Ce site a pour but de rompre le silence sur les crimes économiques commis avec le pouvoir de magistrats qui violent leur Serment d'observer la Constitution et avec le pouvoir d'avocats qui abusent des privilèges qui les lient aux Tribunaux

Dernière mise à jour : Mercredi 15 septembre 2021 RETOUR

Thème principal
:

Le nouveau verrou fédéral qui permet aux banques et avocats d'utiliser des avocats écrans pour commettre des crimes en toute impunité en Suisse et à l'étranger avec la protection du Tribunal fédéral.
 
     
Thème actuel: Respect de l'article 30 de la Constitution par les Autorités suisses.
En Suisse, les relations qui lient les confréries d'avocats aux Tribunaux empêchent l'instruction de crimes commis avec des avocats écrans. Les victimes de ces crimes n'ont pas accès à des Tribunaux neutres et indépendants. Il y a violation de l'article 30 de la loi suprême suisse.
Les politiciens suisses sont invités ici à mettre fin à cette violation de la Constitution suisse !
 
     
1er résultat : La justice suisse est infiltrée par une organisation criminelle : "le Réseau OAV". Les Kamikazes de Daech utilise le même mode opératoire que cette organisation occulte pour imposer leur loi et imposer un climat de terreur avec le pouvoir de leur Etat : "DOMMAGES CAUSES AVEC DES PROCEDURES SECRETES DONT ON NE PEUT PAS SE PROTEGER"  

JOURNAL :

DATE ACTION COMMENTAIRE LIEN
       
  Droit de réponse On rappelle que toute personne concernée par les propos cités sur ce site a le droit de réponse.

S'adresser à contact

 
15.09.21 DES CROYANTS AFFIRMENT QUE LA MARQUE DE LA BÊTE DANS L’APOCALYPSE EST LA NANOPARTICULE DU VACCIN CONTRE LE COVID 19 QUI EST UN IMPLANT ET QUI SERAIT UN MESSAGER DES FORCES DU MAL.

Apocalypse 13 : 16 : « Elle fit en sorte qu'on impose à tous les hommes, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, une marque sur leur main droite ou sur leur front. »

Apocalypse 13 : 17 : « Ainsi, personne ne pouvait acheter ni vendre sans avoir la marque, c'est-à-dire le nom de la bête ou le nombre de son nom. »

Intervention d’une Chamane en 2001 : "Elle prédit les attentats du 11 septembre et dit que la finance doit changer son comportement pour pour protéger les Droits Humains"

Demande enquête parlementaire en 2005 : Des citoyens dénoncent la discrimination et la violation des droits Humains avec les interventions des Bâtonniers

051217DP_GC

Intervention de l’ancien Bâtonnier Philippe BAUER en 2010 : Il obtient que le Tribunal fédéral viole les droits humains si un avocat, témoin unique de crimes économiques, refuse de désobéir à une injonction d’un Bâtonnier

Intervention d’un avocat chevronné en 2016 : il révèle qu’une organisation criminelle est infiltrée dans l’Etat. Elle applique la règles des trois A : « AFFAIBLIR, APPAUVRIR, ASSUJETTIR » qui est un procédé de guerre. Cette règle a le même effet que la marque de la Bête dans l’apocalypse. Ceux qui ne la respectent pas sont exclus. Me Foetisch est haut placé dans cette organisation criminelle.

Arrivée du covid en 2019 : Il est aussi puissant que les interventions des Bâtonniers et il permet d’AFFAIBLIR, APPAUVRIR ET ASSUJETTIR les êtres humains en violant leurs droits fondamentaux.

Vaccination avec un implant messager en 2021 : que doivent penser les jeunes et les enfants de la restriction de leurs libertés s’ils refusent l’implant messager.

Ueli Maurer

Ueli Maurer
Conseiller fédéral

 

OBSERVATION D’UN PHYSICIEN : LES ENFANTS ET LES JEUNES ONT LE DROIT D’ÊTRE INFORMÉS PAR LE CONSEIL FÉDÉRAL SUR LES RISQUES LONG TERME DES NANOPARTICULES AVEC LES RECHERCHES ET APPLICATIONS MILITAIRES. LE CONSEIL FÉDÉRAL UELI MAURER A RAISON DE NE PAS JOUER LA COLLÉGIALITÉ POUR CE RISQUE QUI TOUCHE AUX DROITS HUMAINS.

A écouter : TJ 1930 du 13 septembre ou : lien 2

NE PAS INFORMER LES ENFANTS SUR LES ENJEUX DU COVID EN TANT QU'ARME BIOLOGIQUE EST CONTRAIRE A L'ETHIQUE D'UN PHYSICIEN !

La science de la physique ne permet pas d’affirmer qu’un vaccin avec la technologie des nanoparticules ne comporte aucun risque long terme comme le fait le Conseil fédéral.

Les enfants et les jeunes n’ont pas les éléments pour prendre de manière éclairée la décision de se faire vacciner ou non, si les seniors ne les informent pas des risques long terme liés à ces implants messagers.

Il faut les inviter à lire le chapitre 13 de l’apocalypse pour qu’ils puissent par eux-mêmes s’informer de ce qu’est la marque de la bête pour des croyants.

Ils doivent se faire leur propre opinion sur cette prophétie qui a été écrite, il y a des centaines d'années.

Qu’ils soient croyants ou non, ils doivent se demander comment une Chamane a pu prédire les attentats de New York et ils doivent répondre aux questions que la Chamane a posé aux dirigeants de la Suisse.

A lire : 210908DE_IG

Le Conseil fédéral doit leur expliquer la règle des trois A que connaît le Procureur fédéral extraordinaire mandaté pour traiter les crimes commis avec les interventions des Bâtonniers, dont la Presse n’a pas parlé.

Ils doivent savoir que :

  1. La Présidente du Synode, qui pourrait se prononcer sur l’apocalypse, connaît ces questions de la Chamane
  2. La Présidente de la Fédération suisse des avocats, qui pourrait se prononcer sur la règle des trois A, connaît aussi ces questions

A relire : 210908DE_IG

Les parents des jeunes doivent les informer sur l'existence de cette organisation criminelle dont personne n'ose parler !

Ils doivent aussi leur expliquer les projets de Hitler et de ceux qui veulent dominer le monde avec des passeports les différentiant des autres et des implants introduits dans leur corps.

 

Des risques des nanotechnologies, des technologies numériques et des ondes

Ils doivent savoir que les nanotechnologies peuvent aider à guérir des maladies, mais elles peuvent aussi servir aux organisations criminelles pour contrôler le monde avec des implants messagers qui sont cachés au peuple comme les crimes commis avec les interventions des Bâtonniers.

Ils doivent savoir que toutes particules peut réagir à certaines ondes. Un monde complètement connecté avec des implants messagers fait partie de projets d'organisation criminelle pour affaiblir, appauvrir et assujettir de manière sélective un peuple.

Il doivent savoir que le covid 19 pourrait être une arme biologique sous le contrôle d’une organisation criminelle ou des forces du mal pour les croyants, dont le but est de contrôler l’humanité.

Pour prendre une décision de manière éclairée, ils doivent se demander pourquoi le Conseil fédéral a caché au peuple les crimes commis avec les injonctions des bâtonniers,.....

ils doivent se demander quel est le risque qu'ils doivent prendre avec ces implants messagers ....

 

Si les membres de l'organisation criminelle infiltrée dans l'Etat cache au peuple l'existence des injonctions des bâtonniers qui permet de violer les droits humains, comment les jeunes et les enfants pourraient savoir si cette organisation criminelle ne leur cache pas l'existence d'une partie d'un message à application militaire qui serait dans la nanoparticule ?

Ce n'est pas de la fiction, c'est le pouvoir qu'offre les nouvelles technologies !

 
08.09.21 DES BÂTONNIERS ET ANCIENS BÂTONNIERS DE LA FSA MIS SUR LA SELLETTE PAR UN DE LEUR CONFRÈRE, UN AVOCAT CHEVRONNÉ

L'intervention de la Présidente de la FSA a été requise !

Birgit_Sambeth_Glasner

Birgit Sambeth Glasner
Présidente de la FSA

UN AVOCAT AFFIRME QUE DES BÂTONNIERS ET ANCIENS BÂTONNIERS DE LA FSA, COMME PHILIPPE BAUER, CHRISTIAN BETTEX, PHILIPPE RICHARD, VIOLENT LE PRINCIPE DE L'INTERDICTION DU CONFLIT D'INTÈRÊT POUR NE PAS RESPECTER LES DROITS FONDAMENTAUX GARANTIS PAR LA CEDH

Qu'est-ce que l'interdiction du conflit d'intérêt ?

C'est à la Présidente de la FSA, Mme Birgit Sambeth Glasner à préciser cette notion dont a parlé cet avocat chevronné, écoeuré par le comportement de ses confrères !

 

Est-ce que les interventions des Bâtonniers / anciens Bâtonniers de la FSA comme Philippe BAUER ou Christian BETTEX,..., violent ce principe d'interdiction de conflit d'intérêt ?

C'est à la Présidente de la FSA à préciser ce point. C'est en tout cas un élément de réponse d'un initié à l'élite de citoyens qui a déposé la demande d'enquête parlementaire : 051217DP_GC

à lire courrier qui a été adressé à la Présidente de la FSA le 31 août 2021 pour comprendre les menaces que peuvent représenter pour notre peuple, des Bâtonniers /anciens Bâtonniers comme le Sénateur Philippe BAUER ou l'avocat de l'Etat Christian BETTEX:

210831DE_BS

La question est importante puisque c'est la violation de ce principe d'interdiction du conflit d'intérêt qui aurait conduit le Magistrat assermenté,l Eric COTTER, de donner l'ordre de faire assassiner Pierre PENEL, bras droit du Président d'ICSA, selon cet avocat qui met sur la sellette plusieurs Bâtonniers.

A suivre !

210831DE_BS
01.09.21 IL EST PHYSICIEN, SON AVOCAT REFUSE DE DÉSOBÉIR AU BÂTONNIER,

Conséquence son PDG se fait menacer, le physicien reçoit des menaces de mort et il se fait limoger....

Un avocat dissident lui explique que le refus d’un avocat de désobéir au Bâtonnier inverse le droit....

Il n’y a plus d'accès à des Tribunaux indépendants. Les Ministères Publics sont forcés de servir les intérêts d’une organisation criminelle et de menacer les citoyens qui demandent le respect de leurs droits fondamentaux garantis par la CEDH

Ce n’est pas la conception de la démocratie d’un physicien que les Autorités fédérales gardent le silence sur ce droit caché au peuple

Ce physicien a demandé au Président de la Confédération et aux chefs d’Etats suisses d’agir pour faire respecter les droits fondamentaux garantis par la CEDH. Ils sont les seuls à pouvoir agir si un avocat refuse de désobéir au Bâtonnier

Voir pièce 210901DE_IG

Guy PARMELIN

Le Président de la Confédération veut le respect dans les deux sens entre les parties

UN AUTRE AVOCAT FAIT LE MÊME CONSTAT POUR LE COVID 19. LE PRÉSIDENT DE LA CONFÉDÉRATION FAIT UN APPEL AU CALME EN PRÉCISANT QUE CE N’EST PAS SA CONCEPTION DE LA DÉMOCRATIE QUE LES PARTIES ADVERSES NE SE RESPECTENT PAS !

Dans le cas du COVID 19, à chacun d’apprécier les faits cachés au peuple avec leurs risques que révèle un courrier, qui circule sur Facebook, envoyé par un avocat au Conseil fédéral :

210812JS_CF

 

CONCERNANT LA CONCEPTION DE LA DÉMOCRATIE DE GUY PARMELIN

A prendre connaissance du discours de Guy PARMELIN qui attend que les parties se respectent dans les deux sens et qui n’apprécie pas les menaces de ceux qui se plaignent de discrimination.

TJ 19h30 1er septembre

A souligner qu'il n'y a aucune menaces dans les propos de l'avocat ci-dessus, mais l'observation d'une discrimination.

 

Pour le refus d’un avocat de désobéir au Bâtonnier, Guy PARMELIN sait qu’il est impossible qu’une majorité de Suisses seraient prêts à se faire limoger et menacer de mort parce que leur avocat a refusé de désobéir au Bâtonnier, et que le Conseil fédéral n'agit pas.

Il sait que le respect des parties ne permet pas au Conseil fédéral d'ignorer ce danger pour le peuple, comme il ne pouvait pas ignorer le danger du covid 19.

 

Il faut souligner que l'élite de citoyens qui a révélé cette affaire où un avocat refuse de désobéir au Bâtonnier n’ont pas la même conception de la démocratie que ceux qui font limoger le physicien....

A lire : 051217DP_GC

 

Il est vraisemblable que Guy PARMELIN pourrait avoir la même conception de la démocratie que cette élite de citoyens si il attend que les parties se respectent.....

...en tant que Président de la Confédération, il doit donner l'exemple pour que les citoyens puissent faire confiance à leurs Autorités.

 

à relire 210901DE_IG

 

à suivre...

 

 

 

 
25.08.21 LE CONSEILLER FÉDÉRAL UELI MAURER A ACCÈS AUX MÊMES DONNÉES QUE L'AVOCAT DISSIDENT ET QUE LA POLICE FÉDÉRALE !

Voir pièce : 210823DE_UM

Ueli Maurer

Ueli MAURER
Conseiller fédéral
Ministre des finances

QUE VA FAIRE LE CONSEILLER FEDERAL UELI MAURER POUR FAIRE RESPECTER LES DROITS FONDAMENTAUX GARANTIS PAR LA CONSTITUTION FÉDÉRALE ET LA CEDH ?

 

Notre Ministre des finances affirme être attaché au respect des Valeurs de la Constitution. Il ne devrait pas approuver que les membres d’une organisation criminelle menacent un PDG pour qu’il limoge un employé si ce dernier ne cède pas aux exigences des membres de cette organisation criminelle.

 

Il peut avoir accès à des détails du dossier, comme l'entier de la pièce 11 du dossier envoyé à la CEDH qui devrait faire frémir tous les citoyens qui attendent que l'Etat finance des Procureurs qui respectent la Constitution plutôt que des membres d'une organisation criminelle infilrée dans l'Etat !

 

A suivre !

 

 

 
18.08.21 ME MAURICE ROPRAZ A UN CONFLIT D’INTÉRÊT AVEC SA PROFESSION D'AVOCAT, OÙ IL DOIT OBÉISSANCE À SA CORPORATION ET AVEC SA FONCTION DE CONSEILLER D’ETAT OÙ IL DOIT RESPECTER LES DROITS HUMAINS GARANTIS PAR LA CEDH

Chez les scientifiques et en particulier chez les physiciens, on contrôle l'information à la source.

On le fait de manière d'autant plus minutieuse qu'il y a conflit de droit et d'intérêt.

On s'est adressé directement au principal intéressé pour que l'information ne puisse pas être déformée.

Voir pièce 210817DE_CE

Me Maurice ROPRAZ

Me Maurice ROPRAZ
Conseiller d'Etat fribourg

Me MAURICE ROPRAZ, COMME SON CONFRÈRE L’AVOCAT DISSIDENT, A PRIS CONNAISSANCE DES PRATIQUES QUI FONT FRÉMIR DÉCRITES DANS LA DEMANDE D'ENQUÈTE PARLEMENTAIRE AINSI QUE DE LA PIÈCE 11 ENVOYÉE À LA CEDH. COMME L’AVOCAT DISSIDENT, IL N’A PAS D’AUTRES SOLUTIONS À PROPOSER QUE CELLE DE FAIRE ABATTRE UN CONSEILLER FÉDÉRAL POUR FAIRE RESPECTER LES DROITS FONDAMENTAUX GARANTIS PAR LA CEDH.

On invite chaque justiciable à prendre connaissance de la demande d'enquête parlementaire qui décrit des pratiques qui font frémir, comme l'a fait Me Maurice ROPRAZ :

à lire : 051217DP_GC

et de répondre à la question suivante :

Comment un Conseiller d'Etat peut affirmer que les droits fondamentaux garantis par la CEDH sont respectés si :

(1) le Bâtonnier, Me Philippe Richard, peut empêcher qu'une plainte puisse être déposée contre Patrick Foetisch qui a violé le copyright

(2) Le Bâtonnier, Me Christian BETTEX, peut empêcher le témoin Burnet, de témoigner

....il faut savoir que ce droit n'existe pas pour le peuple ! C'est la loi des Initiés ou celle d'une organisation criminelle comme l'a décrit l'avocat dissideent !

 

De l'explication des pratiques qui font frémir décrites dans la demande d'enquête parlementaire :

Le plaignant Adel Michael ne connaissait pas le contenu de sa plainte pénale, parce que le Bâtonnier / ancien Bâtonnier, Yves BURNAND, avait rédigé une fausse dénonciation qui servait à faire du chantage professionnel au Dr Erni pour protéger Me Foetisch.

On invite chaque justiciable à prendre connaissance de la pièce 11 qui est un enregistrement pris par un détective privé. Cet enregistrement montre ce chantage professionnel exercé par des inconnus sur le PDG du Dr ERNI... Parmi eux il y a en tout cas le magistrat Eric COTTIER,....qui savait que Yves Burnand avait fait une fausse dénonciation...

extrait pièce 11 (requête CEDH2021)

Après avoir pris connaissance de ces deux pièces, le confrère à Me Maurice ROPRAZ a dit : "vous avez à faire à une organisation criminelle, je n'ai qu'une solution à vous proposer pour forcer les plus hautes Autorité du Pays à faire respecter les droits fondamentaux et mettre fin aux agissements de cette organisation criminelle:

il faut faire abattre un Conseiller fédéral.

Me Maurice ROPRAZ vient de confirmer qu'il n'y a pas d'autres solutions, ....pourtant sa fonction de Conseiller d'ETAT et son Serment l'oblige de respecter les droits fondamentaux garantis par la CEDH !

 
11.08.21 QUI EST LE DIEU TOUT PUISSANT DE LA CONSTITUTION SUISSE ?

La Constitution suisse est le droit suprême. Tout les droits inférieurs doivent le respecter.

La Constitution tire ses Valeurs du Dieu TOUT-Puissant, cité dans la Constitution. Citation :

"Préambule
Au nom de Dieu Tout-Puissant!"

Le peuple et les cantons suisses,...

Lien pour le texte intégral

Est-ce que le Dieu Tout Puissant est le Dieu des Bâtonniers, anciens Bâtonniers, ou Procureurs généraux, comme le Sénateur Philippe Bauer, Me Claude ROUILLER, Me Christian BETTEX, Michael LAUBER, Eric COTTIER, etc.

Sénateur P. Bauer

Bâtonnier et ancien Bâtonnier
Sénateur Philippe BAUER,...

Un des leaders du Parti Libéral qui, au nom du Dieu Tout Puissant de la Constitution fédérale, a obtenu du Tribunal fédéral, un arrêt qui dit en substance que l'avocat d'un justiciable doit désobéir aux injonctions des Bâtonniers pour que les droits fondamentaux de son client ne soient pas violés !

Cet arrêt portait sur l'interdiction faite par le Bâtonnier Bettex au témoin clé de témoigner dans la demande d'enquête parlementaire suivante : 051217DP_GC

L’ÉGLISE ÉVANGÉLIQUE DE SUISSE S’ENGAGE À RÉPONDRE SUR LES VALEURS DE SON DIEU ET LE RESPECT DES DROITS HUMAINS !

Le courrier du 2 août adressé au Synode n'est pas resté sans réponse. L'église évangélique en a accusé réception et s'est engagée à y répondre ! (210802DE_PS)

Après que les Bâtonniers, anciens Bâtonniers, nos prestigieux Procureurs généraux, nos Conseillers d'Etats, nos Autorités aient présenté les Valeurs du Dieu Tout Puissant qu’ils servent, l’élite de citoyens qui a déposé la demande d’enquête parlementaire intitulée « Justice Indigne » va enfin avoir une réponse de l’Église sur les Valeurs du Dieu Tout Puissant qu’elle représente et qui en théorie est celui qui est cité dans la Constitution !!!

 

NOTRE PEUPLE VA ENFIN SAVOIR :

Si les Valeurs du Dieu tout puissant du Prestigieux sénateur Philippe BAUER sont bien les Valeurs du Dieu de la Constitution selon l'église réformée !

Si les Valeurs du Dieu Tout Puissant du Prestigieux Procureur, Michael LAUBER, qui lui permet de faire des entretiens sans PV, sans déclarer sa terrible maladie qui est l'amnésie colletive, sont bien les Valeurs du Dieu de la Constitution selon l'église réformée! Même observation pour Jean-Marc Schwenter et Jacques Antenen : à lire

020616DE_JS

Si les Valeurs du Dieu Tout Puissant du Prestigieux Procureur, Eric COTTIER, qui lui permet de faire assassiner selon les dire d'un avocat dissident le Directeur d'ICSA, et d'envoyer des ordonnances pénales (qu'il n'a vraisemblablement jamais écrites), avec une procédure qui n'existe pas selon une juriste de la CAP, pour déifier Me Patrick Foetisch, Président du Conseil d'administration d'ICSA, sont bien les Valeurs du Dieu de la Constitution selon l'église réformée !

Si la seule solution donnée par un avocat dissident pour faire respecter les droits humains par les plus hautes Autorités du Pays est d’avoir un Maurice Bavaud qui abatte un Conseiller fédéral !

Il est essentiel que l’église réformée prenne position sur les Valeurs de son Dieu qui est censé être celui de la Constitution

On rappelle que cet avocat a proposé cette solution après avoir pris connaissance des pratiques qui font frémir décrites dans la demande d’enquête parlementaire, voir pièce 051217DP_GC

…..ainsi que l’un des enregistrements pris pas un détective privé qui montrait le chantage professionnel exercé sur un PDG par des inconnus que cachaient les pratiques qui font frémir de cette demande d’enquête parlementaire, à lire :

extrait pièce 11 (requête CEDH2021)

…le tout visant à cacher l’assassinat de Pierre PENEL sur ordre du magistrat Eric COTTIER selon cet avocat dissident

Cet avocat dissident avait expliqué que : Maurice Bavaud était un suisse catholique, fervent pratiquant, qui avait décidé d'abattre Hitler pour mettre fin aux violations des droits Humains sous le troisième Reich.

..... A l'heure qu'il est, aucune Personnalité suisse n'a proposé une autre solution que celle de l'avocat dissident pour mettre fin au climat de terreur décrit dans la demande d'enquête parlementaire que font régner des Bâtonniers et anciens Bâtonniers comme Philippe Bauer, Christian BETTEX,..., qui sont des Hitler des temps modernes!

A suivre !

 
04.08.21 L'EGLISE MISE EN DEMEURE DE RESPECTER LES DROITS HUMAINS

La loi du silence n'est jamais une solution pour ceux qui demandent le respect des droits humains

Evelyne Bohrer

Evelyne Borer
Présidente Synode

 

LE SERVICE DES CONSTRIBUTIONS DE FRIBOURG FAIT DES FAUX DANS LES TITRES POUR COUVRIR DU CRIME ORGANISÉ

Fait pas banal, il agit au nom de l'Eglise

L'alerte est lancée

A lire : 210802DE_PS

 

A suivre

 
28.07.21 GRAND SUSPENSE : EST-CE QUE LE CONSEIL FÉDÉRAL VA PROPOSER UNE AUTRE SOLUTION À LA CEDH QUE CELLE PROPOSÉE PAR L’AVOCAT DISSIDENT POUR METTRE FIN AUX PRATIQUES QUI FONT FRÉMIR QU'APPLIQUENT UNE MINORITÉ DE CITOYENS QUI ABUSENT DE LEUR TITRE OU FONCTION QU'ILS OCCUPENT Â L'ETAT !

Depuis qu’un avocat a proposé une solution pour mettre fin aux agissements des membres de l’organisation criminelle infiltrée dans le Parlement...

...Tous les citoyens suisses ont une solution très pertinente recommandée par un avocat chevronné pour faire respecter leurs droits fondamentaux garantis par la CEDH

Elle ne doit faire qu'un mort, à moins qu'il faille des rappels.

C'est mieux que le plus performant des vaccins contre le COVID, de plus sans violer les libertés des citoyens. même les Conseillers fédéraux ont droit à la parole !

Ce n'est ni l'ancien Bâtonnier Philippe BAUER, ni l'ancien Bâtonnier Christian BETTEX, qui doivent prendre le risque de mourir, dans la solution proposée par leur confrère, l'avocat dissident,...

c'est le Conseil fédéral qui a toutes les cartes en mains !

Christian BETTEX

Me Christian BETTEX
Ancien Bâtonnier
Avocat de l'Etat de Vaud
Avocat du PARLEMENT

LE CONSEIL FÉDÉRAL POURRAIT PROPOSER UNE AUTRE SOLUTION, QUE CELLE PROPOSÉE PAR L’AVOCAT DISSIDENT, POUR ASSURER AU PEUPLE LE RESPECT DE SES DROITS FONDAMENTAUX DONT L’ACCÈS À DES TRIBUNAUX INDÉPENDANTS ! ...

... CE SERAIT UN COUP DUR POUR LES ANCIENS BÂTONNIERS COMME, PHILIPPE RICHARD, YVES BURNAND, CHRISTIAN BETTEX, CLAUDE ROUILLER ( ?), PHILIPPE BAUER, NICOLAS CHARRIÈRE, ETC, AINSI QUE POUR LEUR CONFRÊRES LES JUGES FÉDÉRAUX ET LES PROCUREURS GÉNÉRAUX COMME ERIC COTTIER, MICHAEL LAUBER, etc,... !

Rappel des pratiques qui font frémir

A relire la demande d'enquête parlementaire : 051217DP_GC

A savoir que Me de Rougemont, l'expert du Parlement Vaudois, a dit que le Président du Conseil d'administration d'ICSA, Me Foetisch, commettait ses crimes en utilisant le fait que le Dr Erni n'avait pas accès à des Tribunaux indépendants de l'Ordre des avocats, soit une lacune des lois d'application dont était responsable le Parlement.

A lire : 070828DP_GC

à savoir que le Bâtonnier qui a interdit au témoin Burnet de témoigner dans cette demande d'enquête est Me Christian BETTEX...

à savoir que Me Rudolf Schaller a demandé au Tribunal de Neuchâtel: "de constater que l'interdiction faite par le Bâtonnier Me Christian BETTEX au témoin Burnet de témoigner était un acte illicite" dans le contexte décrit par cette demande d'enquête parlementaire...

.....à savoir que :le Tribunal cantonal avait donné par jugement raison à Me Rudolf SCHALLER

A relire pièce : jugement NE

à savoir que le Bâtonnier Me Christian BETTEX ne pouvait ignoner que le Bâtonnier Philippe RICHARD, cité dans la demande d'enquête, avait interdit que le nom du Président du Conseil d'administration d'ICSA, Me Patrick Foetisch, puisse figurer dans une plainte pénale, alors qu'il avait violé le copyright !

à savoir que le Bâtonnier Me Christian BETTEX ne pouvait ignorer que Pierre PENEL était mort au cours de la procédure conduite par le magistrat instructeur Eric COTTIER, dans des circonstances effrayantes, où le Procureur général Jean-Marc Schwenter et l'autorité de surveillance des juges, Jacques Antenen, souffraient de la terrible maladie de Michael Lauber, soit l'amnésie collective : ils faisaient des entretiens sans PV dont ils ne se souvenaient pas...

A relire pièce :020616DE_JS

A savoir que l'avocat dissident, qui connaissait toutes ces pièces, a donné un faisceau d'indices sérieux que Pierre PENEL est mort assassiné sur ordre du magistrat Eric COTTIER....

Rappel des réponses apportées par les Anciens Bâtonniers au peuple sur cette violation de l'accès à des Tribunaux indépendants que ne peut plus ignorer le Conseil fédéral :

.... l'ancien Bâtonnier Philippe BAUER a demandé au Tribunal fédéral de prononcer un arrêt, où il casse le jugement de Neuchâtel obtenu par Me Rudolf SCHALLER, en disant que le témoin Burnet aurait dû désobéir au Bâtonnier Me Christian BETTEX pour que les droits fondamentaux de son client, le Dr Erni, ne soient pas violés par les Tribunaux, ...les juges fédéraux, qui n'ont pas l'indépendance et la compétence de juger ce cas, ont donné raison à l'ancien Bâtonnier Philippe BAUER, plutôt que de se récuser pour violation de l'accès à des Tribunaux indépendants...

...l'ancien Bâtonnier, Me Christian BETTEX, agissant en tant qu'avocat du Parlement, a demandé au Tribunal fédéral de prononcer un arrêt, où il interdise à Me Rudolf SCHALLER de pouvoir représenter son client devant le Parlement pour les crimes commis avec la violation de l'accès à des Tribunaux indépendants de l'ordre des avocats...

... l'ancien Bâtonnier, Me Christian BETTEX a fait cette demande au TF alors qu'il savait que Me Schaller avait obtenu du Tribunal de Neuchâtel, le jugement qui disait que le Bâtonnier Christian BETTEX, i.e. lui-même, avait fait un acte illicte en interdisant à Me Burnet de témoigner,...il savait qu'il s'agissait de ce jugement que l'ancien Bâtonnier, Philippe BAUER avait fait casser par le Tribunal fédéral....

.......les juges fédéraux, qui n'ont pas l'indépendance et la compétence de juger ce cas, ont donné astucieusement raison à l'ancien Bâtonnier Me Christian BETTEX, plutôt que de se récuser pour violation de l'accès à des Tribunaux indépendants de l'Ordre des avocats...

C'est alors qu'un avocat dissident, qui affirme que le Parleme nt est infiltré par les membres d'une organisation criminelle, a donné une solution au Conseil fédéral, ou au peuple suisse, pour mettre fin aux agissements de cette organisation criminelle.

Un Procureur fédéral extraordinaire, mandaté pour traiter ces question de crimes commis avec les injonctions des Bâtonniers, à l'origine de la mort de Pierre PENEL, vient de donner raison à cet avocat dissident, en disant que : il n'avait pas la compétence de s'opposer à une injonction d'un Bâtonnier

Le Conseil fédéral peut proposer d'autres solutions qui seront communiquées à la CEDH, au moins il en existe une déjà pour les citoyens suisses dont les droits fondamentaux sont violés par les membres de cette organisation criminelle!

Elle a été proposée par un avocat qui dit que les mots ne servent à plus rien!... ici les mots servent encore pour lancer l'alerte sur la violation des droits fondamentaux et il n'y avait pas pensé !

Voir pièce : 210727DE_CF

 

210727DE_CF
21.07.21 PRÉPARATION D’UN RECOURS A LA CEDH POUR FORCER LES AUTORITÉS A FAIRE RESPECTER L’ARTICLE 35 DE LA CONSTITUTION FÉDÉRALE :

« RÉALISATION DES DROITS FONDAMENTAUX »

L’article 35 de la Constitution fédérale stipule que :

« quiconque assume une tâche de l’Etat est tenu de respecter les droits fondamentaux et de contribuer à leur réalisation »

Comment se fait-il que les Anciens Bâtonniers, comme le Sénateur Philippe BAUER, ou comme le Président de la Commission de surveillance de la justice du CMAG, Nicolas CHARRIÈRE, ne le font pas ?

Pourquoi le dossier du Procureur fédéral extraordinaire, traitant les pratiques qui font frémir décrites dans la demande d'enquête parlementaire, n'était pas accessible aux justiciables lors de l'instruction ?

Que contenait ce dossier qui devait être caché aux justiciables ou à la Presse ???

La question est posée au Président de l'Autorité de surveillance du Ministère Public de la Confédération :

A lire : 210721DE_HU

 

Hanspeter USTER

Hanspeter USTER
Président de L'Autorités de suveillance du Ministère de la Confédération
( AS-MPC )

POURQUOI UN AVOCAT DISSIDENT, QUI CONNAÎT LES PRATIQUES QUI FONT FRÉMIR DÉCRITES DANS LA DEMANDE D’ENQUÊTE PARLEMENTAIRE,  A DIT QU’IL N’A QU’UNE SOLUTION A PROPOSER POUR FORCER LES AUTORITÉS À FAIRE RESPECTER LES DROITS FONDAMENTAUX, A SAVOIR QUE:

"IL FAUT UN MAURICE BAVAUD QUI ABATTE UN CONSEILLER FÉDÉRAL?

DANS QUEL CAS S'EST-IL ENGAGÉ À LE FAIRE?

 

Rappel des pratiques qui font frémir

A relire la demande d'enquête parlementaire : 051217DP_GC

 

Les questions qui s'imposent :

Pourquoi un ancien Bâtonnier, comme Nicolas Charrière, Président d'une Commission de surveillance du Conseil de la Magistrature, a validé cette solution de l'avocat dissident?

A lire : 210712DE_CM

Pourquoi Nicolas CHARRIÈRE n'a pas proposé de mettre en place un organe de surveillance, indépendant de l'Ordre des avocats, pour contrôler que les personnes assumant une tâche de l'Etat respectent les droits fondamentaux dans leurs décisions ?

Pourquoi Philippe BAUER a demandé au Tribunal fédéral qu'il confirme dans un arrêt qu'un avocat doit désobéir au Bâtonnier pour que les droits fondamentaux de son client ne soient pas violés ?

Pourquoi l'avocat dissident a la conviction que Pierre PENEL a été assassiné à la demande du Procureur général Eric COTTIER ?

Quel mobile avait le Procureur général Eric COTTIER pour le faire assassiner selon l'avocat dissident ?

Quel faisceau d'indice sérieux a donné l'avocat dissident ?

Pourquoi, aucun parlement, ni aucun Conseil d'Etat, n'a proposé une autre solution que celle de l'avocat dissident pour forcer les Autorités fédérales à faire respecter les droits fondamentaux par les personnes assumant une tâche de l'Etat ?

 

Rappel

En 2007, l'expert du Parlement vaudois, Me De Rougemont, a expliqué que le Président du Conseil d'administration d'ICSA, Me Foetisch, membre de l'Ordre des avocats, n'aurait pas pu commettre ses crimes si les Autorités avaient donné accès à des Tribunaux indépendants.

Depuis lors, aucune solution n'a été proposée par les Autorités cantonales et fédérales pour remédier à cette situation, à l'exception de la solution proposée par l'avocat dissident.

=> un recours à la CEDH va être déposé pour exposer cette situation

A cet effet, iI a encore été demandé aux Autorités de préciser pour la CEDH, si elles ont une autre solution que celle de faire abattre un Conseiller fédéral pour que le Parlement donne accès à des Tribunaux indépendants.

Voir pièce : 210721DE_HU

A suivre...

210721DE_HU
14.07.21 AU LIEU DE SE RÉCUSER, LA PRÉSIDENTE DU TRIBUNAL, SONIA BULLIARD GROSSET, CHOISIT DE METTRE EN DANGER DE MORT UN CONSEILLER FÉDÉRAL AVEC LA BÉNÉDICTION INATTENDUE D’UN ANCIEN BÂTONNIER

 

Le rôle des Bâtonniers est mal connu du peuple.....

 

.... celui du Conseil de la Magistrature, qui affirme être une autorité de surveillance, est encore plus mal connu,...

 

... comme le montre un de ses membres, Me Nicolas Charrière, Ancien Bâtonnnier et Président de la Commission de surveillance

 

A lire : 210712DE_CM

Nicolas Charrière

 

L'Ancien Bâtonnier,
Me Nicolas Charrière,
Président de la Commission de surveillance du Conseil de la Magistrature

C’ÉTAIT INIMAGINABLE QU’IL FAILLE UNE AUTORISATION DU BÂTONNIER POUR POUVOIR PORTER PLAINTE CONTRE LE PRÉSIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION D’ICSA, MEMBRE DE L’ORDRE DES AVOCATS. DANS CES CONDITIONS, IL N’EST PAS PLUS ÉTONNANT QU’UN ANCIEN BÀTONNIER, MEMBRE DE LA FSA, FASSE PASSER LES INTÉRÊTS DE SA CONFRÉRIE AVANT LE RESPECT DES DROITS FONDAMENTAUX ET LE RESPECT DE LA VIE D'UN CONSEILLER FÉDÉRAL

Rôle des Bâtonniers et anciens Bâtonniers

On a vu que la magistrate, Sonia Bulliard Grosset, devrait se récuser pour ne pas mettre en danger de mort un Conseiller fédéral.

A relire la lettre ouverte : 210705DE_SG

...à observer dans cette lettre ouverte, à la page 2, point 2a, 2b, 2c , 2d, que les principaux acteurs à l'origine de la violation des droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale sont des Bâtonniers ou ancien Bâtonniers. Ils sont tous concernés par les pratiques qui font frémir, observées par l'élite de citoyens qui a déposé la demande d'enquête parlementaire,

A relire la demande d'enquête : 051217DP_GC

....Ils imposent tous la loi du silence, qui est une loi des Initiés selon l'avocat dissident que le Dr Erni a rencontré en avril 2016.

Cet avocat avait décrit une autre loi des Initiés, qui était utilisée selon lui, par les membres d'une loge maçonnique.

Cette loi, pour des personnalités "dites intouchables", consistait à :

"Affirmer avec un aplomb qu'on n'ose pas contester le contraire de la réalité en invoquant leur Titre et leur fonction pour affirmer qu'elle disait la Vérité, alors qu'elle affirmait le contraire"

 

Du rôle du Conseil de la Magistrature

Il se présente comme une Autorité de surveillance, mais il ne l'est pas selon les critères donnés par Me de Rougemont. Voir page 4 de la lettre ouverte où, en revoyant le fonctionnement de la Constitution fédérale, Me de Rougemont avait souligné que l'Autorité de contrôle doit respecter le principe de séparation des pouvoirs....

A lire aussi pièce 210630DE_IG

.... en réalité le Conseil de la magistrature par sa structure qui lie les différents pouvoirs avec les lois des Initiés ne peut pas respecter la séparation des pouvoirs. Au contraire, il est l'outil idéal pour faire des entretiens sans PV, avec la méthode à Michael LAUBER.

A observer que Nicolas Charrière sait que la Constitution suisse et la CEDH garantissent le droit à un recours effectif devant un TRIBUNAL INDÉPENDANT ET COMPÉTENT...

Il sait aussi que son confrère Me de Rougemont a expliqué qu'il n'y avait pas de séparation de pouvoir entre l'Ordre des avocats et les Tribunaux. Il sait qu'il n'y avait par conséquent pas de Tribunal compétent et indépendant pour juger les dommages causés avec les injonctions et directives des Bâtonniers.

Il ne manque pas d'aplomb en insinuant que le Dr Erni a pu recourir devant un Tribunal (en omettant le terme d'indépendant), alors qu'il sait que son droit de recourir devant un Tribunal indépendant, qui peut prendre en compte les dommages causés avec les injonctions des Bâtonniers, a été violé.

Voir pièce : 210628CM_DE

Plus encore, en tant qu'ancien Bâtonnier, il sait que Me Patrick Foetisch, le Président du Conseil d'administration d'ICSA, commet ses crimes avec des Bâtonniers et Anciens Bâtonniers qui forcent ses vitimes à recourir devant des Tribunaux qui ne sont pas indépendants.

L'exemple de Sonia Bulliard Grosset qui affirme que le Tribunal de la Broye n'a jamais fait versé d'argent à Foetisch, avec sa décision de mettre en danger de mort un Conseiller fédéral, l'atteste...

...c'est une pratique qui aurait fait frémir l'élite de citoyens qui a déposé la demande d'enquête parlementaire,....

.... elle montre l'absence d'une Autorité de contrôle indépendante qui assure que les personnes assumant une tâche de l'Etat respectent les droits fondamentaux dans leur décisions. (article 35 Constitution fédérale)

... On observe que le Conseil de la Magistrature, ou en tout cas Me Charrière, pourrait appartenir à cette loge maçonique dont les membres affirment le contraire de la réalité...c'est à lui à le préciser.

210705DE_SG

210712DE_CM

07.07.21 LE COMBAT DES INITIÉS A COMMENCÉ:

Patrick Foetisch, le Grand Maître des Initiés, est combattu par un confrère de taille avec un projet soumis au Conseil fédéral

"Il n’est pas banal d’avoir un avocat qui s’engage à faire abattre un Conseiller fédéral si le Parlement ne veut pas faire respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale"

Me Patrick Foetisch, l’un des dirigeants intouchables d’une puissante organisation criminelle infiltrée dans l’Etat, a trouvé un adversaire de taille dans son confrère, l’avocat dissident, un autre Initié qui ne partage pas ses Valeurs.

Les membres de l’Organisation criminelle de Patrick Foetisch, dont le Sénateur Philippe BAUER, Michael LAUBER, Eric COTTIER, François DANTHE, etc…..,  appliquent la vieille formule des années soixante :

« la Bourse ou la Vie »

... pour faire régner un climat de terreur et violer les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale.

On observe que l’avocat dissident, qui veut le respect des droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale, a eu l’idée géniale d’inverser cette formule pour contrer le climat de terreur que font régner les membres de cette organisation criminelle avec la formule :

"Donne-moi ta Vie ou Respecte les droits fondamentaux"

Patrick FOETISCH

Me PATRICK FOETISCH
LE GRAND MAÎTRE DES INITIÉS

Cette idole intouchable de l'Ordre des avocats, un des grand maître de l'organisation criminelle, a trouvé un adversaire de taille dans l'avocat dissident !

Avec son dauphin, le Sénateur Philippe BAUER,..

..ils pourraient être lâchés par des membres du Conseil fédéral,...

... qui n'acceptent pas que les membres de cette organisation criminelle, membres du réseau judiciaire, utilisent le chantage professionnel et la dénonciation calomnieuse pour violer les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédéralel

45 000 CHF DISPARAISSENT AU TRIBUNAL DE LA BROYE SOUS LES YEUX DE SA PRÉSIDENTE :

La Présidente du Tribunal, Sonia Bulliard Grosset, a respecté son Serment d’honorer la Constitution des Initiés. Ce dernier ne lui permet pas de respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale.

Il est demandé par lettre ouverte à la Présidente du Tribunal de la Broye de se récuser, pour que son Serment de respecter la Constitution des Initiés, qui l'oblige à violer les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale, ne mette pas en danger de mort un Conseiller fédéral

A lire ici la lettre ouverte : 210705DE_SG

Cette lettre ouverte a été communiquée à la Police fédérale avec des détails supplémentaires......

 

Einstein a dit :

"Ceux qui ont le privilège de savoir on le devoir d'agir !

... lorsqu'on a le privilège de savoir, il n'y a pas besoin d'être physicien, comme Einstein pour agir !...

.... C'est la magnifique leçon que donne l'avocat dissident, cet Initié confrère à Patrick Foetisch, pour l'ensemble des membres de l'Ordre des avocats,...

... et aussi pour les membres du Parlement qui utilisent la Loi du Silence face aux crimes commis par cette organisation criminelle infiltrée dans l'Etat

 

Philippe Bauer, dauphin au Grand Maître des Initiés, pourrait devenir vulnérable

On observe que la formule inventée par l'avocat dissident, à savoir :

"Donne-moi ta Vie ou Respecte les droits fondamentaux"

...pourrait aussi rendre vulnérable le Sénateur Philippe BAUER, prestigieux dauphin à Patrick Foetisch, qui représente au Parlement les Valeurs du parti libéral.

On rappelle que ce Sénateur, agissant comme ancien Bâtonnier, a été chargé par un autre Bâtonnier, Me Christian BETTEX, d'obtenir un arrêt du Tribunal fédéral qui rende invincible Patrick Foetisch.

Me Philippe BAUER savait que Patrick Foetisch commettait ses crimes avec les Bâtonniers qui empêchaient les Tribunaux d'instruire ses crimes.

A relire : 051217DP_GC

Il a obtenu un arrêt de Juges INITIÉS du Tribunal fédéral qui dit que le témoin clé, interdit de témoigner par le Bâtonnier, aurait dû désobéir au Bâtonnier pour que son client, le Dr Erni, n'ait pas ses droits fondamentaux garantis par la Constitution qui soient violés !....

.... LE 22 JUIN LE SÉNATEUR BAUER A DE NOUVEAU ANNONCÉ SON INTENTION DE VIOLER LES DROITS FONDAMENTAUX GARANTIS PAR LA CONSTITUTION FÉDÉRALE...

...alors que les Initiés du Parlement, pour obtenir que le peuple accepte le 13 juin la « MPT », soit la loi sur le terrorisme, ont affirmé que cette loi ne pourrait pas être utilisée contre des activistes pacifistes,….

Voir commentaires en date du 26 mai, ci-dessous !

…. dès que la loi a été acceptée, le Sénateur Philippe BAUER a annoncé que les Initiés du Parlement n’ont plus l’intention de respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale,...

... et que son intention est d’utiliser cette loi contre des activistes pacifistes.

A écouter : TJ 19h30 du 22 juin 2021

... on Observe que l'avocat dissident, qui s'était présenté comme un membre d'un groupe de résistance pour faire respecter les Valeurs de la Constitution, a montré la dangerosité du Sénateur Philippe BAUER...

... en disant que pour mettre fin aux activités de cette organisation criminelle, il n'a qu'un moyen à proposer qui se résume en :

"Donne-moi ta Vie ou Respecte les droits fondamentaux"

051217DP_GC

210705DE_SG

30.06.21 LA PRÉSIDENTE SONYA BUTERA DU PARLEMENT VAUDOIS AVEC TOUS LES DÉPUTÉS ( INITIÉS OU NON) ONT LE PRIVILÉGE DE SAVOIR ET LE DEVOIR D’AGIR

Selon les droits garantis par la CEDH,  on ne peut pas facturer un acte de forfaiture d’un Procureur général aux victimes, pour étouffer les pratiques qui font frémir décrites dans la demande d’enquête parlementaire !

A lire : 210630DE_GC

Sonya Butera
Mme Sonya Butera
Présidente Grand Conseil

Ni la Présidente du Grand Conseil vaudois, ni les députés, initiés ou non, ne peuvent ignorer ce que cachaient les "Pratiques qui font frémir", décrites dans la demande d'enquête parlementaire

A lire : 210622DE_GC

Tout citoyen non-Initiés comprend que si les lois des Inités permettent à des inconnus de forcer un PDG à limoger un directeur, qui refuse de céder au chantage exercé par des membres du réseau judiciaire pour couvrir l'assassinat présumé de Pierre PENEL à la requête d'Eric Cottier et les infractions du Président d'ICSA :

la justice est sous le contrôle de Hitler des temps modernes.

Les parlementaires vaudois peuvent remercier le Procureur général Eric COTTIER et le Procureur François Danthe d'avoir rendu public ces méthodes qu'ils appliquent pour contourner le respect des droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale.

On rappelle qu'un avocat dissident a appelé ces méthodes: "les lois des Initiés"

L’ESPRIT DE CORPS DU PROCUREUR FRANCOIS DANTHE AVEC LE GRAND MAÌTRE MICHAEL LAUBER ET "SON PATRON" ERIC COTTIER EST TOUT À SON HONNEUR POUR LES MEMBRES D’UNE ORGANISATION CRIMINELLE, MAIS IL EST INCOMPATIBLE AVEC LE RESPECT DES VALEURS DE LA CONSTITUTION SUISSE

Le Procureur François Danthe veut instaurer un climat de terreur, comme sous l’Allemagne nazie, pour ceux qui attendent que la justice vaudoise respecte les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale.

A lire : 210630DE_GC

Ce n'est pas parce que la justice fédérale est décapitée, qu'il a le droit de violer les droits fondamentaux garantis par la Constituiton fédérale. Même si le Procureur François Danthe le fait par esprit de corps avec le Procureur général Eric COTTIER, il n'en reste pas moins que les pratiques qui font frémir, décrites par une élite de citoyens, existent !.

Ces pratiques sont l'oeuvre d'une organisation criminelle infiltrée dans les Parlements comme le Procureur fédéral extraordinaire, mandaté pour traiter les crimes commis avec les injonctions des Bâtonniers, en a donné l'évidence le 16 février 2021.

A lire : 051217DP_GC

Aujourd'hui, aucun des députés ne peut ignorer le chantage professionnel exercé par des membres du réseau judiciaire que cachait les pratiques qui font frémir décrites dans la demande d'enquête parlementaire

A lire : 210622DE_GC

 

Du fonctionnement de la Constitution et du devoir que l'Autorité de contrôle que les élus doivent mettre en place revu avec l'expert du Parlement

Me François de Rougemont avec expliqué que :

C’est le devoir de l’Autorité de contrôle - qui doit respecter le principe de séparation des pouvoirs - d’assurer que l’article 35 cste est respecté par quiconque assume une tâche de l’Etat

A lire : 210630DE_IG

Me de Rougemont a donné aux élus les conditions qu'une Autorité de contrôle doit remplir pour qu'elle soit indépendante et efficace!

Einstein a dit : Ceux qui ont le privilège de savoir on le devoir d'agir !

Les non-Initiés du Parlement savent dorénavant ce que font les Initiés du Parlement et comment on peut mettre en place une Autorité de contrôle indépendante et efficace avec les recommendations de leur expert, Me François de Rougemont

Le point essentiel est que :

l'Autorité de contrôle a la mission de contrôler que les personnes chargées d'une tâche de l'Etat respecte les droits fondamentaux dans leur décision (article 35).

C'est le contraire que de vérifier que les personnes chargées d'une tâche de l'Etat appliquent des procédures qui servent à contourner le respect des droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale comme l'ont si bien montré les Procureurs Michael LAUBER, Eric COTTIER, François Danthe, etc. (Situation actuelle).

210622DE_GC

210630DE_GC

210630DE_IG

23.06.21 NI AVOCAT, NI JURISTE, GUY PARMELIN EST "BON COMME IL EST" POUR REPRÉSENTER LE PEUPLE SUISSE ET SES VALEURS, AUPRÈS DES GRANDS DE LA PLANÊTE

Représenter le peuple et les Valeurs de la Constitution suisse, favoriser la communication, savoir écouter, comprendre et communiquer des décisions difficiles protégeant les libertés et droits des citoyens de notre peuple....

...est une qualité inhabituelle pour un Conseiller fédéral, …..

C’est pourtant les Valeurs du peuple suisse qui ont été défendues par un Guillaume Tell, un Winkelried, qui s’opposent à celles d’un Sénateur Philippe BAUER, d’un Michael LAUBER, d’un Eric COTTIER, ...

A lire : 210623DE_GP

Heureusement que quelques Parlementaires en sont encore conscients.

A écouter les commnentaires du Conseiller aux Etats Pirmin Bischof et ceux de Christophe Levrat.

TJ 19h30 du 20 juin 2021

Guy Parmelin
Guy PARMELIN
Président Confédération suisse

"il est bon comme il est "

Proche du peuple

il sait écouter

il comprend

il agit en favorisant le dialogue

 

 

APRÈS LA DÉCAPITATION DES TRIBUNAUX PAR DES MAGISTRATS QUI DÉFENDENT LES VALEURS DU SÉNATEUR PHILIPPE BAUER, DES PARLEMENTAIRES SOULIGNENT LES QUALITÉS INHABITUELLES DU CONSEILLER FÉDÉRAL GUY PARMELIN. IL EST PROCHE DU PEUPLE, IL SAIT ÉCOUTER, IL COMPREND. Il VA DROIT AU BUT POUR REPRÉSENTER LES VALEURS ET INTÉRÈTS DES CITOYENS

Lorsque Guy Parmelin est interviewé par la TSR sur l’accueil qu’il a fait à deux grands de la planète, on entend un Président de la Confédération, qui modestement dit qu’il s’est trouvé au bon endroit au bon moment.

Il rappelle que son rôle de Président de la Confédération est de représenter les Valeurs du peuple suisse !

TJ 19h30 du 17 juin 2021

Si le prestigieux homme de loi, qu’est Michael LAUBER, avait été Président de la Confédération, et si il avait expliqué à Joe BIDEN et Valdimir POUTING que pour lui les Valeurs d'un Procureur suisse, est de faire des entretiens sans PV, ......

......les Valeurs du peuple suisse n’auraient pas été représentées

De même si son confrère, le Procureur Eric COTTIER, avait été Président de la Confédération suisse, et qu’il avait expliqué à Joe Biden, la méthode qu’il applique pour que les justiciables ne reçoivent pas ses ordonnances judiciaires,.....

.... les Valeurs du peuple suisse n’auraient pas été représentées. Cela même, si Eric COTTIER avait expliqué à Joe Biden qu’un avocat lui attribue la prestigieuse décision d’avoir fait liquider Pierre PENEL, et la mort de Pierre Penel justifie l'invention de cette procédure qui permet de cacher habilement cet assassinat !

Une catastrope évitée de justesse
Si le Sénateur Philippe BAUER, avait été Président de la Confédération, et qu’il avait expliqué à Joe Biden et Vladimir Pouting, avec son Titre d’ancien Bâtonnier, qu’en Suisse :

"Pour respecter les droits fondamentaux de l’Homme, le Tribunal fédéral peut priver un citoyen d’être représenté par son avocat, lorsque ce dernier constate que les droits fondamentaux de son client sont violés",…..


….. "ou que le Tribunal fédéral lui a donné raison, lorsqu’il soutient qu’un témoin unique d’une fausse dénonciation, membre de l’Ordre des avocats, doit désobéir au Bâtonnier pour que les droits fondamentaux de son client ne soient pas violés"…


….non seulement les Valeurs du peuple suisse n’auraient pas été représentées, mais Joe BIDEN et Vladimir POUTING n’auraient pas compris le rôle de la Suisse.

Prochain Challenge pour Guy Parmelin
Le prochain challenge de Guy Parmelin est de poursuivre sa représentation exemplaire des valeurs du peuple suisse pour assurer au peuple suisse des Tribunaux indépendants et mettre fin aux pratiques qui font frémir de peur décrites dans la demande d’enquête parlementaire.

A relire : 051217DP_GC

C’est un challenge pas facile avec une justice fédérale décapitée et le dysfonctionnement des codes de procédures actuelles qui sont à l’origine du présumé assassinat de Pierre PENEL à la demande du Procureur général Eric COTTIER.

A lire : 210616DE_EC

Un exemple de communication à suivre pour le Parlement vaudois
Le Parlement vaudois n'a pas encore trouvé de solution pour mettre fin à la violation des droits fondamentaux garantis par la Constitution par les procureurs qu'il a élus. Face à son silence, ce sont les Valeurs du Sénateur Philippe BAUER qui ont remplacées celles de la Constitution fédérale, soit celles de la Constitution des Initiés.

C'est aux justiciables à proposer des solutions pour que les Valeurs de la Constitution des initiés ne remplacent pas celles de la Constitution fédérale :

A lire : 210622DE_GC

210623DE_GP
16.06.16
LETTRE OUVERTE
ADRESSÉE À

ERIC COTTIER
Procureur Général

... pour qu'il démissionne pour échapper à son Serment de respecter la Constitution des Initiés...

A lire : 210616DE_EC

 

Eric Cottier

Message de la Chamane adressé à Eric COTTIER et aux membres des hautes Autorités du Pays, dont le Serment ne leur permet pas de respecter les droits de l'homme:

 

Savez-vous que face à la mort, vous serez tout seul avec l’entière responsabilité des actes de votre Vie ?

AVEC LA TÊTE DE LA JUSTICE SUISSE DÉCAPITÉE, LA DEMANDE DE DÉMISSION SPONTANÉE DE MAGISTRATS EST UN ACTE CIVIQUE

Avec une justice complètement paralysée, ...

ARCHIVES Hebdo du 7.04.2016

...par des magistrats et des élus, qui ont fait le Serment de respecter la "CONSTITUTION DES INITIÉS",...qui sont incapables de faire respecter les droits fondamentaux du peuple garantis par la CONSTITUTION FÉDÉRALE, ... qui mettent en danger l'avenir des générations futures en se moquant des jeunes avec la proposition d'une Kyrielle de moyens qui ne leur permettent pas d'obtenir le respect de leurs droits fondamentaux...

Voir TJ 19h30 du 11 juin 2021

... les magistrats qui ont prêté le Serment de respecter la CONSTITUTION DES INITIÉS, comme le Procureur général Eric Cottier et des juges du Tribunal fédéral, peuvent mettre fin à la violation des droits humains des générations futures et ÉCHAPPER Á LEUR SERMENT DE RESPECTER LA CONSTITUTION DES INITIÉS, en démissionnant

A lire : 210616DE_EC

Les jeunes  et les élus, qui veulent que les plus hautes Autorités du pays rétablissent le respect des droits fondamentaux garantis par la CONSTITUTION FÉDÉRALE, ...

...peuvent aussi demander aux magistrats, dont le Serment de respecter la Constitution des Initiés ne leur permet pas de respecter la Constitution fédérale, de démissionner.

 

Différence entre Constitution Fédérale et Constitution des Initiés

Le Procureur général Eric COTTIER, qui a fait le Serment de respecter la Constitution des Initiés, a expliqué qu’il utilise une procédure pour envoyer ses ordonnances qui respecte le Serment de la Constitution des Initiés, ... mais qui est un acte illicte et un acte de forfaiture selon le Serment de respecter la Constitution fédérale.

A relire : 210616DE_EC

C’est aussi aux élus des Parlements à rompre le silence sur les actes de forfaiture de ces magistrats, dont le Serment de respecter la Constitution des INITIÉS les contraint à violer les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale

... c'est au Conseil fédéral et au Conseil d'Etat des Cantons à prendre des mesures pour protéger les citoyens...

210616DE_EC
09.06.21 UNE QUESTION DE DROIT FONDAMENTALE SUR LE FONCTIONNEMENT DE L’APPAREIL JUDICIAIRE ENFIN RÉSOLUE :

POURQUOI NE TROUVE-T-ON PAS LES LOIS SCÉLÉRATES DANS LA CONSTITUTION FÉDÉRALE

En 2017, le Président du Grand Conseil fribourgeois, Bruno BOSCHUNG a communiqué au Dr Adrian URWYLER la demande d’enquête parlementaire :

à lire : 051217DP_GC

Avec la question de savoir comment était-il possible de respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution avec les injonctions des Bâtonniers qui réduisaient le pouvoir des Tribunaux !

 

Le Dr Adrian URWYLER, Président du Conseil de la magistrature, n’avait pas voulu expliquer comment les citoyens auraient pu savoir qu’il fallait une autorisation du Bâtonnier pour pouvoir porter plainte contre le Président du conseil d’administration d’ICSA, membre de l’Ordre des avocats, qui avait violé le copyright.

Le Dr Adrian URWYLER n’a pas voulu expliquer pourquoi le Bâtonnier avait le droit d’interdire qu’une plainte pénale puisse être déposée contre le Président d’ICSA.

Par contre, chacun pouvait contrôler que les droits fondamentaux garantis par la Constitution étaient violés par cette injonction du Bâtonnier qui, en empêchant le dépôt d'une plainte, neutralisait le fonctionnement de l’appareil judiciaire.

La réponse est aujourd’hui connue et toute simple:

c’est parce qu’il existe :

UNE CONSTITUTION DES INITIÉS QUI N’EST PAS LA CONSTITUTION FÉDÉRALE,

MAIS LA CONSTITUTION GÉNÉRALE CACHÉE AU PEUPLE PAR LES INITIÉS

Adrian URWYLER

Dr Adrian URWYLER
Ancien Président du Conseil de la magistrature

 

Il connaissait les deux Constitutions, soit celle des Initiés (face rouge) et la Constitution fédérale (face verte), mais il n’avait pas le droit de parler de la Constitution des Initiés, d’où son silence.

Il n'a jamais révélé au peuple l'existence de cette Constitution des Initiés, qui permet à un Procureur général comme Eric COTTIER d'utiliser la procédure des Initiés qui dit que :

" si il envoie une ordonnance par courrier A, (qu'il n'a peut-être jamais écrite), et que la poste ne lui a pas retourné le courrier A, alors il a la preuve formelle que le justiciable a reçu l’ordonnance."

 

 

DEPUIS DES DÉCENNIES DES CITOYENS NE COMPRENNENT PAS QUE LES TRIBUNAUX NE FONT PAS RESPECTER LES DROITS FONDAMENTAUX GARANTIS PAR LA CONSTITUTION FÉDÉRALE.

IL AURA FALLU LES DEMANDES DE PRÉCISIONS D’ALAIN BERSET A LA POLICE FÉDÉRALE POUR QUE CHACUN PUISSE DÉCOUVRIR QUE LE SÉNATEUR PHILIPPE BAUER ET LES INITIÉS ONT UNE AUTRE CONSTITUTION, SOIT LA CONSTITUTION DES INITIÉS

Le métier des physiciens est d’observer un système et d’établir les lois qui permettent de le décrire et de l’utiliser.

En physique, lorsqu’une loi ne permet pas de décrire complètement ce qu’on observe, on lui ajoute une dimension pour expliquer l'inexplicable. C’est ainsi que les lois de la mécanique newtonienne sont devenues un cas particulier des lois de la mécanique relativiste, qui les a complétées.

 

De l'application de la Constitution fédérale qui ne permet pas d'expliquer les jugements du Tribunal fédéral

La demande d'enquête parlementaire a été déposée par une élite de citoyens dont plusieurs physiciens, tous témoins des pratiques qui font frémir. Ces dernières montrent que :

"Les Tribunaux ne sont pas indépendants de l'Ordre des avocats, et ils n’ont pas la compétence de faire respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale".

à lire : 051217DP_GC

 

Des observations fournies par trois avocats chevronnés pour expliquer que les jugements du Tribunal fédéral ne permettent pas de respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale 

Me de Rougemont (expert du Parlement) :
Les Tribunaux ne sont pas indépendants de l’Ordre des avocats

L'avocat dissident (Observateur conférence MBA-HEC)
L'Etat est infiltré par une organisation criminelle
Il y a des Initiés qui ne peuvent pas en parler

Dr Adrian URWYLER (Président Conseil magistrature)
Il est un initié, il ne peut pas en parler.

 

Des observations fournies par trois membres du Parlement qui montrent que les Initiés doivent respecter une autre Constitution, soit la Constitution des Initiés

Sénateur Philippe BAUER (Conseiller aux Etats)
Il est un Initié : il a obtenu du Tribunal fédéral sa loi scélérate qui dit en substance qu'un avocat doit désobéir aux injonctions du Bâtonnier pour que les droits fondamentaux de son client, garantis par la Constitution fédérale, ne soient pas violés

Philippe Schwab (Secrétaire général du Parlement)
Il est un initié. Il dit avoir reçu le mandat de traiter la demande en réparation du dommage causé avec les injonctions des Bâtonniers et il ne peut pas répondre aux questions dans le respect de l'article 35 de la Constitution fédérale.

M. Bruno Boschung (Ancien Président Parlement FR)
Il n'était pas un Initié, mais un Parlementaire. Il a constaté que les Tribunaux ne pouvaient pas faire respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale avec les injonctions des Bâtoniers. Lorsqu'il a demandé des explications au Dr Adrian URWYLER, un des législateurs chevronnés. Il n'a pas pu obtenir de réponse sur ce droit caché au peuple.

 

De la réponse apportée par le Procureur fédéral extraordinaire, mandaté par l'Autorité de surveillance du ministère de la Confédération, pour traiter les crimes commis avec injonctions des Bâtonniers décrites dans la demande d'enquête parlementaire :

Il a donné l'évidence de l'existence d'une autre Constitution que la Constitution fédérale, soit la Constitution des Initiés qui contient des lois cachées au peuple, mais connue des Initiés. Par exemple :

« Les Procureurs n’ont aucune compétence pour juger de l’obligation pour un avocat de faire primer la défense d’un client contre d’éventuelles directives ou injonctions d’un Bâtonnier »

Cette Constitution des Initiés rassemble les lois scélérates qui servent à contourner le respect des droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale pour donner des avantages aux Initiés

C'est la Constitution générale, cachée au peuple, mise en place par les Initiés du Parlement, que doit appliquer le Tribunal fédéral.

Elle permet d'expliquer toutes les pratiques qui font frémir décrite dans la demande d'enquête parlementaire.

C’est en appliquant cette Constitution que le Tribunal fédéral a confirmé qu’un avocat doit désobéir aux injonctions d’un Bâtonnier pour que les droits fondamentaux de son client ne soient pas violés.

C’est aussi en appliquant cette Constitution que le Tribunal pénal fédéral peut facturer des arrêts qui servent à contourner le respect des droits fondamentaux garantis par la Constitution.

Cette Constitution des Initiés permet au Tribunal fédéral d'inverser les règles de droit de la Constitution fédérale.

Par exemple, les juges peuvent juger de leur propre récusation, à lire 210525DE_CM

l’induction de la justice en erreur n’est pas un délit, mais une qualité, à découvrir 210604DE_DB

Ne pas répondre aux courriers urgents est une règle de base, à constater : 210606DE_CM

En bref, l'évidence de l'existence de :

CETTE CONSTITUTION DES INITIÉS

va complètement changer notre perception de la justice fédérale....

Elle va permettre de mieux comprendre les comportements de nos Procureurs comme Michael Lauber, Jacques RAYROUD, .....Eric COTTIER , ETC

 
02.06.21 LE PRÉSIDENT DE LA CONFÉDÉRATION A TOUTES LES CORDES EN MAINS POUR FAIRE RESPECTER LES DROITS FONDAMENTAUX GARANTIS PAR LA CONSTITUTION FÉDÉRALE

Le 25 mai le Tribunal Pénal Fédéral a déclenché la machine de guerre en profitant du mandat bloqué de Philippe SCHWAB pour faire faire une saisie de 2400 CHF pour son acte de forfaiture…..

Pour l’accord-cadre avec l’Europe, le Conseil fédéral a montré qu’il ne se fait pas imposer ses décisions par le Parlement, mais qu’il les prend selon ses Valeurs.

A écouter

TJ 19h30 du 31.5.2021

Pour les crimes commis avec les injonctions des Bâtonniers,  il doit simplement veiller au respect des droits fondamentaux du peuple garantis par la Constitution fédérale

Guy PARMELIN
Guy PARMELIN
Président de la Confédération

 

Albert EINSTEIN a dit :

 Ceux qui ont le privilège de savoir ont le devoir d’agir

LE SÉNATEUR PHILIPPE BAUER, AVEC SA LOI SCÉLÉRATE SUR LES CRIMES COMMIS AVEC LES INTERVENTIONS DES BÂTONNIERS, PEUT ÊTRE FIER D’AVOIR PROVOQUÉ UNE DEMANDE DE PRÉCISION D’ALAIN BERSET AVEC COMME RÉSULTAT: LA RÉPONSE DU PROCUREUR FÉDÉRAL QUI A DONNÉ L’EVIDENCE D’UNE ORGANISATION CRIMINELLE INFILTRÉE AU PARLEMENT

Les juges du TPF viennent de confirmer qu’ils ne veulent plus faire respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution comme l’a annoncé en 2016 l’avocat dissident.

Les éléments, établis par l’avocat dissident, deviennent à leur tour des évidences depuis que le Procureur fédéral extraordinaire a donné l’évidence de l’existence de cette organisation infiltrée au Parlement qu’avait décrite l’avocat dissident.

voir pièce 210602DE_GP

 

Le Procureur Eric COTTIER ne va pas contester la conviction personnelle de l’avocat dissident citée à l'indice 3 du courrier ci-dessus.

Il a déjà montré ses magnifiques Valeurs pour servir les intérêts de l’organisation criminellle avec l’invention de sa procédure sécurisée pour avoir la preuve que les justiciables ont reçu ses ordonnances.

Pour le Conseil fédéral, on rappelle que le Procureur général Eric COTTIER a expliqué que :

« Si il envoie une ordonnance par courrier A, qu’il n’a vraisemblablement jamais écrite, et que la poste ne la lui retourne pas, alors il a la preuve formelle que le justiciable l’a reçue »

Pour ceux qui veulent utiliser cette procédure (que ne peut pas comprendre un ingénieur), à consulter les commentaires en date du 15 avril 2020 sur ce site.

A noter qu'une juriste de la CAP a expliqué pourquoi un ingénieur ne peut pas la comprendre (voir explication du 8 juillet 2020).

 

...Il aura fallu 5 ans d’attente pour contrôler les affirmations de l’avocat dissident et finalement, grâce à une question du Conseiller fédéral Alain Berset, un Procureur fédéral extraordinaire a donné l'évidence de l'existence de cette prétendue organisation criminelle infiltrée au Parlement décrite par cet avocat dissident

voir pièce 161003DE_IG

En 2016, cette rencontre avec  l’avocat dissident était inimaginable pour un ingénieur, …..

... aujourd’hui, c’est devenu une réalité avec la décapitation du Ministère Public de la Confédération..

...et le le Tribunal pénal fédéral qui a confirmé avec un magnifique acte de forfaiture qu’ils ne veulent plus faire respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution comme l’a affirmé l’avocat dissident.

 

A partir de maintenant, le Conseil fédéral a toutes les cordes en mains pour agir.

voir pièce 210602DE_GP

Une Chamane a annoncé en 2001 que sa mission était d'opérer un changement !

210602DE_GP
26.05.21 UN PROCUREUR FÉDÉRAL DONNE L’ÉVIDENCE QUE LA LOI CONTRE LE TERRORISME, QUI DOIT ÊTRE VOTÉE LE 13 JUIN, PROFITERA AUX MEMBRES D’UNE ORGANISATION CRIMINELLE QUI VEUT DÉTRUIRE LES VALEURS DE LA CONSTITUTION SUISSE

Des juristes, dont une avocate d’Amnesty international, ont tiré la sonnette d’alarme sur la définition trompeuse du terrorisme qui est mise dans cette loi.

Chacun peut vérifier que les juristes, qui ont établi la définition du terrorisme dans cette loi, ne font pas référence au respect des droits de l’homme garantis par la Constitution, mais au respect de l’Ordre étatique imposé par les Bâtonniers avec l'aide de magistrats comme Michael LAUBER, Eric COTTIER, Jacques RAYROUD,... Claude ROUILLER (ancien juge fédéral), etc….  qui violent les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale en propageant la crainte au sein du peuple.

A écouter TJ 19h30 11.05.21

A noter que le commandant de la police neuchâteloise, Pascal LUTHI, est certainement sincère dans son 'interview ci-dessous, ....

voir TJ 19h30 11.05.21

... mais le Sénateur Philippe BAUER pourrait lui montrer que le texte écrit dans cette loi dit autre chose que ce qu'il croit !

...Il pourrait lui expliquer que cette définition du terrorisme permet non seulement de neutraliser des activistes, mais aussi de protéger des criminels qui violent les droits fondamentaux des citoyens en propageant la crainte et en utilisant des menaces graves....

A relever que l’ancien chef de la Police Neuchâteloise, Olivier Guéniat, qui contrairement à Philippe BAUER était un grand Humaniste, pourrait rappeler de sa tombe à Pascal LUTHI, qu’il a choisi de se suicider pour ne pas devoir renier ses Valeurs d’éthique.

 

Si un jour, Pascal LUTHI doit appliquer cette loi sur le terrorisme contre des citoyens défendant les Valeurs de la Constitution, il aura le même conflit de conscience qu'a eu le grand humaniste, ancien commandant de la Police Neuchâteloise, qu'était Olivier Guéniat.

 

Pascal LUTHI se rappellera que Olivier GUÉNIAT, confronté à un conflit de Valeurs d’éthique, avec ces lois trompeuses qu’il devait appliquer, a choisi de se suicider pour ne pas devoir renier ses Valeurs.

 

La défense des Valeurs humanistes qui l’avait conduit à faire son métier n’avait plus de sens.

 

Sénateur Philippe BAUER

Me Philippe BAUER
Sénateur au Parlement
Ténor du Barreau de
Neuchâtel
Grand expert des Lois trompeuses au service des membres des organisations criminelles

 

Ce Sénateur défend des Valeurs auxquelles Olivier Guéniat ne pouvait pas adhérer, mais auxquelles un commandant de police, comme Jacques ANTENEN adhère complètement...



LE SÉNATEUR PHILIPPE BAUER, ANCIEN BÂTONNIER NEUCHÂTELOIS, SE FERA UN PLAISIR D’EXPLIQUER AUX CITOYENS QUE LA DÉFINITION DU TERRORISME DANS LE TEXTE DE LA LOI SUR LE TERRORISME EST TROMPEUSE ET QU’ELLE VA LUI PERMETTRE D’OBTENIR UN ARRÈT DU TRIBUNAL FÉDÉRAL QUI PERMETTRA AUX MAGISTRATS DE SPOLIER LES DROITS FONDAMENTAUX DU PEUPLE POUR SERVIR LES INTÉRÊTS DES MEMBRES D’UNE ORGANISATION CRIMINELLE

A prendre connaissance des deux définitions de terrorisme ci-dessous et à vérifier celle que les juristes ont mis dans la loi sur le terrorisme:

Définition du terrorisme no 1 :

«Les actions destinées à influencer où à modifier le respect des droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale et susceptibles d’être réalisées ou favorisées par des infractions graves ou la menaces de telles infractions graves ou par la propagation de la crainte »

Note : il s’agit de la définition du terrorisme dans un Etat de droit qui a une Constitution qui prévoit le respect des droits fondamentaux garantis par la CEDH

 

Définition du terrorisme no 2 :

"Les actions destinées à influencer ou à modifier l’ordre étatique et susceptible d’être réalisées ou favorisées par des infractions graves ou la menaces de telles infractions ou par la propagation de la crainte"

Note : C’est la définition du terrorisme dans un Etat totalitaire dont les Autorités ne respectent pas les droits fondamentaux garantis par la CEDH, ou dans un Etat où l’appareil judiciaire est sous le contrôle d’une organisation criminelle

 

Vérification

A consulter  la définition du terrorisme figurant dans le texte de la loi sur le terrorisme qui doit être votée :

A écouter TJ 19h30 11.05.21

 => Chaque citoyen a pu vérifier qu'astucieusement les juristes du Parlement n'ont pas pris la définition no 1 du terrorisme, mais ils ont pris la définition no 2 pour la loi sur le terrorisme, soit celle de l’Etat totalitaire ou de l’Etat où l’appareil judiciaire est sous le contrôle d’une organisation criminelle

 

LES EXPLICATIONS QUE PEUT DONNER LE SÉNATEUR PHILIPPE BAUER A PASCAL LUTHI POUR JUSTIFIER QUE LES JURISTES DU PARLEMENT ONT PRIS LA DÉFINITION NO 2

Auto-portrait

Me Philippe BAUER peut expliquer au Commandant de Police Pascal LUTHI qu’il est non seulement Sénateur au Parlement, mais qu’il est surtout un des plus grands Ténor du Barreau neuchâtelois, ancien Bâtonnier. Il est connu et respecté pour protéger les intérêts de la puissante organisation criminelle à laquelle appartiennent des membres de l’Ordre des avocats, dont ses prestigieux confrères comme Me Patrick Foetisch, Me Christian BETTEX.

Démonstration qu’il peut faire avec pièces à l’appui
Il peut lui expliquer que les Commandants de police cantonale ne partagent pas tous les Valeurs de Olivier Guéniat. Par exemple, Jacques ANTENEN qui est un ancien juge cantonal vaudois, partage les Valeurs de Michael LAUBER comme le montre un PV d’entretien avec le Procureur général Jean-Marc Schwenter.

A lire : 020616DE_JS

Le Sénateur peut lui donner à lire la demande d’enquête parlementaire, déposée par une élite de citoyens, qui décrit des pratiques qui font frémir avec les interventions des Bâtonniers, ainsi qu' un PV d'entretien avec un expert du parlement, qui confirme la violation des droits fondamentaux garantis par la Constitution avec les interventions des Bâtonniers,

à lire : 051217DP_GC et 070116DP_FR

Il peut expliquer à Pascal LUTHI que les Juges cantonaux neuchâtelois, appliquant la définition no 1 du terrorisme, avait jugé illicte l’interdiction faite par le Bâtonnier d’interdire à Me Burnet, témoin unique de la dénonciation calomnieuse décrite dans la demande d’enquête parlementaire, de témoigner.

voir jugement NE

En tant que grand Ténor de l'ordre des avocats, il avait dû intervenir auprès du Tribunal fédéral pour qu’il casse ce jugement en rappelant que les Tribunaux ne doivent pas respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution, mais l’ordre étatique réglé avec le texte de la loi sur l’ordre des avocats.

Il a demandé au Tribunal fédéral de faire un jugement qui disait en substance que l’avocat doit désobéir au Bâtonnier pour que les droits fondamentaux de son client ne soient pas violés. Le Tribunal fédéral a confirmé que les juges neuchâtelois n’avaient pas le droit de se prononcer sur les injonctions des Bâtonniers et que l’avocat doit désobéir au Bâtonnier pour protéger les droits fondamentaux de son client en utilisant la défintion no 2 du Terrorisme.

 

Définition du Terrorisme no 2 qui sert à protéger les intérêts d'une organisation criminelle infiltrée au Parlement

En février 2021, le Conseiller fédéral Alain BERSET a demandé des précisions sur les dommages résultant des crimes commis avec les injonctions des bâtonniers et la violation des droits fondamentaux garantis par la Constitution.

Sa question provenait du fait que le secrétaire général du Parlement, Philippe SCHWAB, n’arrive pas à conduire dans les délais le mandat qu’il a reçu du Conseiller fédéral Ueli MAURER.

Un Procureur fédéral extraordinaire, chargé de traiter ces crimes, a répondu par retour du courrier en donnant l’évidence qu’une organisation criminelle était infiltrée au Parlement.

A lire pièce : 210525DE_AB

Le Sénateur BAUER pourrait expliquer à Pascal LUTHI  qu’il lui suffira de demander au TF de respecter la définition no 2 du terrorisme dans la loi sur le terrorisme, pour donner encore plus de pouvoir à cette organisation criminelle qui fait déjà passer les intérêts de l’association privée de l’Ordre des avocats avant le respect des droits fondamentaux du peuple.

Cette organisation criminelle commet de graves infractions pour faire régner un climat de terreur comme l’atteste le témoignage du public et l’empoisonnement mortel du bras droit de Foetisch selon un avocat dissident

à suivre

210525DE_AB
19.05.21 PROCÈS DES ACTIVISTES DE LA GRÉVE DU CLIMAT : LA JUSTICE MET À DISPOSITION DES JEUNES *UN DES PLUS GRANDS EXPERTS* DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Martine Rebetez, Professeur Docteur en climatologie de l’université de Neuchâtel, a dû être surprise de découvrir les énormes compétences du Procureur général Fabien Gasser.

Personne ne savait qu’il avait un "diplôme" en climatologie de la "prestigieuse école de la magistrature" de Michael LAUBER.

Elle aura peut-être la chance d’assumer le rôle de Procureur dans de Procès des jeunes !

Procureur Fabien Gasser
Grand Expert en Climatologie
Fabien Gasser
propose
une expérience inédite
pour redorer
le blason
des
Procureurs généraux

 

... enfin un grand scientifique qui veut une information objective et transparente pour le peuple...

LE PROCUREUR GÉNÉRAL FABIEN GASSER DONNE UN COURS DE CLIMATOLOGIE À UNE EXPERTE PROFESSEURE DE CLIMATOLOGIE À L’UNIVERSITÉ DE NEUCHÂTEL. C’EST LUI QUI DONNERA TOUS LES CHIFFRES QUI MONTRENT LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE POUR DÉFENDRE LES DROITS HUMAINS DES JEUNES ACTIVISTES DU CLIMAT

Comme le Procureur Fabien Gasser sait qu’il ne peut pas à la fois présenter ces chiffres et à la fois avoir le rôle de Procureur, il est probable qu’il demandera à la Professeur Docteur en climatologie, Martine REBETEZ, d’assumer exceptionnellement le rôle de Procureur dans ce procès et, de demander l’acquittement de nos jeunes activistes.

A écouter dans l'interview qui suit, ce fabuleux engagement de ce Procureur général pour protéger les droits de la défense garantis par la Constitution et assurer une planète viable pour les futures générations.

Interview de Fabien Gasser, le 4 mai au TJ de 19h30

Il a tiré la leçon des pratiques qui font frémir décrites dans cette demande d'enquête parlementaire qu'il connaît sur le bout des doigts

A lire : 051217DP_GC

 

Après avoir outrepassé ses compétences selon les faits établis par le Procureur fédéral extraordinaire, Fabien Gasser vient de rebondir de manière magistrale pour redorer son blason

On rappelle que le 16 février 2021, le Procureur fédéral extraordinaire, mandaté pour traiter les crimes commis avec les injonctions des Bâtonniers, avait précisé que :

« Les Procureurs n’ont aucune compétence pour juger de l’obligation pour un avocat de faire primer la défense d’un client contre d’éventuelles directives ou injonctions d’un Bâtonnier »

…alors qu’il savait ne pas avoir la compétence de juger ces crimes, le Procureur général Fabien Gasser les avait jugé en bafouant les droits de la défense des victimes…

Cette fois, il ne bafoue plus les droits de la défense des jeunes activistes en mettant à leur disposition ses compétences d’expert en climatologie et "en se récusant" en faveur d’un Procureur temporaire qui est une Sommité du monde de la science.

Sa récusation spontanée est d'autant importante qu'il y a une plainte pénale contre organisation criminelle qui a été déposée et que le Parlement fribourgeois doit prendre position.

Voir pièces : 210519DE_SB & 210519DE_PA

"Vive le respect des droits fondamentaux garantis par la Constitution"

 
12.05.21 AFFAIRE FIFA: RÉCUSATION DU PROCUREUR FÉDÉRAL EXTRAORDINAIRE STEFAN KELLER POUR PRÉTENDU MENSONGE:

Le Sénateur Philippe Bauer admet les fautes du législateur en occultant la solution proposée par l’expert du Parlement F. de Rougemont.

Le Procureur fédéral, Stefan KELLER, récusé par le Tribunal fédéral dans l’affaire Infantino, a rejeté les accusations d’avoir menti, citation :

"Dans un communiqué, Stefan Keller dit prendre note de la décision. Il rejette toutefois les accusations formulées dans l'arrêt selon lesquelles il aurait "communiqué des informations trompeuses et incorrectes sur le plan factuel".

Source : RTS_INFO 5.05.21

 

COMMENTAIRES DU SÉNATEUR P. BAUER

Le Sénateur P. Bauer, membre de la Commission des affaires juridiques du Parlement, bien connu pour avoir contraint le Tribunal fédéral à prononcer un arrêt qui dit en substance que :

"un avocat doit désobéir au Bâtonnier pour que le Conseil fédéral puisse respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale"

a critiqué, en tant qu'initié, les lois mises en place par le législateur.

Me Philippe BAUER connaissait en détail les pratiques qui font frémir décrites dans la demande d'enquête parlementaire

Voir pièce 051217DP_GC

et les faits établis par Me de Rougemont qui avaient convaincu la justice neuchâteloise de la violation des droits fondamentaux avec les injonctions des Bâtonniers

voir jugement NE

il avait déjà montré que le législateur avantageait de manière crasse les membres de la Confrérie des avocats en ayant obtenu que le Tribunal fédéral casse ce jugement avec l'argument que les avocats devaient désobéir au Bâtonnier pour que les droits fondamentaux des justiciables ne soient pas violés.

Il confirme à nouveau que le Conseil fédéral ne peut pas faire respecter les droits fondamentaux, avec ses commentaires sur la récusation du Procureur fédéral Stefan KELLER qui montrent que le législateur met en place des lois qui ne peuvent pas fonctionner !

A écouter son interview
TJ 19h30 du 5.5.2021

Sénateur Philippe BAUER
Me Philippe BAUER
Ancien Bâtonnier
Ténor
du Barreau Neuchâtelois
Sénateur au Parlement
Représentant des Valeurs du PLR au Parlement

A observer que dans son interview, Philippe Bauer omet de dire que Stefan KELLER a rejeté les accusations formulées dans l'arrêt des juges fédéraux

A écouter interview de Stefan Keller

TJ 19h30/ SK05.05.21

EST-CE QUE LES JUGES FÉDÉRAUX, QUI ONT RÉCUSÉ STEFAN KELLER, ONT MENTI PAR OMISSION ?, OU EST-CE QU’UN BÂTONNIER, CONFRÈRE AU SÉNATEUR PHILIPPE BAUER, EST INTERVENU POUR QUE STEFAN KELLER SOIT RÉCUSÉ POUR PRÉTENDUS MENSONGES?

Le Sénateur Philippe BAUER sait que le mensonge par omission et le droit du prévenu: " de mentir pour se défendre" sont deux moyens mis à disposition des Procureurs et des magistrats par le législateur (le Parlement) pour empêcher le Conseil fédéral de pouvoir faire respecter les droits fondamentaux.

 

Solution proposée par l’expert du Parlement vaudois pour permettre au Conseil fédéral de faire respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution

Rappel

L’expert du Parlement, François de Rougemont, a été nommé suite à la tuerie de Zoug. Il avait le mandat d’éviter une nouvelle tuerie de Zoug.

Il avait expliqué que les lois mises en place par le Parlement permettent aux hommes de loi de commettre des crimes en toute impunité, en empêchant les questions de fond d’être traitées.

Pour éviter une nouvelle tuerie de Zoug, il s’engageait à répondre à toutes les questions de fond.

 

Le mensonge par omission des magistrats judiciaires

Me de Rougemont avait expliqué que c’était une pratique courante des magistrats et des Procureurs d’écarter des faits pour avantager une partie.

Le législateur n’avait prévu aucun moyen pour contrôler que les Procureurs n’écartaient pas des faits.

Au contraire, l’absence d’indépendance de l’Ordre des avocats des Tribunaux empêchait toute transparence sur ces pratiques qui font frémir.

De plus le principe mis en place par le Parlement, que le prévenu a le droit de mentir pour se défendre, profitait aux membres des organisations criminelles pour obtenir le non-lieu avec bénéfice du doute.

 

La solution proposée par l’expert du Parlement pour mettre fin à ces pratiques qui font frémir

Me de Rougemont avait dit qu’il suffirait que le législateur oblige que toutes les entretiens et les audiences faites avec des magistrats judiciaires soient enregistrées et même filmées pour que les Procureurs et les juges ne puissent plus utiliser le mensonge par omission pour avantager une partie.

Cette solution est d'ailleurs mentionnée par le public dans un entretien qu'il a eu le 12 janvier 2007 avec cet expert du Parlement.

Voir pièce 070116DP_FR

 

Avantage de cette solution proposée par l'expert du Parlement

En 2002, le Procureur Général Jean-Marc Schwenter en présence de Jacques Antenen, membre de l'autorité de surveillance des juges, ont organisé un entretien dont il ne devait rester aucune trace pour couvrir des mensonges par omission du Juge Treccani. Ils n'auraient pas pu le faire si le législateur avait mis en place la solution proposée par l’expert du Parlement.

Voir pièce 020616DE_JS

Michael Lauber et Gianni Infantino n’auraient pas pu faire des entretiens secrets sans PV si cette solution était mise en place par le législateur.

Le procureur fédéral Stefan KELLER, récusé pour prétendus mensonges par des juges fédéraux, aurait les enregistrements qui lui permettent de montrer au peuple qu’il n’a pas menti comme il l’affirme.

Il pourrait aussi montrer au peuple que le Sénateur Philippe BAUER a omis de parler de ces prétendus mensonges et qu'il connaît la solution proposée par l'expert du Parlement pour mettre fin au discrédit des Procureurs.

L’avocat qui s’est engagé d’abattre un Conseiller fédéral, pour forcer le Parlement à mettre en place des lois qui permettent au Conseil fédéral de respecter la Constitution, n’aurait plus de raison de le faire.

Voir pièce 210511DE_UM

Le Parlement valaisan n’aurait plus de raison d’élire son procureur général avec une audience interdite au public.

Voir Info_RTS_du 7.05.2021

 

Inconvénient de cette solution
Les membres de l’organisation criminelle infiltrée au Parlement seraient partiellement démasqués.

Ils ne pourraient plus toucher les millions de salaire que l’Etat verse à leurs membres pour mettre en place et appliquer des lois scélérates qui empêchent les membres du Conseil fédéral de faire respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale.

Avantages de l'inconvénient

A noter que cet inconvénient permettrait de financer amplement les enregistrements exigés par cette solution proposée par l'expert du Parlement.

Les parlements n'auraient plus à chercher des magistrats qui sont prêts à mentir par omission pour violer les droits fondamentaux des justiciables et donner des avantages aux membres de confréries d'avocats.

Le Sénateur Bauer n'aurait plus de raisons de critiquer les lois scélérates mises en place par le législateur.

Les Polices cantonales et fédérales n'auraient plus besoin d'être privées de Ministères Publics indépendants dont les Procureurs n'ont pas la compétence de juger les crimes commis avec les injonctions des Bâtonniers

Voir pièce 210512DE_PA

 

 
05.05.21 LA DEMANDE DE TRANSPARENCE FAITE PAR ALAIN BERSET SUR LE MANDAT DE PHILIPPE SCHWAB EST TRAITÉE SANS DÉLAI PAR UN PROCUREUR FÉDÉRAL EXTRAORDINAIRE

En 2009, le Sénateur actuel, Me Philippe BAUER, a obtenu un jugement du Tribunal fédéral qui dit en substance qu’un avocat doit désobéir au Bâtonniers pour que les droits fondamentaux de son client ne soient pas violés.

Le Conseiller fédéral, Alain BERSET, sait que le secrétaire général du Parlement a reçu le mandat de traiter une demande en réparation du dommage causé par la Confédération sans droit.

Il sait qu'elle porte sur ces propos du Sénateur Philippe BAUER qui a révélé l’existence d’un droit caché au peuple.

Il sait que des juges fédéraux ont donné des avantages aux confrères de Philippe BAUER en confirmant qu’un avocat doit désobéir au Bâtonnier pour que les Procureurs ne soient pas forcé par l'Ordre des avocats de violer les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale.

Il a pu constater que Philippe SCHWAB, secrétaire général du Parlement, ne peut pas respecter la dignité humaine avec son mandat.

Il a demandé à la Police fédérale des précisions sur cette violation manifestement crasse des droits fondamentaux garantis par la Constitution qui permet de détruire la Vie de citoyens.

Alain BERSET

Alain BERSET
CONSEILLER Fédéral
Ministre de la Santé

Par expérience, il sait que la loi du silence ne permet ni de combattre une pandémie de covid-19, ni de mettre fin aux activités d’une organisation criminelle infiltrée au Parlement

POUR RÉPONDRE À CETTE DEMANDE DE PRÉCISION DU CONSEILLER FÉDÉRAL FAITE À LA POLICE FÉDÉRALE, UN PROCUREUR FÉDÉRAL EXTRAORDINAIRE A DÉCIDÉ DE RENDRE VISIBLE LES RELATIONS QUI LIENT UNE PARTIE DES MEMBRES DU PARLEMENT AUX PROCUREURS GÉNÉRAUX

Ce Procureur fédéral a répondu par retour du courrier, le 16 février 2021, à cette demande de transparence d’Alain BERSET et de la Police fédérale.

Ce Procureur fédéral extraordinaire a donné l’évidence qu’une organisation criminelle est infiltrée dans le Parlement

Selon la puissante méthodologie d’observation des physiciens, il a révélé que les membres de cette organisation criminelle imposent aux Procureurs généraux l’application de règles cachées au peuple qui permettent à leurs membres de commettre des crimes en toute impunité.

Dans le cas présent, il a rendu visible que les Procureurs généraux n’avaient pas la compétence de traiter les crimes commis avec les injonctions des Bâtonniers. Tous les Procureurs et les membres de l'Ordre des avocats le savaient !

 

De l’existence de l’organisation criminelle infiltrée dans le Parlement que n’avait pas révélée l’expert du Parlement vaudois

En 2007, l’expert du Parlement Vaudois, Me François de ROUGEMONT, avait expliqué aux membres de la délégation du public qui a déposé la demande d’enquête parlementaire, citation :

« les particularités de la loi vaudoise qui permettent la criminalité économique par des hommes de loi en toute impunité. »

Voir pièce 070827DP_GC

Par contre Me de Rougemont n’a jamais parlé des relations cachées au peuple qui lient des membres du Parlement aux Procureurs généraux. Il n'a pas dit que ces relations leur permettent de forcer les procureurs généraux, avec des règles cachées au peuple, de violer les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale.

Il n’a jamais parlé, et encore moins donné l’évidence, de l'existence de membres d’une organisation criminelle infiltrée au Parlement qui a mis en place ces règles cachées au peuple qui forcent les magistrats à donner des avantages aux membres de leur organisation.

 

La Police fédérale a été chargée de communiquer à Alain BERSET la réponse par retour du courrier du Procureur fédéral extraordinaire.

Voir pièce 210505DE_IB

On ne peut que saluer cette demande de transparence d’Alain BERSET. Ce dernier, avec son expérience de la gestion du Covid-19, sait qu’on ne peut pas décréter la fin d’une pandémie avec une loi.

Il sait encore plus que le Conseil fédéral n’a pas le droit de détruire des Vies avec une organisation criminelle infiltrée au Parlement.

Maintenant il sait que des membres du Parlement, qui engagent les Procureurs généraux, leur imposent des règles cachées au peuple pour couvrir du crime organisé, avec chantage sur PDG, menaces de mort et même passage à l’acte comme le montre le meurtre ou l’assassinat présumé du bras droit du Président du Conseil d’administration d’ICSA.

Il sait que le Conseil fédéral à l'obligation de respecter la Vie des citoyens et qu'il doit mettre fin aux agissements des membres de cette organisation infiltrée dans le Parlement

En attendant, comme pour le covid-19, il sait que le Conseil fédéral doit prendre des mesures d’urgence pour mettre fin à la persécution de citoyens avec des règles cachées au peuple, mise en place par les membres de cette organisation criminelle infiltrée au Parlement.

210505DE_IB
28.04.21 UN PROCUREUR FÉDÉRAL EXTRAORDINAIRE DONNE L’ÉVIDENCE QUE LE PARLEMENT EST INFILTRÉ PAR LES MEMBRES D’UNE ORGANISATION CRIMINELLE

Il révèle l’arme secrète dont sont équipés les super héros de l’organisation criminelle. Il a montré comment cette arme permet aux membres de l’organisation criminelle de violer les droits fondamentaux garantis par la Constitution.

Il a donné une explication rationnelle pour comprendre les raisons qui ont conduit un avocat dissident à s’être engagé d’abattre un Conseiller fédéral pour forcer le Parlement à rétablir le respect des droits fondamentaux.

A chacun d’observer objectivement ces faits, dont le maniement de l’arme secrète par les super héros de l'Etat, rapportés avec la méthodologie des physiciens.

Jacques Antenen
Monseigneur
Jacques ANTENEN
Commandant de la Police Cantonale vaudoise

Un des super héros à un poste clé de l'Etat, dont un des Dogmes est rapporté en date du 17 mars 2021, ci-dessous !

 

Contrairement au chef du Vatican, Jacques Antenen n'a jamais remis en doute la crédibilité de son Dogme.

On rappelle qu’après avoir nié les observations faites par Galilée en 1633, le chef de l'Etat du Vatican l’a réhabilité le 31 octobre 1992, soit 360 ans plus tard.

En 2021, chacun devrait pouvoir comprendre que l’arme secrète dont sont équipés les super héros, comme Jacques ANTENEN, Jean Marc SCHWENTER, Eric COTTIER, Michael LAUBER, les juges fédéraux,..., sert à violer les droits fondamentaux du peuple

PLAINTE PÉNALE A ÉTÉ DÉPOSÉE CONTRE CETTE ORGANISATION CRIMINELLE POUR QUE LES MEMBRES DU PARLEMENT ET LE CONSEIL FÉDÉRAL PUISSENT DÉCOUVRIR SON EXISTENCE, IDENTIFIER SES SUPER HÉROS, ET METTRE FIN À SES ACTIVITÉS

Voir pièce: 210426DE_AA

En ayant révélé publiquement l’existence de cette organisation criminelle, le Procureur Fédéral Extraordinaire a donné raison à l’avocat qui s’est engagé à abattre un Conseiller fédéral pour mettre fin aux activités de l'organisation criminelle.

Il a surtout donné le moyen au Conseil fédéral d’identifier les membres de l’organisation criminelle et de prendre des mesures publiques pour montrer que, contrairement aux affirmations de l’avocat dissident, il est hors de question pour le Conseil fédéral de permettre que des membres de cette organisation criminelle, infiltrée dans l’Etat, violent les droits fondamentaux des citoyens.

Il a donné au Conseil fédéral, qui a le même pouvoir que le chef du Vatican, le moyen d’agir pour mettre fin aux tromperies du peuple par l’Etat, comme l’a fait le chef du Vatican en confirmant l’exactitude des observations de Galilée.

 

L’arme secrète qui équipe les magistrats aux postes clés

Cette arme est une règle cachée au peuple mise en place par l'Organisation criminelle du Parlement qui prévoit que :

« Les MAGISTRATS n’ont aucune compétence pour juger de l’obligation pour un avocat de faire primer la défense d’un client contre d’éventuelles directives ou injonctions d’un Bâtonnier. »

 

Par exemple (cas théorique):

Les Procureurs n’ont pas la compétence de faire respecter les droits fondamentaux des citoyens, garantis par la Constitution, qui sont victimes d’un crime commis par le Président du Conseil d’administration d’une entreprise dans le cas suivant :

Le Président du Conseil d’administration est membre de l’Ordre des avocats et le Bâtonnier a interdit qu’il puisse faire l’objet d’une plainte pénale.

 

Par exemple (cas pratique)

En 1995, le Président du Conseil d’administration d’ICSA commet les infractions de gestion déloyale, escroquerie et violation du copyright. IL justifie ses infractions en affirmant qu’elles ne seront jamais instruites parce qu’il est membre de l’Ordre des avocats !

A lire la demande d'enquête parlementaire pour découvrir comment les Bâtonniers empêchent les Procureurs d'instruire les infractions en utilisant des règles cachées au peuple mise en place par le Parlement

Voir pièce 051217DP_GC

 

Les interventions des super héros de l'organisation criminelle

L’organisation criminelle a placé au poste clés dans l’Etat des super héros dont on n’ose pas mettre en doute les affirmations.

Par exemple :
Il y a Jaques ANTENEN qui a affirmé que, citation :

" Si le juge Jean Treccani a fait disparaître de son ordonnance l'infraction de gestion déloyale, c'est qu'il n'y en avait pas"

Voir pièce 020616DE_JS

On est comme au temps de Galilée où les Monseigneurs de l''Etat affirmaient que la Terre était immobile au centre de l’Univers, malgré l’évidence que c’était faux.

A découvrir sur ce site les interventions d'autres super héros, comme Eric COTTIER, Bertrand Sauterel, avec les règles cachées au peuple mises en place par le Parlement.

A lire aussi : la painte pénale: 210426DE_AA

Cette plainte pénale donne les moyens au Conseil fédéral de montrer publiquement que l'avocat dissident à tort de croire qu'il ne veut pas faire respecter les droits fondamentaux

Affaire à suivre !

210426DE_AA
21.04.21 LE SECRÉTAIRE GÉNERAL DU PARLEMENT SUISSE EST RENDU ATTENTIF AU MANDAT DE L’EXPERT DU PARLEMENT VAUDOIS ME DE ROUGEMONT

Le 16 février 2021,  le Procureur fédéral extraordinaire, mandaté pour traiter la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers, a révélé que les Procureurs n’ont pas la compétence de juger les crimes commis par des membres du Barreau, lorsqu’un avocat refuse de désobéir au Bâtonnier.

L’expert du Parlement vaudois, qui avait traité la même question en 2006, avait révélé qu’il regrettait que les orphelins de la tuerie de Zoug n’ont pas su pourquoi leurs parents ont été tués.

Il avait donné la formule magique que les élus auraient dû appliquer pour éviter la tuerie et respecter les droits garantis par la Constitution.

Cette formule est visiblement contournée avec la maladie de l'amnésie collective dont souffrent certains de nos Procureurs et les nouvelles procédures appliquées par le Procureur Eric Cottier

Philippe Schwab

Philippe SCHWAB
Secrétaire général du Parlement Suisse

Il ne connaît visiblement pas la formule magique donnée par l'expert du Parlement vaudois

IL N’EST PAS BANAL D’ENTENDRE UN AVOCAT CHEVRONNÉ VOUS DIRE QU’IL A ÉTÉ MANDATÉ PAR LE PARLEMENT VAUDOIS POUR ÉVITER UNE NOUVELLE TUERIE DE ZOUG ET QUE LES PARLEMENTAIRES CONNAISSENT LA FORMULE MAGIQUE POUR ÉVITER UNE TUERIE

Lorsqu’on consulte internet ou wikipédia, on ne trouve pas de traces du mandat donné par le Parlement vaudois à Me François de ROUGEMONT.

Pourtant cet expert,  avocat chevronné, a bel et bien existé comme le montre un des PV d’entretien de la délégation du public avec lui.

Voir pièce 070116DP_FR

Après la tuerie de Zoug, cet expert recevait les justiciables en disant : qu’il avait été mandaté par le Parlement vaudois pour éviter une nouvelle tuerie.

¨

Il est l’expert qui avait été chargé de traiter la demande d’enquête parlementaire

Voir pièce 051217DP_GC

Pour éviter une nouvelle tuerie :

« Il disait qu'il s'engageait à répondre à toutes les questions de fond, sans utiliser la langue de bois »

C'était la formule magique qui aurait permis d'éviter la tuerie de Zoug et qui devait permettre d'éviter une nouvelle tuerie.

Me De ROUGEMONT disait qu’il avait un regret, c’était que les orphelins de la tuerie de Zoug n’ait pas su pourquoi leur parents avaient été tués.

 

A la question du public de savoir :

« Comment est-il possible que le Bâtonnier BETTEX a pu interdire au témoin de la fausse dénonciation de témoigner, il a répondu que:

" les Tribunaux n’étaient pas indépendants de l’Ordre des avocats. »

Il avait confirmé que le Président d’ICSA, Me Foetisch, qui était membre de l’ordre des avocats, utilisait cette absence d’indépendance cachée au peuple pour commettre ses crimes.

En 2016, un avocat dissident va confirmer ces faits en parlant des Initiés qui le savent tous.

Il affirmera que Friedrich LEIBACHER, plus connu comme le tueur de Zoug, était un Initié. Il a sacrifié sa Vie pour que les élus mettent fin à ces procédures qui empêchent de traiter les questions de fonds et qu'utilisent les magistrats pour violer les droits garantis par la Constitution.

A partir d'aujourd'hui, plus personne ne peut ignorer la formule magique révélée par l'expert du Parlement pour éviter une nouvelle tuerie de Zoug. En particulier, il est important que Philippe Schwab connaisse cette formule magique qui a été mise en place par ceux qui savent ce qui s'est réellement passé le 27 septembre 2001 à Zoug:

C'est le secret du 27 septembre 2001 des Initiés révélé par l'avocat du Parlement

Voir pièce 210421DE_PS

210421DE_PS
14.04.21 LA SUISSE EST-ELLE UNE DÉMOCRATIE OU UNE BARREAUCRATIE ?

On rappelle qu’Albert Einstein a dit que :

"Celui qui a le privilège de savoir a le devoir d’agir !"

Un Procureur fédéral extraordinaire révèle pour la première fois que le pouvoir des membres du « BARREAU » est au-dessus de celui des Juges fédéraux et des Procureurs généraux.

Il faut observer que tous les avocats, membres du Barreau, le savaient !

 

De l'alerte donnée par un avocat chevronné

Un avocat dissident avait déjà tiré la sonnette d’alarme en 2016, en affirmant que les Autorités fédérales sont infiltrées par les membres d’une organisation criminelle qui contrôle le pouvoir et trompe le peuple....

 

Du message de l'avocat dissident

Il disait que :

« Ceux qui le savaient n’osaient pas le dire »

 

Cet avocat les appelait les INITIÉS.  Ils étaient tous liés par la règle : 

«ON N’OSE PAS EN PARLER»

Selon ses dires, parmi ces INITIÉS, il y avait les membres d’une organisation criminelle, et les élus qui n'osaient pas parler par peur de représailles économiques et politiques.

 

Du devoir du Président de l'Assemblée fédérale

Le Président de l’Assemblée fédérale a le privilège d’avoir été informé de la situation.

Il sait qu'un Procureur fédéral a brisé la loi du silence.

Il a maintenant le devoir d’agir.

 

 

Andreas AEBI

Andreas AEBI
Président Parlement suisse

 

Sucesseur de Isabelle MORET qui lui a transmis le dossier sur les crimes commis avec les injonctions des Bâtonniers

 

LE PROCUREUR FÉDÉRAL EXTRAORDINAIRE A MIS FIN A LA RÉGLE DE : « ON N’OSE PAS EN PARLER », EN RÉVÉLANT QUE LA SUISSE EST UNE BARREAUCRATIE !

En brisant un tabou sur l'existence d'une organisation criminelle, il vient d’appliquer le message des jeunes qui disent que :
« Le Silence sur la violation des droits garantis par la Constitution n’est plus une option ».

Spécialiste de la criminalité financière, ce Procureur fédéral  extraordinaire a  osé rompre le silence sur les relations cachées au peuple qui lient l’Ordre des Avocats aux magistrats du système judiciaire.

 

La règle cachée par le Barreau au peuple

Ce Procureur a osé parler de la règle cachée au peuple qui a permis à Foetisch de commettre des crimes en toute impunité en ayant l’assurance que ses crimes ne seraient jamais instruits.
Cette règle est la suivante :

« Aucun magistrat n’a la compétence de juger de l’obligation pour un avocat de faire primer la défense d’un client contre d’éventuelles directives ou injonctions d’un Bâtonnier »

 

De la pyramide de Ponzi faite avec la règle cachée

Le Procureur fédéral extraordinaire a mis en évidence que si un membre du Barreau utilise cette règle que :

"les magistrats n’ont pas la compétence de juger de l’obligation pour un avocat de faire primer la défense d’un client contre d’éventuelles directives ou injonctions d’un Bâtonnier",

alors il peut commettre des crimes en toute impunité.

=> C'est une chaîne de PONZI digne de celle utilisée par Bernard MADOFF pour escroquer les citoyens. Ici elle permet aux membres du Barreau d'escroquer les citoyens avec le pouvoir de l'Etat

Chacun peut observer que :

« Il suffit au membre du Barreau, comme Foetisch, d’obtenir  une injonction du Bâtonnier qui empêche l’instruction de ses crimes pour que : les Juges fédéraux et toutes les instances judiciaires inférieures, qui n’ont pas la compétence de juger ses crimes et qui ne se récusent pas spontanément, soient contraints de faire des dénis de justice permanent pour couvrir ses crimes »

 

DU GANG A FOETISCH QUI PRATIQUE LA RÉGLE DES INITIÉS: "ON N'OSE PAS EN PARLER"

Patrick Foetisch utilise cette pyramide de Ponzi pour commettre ses crimes. Il est aussi génial que Bernard Madoff décédé ce mercredi.

Le Journaliste Romain GUBERT qui a écrit le livre intitulé :

"Et surtout n’en parlez à personne, ….. au cœur du gang Madoff" (réf.: Romain Gubert)

montre comment Madoff a pu utiliser les institutions pour commettre la plus grande escroquerie de l’histoire avec une chaîne de Ponzi. Il aurait pu écrire le même livre sur les crimes commis par Patrick Foetisch, avec le Titre :

"Et surtout n’en parlez à personne, ….. au cœur du gang Foetisch"

 

De la fin de la règle : on n’ose pas en parler

En révélant cette règle cachée au peuple qu’utilise Foetisch pour commettre ses crimes, ce Procureur fédéral a surtout montré l’existence de ce gang ou organisation criminelle infiltré dans les plus hautes Autorités du Pays. Il a permis de comprendre les comportements de ces magistrats initiés, qui inventent des maladies et des procédures - qui n’existent pas - pour ne pas désobéir aux injonctions des Bâtonniers.

Les plus culottés parmi eux font des séances secrètes, sans PV, dont on n’ose pas en parler, comme Jean-Marc SCHWENTER, Jacques Antenen, ..., Michael LAUBER comme le montre le document suivant :

Pièce 020616DE_JS

avec la terrible maladie de l'amnésie collective, dont souffre Michael LAUBER, qui montrent l'existence de ce gang avec ses brillants modes opératoires cachés au peuple.

 

Mesure pour mettre fin aux crimes commis avec la chaîne de PONZI

Pour mettre fin à une chaîne de PONZI, il faut couper la tête de la Pyramide comme cela a été fait pour Bernard Madoff.

Le Procureur fédéral a pour la première fois donné une explication pourquoi un avocat dissident a proposé d’abattre un Conseiller fédéral pour mettre fin à cette forme de criminalité:

A observer que le Conseil fédéral est à la pointe de la pyramide de PONZI. Si le Conseil fédéral met spontanément fin aux activités de l'organisation criminelle, ou s'il est neutralisé par l'avocat dissident, la chaîne de Ponzi ne peut plus fonctionner. Les maillons inférieurs de la chaîne sont alors automatgiquement neutralisés.

L’alternative est de mettre en place des Tribunaux neutres et indépendants ayant la compétence de juger les crimes commis avec cette pyramide.

C’est le rôle du Président de l’Assemblée fédérale, qui a le privilège de savoir et le devoir d’agir !

Voir pièce : 210414DE_AA

 

210414DE_AA
07.04.21 DEPUIS LE 16 FÉVRIER 2021, LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU PARLEMENT SUISSE N’A PLUS DE RAISON DE SE TAIRE, AU CONTRAIRE IL A LE DEVOIR D’AGIR !

La règle des INITIÉS qui dit:

"ON N’OSE PAS EN PARLER"

… n’est plus applicable, depuis qu’un Procureur fédéral extraordinaire a pris position par écrit sur les crimes commis avec les injonctions des Bâtonniers.

 

Voir pièce : 210407DE_PS

Philippe SCHWAB
Philippe Schwab
Secrétaire Général du Parlement suisse

Il fait partie des Initiés.

Il sait qu’un Procureur fédéral extraordinaire a pour la première fois confirmé par écrit que les Procureurs n’ont pas la compétence de juger les crimes commis avec les injonctions des Bâtonniers

 

Il sait que Einstein a dit :

« Ceux qui ont le privilège de savoir ont le devoir d’agir »

 

Dans le cas présent, il n’a plus à craindre de briser le silence et faire respecter les Valeurs de la Constitution, puisqu’un Procureur fédéral a déjà brisé la loi du Silence.

LE 16 FÉVRIER 2021, POUR LA PREMIÈRE FOIS, UN PROCUREUR FÉDÉRAL EXTRAORDINAIRE A PRIS L’INITIATIVE DE DÉMASQUER PAR ÉCRIT UNE DES  MÉTHODES DE CONTRÔLE DES MAGISTRATS ET DES MÉDIAS PAR L’ORDRE DES AVOCATS QUI AGIT COMME UN FIREWALL ENTRE LE PARLEMENT ET LE PEUPLE

Avant le 16 février 2021

Les médias suisses n’ont jamais parlé des crimes de Me Foetisch commis avec les injonctions des Bâtonniers.

Me Foetisch était Président du Conseil d’administration d’ICSA, lorsqu’il a commis ses crimes. Il les a justifié en disant qu'il était protégé par son appartenance à l’Ordre des avocats.

Pièce 051217DP_GC

 

La loi du silence brisée par écrit le 16 février par un Procureur fédéral extraordinaire

Pour la première fois, le 16 février 2021, un avocat chevronné, mandaté comme Procureur fédéral extraordinaire pour traiter les crimes commis avec les interventions des Bâtonniers, a expliqué que les Procureurs n’ont pas la compétence pour juger ces crimes, citation :

« Son mandat ne lui confère aucune compétence pour juger de l’obligation pour un avocat de faire primer la défense d’un client contre d’éventuelles directives ou injonctions d’un Bâtonnier »

Observation no 1

On retrouve ici la description d'une méthode de la loge P2 dont son vénérable Maître, Licio GELLI, a fait plusieurs fois la une des médias suisses.

Il avait même été Hébergé dans un prestigieux édifice genevois à Champ-Dollon. Son départ en catimini par la grande porte pour prendre son hélicoptère avait fait la une de la presse, voir: tdg 16.12.2015

Observation no 2

La Presse suisse n’a jamais parlé des méthodes de Me Foetisch pour contrôler les magistrats et les médias, alors qu’elle en a longuement parlé pour Licio GELLI, lequel aurait pu être son disciple.

Observation no 3

Avec la prise de position écrite de ce Procureur fédéral extraordinaire, Philippe Schwab, et les INITIÉS, savent qu’il est officiellement rendu publique que les Procureurs n’ont pas la compétence de juger les crimes commis avec les injonctions des Bâtonniers.

Avec les révélations écrites de ce Procureur fédéral, tous les parlementaires savent qu’il existe un Firewall exercé par l’Ordre des avocats sur les informations transmises au Parlement, qui permet de priver le peuple d’avoir ses droits respectés par les élus du Parlement.

Observation no 4

Ce Procureur fédéral extraordinaire a révélé que la Suisse a un Etat dans l’Etat, soit l'Ordre des avocats, qui contrôle le pouvoir des magistrats avec des règles secrètes, comme la loge P2 était considérée comme un Etat dans l’Etat qui contrôlait le pouvoir avec des règles cachées au peuple.

 
31.03.21 DEUX PRIX NOBELS EXPLIQUENT AU NÉOPHYTES LA DIFFÉRENCE ENTRE LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE ET LE DEVOIR CIVILE DE TRANSPARENCE

Deux  scientifiques, physicien et biophysicien, Prix NOBEL, donnent une leçon d’éthique et de respect des Valeurs de la Constitution aux Autorités suisses…

Ils expliquent au peuple la différence pour un scientifique qu’il y a entre :

 

« devoir civile de transparence »

et

« désobéissance civile »

 

L’un d’entre eux, Albert Einstein, dit que, citation :

« Ceux qui ont le privilège de savoir ont le devoir d’agir »

 

Albert Einstein
Albert Einstein
Physicien
Prix Nobel de Physique

 

…. Albert Einstein comme le biophysicien Jacques Dubochet viennent au secours de chercheurs des plus grandes universités suisses et des scientifiques d'une dizaine de pays, qui lancent l’alerte sur la destruction de la planète par la censure des données scientifiques exercée par des membres des Autorités politiques. Ces dernières violent leur devoir civil de respect des Valeurs de la Constitution en ignorant ou en caviardant ces données établies par des scientifiques.

 

A écouter :

TJ 19h30 du 25 mars 2021

 

Observation

Les scientifiques observent que les données qu’ils génèrent sont ignorées par le monde politique, ils en cherchent la cause....

Aucun d’entre eux n’a pensé que les interventions des Bâtonniers permettent de dénaturer et d'ignorer les données établies par les observations des scientifiques et celles du peuple

LE 16 FÉVRIER 2021, UN PROCUREUR FÉDÉRAL EXTRAORDINAIRE A MONTRÉ QUE DES MEMBRES DES AUTORITÉS FÉDÉRALES VIOLENT LEUR DEVOIR CIVILE DE TRANSPARENCE ET DÉSOBÉISSENT CIVILEMENT EN DÉCRÉTANT DES LOIS QUI PERMETTENT AUX MEMBRES DE CONFRÉRIES D’AVOCAT DE DÉNATURER LES DONNÉES OBSERVÉES PAR DES SCIENTIFIQUES ET TROMPER LE PEUPLE AVEC LA LOI DU SILENCE

Il aura fallu que deux PRIX NOBELS, Albert EINSTEIN et Jacques DUBOCHET - qui ont le privilège de savoir - montrent qu'ils ont le devoir d'agir et qu'ils agissent, pour qu’un Procureur fédéral extraordinaire, un initié, agisse à son tour en montrant que des élus mettent en place des lois pour décréter que des faits n’existent pas.

 

Un Procureur fédéral extraordinaire - qui a le privilège de savoir - a agi le 16 février 2021, en révélant une pratique du monde politique qui fait frémir

Le Procureur fédéral extraordinaire nommé pour traiter la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers avait à disposition les données publiées sur ce site. En particulier :

1) Il savait que le Sénateur Philippe BAUER disait qu'un avocat devait désobéir au Bâtonnier pour que les droits fondamentaux de son client ne soient pas violés par l'injonction du Bâtonnier qui forçait l'avocat témoin à se taire

2) Il connaissait la terrible maladie qui a frappé Michael LAUBER, soit l’amnésie collective. Il savait que les Procureurs, atteints de cette terrible maladie, font des séances sans procès-verbaux dont ils ne souviennent pas et qui permettent de nier l’existence de faits montrant de la corruption et du crime organisé,...

 

Ce Procureur fédéral extraordinaire a alors révélé le 16 février 2021, que le Parlement a mis en place une loi pour instruire la criminalité commise avec les injonctions des Bâtonniers qui fait que, citation :

« Son mandat ne lui confère aucune compétence pour juger de l’obligation pour un avocat de faire primer la défense d’un client contre d’éventuelles directives ou injonctions d’un Bâtonnier »

 

La censure des scientifiques exercées par les Parlementaires n'est plus tabou depuis le 9 mars

Le 9 mars la Presse a rapporté que des Parlementaires voulaient censurer les informations données par les scientifiques de la Taskforce du Covid-19 au peuple, au motif qu’une loi permettait de mettre fin à la pandémie avec un décret.

Quelques élus se sont souvenus que si le scientifique, qu’était Galilée, a observé que la Terre tourne, il ne suffisait pas  à un parlementaire de décréter dans une loi qu’elle ne tourne pas pour que ce soit vrai. Ils ont dit, citation :

« on ne peut pas décréter la fin d’une épidémie dans une loi, on doit la combattre »

Voir pièce : 210309-MSN

 

La pandémie du covid-19 n’est que la pointe de l’iceberg

Aujourd’hui des élus savent qu’ils ne peuvent plus être crédibles en mettant en place des lois qui décrètent que des faits n’existent pas, alors que chaque citoyen peut vérifier par lui-même l’existence des faits.

Comme Albert Einstein l’a dit et Jacques Dubochet en fait la démonstration, les élus savent que :

« Ceux qui ont le privilège de savoir ont le devoir d’agir »

.... C'est la première fois qu'un Procureur fédéral extraordinaire explique que les Bâtonniers ont un rôle de Firewall qui permet aux Autorités fédérales de violer leur devoir civil de transparence en niant l'existence de faits ou en les dénaturant.

 

Après que Michael LAUBER a révélé la terrible maladie dont il était atteint, soit l'amnésie collective, les scientifiques disposent de données qui montrent que des personnalités vaudoises comme Jean-Marc SCHWENTER, Jacques ANTENEN, souffraient déjà de cette maladie en 2002 :

Voir pièce 020616DE_JS

L'origine de cette maladie a été observée en 2005 par des témoins dignes de foi. Elle est due aux injonctions des Bâtonniers.

Voir pièce 051217DP_GC

 
24.03.21 LE SYNODE DOIT RÉPONDRE AUX QUESTIONS DE LA CHAMANE POUR LE 11ième COMMANDEMENT EMIS PAR LES MEMBRES D’UNE LOGE MACONNIQUE INFILTRÉE DANS L’ETAT

 

Les dix commandements

Chacun connaît les 10 commandements donnés par Dieu aux Hommes dont le troisième dit:

« TU N’UTILISERAS PAS LE NOM DE L’ETERNEL TON DIEU POUR TROMPER »

 

Du DIEU Tout puissant de la Constitution

La Constitution fédérale, commence son préambule en faisant référence au Dieu tout puissant et à ses Valeurs pour la Création. Citation :

Au nom de Dieu Tout-Puissant!
Le peuple et les cantons suisses,
conscients de leur responsabilité envers la Création,
résolus à renouveler leur alliance
pour renforcer la liberté, la démocratie, l’indépendance et la paix
dans un esprit de solidarité et d’ouverture au monde,
déterminés à vivre ensemble leurs diversités
dans le respect de l’autre et l’équité
...

 

Du commandement no 11

La Constitution ne parle pas du 11ième COMMANDEMENT, qui est le commandement de payer.

Ce dernier n’a pas été donné par Dieu aux Hommes, mais il a été donné par les membres d’une loge maçonnique infiltrée dans l’Etat.

Ce 11ième commandement est actuellement utilisé par l’Etat, au nom de l’Eglise, soit au nom du Dieu tout puissant, pour forcer des citoyens à financer les membres d'une organisation criminelle. En particulier, l'Etat l'a utilisé contre un physicien.

Le synode a été alerté par ce physicien, un scientifique comme Galilée, des risques liés à ce commandement no 11.

Ce physicien a choisi de démissionner de l’église pour observer en toute indépendance les effets de ce commandement no 11 qui fait le bonheur des membres d'une loge maçonnique.

 

Observation :

Ce commandement no 11 sert à violer les 10 premiers commandements par les membres d'une organisation criminelle!

 

Le SYNODE est alerté

Le SYNODE doit contrôler comment l’Etat respecte les 10 commandements, ou les droits de l'Homme garantis par la CEDH qui reposent sur les mêmes Valeurs.

Evelyne BORER
Evelyne BORER
Présidente du Synode

Une lourde responsabilité pour que le nom de Dieu ne soit pas utilisé pour tromper le peuple par les membres d'une loge maçonnique infiltrée dans l'Etat.

 

voir pièce 210317DE_EB

 

DANS UNE AFFAIRE DE CRIME ORGANISÉ AVEC LES INTERVENTIONS DES BÂTONNIERS, UN PROCUREUR FÉDÉRAL EXTRAORDINAIRE, MANDATÉ POUR TRAITER LE CAS, A DIT QUE CITATION : « Son mandat ne lui confère aucune compétence pour juger de l’obligation pour un avocat de faire primer la défense d’un client contre d’éventuelles directives ou injonctions d’un Bâtonnier »

 

De la violation crasse des Valeurs de la Constitution

Ces crimes sont commis par des membres de confréries d’avocats et des personnes, en charge d’une tâche de l’Etat, qui mentent, qui volent, qui font des faux témoignages contre leur prochain, qui tuent (voir les conditions de la mort du bras droit de Foetisch sur ce site) et qui utilisent le nom du DIEU de la Constitution pour tromper le peuple,

En bref : ils violent les 10 commandements du Dieu tout puissant que l'on rappelle ici :

Rappel des dix commandements

1 -Tu n’auras pas d’autre Dieu que moi
2 - Tu ne te feras pas d’idole
3 - Tu n’utiliseras pas le nom de l’Eternel ton Dieu pour tromper
4 - Observe le jour du sabbat
5- Honore ton père et ta mère
6 -Tu ne commettras pas de meurtre.
7- Tu ne commettras pas d’adultère.
8- Tu ne commettras pas de vol.
9- Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain.
10 -Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain.

 

Des questions de la Chamane
Concernant ces crimes commis, par exemple par Me Foetisch, avec les interventions des Bâtonniers, une Chamane avait dit en 2001 qu’il fallait poser aux plus hauts dirigeants du Pays cinq questions dont l’une était la suivante :

« Croyez-vous que les forces du mal existent »

 

Observations no 1 :
Pour les membres des loges maçonniques, qui ne croient pas en Dieu, on observe que la question de la Chamane n’a pas de sens.
Leur Serment de respecter la Constitution n'a pour eux aucune Valeur. Ce qui compte pour eux, c'est de ne pas désobéir à leur Maître, soit par exemple le Bâtonnier pour les avocats.

On observe que c'est toute la portée du fait établi ci-dessus par le Procureur fédéral extraordinaire.

 

Observations no 2 :
Le pouvoir des Chamanes n’est pas explicable par les scientifiques. Ils ne peuvent qu'appliquer les recommandations des Chamanes et observer les effets annoncés par les Chamanes:

(1) Cette question de la Chamane sur l'existence des forces du mal, portant sur les crimes commis avec les interventions des Bâtonniers, a été posée selon sa recommandation à la Présidente de la Confédération, Mme Simonetta Sommaruga.

(2) Premier effet imprévisible: M. Vincent Goumaz - qui était au courant de la situation - a alors fait un faux dans les Titres pour occulter cette affaire de crimes commis avec les interventions des Bâtonniers

(3) Plainte pénale a été déposée contre M. Vincent Goumaz, mais second effet imprévisible avant que le Procureur fédéral explique que les Procureurs n’étaient pas compétent pour instruire les crimes commis avec les injonctions des Bâtonniers, les Procureurs ont refusé d’instruire la plainte pénale pour faux dans les Titres, en cachant leur incompétence.

(4) Troisième effet imprévisible, Vincent GOUMAZ a appliqué le commandement no 11, Il a mis un commandement de payer au nom de l’Eglise contre le physicien, en précisant que le faux dans les Titres servait à financer l’Eglise. Il ignorait que la Chamane est de culture chrétienne => elle avait précisé que ses questions s'adressaient aux hauts dirigeants que le Physicien serait amené à rencontrer. En appliquant le commandement no 11, Vincent Goumaz a montré que l'Eglise n'était pas indépendante de l'Ordre des avocats et que les questions de la Chamane s'adressaient au SYNODE qui aurait passé des accords avec l'Etat qui permettent à l'Etat d'utiliser le nom de DIEU pour tromper le peuple et persécuter les fidèles.

5) Quatrième effet imprévisible, le physicien a refusé que l’Eglise finance avec les deniers publics les membres d’une organisation criminelle. Il a demandé à Vincent GOUMAZ d’aviser le synode et il a démissionné de l’église pour échapper à cette persécution

(6) Cinquième effet imprévisible, M. Vincent Goumaz a refusé au nom de l’Eglise que le Physicien démissionne, il voulait que l’Eglise lui fasse un certificat attestant qu’il avait démissionné... => les questions de la Chamane prenaient du sens, lorsqu'elle a dit que ses questions devaient être posées pour démasquer des dirigeants qui violent les valeurs de la Vie et servir à provoquer le changement

Observation du Physicien :
La Chamane avait dit de poser ses questions aux hauts dirigeants du pays.

Ce "chemin de Croix", avec la prise de position de Vincent Goumaz, montre que les questions de la Chamane s'adressent particulièrement aux membres du SYNODE, qui ne connaîtraient pas ces accords passés avec les membres d'une loge maçonique, pour persécuter les fidèles.

Comme Vincent Goumaz veut une réponse de l'Eglise, Ce sont ces membres du SYNODE - qui doivent assurer que l'Eglise n'est pas infiltrée par les membres d'une loge maçonnique pour persécuter le peuple suisse - qui devront préciser :

Ce que le synode va faire pour mettre fin à la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers, du moment que le Procureur fédéral extraordinaire a confirmé qu’il n’a pas la compétence de juger la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers et que malgré ce fait, l’Etat se substitue au Dieu des chrétiens pour les persécuter avec les membres d’une organisation criminelle

210317DE_EB
17.03.21 « SI LE JUGE « JT » A FAIT DISPARAÎRE DE SON ORDONNANCE L’INFRACTION DE GESTION DÉLOYALE, C’EST QU’IL N’Y EN AVAIT PAS »

Voir pièce 020616DE_JS,
lire haut de la page 3 sur 4

Cette maxime était considérée comme un Dogme par l’ensemble des députés du Parlement vaudois jusqu'en 2020.

Elle n’a pas été dite par le Grand Prêtre du Temple de Salomon, mais par un magistrat, tout aussi étoilé. Il s’agissait de son Altesse le magistrat Jacques ANTENEN,  présumé Grand-Prêtre du temple d’une loge maçonnique vaudoise.

Ce dogme a été remis en question avec les auditions secrètes sans PV de Michael LAUBER.

Depuis que la terrible maladie de l’amnésie collective a été découverte, les députés Chrétiens du Parlement vaudois sont invités à prendre position sur ce dogme

Jacques ANTENEN
Monseigneur
Jacques ANTENEN
Commandant de la Police Cantonale vaudoise
Auteur du DOGME "JT"

 

Il devra subir le test des super propagateurs du virus de l'amnésie collective, suite aux énormes dommages que cette maladie a déjà provoqué dans son entourage.

10 MARS 2021 :TERRASSÉS PAR LE VIRUS DE L’AMNÉSIE COLLECTIVE QUI FRAPPE LES MAGISTRATS, DES JUGES CANTONAUX CONTAMNINÉS SE SUBSTITUENT AUX DÉPUTÉS DU PARLEMENT VAUDOIS POUR PROPAGER LA PANDÉMIE... MAIS, LES DÉPUTÉS SAVENT QU’ON NE PEUT PAS ARRÊTER UNE PANDÉMIE AVEC UN DOGME !

Ils savent que le Tribunal Cantonal n’a ni la compétence de mettre en place un Tribunal indépendant, ni la compétence de se prononcer sur la criminalité commise avec les injonctions des Bâtonniers,….depuis le 16 février 2021.

En 2007, l’expert du Parlement vaudois, Me De Rougemont, avait expliqué que Me Foetisch n’aurait pas pu commettre ses crimes si le Parlement vaudois avait prévu des Tribunaux indépendants pour juger la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers.

Le Sénateur Philippe BAUER a donné raison à cet expert en disant que les avocats devaient désobéir au Bâtonnier pour que les droits de leurs clients ne soient pas violés. En pratique les avocats n'osent pas désobéir à leur Bâtonnier, comme les policiers n'osent pas désobéir à leur Commandant (même s'il est malade).

Il a été demandé aux députés du Parlement vaudois de mettre en place des Tribunaux indépendants pour juger les crimes commis avec les injonctions des Bâtonniers.

Le 16 février 2021, le Procureur fédéral extraordinaire, nommé pour traiter la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers, confirmait les propos de Me De Rougemont, en disant que :

 "SON MANDAT NE LUI CONFÈRE AUCUNE COMPÉTENCE POUR JUGER DE L’OBLIGATION POUR UN AVOCAT DE FAIRE PRIMER LA DÉFENSE D 'UN CLIENT CONTRE DÉVENTUELLES DIRECTIVES OU INJONCTIONS D’UN BÂTONNIER "

Jacques Antenen le savait déjà le 12 juin 2002, lors de l’entretien avec le Procureur Jean-Marc Schwenter portant sur les crimes commis par Me Foetisch, dont le procès-verbal a été tenu secret.

Mais aucun chrétien du Parlement n’aurait pu se douter qu’à cette époque déjà, Jean-Marc SCHWENTER et Jacques ANTENEN étaient frappés par cette terrible maladie qu’est l’amnésie collective.

Personne n’aurait pu se douter que ce Virus s’est infiltré dans l’Etat, avec comme foyer l'Ordre des avocats, puis comme cluster les membres d’une loge maçonnique vaudoise qui tiennent des entretiens sans procès-verbaux  ou des procès-verbaux secrets.

Comme l’a établi le plénum du Parlement suisse, on ne peut pas décréter la fin d’une pandémie avec une loi ou un dogme. Il faut la combattre.

Les députés du Parlement, qui se disent chrétiens, sont invités à combattre cette pandémie, maintenant qu'on sait que Jacques ANTENEN était très malade lorsqu'il a dit que :

" Si le juge Jean Treccani a fait disparaître de son ordonnance l'infraction de gestion déloyale, c'est qu'il n'y en avait pas"

Pour plus de détails, voir pièce 210315DE_GC avec ses annexes.

...Cela d'autant plus qu'une expertise du Professeur Franz RIKLIN a montré que le dogme ne résistait pas à l'examen de Professionnels de la loi.

020616DE_JS

210315DE_GC

10.03.21 APRÈS AVOIR DÉCOUVERT L'EXISTENCE DE L'AMNÉSIE COLLECTIVE DES MAGISTRATS JUDICIAIRES :

POUR METTRE FIN À LA PANDÉMIE DU COVID-19, LE PLÉNUM DU CONSEIL NATIONAL REFUSE DE MUSELER LES SCIENTIFIQUES ET D’UTILISER LA MÉTHODE DES DÉCRETS DU SÉNATEUR PHILIPPE BAUER QUI EST LE PRINCIPAL VECTEUR DE PROPAGATION DU VIRUS DE L'AMNÉSIE COLLECTIVE.

 

MÉTHODE DES DÉCRETS

On rappelle que le sénateur Philippe BAUER a obtenu un arrêt du TF qui décrète en substance que les avocats doivent désobéir au Bâtonnier pour que leurs clients, victimes de crimes commis avec les interventions des Bâtonniers, ne subissent pas des millions de dommages et la violation crasse de leurs droits garantis par la Constitution fédérale

 

 

LE VIRUS DE L'AMNÉSIE COLLECTIVE

On rappelle que nos plus hauts Procureurs et magistrats judiciaires sont terrassés par la pandémie d'une terrible maladie :

soit l'amnésie collective

Cette maladie, aussi dangereuse que le covid-19, fait que les magistrats oublient avoir fait des séances secrètes sans PV.

Un Procureur s'est même mis à délirer en appliquant des lois qui n'existent pas !

"Aucun d'eux ne se souvient qu'ils sont payés par les deniers publics pour faire respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale".

Ils sont devenus malgré eux des dangers pour le peuple suisse.

 

 

 

DU DOMMAGE CRÉÉ PAR LE COVID-19 QUI FONCTIONNE COMME CELUI CRÉÉ AVEC L' INTERVENTIONS DES BÂTONNIERS OU LE VIRUS DE L'AMNÉSIE COLLECTIVE

Il aura fallu que le covid-19 montre qu’il crée un dommage aussi important que celui créé avec les interventions des Bâtonniers, pour que le plénum du Parlement constate que :

« on ne peut pas décréter la fin d’une épidémie dans une loi, on doit la combattre »

Voir pièce 210309-MSN

 

 

Philippe BAUER

Sénateur
Philippe BAUER
Le Ténor du
BARREAU neuchâtelois

Ce génial ancien Bâtonnier avait obtenu un arrêt du TF qui décrète en substance que :

"les avocats doivent désobéir au Bâtonnier pour que leurs clients ne subissent pas des millions de dommages dus aux relations qui lient l'ordre des avocats aux Tribunaux,

...ce décret ne permet pas de respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution, car les avocats n'osent pas désobéir à leur Bâtonnier et leur désobéissance ne mettrait pas fin à l'amnésie collective des magistrats judiciaires

 

Par contre, ce décret s'est montré très efficace pour insécuriser les citoyens et provoquer la curiosité du Conseiller fédéral Alain BERSET qui a l'expérience de son combat contre le covid-19.

voir pièce : 210211DE_IB

LE PROCUREUR FÉDÉRAL EXTRAORDINAIRE, NOMMÉ POUR TRAITER LA MÉTHODE DES DÉCRETS DU SÉNATEUR BAUER, A DÉCLARÉ LE 16 FÉVRIER 2021, QUE:

« SON MANDAT NE LUI CONFÈRE AUCUNE COMPÉTENCE POUR JUGER DE L’OBLIGATION POUR UN AVOCAT DE FAIRE PRIMER LA DÉFENSE D 'UN CLIENT CONTRE DÉVENTUELLES DIRECTIVES OU INJONCTIONS D’UN BÂTONNIER "

ON OBSERVE QUE CE PROCUREUR FÉDÉRAL N’A PAS ÉTÉ CONTAMINÉ PAR LE VIRUS DE L’AMNÉSIE COLLECTIVE.
IL DONNE RAISON AU PLÉNUM DU CONSEIL NATIONAL QUI A COMPRIS QU’ON NE PEUT PAS DÉCRÉTER LA FIN D’UNE ÉPIDÉMIE AVEC UNE LOI, MAIS QU’ON DOIT LA COMBATTRE !

 

DES OBSERVATIONS DES SCIENTIFIQUES SUR LES EFFETS DU VIRUS DE L'AMNÉSIE COLLECTIVE

 

A) Des faits connus par les magistrats non infectés par le virus de l'amnésie collective

A1) l'incompétence des Tribunaux pour juger la crimnalité commise avec les injonctions des Bâtonniers

Tous les Procureurs et Juges fédéraux savaient qu'ils n'avaient pas la compétence de faire primer la défense d'un client contre les injonctions d'un Bâtonnier. Ce fait avait été constaté avec la demande d'enquête parlementaire déposée par le public, où on y lit que, citation :

"l'Ordre des avocats réduit le pouvoir du Juge"

Voir pièce 051217DP_GC

Chacun savait que cette observation a été confirmée en 2007 par l'Expert du Parlement qui a expliqué que les Tribunaux n'étaient pas indépendants de l'Ordre des avocats et que les codes de procédures n'étaient pas applicables, comme le décrit ce PV d'un entretien du Public avec l'expert du Parlement:

Pièce 070116DP_FR

 

A2) Les millions de dommages causés avec les interventions des Bâtonniers et le présumé empoisonnement du bras droit de Foetisch

Tous les Procureurs et Juges fédéraux savaient que le magistrat Eric COTTIER, avant qu'il ne soit terrassé par le virus de l'amnésie collective, avait établi que la Valeur du dommage causé avec les interventions des Bâtonniers était de plusieurs millions.
La mort subite de M. Penel, bras droit de Foetisch, n'a jamais été corrélée avec l'entretien secret du 12 juin 2002, avec le Procureur Jean-Marc Schwenter et Jacques Antenen, dont le PV était tenu secret.
On observe que le Procureur Eric COTTIER, successeur de ce prestigieux Procureur, qui a été Jean-Marc Schwenter, avait accès au dossier qui contenait le PV tenu secret de l'entretien du 12 juin 2002. On souligne, qu'un juriste, cité dans le PV, contraint d'attendre dehors, peut confirmer l'existence de cet entretien secret !

Pièce : 020616DE_JS

 

 

B) Des délires des magistrats infectés par le virus de l'amnésie collective

B1) De l'entretien secret avec le Procureur général Jean-Marc Schwenter, le 12 juin 2002, dont le PV était tenu secret

C'est seulement en 2019, que des députés ont découvert que notre prestigieux Procureur fédéral, Michael LAUBER, faisait des séances secrètes sans Protocole, dont il ne se souvenait pas. C'est seulement en 2020 qu'il a été établi qu'il était gravement malade, terrassé par le virus de l'amnésie collective.

C'est seulement depuis 2021, qu'on ose parler de cette terrible maladie dont était visiblement atteint déjà en 2002, le Procureur Jean-Marc Schwenter, comme le montre de Protocole d'un entretien secret dont le Procureur COTTIER avait accès au dossier.

Pièce : 020616DE_JS

B2) Des graves délires engendrés par le virus de l'amnésie collective en particulier chez le Procureur général COTTIER.

Terrassé par cette maladie, en toute bonne foi, le Procureur général COTTIER pensait que le Parlement vaudois a mis en place une loi qui décrète que lorsqu’un justiciable n’a pas reçu un ordonnance envoyée par courrier A, il lui suffisait de dire que la poste ne lui avait pas retourné le courrier A pour qu’il ait apporté la preuve formelle que le justiciable avait reçu cette ordonnance.

Alors même qu'une juriste de la CAP a expliqué que cette procédure ne fonctionne pas et qu'elle n'existait pas, le Procureur Cottier n'a pas réalisé qu'il délirait. Il n'a pas réalisé dans son délire qu'il n'avait peut être jamais écrit cette ordonnance. C'était un effet inconnu du virus de l'amnésie collective qui lui faisait oublier qu'il était payé avec les deniers publics pour faire respecter les droits fondamentaux des citoyens, au lieu de donner des avantages à des criminels.

Ce terrible virus de l'amnésie collective agisssait comme le covid-19 qui modifie le goût des cuisiniers et ne leur permet plus d'apprécier les Valeurs requises par ceux qui ne sont pas malades.

 

C) Conclusion formelle des scientifiques

le peuple est en danger si les Procureurs, terrassés par le terrible virus de l'amnésie collective, se mettent à donner des avantages à des criminels avec des entretiens secrets sans protocoles dont ils oublient l'existence.

Les délires du Procureur Cottier montrent qu''il ne suffit pas d'obtenir un arrêt du TF qui dit en substance que l'avocat doit désobéir au Bâtonnier pour que les victimes de crimes, commis avec les interventions des Bâtonniers, ne subissent pas de dommages, comme le Sénateur PLR, Philippe BAUER, l'a décrété.

Le parlement doit prendre au sérieux les dommages causés par le virus de l'amnésie collective, dont la forme aigue ne peut pas être éradiquée, par la mise en place d'une loi qui décrète la fin de l'épidémie.

Personne ne peut ignorer que ce terrible virus, responsable des délires du Procureur Cottier et de la tenue secrète du PV de cet entretien du 12 juin 2002, a peut être provoqué la mort de M. Penel, par ceux qui ont lancé ce Virus. Ce serait un assassinat comme le prétend un avocat dissident.

=> Il était temps que le plénum du Conseil national refuse de museler les scientifiques en souligant que :

« on ne peut pas décréter la fin d’une épidémie dans une loi, on doit la combattre »

Le Président de l'Assemblée fédérale a été mis au courant de la situation : A lire :

210310DE_AA

210310DE_AA

020616DE_JS

210309-MSN

051217DP_GC

03.03.21 QUE DOIS-FAIRE LE CEO D’UBS SI LE PROCUREUR FÉDERAL EXTRAORDINAIRE A CONFIRMÉ QU’IL N’AVAIT PAS LA COMPÉTENCE DE TRAITER LES CRIMES COMMIS AVEC LES INTERVENTIONS DES BÂTONNIERS

Le temps de Bradley Birkenfeld et Marcel OSPEL est révolu.

La prestigieuse école de Michael LAUBER étant sinistrée, avec la terrible maladie de Michael LAUBER qui est l'amnésie collective :

Le CEO d'UBS hérite des procédures qui ont fait la gloire de la justice suisse mais qui sont devenues toxiques comme celles décrites par Bradley Birkenfeld !

Ralph HAMER

Ralph HAMERS
UBS CEO

Il ne peut pas ignorer que la Confédération suisse n'a plus de Procureur général suite à cette terrible maladie qui a frappé Michael LAUBER.

Il ne peut pas ignorer que le Sénateur P. Bauer n'a pa prévu que les clients d'UBS peuvent subir un dommage si leur avocat refuse de désobéir au Bâtonnier !

LE NOUVEAU CEO D’UBS, QUI CONNAÎT LES MÉTHODES ENFANTINES DE BRADLEY BIRKENFELD POUR CONTOURNER LA CONSTITUTION, A DROIT AUX PORTES OUVERTES SUR LES PRESTIGIEUSES MÉTHODES UTILISÉES PAR NOS PLUS HAUTS PROCUREURS POUR CONTOURNER LA CONSTITUTION COMME CELLES DE MICHAEL LAUBER, JACQUES RAYROUD, ERIC COTTIER, JEAN-MARC SCHWENTER QUI ONT FAIT LA FORTUNE DE PATRICK FOETISCH AVEC SA PUISSANTE CONFRÉRIE

Pour la jeune génération qui n’a jamais eu le privilège d’avoir un entretien avec le Procureur général, Jean-Marc SCHWENTER, et qui n’a jamais été informée par Eric COTTIER, son successeur, sur les déroulements de ces entretiens, où Jean-Marc recevait les justiciables en grande pompe, ...., on vous demande de lire un PV d’entretien d’un de ces grands Moments d'anthologie qui faisaient la gloire du Parlement vaudois.

C’était la belle époque, où les juristes devaient rester dehors devant le bureau du Procureur général qui ne s'occupait que du bien-être des membres de la Confrérie à Patrick Foetisch en recevant aimablement les justiciables :

A relire et revivre ici un de ces moments d'anthologie inoubliables :

Pièce : 020616DE_JM

C'est terminé.

Le Procureur Général Eric COTTIER a essayé d’innover  avec sa procédure astucieuse pour qu’un justiciable ne reçoive pas ses ordonnances.

On rappelle que Eric COTTIER affirme que s’il envoie une ordonnance par courrier A et que la poste ne lui retourne pas le courrier A, alors il a la preuve formelle que le justiciable l’a reçue.

Mais une juriste de la CAP a expliqué que cela ne fonctionnait pas. Le Procureur Eric COTTIER avait oublié de dire que s'il ne postait pas l'ordonnance alors la poste ne pouvait pas lui la retourner, de plus les postiers n'ont pas le devoir de retourner un courrier A que le destinataire n'a pas reçu...

C'est une procédure toxique pour un CEO d'une banque qui doit vider le compte d'un client pour financer du crime organisé avec une méthode qui ne fonctionne pas selon une juriste de la CAP.

C'est d'autant plus toxique que le Procureur fédéral extraordinaire, nommé pour traiter la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers, a dit que :

« Son mandat ne lui confère aucune compétence pour juger de l’obligation pour un avocat de faire primer la défense d’un client contre d’éventuelles directives ou injonctions d’un Bâtonnier »

.....Le Procureur Eric COTTIER savait comme ce Procureur fédéral qu''il n'avait pas cette compétence....il savait qu'il n'avait pas le droit d'écrire des ordonnances, même si sa procédure astucieuse faisait que le justiciable ne les recevaient pas et n'en aurait jamais connaissance. On observe que Jean-Marc Schwenter n'a jamais fait un tel acte de forfaiture, il recevait les justiciables avec tout un cérémonial digne d'un Alcapone !

A découvrir le Challenge de Ralph HAMERS pour que UBS ne soit pas complice de crime organisé et de tels actes de forfaiture, en appliquant des procédures obsolètes et toxiques:

Pièce : 210304DE_RH

210304DE_RH
24.02.21 LA CONDAMNATION ET LES AVANTAGES RECUS PAR LE MAGISTRAT P. MAUDET FONT RÉAGIR LE SÉNATEUR PHILIPPE BAUER SUR LA FUTURE LOI SUR LA TRANSPARENCE

voir TJ 19h30, 23.02.21

Le Ténor du Barreau Neuchâtelois, le Sénateur Philippe BAUER, est conscient que les candidats aux élections peuvent recevoir des avantages cachés, autres que du financement, qui faussent les élections. Il veut que tous ces avantages soient rendus visibles avec la nouvelle loi sur la Transparence

voir Tj 19h30, 23.02.21

Philippe BAUER
Sénateur P. BAUER
Ténor de l'OAN

 

QUI SAIT QU’UN PROCUREUR FÉDÉRAL N’A AUCUNE COMPÉTENCE POUR JUGER DE L’OBLIGATION D’UN AVOCAT DE FAIRE PRIMER LA DÉFENSE D’UN CLIENT CONTRE DÉVENTUELLES DIRECTIVES ET INJONCTIONS DU BÂTONNIER ? IL S’AGIT D’UN AVANTAGE CONSIDÉRABLE ET DÉLOYAL DONT DISPOSENT LES CANDIDATS AUX  ELECTIONS MEMBRES DE CONFRÉRIES D’AVOCATS

Le Sénateur Philippe BAUER est conscient que pour gagner une élection, une injonction du Bâtonnier contre laquelle un Procureur ne peut rien faire, est un avantage caché au peuple qui peut être déloyal voire criminel.

L’exemple bien connu donné par ce Sénateur

En 2009, ce Ténor du Barreau neuchâtelois avait obtenu un jugement du TF qui disait en substance que l’avocat devait désobéir au Bâtonnier pour préserver les droits fondamentaux de son client garantis par la Constitution dans le cadre d’un crime, où des membres de l’Ordre des avocats sont parties prenantes.

Ce Ténor du Barreau neuchâtelois n’avait pas précisé que, si l’avocat n’osait pas désobéir au Bâtonnier par peur de représailles, le client pouvait se faire spolier par ses Confrères devant des Tribunaux dont le pouvoir était réduit.

Il avait omis de dire que les Procureurs fédéraux, comme par exemple Michael LAUBER ou Jacques RAYROUD n’avait pas la compétence de faire primer la défense d’un client contre d’éventuelles directives ou injonctions d’un Bâtonnier.

C’était un avantage, dont bénéficiaient les membres de sa confrérie, qui leur permettait par exemple d’éliminer des candidats concurrents aux élections avec des avantages cachés.

Observation

Le texte de la loi sur la Transparence - qui mentionne tous les avantages dont ceux offerts aux membres de l’Ordre des avocats - n’a pas encore été publié.

Affaire à suivre

 
17.02.21 ALAIN BERSET VEUT EN SAVOIR PLUS SUR L’EXPERT DU PARLEMENT QUI A ÉTÉ CENSURÉ APRÈS AVOIR TIRÉ LA SONNETTE D’ALARME SUR LES CRIMES COMMIS PAR DES MEMBRES DE l'ORDRE DES AVOCATS

La Presse a critiqué Alain Berset pour ne pas écouter les experts du covid-19

Il réagit bien en s'inquiétant de la censure exercée sur l'expert du Parlement vaudois

Alain BERSET

Alain BERSET
Conseiller fédéral

Il s'inquiète de la censure exercée par l'Etat sur un expert nommé pour éviter une nouvelle tuerie de Zoug

APRÈS N’AVOIR PAS ÉCOUTÉ LES EXPERTS QUI TIRAIENT LA SONNETTE D’ALARME POUR LA SECONDE VAGUE DU COVID-19, ALAIN BERSET VEUT EN SAVOIR PLUS SUR L’EXPERT DU PARLEMENT VAUDOIS CENSURÉ POUR AVOIR TIRÉ LA SONNETTE D’ALARME SUR LES CRIMES COMMIS AVEC LES INTERVENTIONS DES BÂTONIERS SELON LES EXPLICATIONS DU SÉNATEUR PHILIPPE BAUER

Selon la Presse la deuxième vague du covid-19 aurait pu être moins meurtrière si les experts avaient été écoutés par Alain Berset

Voir article 20 minutes

Pour un autre dossier touchant au respect de la Vie:

Alain BERSET sait que le sénateur Philippe BAUER a dit que les avocats devaient désobéir au Bâtonnier pour que les droits fondamentaux de leurs clients, garantis par la Constitution, ne soient pas violés, voir commentaires ci-dessous en date du 06.01.21

Alain Berset a compris la leçon de la Presse. Il est le premier Conseiller fédéral à s’inquiéter de la censure exercée sur l’expert du Parlement vaudois, Me de Rougemont, qui a mis en garde les Autorités que les crimes commis avec les interventions des Bâtonniers pourraient provoquer une nouvelle tuerie de Zoug.

Il a délégué de ses collaborateurs pour clarifier cette affaire d'expert censuré.

Un Procureur fédéral extraordinaire étant déjà nommé pour traiter cette question de criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers, rien n'a encore filtré.

On ne peut que saluer le courage d'Alain BERSET de vouloir rompre la LOI DU SILENCE sur cette censure exercée sur un expert.

Voir pièce 210211DE_IB

 

 
10.02.21 ESCROQUERIE D’ETAT AVEC FAUX DANS LES TITRES :

UN FONCTIONNAIRE EXIGE QUE L’EGLISE S’IMPLIQUE POUR SIGNER UNE ATTESTATION DE DÉPART

Monsieur Vincent GOUMAZ, responsable des impôts, fait habilement appel à l’église pour juger la criminalité économique commise avec les Interventions des Bâtonniers

Avocat dissident

Le Confédéré remarquable
Avocat dissident
Lanceur d'alerte

'

Les Procureurs Michael LAUBER et Jacques RAYROUD devront dévoiler aux autorités ecclésiastiques le résultat de leur enquête sur l’avocat dissident, voir ci-dessous les commentaires en date du 26.06.19



MONSIEUR VINCENT GOUMAZ, RESPONSABLE AU SERVICE DES CONTRIBUTIONS, A ENTENDU L’ALERTE LANCÉE PAR L’AVOCAT DISSIDENT:

IL A FAIT UN FAUX DANS LES TITRES POUR FORCER L’EGLISE A INTERVENIR DANS CETTE AFFAIRE DE CRIME COMMIS PAR LES MEMBRES D’UNE LOGE MACONNIQUE

Monsieur Vincent Goumaz, se trouvant face à un challenge digne de Ninja Warrior, a eu une idée géniale pour combattre de manière équitable Jacques RAYROUD, l’un des meilleurs élèves formés par la prestigieuse école de Michael LAUBER.

Forcé d’établir un faux dans les Titres pour facturer des impôts ecclésiastiques avec des procédures qui ne peuvent pas prendre en compte les crimes commis avec les interventions des Bâtonniers, Vincent Goumaz a mis en poursuite le Dr Erni qui ne voulait pas payer ce faux dans les Titres qui sert à financer du crime organisé par une loge maçonnique, dont Jacques RAYROUD et le Procureur Eric COTTIER sont complices.

Sans surprise, le Dr Erni a :

1) d'une part fait opposition à la poursuite avec le motif suivant :

Faux dans les Titres, affaire de criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers et des codes de procédures qui ne sont pas applicables. A vérifier que l'Etat a mis au courant le synode !

2) D'autre part annoncé qu'il quittait l'église sur le champ parce que le rôle de l'église n'est pas de protéger des crimes commis par une loge maçonnique.

Habilement. M. Vincent GOUMAZ a signalé qu’il est impossible de quitter l’église sans une attestation signée de la part de ses dirigeants.

Voir pièce 210202VG_DE

Conséquence : L’Eglise sera obligée de juger le faux dans les Titres qui sert à financer les membres d'une loge maçonnique et la manière dont le Procureur Jacques RAYROUD, issus de la fameuse école de Michael LAUBER, respecte les droits de l’homme et les Valeurs du nouveau testament fribourgeois

Voir pièce 210210DE_VG

210210DE_VG
03.02.21 BUG INQUIÉTANT POUR LES VOTATIONS DU 7 MARS SUR L'INITIATIVE POUR LE VISAGE DÉNUDÉ :

LE PEUPLE NE PEUT PAS SE PRONONCER SUR LE CONTRE-PROJET DU PARLEMENT POUR L’INITIATIVE AVEC INTERDICTION DE SE VOILER LE VISAGE

 

C'EST UNE VIOLATION DES DROITS DU PEUPLE DE NE PAS POUVOIR ACCEPTER OU REFUSER LE CONTRE-PROJET

 

ALAIN BERSET DÉCRIT UN CONTRE-PROJET QUI NE PERMET PAS DE GARDER LE STATU QUO DANS LE CAS OÙ L’INITIATIVE EST REFUSÉE

 

Ecouter ICI allocutions du 1er février de Alain Berset

=> il y a un bug qui ne permet pas d'obtenir le statu quo pour celles qui ne sont pas autorisées à se dénuder le visage.

 

Conséquence du contre-projet

Si l’initiative est refusée, le contre-projet imposé par le Parlement permet que les porteurs de voile puissent être recensés et fichés par les Autorités, alors que si :

"Ces personnes pourraient ne pas dissimuler leur visage, comme le requière l’initiative",

elles ne subiront pas cette surveillance et cet asservissement imposé par des membres des Autorités, avec le contre-projet.

=> Les porteuses de voile seront légalement surveillés et fichés avec le contre-projet, et celles qui sont contraintes de porter le voile ne seront pas protégées. Ceux qui les forcent à porter le voile seront protégés !

Observations no 1:

Le visage caché en public est une tenue correcte en pays islamique, qui est contraire aux Valeurs suisses


Inconnu(e) au visage voilé
en public en ville

La croyante ou épouse qui se cache le visage doit obéir à un Maître divin, ou un mari. Cette contrainte va conduire l'Etat à la ficher et à la recenser comme le montre le contre-projet du Parlement.

Observations no 2:

Le corps complètement dénudé en public est une tenue correcte aux Indes pour un sadhu, contraire aux Valeurs suisses


Sadhu en tenue correcte
en public en ville

Il n'y a pas de code vestimentaire pour les religieux sadhus:

les SADHUS ascètes ne se voilent ni le visage, ni le corps. Ils ont la liberté de se promener complètement dénudé dans les villes.

LES CODES DE TENUE VESTIMENTAIRE ONT POUR BUT D’IMPOSER DES VALEURS  PAR CEUX QUI LES ONT MIS EN PLACE, C'EST LE CAS DE L'INITIATIVE POUR LE VISAGE DÉNUDÉ QUI VEUT IMPOSER LA VALEUR DE LA TRANSPARENCE:

UNE DES VALEURS, QUI PERMET DE PROTÉGER LES DROITS HUMAINS, EST LA TRANSPARENCE SUR LA CONTRAINTE OCCULTE QUI EST EXERCÉE SUR DES CITOYENS AVEC LES CODES DE TENUE VESTIMENTAIRE

CEUX QUI VEULENT ÊTRE LIBRES DEVRAIENT SUIVRE LA SAGESSE DES SADHUS INDIENS.

LES CITOYENS DOIVENT AUSSI AVOIR LE DROIT DE VOTER SUR LE CONTRE-PROJET DU PARLEMENT QUI NE RESPECTE PAS LA VALEUR DE LA TRANSPARENCE ET LES DROITS DES FEMMES FORCÉES DE PORTER LE VOILE

 

L’EXEMPLE DE LA SAGESSE DES SADHUS INDIENS QUI NE SE DÉNUDENT PAS COMPLÈTEMENT EN SUISSE, ALORS QU’ILS PEUVENT LE FAIRE AUX INDES, MONTRE LE CÔTÉ STIGMATISANT DU CONTRE-PROJET

Aux Indes, les SADHUS sont des moines yogi très respectés par le peuple et les Autorités.

Ils ne sont soumis à aucun code vestimentaire. Ils sont très respectueux des autres citoyens. Les plus ascètes d’entre eux se promènent complètement dénudés, comme ils sont venus au monde.

S’ils venaient en Suisse et se promenaient nus dans les rues, ils seraient traités d’exhibitionniste, car les Valeurs chrétiennes ne permettent pas se promener nus dans les villes, et il seraient fichés !

En pratique, lorsqu'ils viennent en Suisse, les SADHUS ne se dénudent pas complètement, car ils savent que la majorité des Suisses ne leur permettraient pas d'avoir la liberté vestimentaire qu'ils ont aux Indes!

Par la sagesse de leur comportement, en fonction du pays où ils se trouvent, les SADHUS montrent d'un côté l’importance de cette Valeur qui est la transparence, qui est partiellement entravée par les codes de tenue vestimentaires en Suisse, et d'un autre côté l'importance de cette Valeur qui est le respect du code de tenue vestimentaire du pays où ils se trouvent, qu'ils respectent aussi en Suisse en ne se dénudant pas complètement.

Les Sadhus donnent l'exemple en respectant les Valeurs suisses, lorsqu'ils viennent en Suisse, lesquelles ne sont ni celles de leur pays qui leur permettent de se promener complètement dénudés, ni celles des religieuses des pays islamiques contraintes de ne pas pouvoir se dénuder leur visage. Ils sont un exemple de sagesse pour le parlement!

 

DU DANGER POUR LE PEUPLE SUISSE DE NE PAS POUVOIR SE PRONONCER SUR LE CONTRE-PROJET DU PARLEMENT, LEQUEL NE PERMET PAS DE RESPECTER LES DROITS HUMAINS ET LES VALEURS SUISSES.

Rappel :

Les Valeurs des pays islamistes permettent l'excision clitoridienne, la polygamie et la soumission de la femme à l'homme.

La Constitution suisse garantit l'égalité devant la loi à tous les citoyens suisses. Si un seul citoyen ou une seule citoyennne avait ses droits bafoués, l'Etat devrait les protéger

Des précisions données par la Conseillère fédérale sur ce contre projet

La Conseillère fédérale Karin KELLER-SUTTER a indiqué qu’il n’y aurait que 30 femmes qui seraient complètement voilées. Ce chiffre, qui ne tombe pas du ciel, montre que ces femmes sont déjà connues et sous surveillance à leur insu !

La Conseillère fédérale laisse entendre que ces femmes, qui sont sous l'emprise d'une religion ou d'un mari, portent librement le voile, ce qui paraît pour le moins contradictoire.

Voir RTS REPLAY discours forum de la Conseillère fédérale du 19 janvier 2021

 

De l'obligation du Parlement de respecter les droits fondamentaux de tous les citoyens suisses

Pour les défenseurs des Valeurs de la Constitution, si un seul enfant ou une seule femme suisse a ses droits fondamentaux violés, le Parlement doit la protéger.

Le contre-projet qui met sous surveillance les croyantes ou épouses forcées d'être voilées, sans les protéger, devrait être obligatoirement soumis à la votation du peuple.

Si le contre-projet est imposé par le Parlement au peuple suisse, il pourrait inciter de riches étrangers, ou des maris, à imposer le voile aux femmes qui voyagent ou qui vivent en Suisse.

Avec un contre-projet qui n'a pas été approuvé par le peuple, les membres des Autorités, qui auront le droit de surveiller ces personnes voilées, auront trop de pouvoir. Elles pourraient en abuser, pour couvrir des cas de violation crasse des droits humains, par des puissants personnages, des magistrats et des maris qui discriminent les femmes.

De l'expérience du passé qui ne doit pas être oubliée

La Suisse a la triste réputation d'avoir mis en place des codes de procédures délirantes qui ne permettent plus de respecter les droits fondamentaux

Voir Article du 7 avril 2016 de l'hebdo

Le Sénateur Philippe BAUER a déjà expliqué qu'il existe une procédure cachée au public qui prévoit qu'un avocat doit désobéir au Bâtonnier pour protéger les droits d'un client qui fait l'objet d'une fausse dénonciation. Voir commentaires ci-dessous, en date du 23.12.20.

Le peuple ne peut pas connaître ce processus de discrimination des citoyens par l'Etat avec le pouvoir des Bâtonniers et les liens qui les lient aux magistrats.

Si maintenant, sans que le peuple l''ait approuvé, le Parlement met en place un contre-projet pour surveiller les femmes, qui sous l'emprise d'une religion, d'un mari ou d'un "maître", ne peuvent pas se dénuder le visage, il y a un bug majeur dans cette votation qui n'a pas reçu l'aval du peuple.

Comme les victimes de crimes commis avec les avocats qui ne veulent pas désobéir aux Bâtonniers, ces femmes auront leurs droits fondamentaux violés avec des procédures qui ne permettent pas aux autorités de respecter les droits du peuple.

Il faut acccepter l'initiative pour protéger les droits de tous les citoyens afin d'éviter que ce contre-projet, qui a un bug, soit imposé au peuple sans son accord.

 
27.01.21 LA DEVISE :

TOO SMALL TO BE RESPECTED

NE DOIT PAS FAIRE PARTIE DES VALEURS D’UBS POUR SPOLIER LES COMPTES DES PETITS CLIENTS AVEC LES INTERVENTIONS DES BÂTONNIERS

Voir pièce : 210127DE_RH

C’est le challenge de Ralph HAMERS, nouveau CEO d’UBS, d’assurer que les procédures de la banque ne permettent pas de contourner le respect de la Constitution, même sous la contrainte de membres de confréries d’avocats.

Ralph HAMERS

Ralph HAMERS
UBS CEO

L’EXPÉRIENCE DE LA DEVISE :

TOO BIG TO FAIL

AVEC LA LECON DONNÉE PAR LE SÉNAT AMÉRICAIN, DOIT PERMETTRE À RALPH HAMERS DE METTRE EN PLACE DES PROCÉDURES QUI RESPECTENT LES VALEURS DE LA CONSTITUTION EN DIRECT SANS SPOLIER LES AVOIRS DES PETITS CLIENTS AVEC LES INTERVENTIONS DES BÂTONNIERS

Ralph HAMERS, le nouveau CEO d’UBS, découvre en Suisse, que si un avocat refuse de désobéir au Bâtonnier, alors sa banque a une procédure défaillante qui permet notamment aux membres d’une organisation criminelle, qui sont des professionnels de la loi, de se financer sur le dos des clients d’UBS en demandant de faire des saisies avec des Titres obtenus de manière frauduleuse avec les relations qui lient l’Ordre des avocats aux Tribunaux.

Le mode opératoire de l'organisation criminelle est connu, il aurait été admiré par Bradley Birkenfeld:

  1. Des membres de l’organisation criminelle, pour couvrir leur crime économique, accusent faussement un citoyen de leur crime, dont son avocat est le témoin unique de ce crime et de la fausseté de l’accusation.
  2. Au Tribunal, le Bâtonnier interdit à l’avocat, témoin unique du crime, de pouvoir témoigner
  3. Le citoyen, victime du crime économique, n’a aucun moyen de prouver la fausseté de l’accusation,  suite à ce que le témoin unique a été interdit de témoigner. Il se fait spolier par un jugement vicié, où ses droits sont violés par les Bâtonniers avec leur relation avec les juges.
  4. Les membres de l’organisation criminelle rançonnent la victime du crime économique en obtenant des Titres frauduleux fondés sur ce crime économique qu’il est impossible de démentir

Ralph HAMERS a tous les éléments en mains pour mettre en place des procédures qui assurent le respect de la Constitution sans être polluée par les interventions des Bâtonniers-

Voir pièce : 210127DE_RH

A suivre !

210127DE_RH
20.01.21 QUI EST RESPONSABLE DES DOMMAGES CAUSÉS PAR LE COVID-19 OU CEUX CAUSÉS PAR L’AVOCAT QUI REFUSE DE DÉSOBÉIR AU BÂTONNIER ?

Alain BERSET brise la loi du silence pour les dommages causés par le covid-19.

Il est rendu attentif que les victimes du COVID-19 vivent la même expérience que les victimes des crimes commis avec les interventions des Bâtonniers.

Alain BERSET

Alain BERSET
CONSEILLER FÉDÉRAL
MINISTRE DE LA SANTÉ

 

Il doit faire face à un fléau plus grave que le covid-19 : c’est le dommage causé par l’avocat qui refuse de désobéir au Bâtonnier

Même s’il est impossible d’éradiquer ce fléau pire que le covid-19, Alain BERSET a montré que le Conseil fédéral peut dédommager les victimes

 

ALAIN BERSET BRISE LA LOI DU SILENCE POUR LES DOMMAGES CAUSÉS PAR LE COVID-19 :

"CE NE SONT PAS LES VICTIMES DES DOMMAGES QUI SONT RESPONSABLES. ILS NE SONT PAS FAUTIFS DE CE QUI ARRIVE !"

Citation : (Interview A. Berset, TJ 19h30 /13.01.2021)

* les magasins, les restaurants, les centres culturels, les institutions culturelles, les institutions de temps libre, ne sont pas responsables, ne sont pas fautives de ce qui arrive"

Alain BERSET est rendu attentif que dans le cas des dommages causés avec les interventions des Bâtonniers, le Sénateur actuel, Philippe BAUER, avait expliqué en 2009 que les victimes des dommages n’étaient pas responsables, ni fautives.

Le dommage provenait uniquement du fait que leur avocat avait refusé de désobéir au Bâtonnier.

 

Observation pour le dommage causé par le covid-19

Les scientifiques ne peuvent pas expliquer comment le COVID-19 est né, ni comment il fonctionne. Il n’est pas sûr que le vaccin permette de mettre fin aux morts et aux dommages causés par le COVID-19.

Au moins le covid-19 a rendu attentif le Conseil fédéral de son pouvoir de virus : il lui permet d'agir comme un Bâtonnier qui empêche un témoin unique d’un crime de témoigner, .... et il peut causer un dommage analogue à celui causé par l'avocat qui refuse de désobéir à ce Bâtonnier qui lui a interdit de témoigner sur le crime dont il est témoin,...

 

Observation pour le dommage causé par l’avocat qui refuse de désobéir au Bâtonnier

Le Sénateur Philippe BAUER a pu expliquer comment le refus d’un avocat de désobéir au Bâtonnier permet de créer un dommage comparable à celui créé par le covid-19. Il n’existe par contre aucun vaccin pour mettre fin aux agissements des Bâtonniers.

En 2016, un avocat a dit qu’il était impossible de briser la loi du silence sur le dommage causé par l’avocat qui refuse de désobéir au Bâtonnier, dans le contexte décrit par la demande d’enquête parlementaire.

Voir pièce 051217DP_GC

Dans cette affaire un PDG s’est fait menacer par les membres d’une organisation criminelle.

Les dommages causés par le COVID- 19 montrent que le gouvernement peut changer les procédures, voire même le modèle économique, lorsqu’il connaît l’origine d’un dommage. Il peut aussi déterminer les responsabilités et dédommager les victimes qui ne sont pas responsables.

Même si le Sénateur Philippe BAUER n’a pas de solutions pour éviter le dommage causé par l’avocat qui refuse de désobéir au Bâtonnier, Alain BERSET sait qu’il peut déjà dire que les victimes ne sont pas responsables, elles ne sont pas fautives de ce qui arrive et il peut les dédommager !

Voir pièce 210121DE_PS

 

210121DE_PS
13.01.21 UNE CHAMANE POSE CINQ QUESTIONS AUX PARLEMENTAIRES VAUDOIS DEVANT LEUR PERMETTRE DE CONTRÔLER LE RESPECT DE LEUR SERMENT

Lors de chaque séance plénière du Grand Conseil vaudois, la Présidente du Grand Conseil rappelle à chaque député qu’ils ont fait un Serment et que certains attendent la bénédiction divine pour leurs Travaux fait sous Serment

Sonia BUTERA

SONYA BUTERA
PRÉSIDENTE
PARLEMENT VAUDOIS

Expl. séance du 27.10.2020

Citation: « Je rappelle à chacune et chacun d’entre vous le serment que nous avons prêté  et pour celle et ceux que pour qui cela revêt de l’importance, j’invoque la bénédiction divine pour nos travaux. »

Expl. Autres séances

 

LA METHODE DE CONTRÔLE DU SERMENT

Une CHAMANE donne à chaque député une méthode pour qu'il puisse contrôler si leurs travaux respectent son Serment et la volonté divine.

Eric COTTIER et François DANTHE, DEUX PROCUREURS, ELUS PAR CES DÉPUTÉS, MONTRENT LE RÉSULTAT DES TRAVAUX DU PARLEMENT ET DES PROCÉDURES QUE LES DÉPUTÉS LEUR FONT APPLIQUER, LESQUELS DOIVENT RESPECTER LES DROITS HUMAINS ET ÊTRE DIVIN POUR CERTAINS ELUS

 

QUE SIGNIFIE RESPECTER LES DROITS HUMAINS ?

Notre peuple a défini ces droits fondamentaux  dans la Constitution, il a prévu l’article 35 qui oblige les Procureurs et les députés à les respecter

Voir Droits fondamentaux Constitution

Devoirs des députés et Procureurs: article 35 Cste

 

RÉSULTATS DES TRAVAUX DIVINS

Deux Procureurs assermentés, Eric COTTIER et François DANTHE, ont compris que ce qui compte c'est le résultat.

Ils montrent au Grand Conseil comment les procédures que leur font appliquer chaque député avec leur Travaux leur permet de de respecter les droits fondamentaux, garantis par la Constitution, de manière divine pour certains élus.

Par exemple :

Eric COTTIER montre que les procédures mises en place par le Parlement pour que le justiciable reçoive ses ordonnances font qu'il ne les reçoit pas. Par contre elle lui permette de citer l’existence de déterminations qu’il n’a pas reçues !

Pièce: 201229DE_JS

François DANTHE montre que ces procédures ont la qualité de servir les intérêts d'une organisation criminelle et de rappeler les observations de l’expert du Parlement, Me de ROUGEMONT, sur la tuerie de Zoug en cette année de commémoration

Pièce: 201229DE_JS

 

QUE SIGNIFIE POUR LES PROCUREURS ET LES DEPUTES : RESPECTER LES DROITS HUMAINS AVEC LES RÉSULTATS QU'ILS DONNENT

Une Chamane, qui avait prédit l'attentat de New York, propose aux Procureurs et aux élus de répondre à 5 questions qui concernent tous les humains pour contrôler que les droits humains sont respectés :

1)   Pourquoi est-ce que l’Homme existe ?
2)   Quel est mon destin ?
3)   Est-ce que les forces du mal existent ?

....

voir information importante aux membres du Parlement / respect des Valeurs de la Constitution par le Ministère Public /...

210113DE_GC
06.01.21 CELUI QUI DÉSOBÉIT AU BÂTONNIER POUR BRISER LA LOI DU SILENCE POURRAIT ÊTRE EN DANGER DE MORT COMME JULIAN ASSANGE EST EN DANGER DE MORT S'IL EST EXTRADÉ AUX USA

Voir TJ19h30, du 04.01.2021

Le Procureur général, Eric COTTIER, peut confirmer qu’en 2002, le Directeur d’ICSA, M. Penel, représentait un danger pour Patrick FOETISCH, Président du Conseil d’administration d’ICSA, suite à ce que le Ministère Public du Canton de Vaud avait fait disparaître les pièces permettant de prouver la gestion déloyale.

Pierre PENEL

Pierre Penel
Bras droit de Foetisch
Directeur d'ICSA

Il est mort subitement, sans raison, après que Eric COTTIER ait établi que Foetisch avait violé le copyright avec un contrat qui avait été annulé

LE SENATEUR PHILIPPE BAUER A SOUTENU EN 2009 QUE L’AVOCAT TÉMOIN UNIQUE D’UNE FAUSSE DÉNONCIATION DEVAIT BRISER LA LOI DU SILENCE IMPOSÉE PAR LE BÂTONNIER POUR PROTÉGER LES DROITS FONDAMENTAUX DE SON CLIENT. LA MORT SUBITE DU BRAS DROIT DE FOETISCH MONTRE QUE CE TÉMOIN UNIQUE POURRAIT ÊTRE EN DANGER DE MORT

Les Bâtonniers et anciens Bâtonniers comme le sont le Sénateur Philippe BAUER et Me Christian BETTEX, avocat de l’Etat de Vaud, sont conscients que les codes de procédures contiennent des procédures délirantes qui ne permettent pas de respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale.

Voir Article du 7 avril 2016 de l'hebdo

Comme procédure délirante, on a vu que le Bâtonnier peut interdire à un avocat, témoin unique d’une fausse dénonciation impliquant des membres de l’Ordre des avocats, de témoigner. Dans ce cas, le client de l’avocat aura sa vie détruite si l’avocat qui voulait témoigner refuse de le faire à cause de l’interdiction faite par le Bâtonnier.

On a vu sur ce site que le sénateur Philippe BAUER n’a pas jugé illicite cette discrimination des citoyens avec cette procédure délirante. Il a simplement dit que l’avocat, témoin unique, doit désobéir au Bâtonnier s’il ne veut pas que les droits fondamentaux de son client soient violés.

On a vu sur ce site le 23.12.2020, que le sénateur, Philippe BAUER, a même obtenu un jugement du TRIBUNAL FÉDÉRAL en 2009 qui confirmait que l’avocat, membre de l’Ordre des avocats, devait désobéir au Bâtonnier et briser la loi du silence imposée par le Bâtonnier pour sauvegarder les droits fondamentaux de son client.

Le Sénateur Bauer n’a pas parlé des risques qu’encourt l'avocat, témoin unique, qui désobéit à une Autorité aussi puissante que celle d’un Bâtonnier.

Observation

Le Procureur général Eric COTTIER, qui connaît bien le cas, aurait dû demander le droit de réponse pour exposer ces risques.

Il aurait pu expliquer que si Me Burnet avait désobéi au Bâtonnier, il pouvait attester par témoignage que le Ministère Public du Canton de Vaud avait fait disparaître des pièces à charge permettant de prouver la gestion déloyale de Foetisch.

Il n’est pas exclu que M. Penel soit mort à cause de ces pièces à charge qui ont disparu, et qui auraient permis de faire inculper Foetisch.

Par conséquent Me Burnet aurait pu être en danger de mort en témoignant, alors que le Bâtonnier le lui avait interdit.

Il est vraisemblable que les juges britanniques contrairement au Tribunal fédéral n’auraient pas donné raison au Sénateur BAUER. Ils auraient jugé illicite l’interdiction faite par le Bâtonnier au témoin de témoigner, au lieu de dire qu'il soit désobéir au Bâtonnier et risquer sa vie pour avoir brisé la loi du silence imposée par le Bâtonnier...

A lire :  210106DE_PS

210106DE_PS
2021 OBJECTIFS RENDRE TRANSPARENT LES AGISSEMENTS SECRETS DES MAGISTRATS ET DES ELUS QUI CONTINUENT A IMPOSER LA LOI DU SILENCE POUR VIOLER LES DROITS HUMAINS AVEC DES PROCÉDURES DÉLIRANTES ET LES FAIRE DESTITUER  

 

2021

 

BONNE ANNÉE

 

MEILLEURS VŒUX DE SANTÉ À TOUS NOS LECTEURS

 

 

2020

 

BILAN DE L'ANNÉE

SLOGAN

 

REMERCIEMENTS

 

LES CITOYENS ONT DIT CLAIREMENT QUE LE SILENCE DES ÉLUS N’EST PLUS UNE OPTION FACE AUX CEUX QUI ONT TROP DE POUVOIR ET QUI NE VEULENT PAS FAIRE RESPECTER LES VALEURS DE LA CONSTITUTION

L’ARRIVÉE DU COVID-19 A MONTRÉ QUE LA DÉMOCRATIE EST EN DANGER, SI LES ÉLUS METTENT EN PLACE DES PROCÉDURES QUI NE PERMETTENT PAS DE RESPECTER LES VALEURS DE LA CONSTITUTION

 

UN GRAND MERCI ATOUS LES CITOYENS QUI ONT LE COURAGE DE BRISER LA LOI DU SILENCE DONT CEUX QUI PERMETTENT L’EXISTENCE DE CE SITE D’INFORMATION

 

 

 
30.12.20 ALERTE PLUS DANGEREUSE QUE LE COVID-19  AU DGAIC :

POUR PRONONCER UN JUGEMENT, ERIC COTTIER AFFIRME AVOIR TENU COMPTE DE DÉTERMINATIONS SECRÈTES SE TROUVANT SUR L’ORDINATEUR D’UN AVOCAT QUI NE LES AVAIT PAS ENCORE ENVOYÉES

Une demande de remboursement de frais pénaux d’un collaborateur du DGAIC, pour couvrir de la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers, met en évidence l’existence du jugement d’Eric COTTIER, cité ci-dessus, qui a été rendu de manière collective avec deux autres hauts magistrats du Canton de Vaud. Il y avait par conséquent trois magistrats qui connaissaient ces déterminations secrètes!

Le Directeur général du DGAIC est rendu témoin de cette arnaque à la procédure, avec l’intervention présumée du service d’espionnage de l’Etat, qui viole le respect des droits fondamentaux garantis par l’article 35 de la Constitution suisse.

C’est un faux dans les Titres collectif, puisque Eric COTTIER et ses collègues ne pouvaient pas citer l'existence de ces déterminations qui étaient secrètes sur le disque de l'ordinateur d''un avocat et dont ils ne pouvaient légalement pas connaître l’existence, lorsqu’ils ont rédigé le jugement, sans procéder à de l'espionnage.

Voir pièce 201229DE_JS

Me Jean-Luc Schwaar
Me Jean-Luc Schwaar
Directeur du DGAIC

Cet avocat chevronné est membre du Comité de la société Suisse de législation.

Il a la même compétence que l’expert du Parlement, Me François de ROUGEMONT, qui a traité la demande d’enquête parlementaire sur laquelle porte cette affaire.

Voir pièce 051217DP_GC

 

LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DU DGAIC, Me JEAN-LUC SCHWAAR, EST TÉMOIN D’UN FAUX DANS LES TITRES COLLECTIF, PARANORMAL :

IL EST INEXPLICABLE QU’ERIC COTTIER PUISSE TENIR COMPTE DANS UN JUGEMEMT DE DÉTERMINATIONS QUI NE LUI AVAIT PAS ENCORE ÉTÉ ENVOYÉES ! CELA PEUT AUSSI ÊTRE UNE ARNAQUE MONTÉE PAR DES HAUTS MAGISTRATS AVEC LES INFORMATIONS OBTENUES PAR LES SERVICE D’ESPIONNAGE DE L’ETAT…POUR DONNER DES AVANTAGES AUX MEMBRES DE CONFRÉRIES D’AVOCATS DANS LE CADRE DE LA CRIMINALITÉ COMMISE AVEC LES INTERVENTIONS DES BÂTONNIERS

Me Jean-Luc Schwaar sait que la justice est complètement paralysée avec l’introduction de nouvelles procédures délirantes.

Voir article 160407hebdo

Me François de ROUGEMONT, l’expert du Parlement, disait qu’il faudrait enregistrer toutes les audiences judiciaires avec des caméras vidéos pour mettre fin aux pratiques qui font frémir décrites dans la demande d’enquête parlementaire,

Voir page 2, pièce 071116DP_GC

Chacun appréciera que si l’audience de justice - où Eric COTTIER affirme avec ses collègues avoir pris en considération les déterminations secrètes - avait été filmée, on connaîtrait ces déterminations et on saurait comment il les a obtenues !

 

DE LA VIOLATION DES GARANTIES DE PROCÉDURES AVEC DES PROCÉDURES QUI SONT CACHÉES AU PEUPLE OU MÊME QUI N’EXISTENT PAS

Le témoin, Me Schwaar, a été avisé du motif pour lequel ses collaborateurs du DGAIC doivent réclamer 500 CHF au Dr Erni,  à savoir que ce dernier a signalé qu’une juriste de la CAP a dit que le Procureur appliquait une procédure qui n’existe pas, citation :

"Sur le lien internet ci-dessus vous avez pu prendre connaissance de la nouvelle procédure qu’applique Eric COTTIER pour donner des avantages à des tiers, alors qu’il sait que les codes de procédures ne sont pas applicables et qu’il commet un acte de forfaiture avec une telle procédure. Vous avez vu que la juriste de la CAP a été catégorique : « la procédure qu’il a appliquée n’existe pas ».

Voir pièce 201229DE_JS

Le témoin, Me Schwaar, sait aussi que Eric COTTIER avec deux hauts magistrats ont prononcé un jugement en affirmant avoir tenu compte de déterminations secrètes, se trouvant dans l’ordinateur de l’avocat du Dr Erni, que ce dernier n’avait pas encore envoyée et dont ils ne pouvaient pas connaitre le contenu

Le témoin, Me Schwaar, sait aussi que Me de ROUGEMONT a dit que les codes de procédures n’étaient pas applicables pour traiter la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers

Le témoin, Me Schwaar, sait aussi que le sénateur Me Philippe BAUER a dit que les témoins, membres de l’Ordre des avocats,  interdit de témoigner par le Bâtonnier, doivent lui désobéir pour que les droits fondamentaux de leurs clients ne soient pas bafoués,

Le témoin, Me Schwaar, comme l’expert Me de ROUGEMONT doit pouvoir répondre à la question de savoir si le Bâtonnier peut autoriser le Procureur Eric COTTIER à espionner l’ordinateur de l’avocat du Dr Erni, ou si cette procédure n’existe pas ! La question n’a pas été posée à la juriste de la CAP !

En tous les cas, le directeur du DGAIC peut expliquer au Parlement et au Conseil D’ETAT, que les codes de procédures ne sont pas applicables pour traiter la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers, comme l’avait expliqué Me De ROUGEMONT, l’expert du Parlement.

Il est patent que le Procureur DANTHE, qui facture 500 CHF, pour la procédure qui n’existe pas qu’a utilisée ERIC COTTIER, ne peut l’ignorer. Ce Procureur pourrait être membre de la loge maçonnique qui serait à l’origine de la fausse dénonciation décrite dans la demande d’enquête parlementaire

Me Schwaar peut aussi rappeler au PARLEMENT que Me de ROUGEMONT a été engagé pour éviter une nouvelle tuerie de ZOUG. Il a dit que ces pratiques qui font frémir observées par le Public pourraient provoquer une nouvelle tuerie de Zoug

C’est une observation d’un avocat chevronné qui connaît les relations qui lient les avocats aux Tribunaux !

201229DE_JS
23.12.20 LORS D'UNE AUDIENCE DE JUGEMENT, UN ORDINATEUR OBÉIT AUX SIGNES DE MEMBRES D’UNE LOGE MACONNIQUE POUR AIDER LE PRÉSIDENT DU TRIBUNAL QUI NE VEUT PAS DÉSOBÉIR AU BÂTONNIER

L’ordinateur farceur (ou tétanisé de peur) simule une panne en audience de jugement pour effacer un témoignage interdit par le Bâtonnier.

Voir anecdote à la page 2 du courrier suivant:

Pièce : 201222DE_SS

Le public témoin de cette audience de jugement a déposé une demande d’enquête parlementaire qui a immortalisé les interventions des Bâtonniers.

A lire : 051217DP_GC

Un membre du public, franc-maçon, témoin de cette audience de jugement, comme l’ordinateur, a reconnu des signes secrets de membres d’une loge maçonnique. Il l’a appris au public qui s’annonce témoin de ces pratiques judiciaires qui font frémir...

La panne de l'ordinateur farceur a été immortalisée lors du traitement de la demande d’enquête par les témoignages recueillis par l’expert du Parlement..

voir pièce : 070116DP_FR

Me Philippe BAUER

Me Philippe BAUER
Ancien Bâtonnier
Conseiller national PLR

Me Philippe BAUER, notre conseiller national, spécialiste des affaires judiciaires et de la surveillance de la justice, a obtenu , en tant qu’ancien Bâtonnier, un jugement du TF qui disait que :

"le témoin aurait dû désobéir au Bâtonnier pour faire respecter les droits fondamentaux "

en pratique le témoin n’a pas voulu désobéir au Bâtonnier

=> conséquence : les droits fondamentaux des victimes ont été violés et des criminels sont en liberté….

 

ME PHILIPPE BAUER FAIT PARTIE DE CES PERSONNALITÉS QUI ONT ÉNORMÉMENT DE POUVOIR, EN TANT QUE CONSEILLER NATIONAL, MEMBRE DE LA COMMISSION DES AFFAIRES JURIDIQUES DES ETATS ET AUSSI MEMBRE DE LA DÉLÉGATION DES COMMISSIONS DE GESTION QUI ESPIONNE LES ESPIONS. IL SE PRÉSENTE COMME UN DÉFENSEUR DES DROITS HUMAINS SANS AUCUNE TRANSPARENCE SUR LES SOLUTIONS QU’IL PROPOSE.

Récemment la majorité des citoyens suisses ont accepté l’initiative sur les multinationales responsables, pour que les droits humains des plus faibles soient respectés par ceux qui ont trop de pouvoir.

Le Conseiller national Philippe BAUER, qui se présente comme un défenseur des droits humains garantis par la Constitution fédérale, était contre l’initiative, mais il n’a pas proposé de solutions pour assurer le respect des droits humains des plus faibles.

Voir interview RTS

Le résultat des votations a montré que la majorité du peuple ne fait pas confiance à son inaction de Conseiller national sur la violation des droits humains par ceux qui ont trop de pouvoir.

 

DU TÉMOIGNAGE D’UN MEMBRE DE L’ORDRE DES AVOCATS, EFFACÉ PAR UN ORDINATEUR FARCEUR LORS D'UNE AUDIENCE DE JUGEMENT, QUI LUI A DONNÉ SES LETTRES DE NOBLESSE ET SON ÉNORME POUVOIR

Il faut surtout observer que Me Philippe BAUER a mouillé sa chemise, en proposant une solution inédite pour lutter contre la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers, et cet ordinateur farceur qui obéit aux signes secrets de membres d’une loge maçonnique, lors d'une audience de jugement!

Faits :

En 2005, le Président du TRIBUNAL, Bertrand Sauterel, se trouve en détresse, lorsque le témoin unique d’une fausse dénonciation, membre de l’Ordre des avocats,  est venu au Tribunal pour dire qu’il veut témoigner et qu’il ne peut pas témoigner, parce que le Bâtonnier lui a interdit de témoigner.

Le Président du Tribunal a dû noter au PV ce témoignage. « A savoir que le témoin veut témoigner mais dit qu’il ne peut pas témoigner pour ne pas désobéir au Bâtonnier »

A ce moment l’ordinateur simule une panne et la greffière annonce que le témoignage a disparu…., mais il y a dans la salle des témoins de la malhonnêteté de cet ordinateur qui obéit aux signes secrets de membres d'une loge maçonnique.

Me Schaller a demandé au Tribunal de Neuchâtel de constater que cette interdiction faite par le Bâtonnier au témoin de témoigner, viole les droits de la victime. Il a souligné que les membres de confréries ont des avantages importants qu’ils risquent de perdre en désobéissant au Bâtonnier.

…c’était une escroquerie de l’Ordre des avocats où les Bâtonniers donnent des avantages à des membres de la loge en interdisant au témoin de témoigner…

Le Tribunal de Neuchâtel a confirmé par jugement que cette interdiction faite au témoin de témoigner était un acte illicite.

Voir pièce 090203CC_DE

Me Philippe BAUER, ancien Bâtonnier, qui représentait l’Ordre des avocats et qui connaissait la demande d’enquête parlementaire, a très bien compris la raison pour laquelle les droits humains étaient violés

Me Philippe BAUER a alors demandé au Tribunal fédéral de casser le jugement de Neuchâtel avec l’argument inimaginable que le témoin, membres de l’ordre des avocats, doit désobéir au Bâtonnier pour protéger les droits fondamentaux de son client

Me Schaller disait que c'était au Président du Tribunal à désobéir au Bâtonnier en déclarant nulle son interdiction faite au témoin de témoigner !

Le Tribunal fédéral a donné raison à Me Philippe BAUER. Ce dernier avec ce jugement exemplaire qui montre comment il arrive prétendument à faire respecter les droits humains, a reçu un pouvoir énorme liés aux agissements des membres de cette mystérieuse loge maçonnique, laquelle arrive à obtenir d'un ordinateur qu'il simule une panne en audience pour effacer le témoignage du témoin interdit de témoigner par le Bâtonnier. !

Seul bémol les témoins, membres de l’Ordre des avocats, ne sont pas d’accord de désobéir au Bâtonnier pour protéger les droits fondamentaux de leurs clients. C’est une véritable escroquerie et violation des droits humains selon le respect des règles de la bonne foi !

201222DE_SS

051217DP_GC

070116DP_FR

16.12.20 BELLE LECON D’ETHIQUE D’UNE SCIENTIFIQUE, PROFESSEUR MEDECIN DE L’UNIVERSITÉ DE GENÈVE, MEMBRE DE LA TASK FORCE DU COVID-19.

On est en Zone rouge. ….On a averti le Conseil fédéral, ….mais est-ce que la population n’a pas aussi le droit de savoir quelle est la situation?

On a aussi ce rôle-là de transparence sur la situation épidémiologique envers la population

A écouter le message de SAMIA HURST au journaliste de la TSR qui s’étonne que les scientifiques communiquent à la population les données qu’ils communiquent au Conseil fédéral

TJ19h30 du 15.12.2020

Prof. Samia HURST

Samia HURST
Prof. UNI Genève
Médecin

Curriculum Vitae

Une scientifique qui rappelle que le peuple, souverain, a le droit de connaître les données que reçoivent les magistrats pour prendre leur décision.

 

Note :

La demande d’enquête parlementaire déposée par le Public en 2005 sur les relations qui lient l’Ordre des avocats aux Tribunaux, réclamait cette transparence pour la population !

voir pièce : 051217DP_GC

 

Merci au Professeur Samia HURST de rappeler que la confiance dans les Autorités repose sur la transparence des données fournies par les scientifiques aux Autorités et l’usage qui en est fait par les magistrats et le monde politique !

GRETA THUNBERG A REPROCHÉ AUX POLITICIENS DE NE PAS TENIR COMPTE DES DONNÉES ET DES RAPPORTS DES SCIENTIFIQUES. AUJOURD’HUI, LES SCIENTIFIQUES DISENT QUE LA POPULATION A LE DROIT D’ÊTRE INFORMÉ DES ZONES ROUGES DANS LESQUELLES ON SE TROUVE ET DES DONNÉES ET RAPPORTS QU ILS COMMUNIQUENT AUX POLITICIENS

L’époque de Galilée est terminée. Il ne suffit plus aux magistrats de dire que la Terre est immobile  au centre de l’UNIVERS pour que les scientifiques - qui ont montré que c’est faux - doivent l’accepter en disant comme Galilée : «  et pourtant elle tourne »

L’affaire Crypto, l’affaire Michael LAUBER, l’affaire COTTIER, l’affaire Jacques RAYROUD, montrent qu’il ne suffit plus à un magistrat ou aux politiciens de dire que les codes de procédures permettent d’assurer la transparence et le respect des droits de la population pour que ce soit vrai !

Après Jacques DUBOCHET qui veut que la population soit informée sur la zone rouge de l’urgence climatique, c’est une autre sommité du monde scientifique, Samia Hurst, qui veut que le peuple soit correctement informé sur la zone rouge du covid-19

Ces deux sommités scientifiques ont un message commun :

"le peuple doit avoir accès aux données reçues par le monde politique pour qu’il puisse comprendre les décisions et vérifier que ces dernières, prises par le monde politique, respectent les Valeurs de la Constitution."

L’amnésie collective du Procureur général de la confédération, avec les codes de procédures délirants mis en place par le législateur, ne permettent plus de faire confiance à des décisions prises par le monde politique, sans contrôle possible par la population.

On rappelle ici que la Suisse s’est équipée d’un nouveau code de procédure pour faire respecter les Valeurs de la Constitution. La seule qualité de ce code est de paralyser la justice avec des procédures délirantes, sans aucune transparence, et de faire le bonheur des organisations criminelles :

Voir le constat fait par les professionnels de la loi :

160407hebdo

Après la zone rouge de la gestion du covid-19 montrée par Samia Hurst, celle de l’urgence climatique par Jacques DUBOCHET, deux magistrats tirent la sonnette d’alarme pour la Zone rouge de la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers, en rendant transparent deux pratiques qui font frémir permises par le nouveau code de procédures :

Première pratique qui fait frémir :

"l’invention d’un prétendu recours par un professionnel de la loi"

Il s’agit de Dina BETI qui montre que son Tribunal peut violer l’article 35 de la Constitution en traitant un prétendu recours, en se substituant astucieusement à un Tribunal indépendant

Voir pièce 201216DE_DB

Seconde pratique qui fait frémir :

"Violation art. 35 Constitution par la Cour pénale"

Il s’agit du Juge Délégué de la Cour pénale  qui a confirmé que l’arrêt du 16 novembre 2020 viole de manière crasse le respect de l’article 35 de la Constitution en  ne mentionnant pas les faits essentiels à savoir que :  une plainte pénale est déposée contre le Procureur Mooser devant un Tribunal indépendant

Voir pièce 201216DE_JD

Dans les deux cas, c’est le contrôle du contenu des documents fournis par un scientifique qui montrent que les décisions des magistrats ne sont pas en relation avec les données existantes.

Sans cette transparence sur les données et les rapports des scientifiques fournis aux politiciens, la confiance dans les Autorités ne peut plus exister..

TJ19h30

160407hebdo

201216DE_DB

201216DE_JD

09.12.20 JUSTICE PARALYSÉE : UN AVOCAT A PROPOSÉ UNE SOLUTION POUR METTRE FIN A LA CRIMINALITÉ COMMISE PAR CEUX QUI ONT TROP DE POUVOIR :

" REMETTRE EN PLACE LES JURYS POPULAIRES".

En 2016, dans son article daté du 7 avril, le journaliste de l’HEBDO, Clément Bürge, tirait la sonnette d’alarme sur la paralysie de la justice avec le nouveau code de procédure.

160407hebdo

Selon un professionnel de la loi, cette paralysie n’est pas un hasard. C’est la conséquence directe de la suppression du jury populaire qui permet aux Procureurs de servir les intérêts de ceux qui ont trop de pouvoir..

Eric Cottier

Eric COTTIER
Procureur général du
Canton de Vaud

Un des procureurs qui applique les procédures délirantes qui feraient frémir un jury populaire.

EN 2016, UN AVOCAT A EXPLIQUÉ QUE LE JURY POPULAIRE ÉTAIT L’ORGANE DONT DISPOSAIT LE PEUPLE POUR  PARTICIPER AUX DÉCISIONS JUDICIAIRES ET S’ASSURER QUE LES MAGISTRATS RESPECTAIENT SA VOLONTÉ INSCRITE DANS LA CONSTITUTION.

EN SUPPRIMANT CET ORGANE, LE LÉGISLATEUR A SUPPRIMÉ LE CONTRÔLE DIRECT DES TRIBUNAUX PAR LE PEUPLE.

Clément Bürge cite dans son article que plusieurs avocats ont déploré la suppression des jurys populaires.

Par contre, il n’a pas expliqué qu’en supprimant cet organe dont disposait le peuple pour participer aux décisions judiciaires et s’assurer que les magistrats respectaient la volonté du peuple, le législateur a supprimé le contrôle direct des Tribunaux par le peuple.

L’avocat, qui explique qu’il faut remettre en place les jurys populaires pour mettre fin à la criminalité commise par ceux qui ont trop de pouvoir, dit, citation :

"… du moment que le nouveau code de procédure a exclu les jurys populaires, les Tribunaux peuvent faire n’importe quoi. Les magistrats sont tous devenus juges et parties à la fois."

Sur ce site, on a cité une de ces nouvelles procédures délirantes qu’utilise le Procureur Eric COTTIER, voir ci-dessous commentaires en date du 15 avril 2020, à savoir que :

"Pour contrôler que le justiciable a bien reçu une prétendue ordonnance qu’il aurait envoyée par courrier A, le Procureur regarde si la poste lui a retourné le courrier. Si la poste ne lui a pas retourné le courrier, alors il a la preuve formelle que le justiciable l’a reçue !"

…une juriste de la CAP a dit que cette procédure n’existe pas, voir commentaire en date du 8 juillet 2020…

…pourtant le Procureur Eric COTTIER l’a utilisée pour couvrir de la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers…

… si il y avait eu un jury populaire formé des citoyens qui ont déposé la demande d’enquête parlementaire,

voir pièce : 051217DP_GC

ce jury aurait constaté la violation crasse des droits fondamentaux par ce Procureur, et il aurait été inquiété,..

Cette importance du jury populaire avec des exemples de nouvelles procédures délirantes a été signalée au Parlement à Berne.

Des pièces ont été requises de la part d’un autre Procureur pour clarifier une autre procédure délirante…

Voir pièce 201209DE_JS

A suivre !

160407hebdo

051217DP_GC

201209DE_JS

02.12.20 VOTATION FÉDÉRALE : LE PEUPLE SUISSE, A SA MAJORITÉ, VEUT QUE SES AUTORITÉS FASSENT RESPECTER LES DROITS DE L’HOMME SANS CÉDER AU CHANTAGE ÉCONOMIQUE DE CEUX QUI ONT TROP DE POUVOIR

Le peuple suisse, à la majorité absolue de ses citoyens, a dit oui à l’initiative sur des multinationales responsables.

L’initiative était soutenue par Dick MARTY, un ancien Procureur Général, qui a été membre de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Dick MARTY

Dick Marty
Ancien Procureur général du Tessin

Un des rares anciens procureurs, défenseurs des Valeurs de la Constitution suisse, qui ne croit pas qu’il suffit, à celui qui a trop de pouvoir, de dire :

"j'ai respecté les droits humains"

...pour que ce soit vrai.

Le peuple lui a donné raison contre le Conseil fédéral qui soutenait le contraire avec un contre-projet!

 

 

LE SILENCE SUR LA VIOLATION DES DROITS HUMAINS AVEC LE CHANTAGE ÉCONOMIQUE N’EST PLUS UNE OPTION. DICK MARTY, QUI N’A PAS ÉTÉ CONTAMINÉ PAR LA TERRIBLE MALADIE DE MICHAEL LAUBER, AVEC D’AUTRES PERSONNALITÉS, ONT SOULIGNÉ QUE LE PEUPLE NE PEUT PAS FAIRE CONFIANCE A CEUX QUI ONT TROP DE POUVOIR ET QUI PEUVENT JUGER DE LEUR PROPRE COMPORTEMENT

Dick MARTY est l’un des rares procureurs qui n’a pas été contamniné par la terrible maladie de Michael LAUBER qui est l’amnésie collective.

Comme le peuple suisse, Dick MARTY sait que le silence n’est plus une option lorsque ceux qui ont trop de pouvoir violent les droits humains des plus faibles. Il a montré que le rôle des procureurs est de défendre les droits humains plutôt que de permettre aux plus forts de dominer et détruire la Vie des plus faibles.

L’initiative a été acceptée par la majorité des citoyens et rejetée par la majorité des Cantons.

Observations du peuple pour le Conseil fédéral

A lire : 201201DE_JS

Une multinationale (Glencore) a tenté de faire pression sur la votation avec une plainte déposée contre les auteurs de l’initiative.

« Un citoyen a observé que si Glencore s’est permis de déposer plainte contre les auteurs de l’initiative, c’est qu’ils ont la certitude que nos Procureurs ne respectent pas les droits humains »

Ce n’est ni Michael LAUBER, ni Jacques RAYROUD, ni Eric COTTIER, ni beaucoup d’autres, qui vont démentir cette réflexion d’un citoyen qui s’inquiète du fonctionnement de nos Ministères Publics.

Après les scandales de la FIFA, de Car Postal, de Crypto, de la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers, la majorité du peuple a dit qu’il attend des Autorités qu'elles fassent respecter les droits humains et qu'elles fassent juger ceux qui violent le respect des droits humains. Il veut que toute la transparence soit faite sur cette criminalité économique qui viole les droits humains

Ce n’est pas celui qui a violé les droits humains qui a la compétence de dire que ce n’est pas vrai ! Seule une autorité neutre et indépendante peut l'établir !

Observation

Après que des Bâtonniers (qui en profitent) aient tiré l’alarme sur les codes de procédures délirantes qui ne permettent pas de respecter la Constitution,

voir pièce 160407_hebdo

Il faudrait déjà que l’assemblée fédérale donne accès à des Tribunaux neutres et indépendants de manière gratuite pour juger la violation des droits humains et la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers

Voir pièce 201127DE _TA

160407hebdo

201201DE_JS

25.11.20 Votez...... OUI
A L’INITIATIVE POUR DES MULTINATIONALES RESPONSABLES

A lire pièce

201121MC_DE

C’est le message envoyé par Micheline Calmy-Rey aux citoyens suisses, défenseurs des Droits de l’homme.

Micheline Calmy-Rey

Micheline Calmy-Rey
Ancienne Présidente du Conseil fédéral

Une INITIÉE qui sait comment les lobbys font pression sur les Autorités

EN TANT QU’ANCIENNE CONSEILLÈRE FÉDÉRALE, MICHELINE CALMY-REY DÉSAVOUE LE CONSEIL FÉDÉRAL QUI CACHE LA VIOLATION DES DROITS HUMAINS PAR LES LOBBY DES MULTINATIONALES

Pour respecter les Valeurs de notre Etat de droit, elle contredit le Conseil fédéral en disant :

Votez OUI à l’initiative pour les multinationales responsables ...

... en portant de graves accusations contre ceux qui exercent la loi du silence :

Citation:

"Bonjour ...

Il n’est pas dans mon habitude de lancer un appel en tant qu’ancienne conseillère fédérale, mais l’initiative pour des multinationales me tient très à coeur....

... Incitez votre famille et votre entourage à voter OUI à l’initiative pour des
multinationales responsables

...J’avoue que, d’aussi loin que je me souvienne, j’ai rarement vu une campagne de votation au cours de laquelle autant de contre-vérités étaient propagées sur une initiative,...

Texte intégral : 201121MC_DE

C’est une énorme gifle pour le Conseil fédéral, de la part de son ancienne Leader, mais un grand espoir pour les enfants et les défenseurs des droits humains qui dénoncent la corruption et les abus des Autorités qui détiennent le pouvoir…

Après l’amnésie de Michael LAUBER et les affaires de corruption avec la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers, il est temps qu’une ancienne Conseillère fédérale brise la loi du silence imposée aux Autorités par les lobbys et ceux qui ont trop de pouvoir.

201121MC_DE
18.11.20 DEUX ARRÊTS (DES HORREURS) DU TRIBUNAL PÉNAL FÉDÉRAL RAPPELLENT A LA PRÉSIDENTE DE LA CONFÉDÉRATION LES 5 QUESTIONS DE LA CHAMANE

1) Savez-vous pourquoi vous êtes née ?
2) Savez-vous quel est votre destin ?
3) Savez-vous pourquoi vous m’avez rencontré ?
4) Savez-vous que face à la mort, vous serez toute seule avec l’entière responsabilité des actes de votre Vie ?
5) Croyez-vous que les forces du mal existent ?

Voir pièce 201115DE_JS

Simonetta Sommaruga

Mme Simonetta Sommaruga
Présidente Confédération

 

EN 2001, AVANT QUE LE MAGISTRAT ERIC COTTIER PROUVE PUBLIQUEMENT QUE FOETISCH AVAIT VIOLÉ LE COPYRIGHT AVEC UN CONTRAT QUI AVAIT ÉTÉ ANNULÉ, UNE CHAMANE POSAIT LA QUESTION SUIVANTE AU DR ERNI : "SAVEZ-VOUS POURQUOI NOUS NOUS SOMMES RENCONTRÉS ET LES RAISONS POUR LESQUELLES VOUS AVEZ RENCONTRÉ M. FOETISCH ?""

A cette époque le Dr Erni n’avait pas encore subi de chantage de la part des INITIÉS. Son PDG n’avait pas encore fait l’objet de contrainte de la part des INITIÉS...

La demande d’enquête parlementaire n’existait pas, voir pièce : 051217DP_GC. M. Penel, le bras droit de Foetisch, n’était pas encore mort empoisonné. Me Schaller ne représentait pas encore le Dr Erni. Michael LAUBER n’était pas encore Procureur général de la Confédération.

Par contre, la Chamane avait déjà annoncé au Dr Erni que Me Foetisch faisait partie d’un groupe d’INITIÉS. De manière inexplicable, elle avait prédit que le Dr Erni allait subir des pressions énormes de la part de ces INITIÉS. Il devrait démasquer des dirigeants d’Etat qui violent les Valeurs de la Vie et provoquer le changement pour mettre fin à la violation des droits fondamentaux.

En 2016, le destin veut qu’un avocat dissident, qui parle aussi des INITIÉS, amène le Dr Erni à prendre contact avec la Présidente de la Confédération.

Voir pièce 161010DE_SS

Le Dr Erni a pris contact parce qu’il est de profession physicien. Comme Galilée, il observe, il décrit ce qu’il voit et il le confronte avec les personnes concernées pour le vérifier.

Il est inexplicable pour un physicien qu’une Chamane lui ait prédit ce destin. Par contre, le Dr Erni observe que si le destin voulait rendre visible l’existence des INITIÉS qui permettent aux professionnels de la loi de commettre des crimes en toute impunité, il l’a choisi parce qu’il est physicien. A noter que tous les physiciens peuvent le faire puisque c’est leur métier d’observer et de décrire l’invisible !

Maintenant c’est au tour de Mme Simonetta Sommaruga, qui est pianiste, de prendre les mesures pour mettre fin à ces dissonances abominables provoquées par ces INITIÉS avec un droit caché au peuple.

201115DE_JS
11.11.20 DES DÉPUTÉS DÉCOUVRENT QUE LA SUISSE A UN ÉTAT DANS L’ETAT

Michael LAUBER a donné une gifle au Parlement avec sa terrible maladie, le rapport Crypto AG donne une nouvelle gifle au Parlement.

Voir TJ 19h30, du 11.11.20

Ce n’est pas fini, Me Christian BETTEX, qui a fait découvrir au peuple la criminalité commise sans droit avec les interventions des Bâtonniers, vient de donner encore une gifle au Parlement

Isabelle Moret

Isabelle MORET
Présidente du PARLEMENT

doit faire face à un grand challenge :

"mettre fin à l’Etat dans l’Etat."

EN 2016, UN AVOCAT DISSIDENT PARLAIT DES INITIÉS QUI CONTRÔLENT LE POUVOIR EN SUISSE. AUJOURD’HUI, DES PARLEMENTAIRES PARLENT D’UN ETAT DANS L’ETAT.

Exemple 1: cas FIFA

La terrible maladie dont souffrait Michael LAUBER, à savoir l’amnésie collective, a montré qu’il avait reçu trop de pouvoir du Parlement. Seul les initiés du Parlement le savaient.

Pour les autres, la découverte de cette terrible maladie était une gifle. Ils ont compris la nécessité d’encadrer et surveiller les services de l’Etat pour qu’ils respectent les droits fondamentaux garantis par la Constitution.

Exemple 2: cas Crypto AG

Le rapport Crypto AG  a à son tour montré que les parlementaires ont donné trop de pouvoir au service d’espionnage. Seul les initiés le savaient.

C’est une nouvelle gifle pour les parlementaires qui constatent qu’ils doivent encadrer et surveiller les services de l’Etat pour qu’ils respectent les Valeurs de la Constitution.

Exemple 3: cas Des Bâtonniers

Ce n’est pas fini, Me Christian BETTEX a récemment révélé comment les professionnels de la loi peuvent commettre de la criminalité en toute impunité avec les interventions des Bâtonniers.

C’est une nouvelle gifle pour les parlementaires qui doivent encadrer et surveiller les activités des Bâtonniers pour assurer au peuple le respect de ses droits fondamentaux dont l’accès à des Tribunaux indépendants.

Cela d’autant plus qu’un magistrat et un fonctionnaire disent qu’ils veulent imposer la loi du silence sur la criminalité commise avec les Interventions des Bâtonniers :

Voir pièce 201109DE_IG

C’est rassurant de voir que des parlementaires parlent d’un Etat dans l’Etat et qu’ils ont pris conscience qu’ils doivent encadrer et surveiller les services de l’Etat

Voir TJ 19h30, du 11.11.20

201109DE_IG
04.11.20 UN MINISTRE GENEVOIS ET SON STAFF SONT EN TRÈS GRAVE DANGER

Le Conseil d’Etat genevois ne veut pas porter la responsabilité de n’avoir pas pris en considération les conclusions d’un expert qui a tiré la sonnette d’alarme

Contrairement aux autorités d’autres cantons, le Conseil d’Etat genevois fait faire des audits externes pour contrôler le travail de ses magistrats.

Il tient compte des observations des experts. Il agit avec des mesures d’urgence lorsqu’il découvre que les droits humains des plus faibles sont violés.

Pierre MAUDET

Pierre MAUDET
Conseiller d'Etat
Genève

Pierre Maudet ayant souffert d’amnésie sélective est protégé par le Conseil d’ETAT pour son bien et celui de son staff

Il ne pourra plus avoir de contact avec son staff pour le bien de tous.

Voir TJ 19h30 du 28 octobre 2020

 

 

LE CONSEIL D’ETAT GENEVOIS DONNE L’EXAMPLE EN FAISANT CONFIANCE AUX OBSERVATIONS D’UN EXPERT QUI TIRE LA SONNETTE D’ALARME : ON N’EST PLUS A L’ÉPOQUE DE GALILÉE

Depuis que Michael LAUBER a souffert de cette terrible maladie qui est l’amnésie sélective collective. Depuis que l’on sait que cette maladie est contagieuse. Depuis que l’on sait que les codes de procédures favorisent le développement de cette terrible maladie, des magistrats genevois ont pris le taureau par les cornes. Ils font faire des audits sur le travail des magistrats qui ont souffert de cette maladie. Ils écoutent les observations de ces experts.

Voir TJ 19h30 du 28 octobre 2020

A l’époque de Galilée, les magistrats avaient toujours raison, même si les observations d’experts indépendants prouvaient le contraire.

Si un homme de loi ou un magistrat affirmait que la Terre était immobile au centre de l’Univers, le scientifique qui montrait par l’observation que c’était faux, se trouvait faussement accusé.

Les magistrats le harcelaient jusqu’à ce qu’il avoue qu’elle était au centre du monde. Galilée,  stigmatisé par des magistrats, a dû avouer qu’elle était immobile au centre de l’Univers.

En sortant du procès, Galilée a murmuré la célèbre maxime :

«  et pourtant elle tourne »

Le Conseil d’Etat genevois donne l’exemple en écoutant les observations d’experts externes.

Il a pris conscience que les codes de procédures ne permettent pas de lutter contre cette terrible maladie qui est l’amnésie sélective des magistrats judiciaires.

Il donne l’exemple en faisant faire un audit sur le travail des magistrats et en le rendant transparent.

Le plus grave danger pour la démocratie suisse est aujourd’hui l’amnésie collective des hauts magistrats qui oublient l’existence des relations qui lient l’Ordre des avocats aux Tribunaux.

Voir pièce 051217DP_GC

Cette amnésie collective permet aux membres d’organisation  criminelle de commettre des crimes en toute impunité avec les interventions des Bâtonniers.

On n’est plus au temps de Galilée.

Pour mettre fin à ce terrible danger pour le peuple, le Parlement suisse n’a plus qu’à mettre en place des Tribunaux indépendants pour juger la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers

Voir pièce 201030DE_IG

TJ 19h30

051217DP_GC

201030DE_IG

28.10.20 ACTION = RÉACTION

Le cri d’alerte de Me Christian BETTEX sur la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers a été entendu par l’autorité de surveillance. Voir commentaires ci-dessous en date du 21.10.20

Hanspeter USTER

Hanspeter USTER
Président de L'AUTORITÉ de surveillance du MPC

 

L’AUTORITÉ DE SURVEILLANCE DU MPC RÉAGIT

Personne ne s’attendait à ce que la maladie de Michael LAUBER, qui est l’amnésie sélective collective, soit pareillement contagieuse.

L’autorité de surveillance veut faire la transparence sur ces règles cachées au peuple qui permettent aux professionnels de la loi de commettre des crimes en toute impunité.

Voir pièce 201022BC_DE

La criminalité commise par les membres d’une organisation criminelle, avec des codes de procédures qui ne permettent pas de prendre en compte les interventions des Bâtonniers, n’est plus un tabou.

Me Christian Bettex, terrassé par sa terrible maladie, a expliqué en détail comment les membres des confréries d’avocats peuvent commettre des crimes en toute impunité avec les relations qui les lient aux juges fédéraux.

A chaque citoyen de prendre connaissance des conclusions de la pièce 201021DE_TB, après avoir répondu aux questions Q1 et Q2 de la page 2 de cette même pièce 201021DE_TB

Sur la base des observations de Me Christian BETTEX, la mise en place d’un Tribunal indépendant pouvant juger la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers a été requise

Voir pièce 201023DE_IM

Me Christian BETTEX est devenu le « BRADLEY BIRKENFELD » de l’Ordre des avocats. Il a montré l’importance que les Autorités rendent transparent à tous les niveaux ces interventions des Bâtonniers pour éradiquer cette terrible maladie qui est l’amnésie collective.

Voir pièce 201028DE_IG

201022BC_DE

201023DE_IM

21.10.20 INDIGNEZ-VOUS !

Le message de Stéphane HESSEL a 10 ans.

Voir TJ, 19h30 du 21 oct.2020

L’avocat prodige du Parlement vaudois, Me Christian BETTEX, montre que ce message est plus vrai que jamais pour les crimes commis par des membres de l’Ordre des avocats avec les interventions des Bâtonniers

voir pièce 201020MailGC

Christian BETTEX
Me Christian BETTEX
L'avocat prodige
du Parlement vaudois

LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP !

Me Christian BETTEX, terrassé par la terrible maladie de Michael LAUBER, lance l’alerte au Parlement vaudois pour que la peur change de camp!

En France les profs n’osent plus s’exprimer librement sur l’islamisme de peur de se faire décapiter. En Suisse, ce sont les juges fédéraux et les ministères publics qui n’osent plus instruire les crimes commis avec les interventions des Bâtonniers de peur de se faire "décapiter" lors de leurs élections.

La France a réagi avec les plus hautes autorités du pays qui prennent des mesures avec le slogan :

LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP

Voir TJ, 19h30 du 19 oct.2020

L’ancien Bâtonnier Christian BETTEX, terrassé par la maladie de Michael LAUBER, a décidé de montrer aux Autorités suisses que la criminalité commise par les membres de l’Ordre des avocats, avec les interventions des Bâtonniers, est due au fait que les Bâtonniers ont reçu trop de pouvoir des Autorités. Ils sont au-dessus des juges !

Avec une démonstration magistrale, due à sa terrible maladie qui est l’amnésie sélective collective, il incite les indignés du peuple à demander aux Autorités de réduire le pouvoir des Bâtonniers avec une mesure corrective simple :

" mettre en place des Tribunaux indépendants, ayant la mission de juger les crimes commis avec les interventions des Bâtonniers"

Voir pièce 201020DE_GC

Le Parlement a la solution donnée par un ancien Bâtonnier pour que : la PEUR change de CAMP

Que va faire le Parlement ? Affaire à suivre

201020MailGC
14.10.20 PROTÉGER LES DROITS HUMAINS DE LA JEUNESSE OU ÊTRE ÉLU JUGE FÉDÉRAL SANS POUVOIR RESPECTER L’AVENIR DES JEUNES

Un magnifique message donné par Christian Lüscher aux juges fédéraux pour être élus par lui.

Christian Luescher

Christian LUSCHER
Conseiller National

C’EST DUR POUR CHRISTIAN LUSCHER D’ENTENDRE DES JEUNES QUI MONTRENT QUE DES PARLEMENTAIRES N’ARRIVENT PLUS A FAIRE RESPECTER LES DROITS DE L’HOMME AVEC LE SYSTÈME JUDICIAIRE ACTUEL

C’est courageux de la part de Christian Lüscher de montrer aux jeunes qu’ils devraient élire les juges fédéraux eux-mêmes pour avoir leurs droits humains respectés

Il montre en taclant les verts que tant que les parlementaires éliront leurs juges, il n’y aura pas de séparation des pouvoirs, et seul les juges fédéraux qui ne veulent pas respecter les droits humains de la jeunesse seront élus de préférence.

Il rappelle que les juges n'ont pas la mission de vérifier que les droits humains garantis par la Constitution sont respectés.

Leur rôle se limite à faire appliquer des lois, même si elles ne permettent pas de respecter les droits garantis par la Constitution

Voir TJ 19h30 du mercredi 14 octobre

Faire une initiative pour que le peuple puisse contrôler le travail du Parlement en élisant des juges fédéraux, quel message magnifique donné par Christian Luscher aux Jeunes.

Enfin une solution proposée pour assurer le respect de la Constitution par un organe de surveillance indépendant  élu par le peuple.

 
07.10.20 VENDREDI NOIR POUR LE CONSEIL D’ETAT VAUDOIS PRIVE DU MINISTERE PUBLIC

Le ministère public du Canton de Vaud annonce par son porte-parole le Procureur François Danthe qu’il ne veut plus travailler pour le peuple..

Nuria Gorrite

Nuria GORRITE
Présidente Conseil D'Etat
Canton de Vaud

Doit faire appel au Ministère Public de la Confédération pour lutter contre le crime organisé

Voir pièce 201002DE_GC

LA NOUVELLE PROCÉDURE INVENTÉE PAR LE PROCUREUR COTTIER POUR QUE SES ORDONNANCES N’ARRIVENT PAS FAIT UN TABAC AU MINISTÈRE PUBLIC

Rappel de la description de la procédure :

200616DE_PC

L’idée de génie d’Eric COTTIER,  d’envoyer ses ordonnances par courrier A pour qu’elles n’arrivent pas, crée un esprit de compétition incroyable au Ministère Public Vaudois.

La faiblesse de cette méthode est qu’on ne peut pas savoir si l’ordonnance n’a jamais existé ou n’a pas été envoyée.

Le Procureur François Danthe vient d’améliorer la procédure, il annonce tout simplement que le Ministère Public ne traite plus les plaintes portant sur la criminalité commise avec les pratiques qui font frémir, décrites dans la demande d’enquête parlementaire.

Voir pièce 051217DP_GC

Voir pièce 201002DE_GC

Il présente à cet effet tout un arsenal de pratiques qui font frémir qu’ils utilisent pour faire des dénis de justice. Voir Note 1 à Note 23 dans le document suivant 200914FD_DA

Il montre avec brio que sa nouvelle technique de traitement des plaintes est un énorme progrès pour les auteurs des crimes commis avec les interventions des Bâtonniers qui ne seront plus dérangés par le Ministère Public.

Seul inconvénient mineur, les impôts des Vaudois servent à financer du crime organisé au lieu de financer le respect des droits fondamentaux

Voir pièce 201002DE_GC

 
30.09.20 URGENCE CLIMATIQUE : LE PROCUREUR ERIC COTTIER DONNE LA SOLUTION AUX RÉSISTANTS POUR QU’UNE SOLUTION LÉGALE SOIT TROUVÉE D’ICI LES CALENDES GRECQUES

Ce prestigieux Procureur vient au secours des jeunes en leur proposant une solution légale avec la garantie que le délai des Calendes Grecques ne sera pas dépassé.

Voir TJ de 19h30 , du jeudi 30 septembre 2020.

Procureur Eric COTTIER

Procureur Général
Eric COTTIER

Le génial inventeur de la procédure qui pourrait mettre fin à l’Urgence climatique

AUTRE SOLUTION PROPOSÉE PAR L’EXEMPLE PAR CE PROCUREUR GÉNÉRAL INVENTIF AUX JEUNES RÉSISTANTS POUR TROUVER UNE SOLUTION A L’URGENCE CLIMATIQUE D’ICI ENVIRON 5 LONGUES ANNÉES :

« FAITES LE MÉTIER DE PROCUREUR  GÉNÉRAL »

Le Procureur Eric COTTIER a montré, par l’exemple, aux jeunes qui perdent beaucoup de temps à manifester qu’il leur suffirait de faire le métier de Procureur Général pour légaliser l’occupation des locaux d’une banque.

Il a expliqué que lui-même, pour permettre aux plus riches de contourner la Constitution en toute légalité, a mis au point une procédure qui les blanchit à coup sûr.

C’est tout simple : il met au dossier que les plaignants ont reçu une décision négative par courrier A et qu’ils n’ont pas recouru dans les délais.

En pratique, les plaignants n’ont jamais reçu ses décisions parce que l’ordonnance n’existe pas ou n’a pas été envoyée. Avec cette nouvelle procédure astucieuse les criminels sont d’office blanchis.

En devenant Procureur Général, les jeunes résistants pourront légaliser  les occupations de banques etc., avec le pouvoir qu’ils auront !

Voici un exemple :

Description de la procédure 200616DE_PC

L’application sur le terrain de la procédure:

voir point 4 de ce document 200930DE_VS

 
23.09.20 L’OPÉRATION DE SÉPARATION DU POUVOIR DES JUGES FÉDÉRAUX DE CELUI DES POLITICIENS A ÉCHOUÉ

L’élection des juges fédéraux n’a pas été reportée.

Le peuple se retrouve avec une équipe de juges fédéraux qui ne peuvent pas faire respecter les Valeurs de la Constitution..

Yves Donzallaz
Yves DONZALLAZ
Juge fédéral

Le juge fédéral Yves Donzallaz a montré que le système d’élection des juges fédéraux ne permet pas au peuple d’avoir un Tribunal fédéral indépendant qui respecte les Valeurs de la Constitution.

Voir rts info du 10 sept.

 

 

LE PEUPLE SUISSE N’A TOUJOURS PAS DE TRIBUNAL FÉDÉRAL NEUTRE ET INDÉPENDANT. LES JEUNES DEVRONT CONTINUER A UTILISER LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE POUR COMPENSER LE MANQUE D’INDÉPENDANCE DES JUGES FÉDÉRAUX POUR FAIRE RESPECTER LES VALEURS DE LA CONSTITUTION

La terrible maladie de Michael LAUBER, qui est l’amnésie collective, qui n’a pas été détectée avant son élection, montre la faiblesse du système d’élection des magistrats.

Des députés ont en pris conscience

Voir article le matin du 23 septembre.

Les juges fédéraux ne passent aucune visite médicale qui permet de contrôler qu’ils ne souffrent pas d’amnésie collective et qu’ils ne sont pas sous l’emprise de personnes malveillantes membres d’une organisation criminelle.

Encore cette semaine deux juges du Tribunal pénal de Bellinzona ont été diagnostiqués comme étant très malades avec une version évolutive de la maladie de Michael LAUBER.

Comme Michael LAUBER, ils ont de terribles trou de mémoire au point d’oublier qu’ils sont payés avec les deniers publics pour défendre les droits des justiciables et faire respecter les Valeurs de la Constitution.

Une plainte a été déposée pour que l’Etat puisse les mettre en quarantaine et éviter qu’ils discréditent toute la magistrature avec cette terrible maladie qui semble être liée aux interventions des Bâtonniers.

Voir pièce 200920DE_MP

C’est une maladie vraiment inquiétante comme le coronavirus : lorsque ces juges fédéraux découvrent que des Procureurs comme Jacques RAYROUD, Eric COTTIER, Michael LAUBER ont violé les garanties de procédures, ils sont tellement désorientés et amnésiques que ce sont les victimes qui se voient facturer les fautes des Procureurs. Cette forme d’amnésie rappelle les démences provoquées par le prion. Avec un tel manque de discernement, les magistrats peuvent être sous l’influence de personnes malveillantes.

La désobéissance civique des jeunes dans ce contexte pour sauver le climat est la seule solution raisonnable aussi longtemps que les Juges fédéraux sont contaminés par la terrible maladie de Michael LAUBER qui pourrait être due à un prion.

le matin

200920DE_MP

16.09.20 LE PROCUREUR FRANCOIS DANTHE VIENT AU SECOURS DU PROCUREUR JACQUES RAYROUD AVEC LA MÉTHODE LAUBER

Ce n’est pas une amnésie collective, mais le déni collectif par tous les fans de la prestigieuse école de la magistrature de Michael LAUBER

Voir pièce 200914DE_GC

Jacques RAYROUD

Jacques Rayroud

Procureur adjoint de Michael LAUBER après avoir acquis ses lettres de noblesse avec l’affaire Paul Grossrieder

 

 

UN NOUVEAU TEST NON-INVASIF EST MIS EN PLACE POUR DÉTECTER LES MAGISTRATS PRODIGES ISSUS DE LA PRESTIGIEUSE ECOLE LAUBER QUI DONNENT DES AVANTAGES AUX MEMBRES D’ORGANISATION CRIMINELLE AVEC LE DÉNI COLLECTIF

C’est une simple question comme celle que l’on pose aux personnes susceptibles d’être contaminée par le covid 19,

Voici le test :

1. Lisez le document ci-dessous

051217DP_GC

2.Repérez l’intervention du Bâtonnier Richard

3. Indiquez le code de procédure où il est mentionné qu’il faut une autorisation du Bâtonnier Richard pour porter plainte pénale contre un chef d’entreprise avocat qui viole le copyright

Votre réponse :

(A) Cette intervention du bâtonnier n’existe dans aucun code de procédure, les codes de procédures ne permettent pas de traiter cette intervention, le juge doit se récuser car le Tribunal n’est pas indépendant

(B) Cette intervention du Bâtonnier n’existe dans aucun code de procédure, le juge a le droit de faire un déni de justice, car c’est un privilège accordé aux membres de l’Ordre des avocats par les membres de l’école LAUBER

Résultat du test:

Le magistrat qui a répondu (B) est un fan de la prestigieuse école de la magistrature de Michael LAUBER. IL est positif au test

Trois magistrats viennent d’être détectés positifs au Test. Le Parlement devra les faire confiner. Voir pièce

200915DE_MP

 

051217DP_GC

200914DE_GC

200915DE_MP

09.09.20 LA PRÉSIDENTE DU CONSEIL D’ETAT, TÉMOIN DE PRATIQUE DE PROCUREUR QUI FONT FRÉMIR, DEVRA TÉMOIGNER

Voir pièce 200909DE_AD


Anne-Claude Demierre
Présidente Conseil Etat
Fribourg

Elle devra simplement Anne-Claude Demierretémoigner de l’existence de procédures qui donnent la Chair de Poule aux citoyens d’un Etat de droit

LES MINISTÈRES PUBLICS ONT LEUR AVENIR ASSURÉ PAR LES JEUNES PRODIGES SORTI DE L’ECOLE DES PROCUREURS DE MICHAEL LAUBER.  PARMI EUX, IL Y A LE JEUNE PROCUREUR FRIBOURGEOIS, JEAN-LUC MOOSER, QUI UTILISE DES PRATIQUES QUI FONT FRÉMIR QUE MÊME MICHAEL LAUBER N’A PAS PENSÉ À UTILISER

Après Jacques RAYROUD qui a rendu hommage à Michael LAUBER avec des méthodes qui ne sont pas imaginables dans un Etat de Droit, la relève est assurée au MPC.

C’est incroyable, même le département de justice et police n’ose pas agir face ces jeunes Procureurs, qui ont grandi avec les méthodes de Michael LAUBER.

 

LE SILENCE N'EST PLUS UNE OPTION

Même si les méthodes de Michael LAUBER sont envoûtantes et qu’elles ont fait leurs preuves pour accorder la prescription à des organisations criminelles, elles ont un seul défaut, c’est qu’elle discrédite tout le système judiciaire.

Anne-Claude DEMIERRE, témoin de pratique de Procureur qui font frémir, sera la première Présidente du Conseil d’Etat à rappeler qu’un Procureur est payé pour faire respecter les Valeurs de la Constitution

 
02.09.20 APRÈS MICHAEL LAUBER, DES JUGES FÉDÉRAUX RÉVÈLENT UNE NOUVELLE PROCÉDURE UTILISÉE POUR VIOLER LA CONSTITUTION

Il y a pire que l’amnésie collective de Michael LAUBER. Ce sont des juges fédéraux qui signalent les fautes de Procureurs et qui les facturent aux victimes  en indiquant qu’il n’y pas de voie de recours

Voir pièce 200819TP_DE

Simonetta Sommaruga

Simonetta SOMMAGURA
Présidente de la Confédération

De plus les juges fédéraux n'ont pas tout dit :

Voir pièce 200822DE_TP

La méthode LAUBER a dû tourner à plein rendement

QUE VA FAIRE LE CONSEIL FÉDÉRAL AVEC SA PRÉSIDENTE, SIMONETTA SOMMARUGA, POUR METTRE FIN À CES PRATIQUES QUI FONT FRÉMIR ET QUI SERVENT LES INTÉRÊTS D’UNE ORGANISATION CRIMINELLE CONTRE NOTRE PEUPLE

Alors qu’en 2016  le silence était une option, aujourd’hui il ne l’est plus avec l’utilisation de ces procédures, révélées par les professionnels de la loi, qui ne figurent dans aucun code de procédure.

Voir pièce 200901DE_SS

Merci à Michael LAUBER de nous avoir fait découvrir la procédure de l’amnésie collective

Merci à Eric COTTIER de nous avoir fait découvrir la procédure qui fait que le justiciable ne reçoit pas ses ordonnances ou il les reçoit après que le délai de recours soit passé

Merci aux Juges fédéraux du Tribunal pénal d'avoir révélé la procédure qui leur permet de facturer les fautes de procureurs aux victimes, avec une argumentation à tétaniser de peur les justiciables qui s'adressent au Tribunal pénal!

Voir pièce 200819TP_DE

En 2016, Simonetta Sommaruga sait que  l’avocat dissident considérait que cela ne servait à rien de déposer une plainte pénale. Le peuple devait rendre la justice lui-même.

En 2020, le Silence n'est plus Option, si les plus hauts magistrats du pays n'hésitent pas à révéler leurs pratiques qui font frémir pour violer la Constitution, on peut essayer de déposer une plainte pénale

Voir pièce 200827DE_MP

Que va faire le Conseil fédéral pour mettre fin à ces pratiques qui font frémir ?

voir pièce 051217DP_GC

Voir pièce 200901DE_SS

051217DP_GC

200901DE_SS

26.08.20 MICHAEL LAUBER S’EST SERVI DES LACUNES DES PROCÉDURES DE CONTRÔLE D’UBS, QUI NE PERMETTENT PAS DE VÉRIFIER QUE SES EMPLOYÉS RESPECTENT LA CONSTITUTION, POUR FINANCER DU CRIME ORGANISÉ COMMIS PAR DES PROFESSIONNELS DE LA LOI AVEC LES COMPTES DE CLIENTS

Sergio ERMOTTI a été mis au courant de la demande d’enquête parlementaire.

Voir pièce 051217DP_GC

Il sait que Michael LAUBER fait violer les droits fondamentaux des petits clients de UBS, avec des procédures qui violent la Constitution suisse.

CEO UBS
Sergio ERMOTTI
CEO UBS

Son dernier challenge est de montrer que les clients d’UBS peuvent lui faire confiance.

 

Voir pièce 200826DE_SE

APRÈS L’AFFAIRE BRADLEY BIRKENFELD, SERGIO ERMOTTI, CEO D’UBS, A LE CHALLENGE DE MONTRER QUE UBS EST DIGNE DE CONFIANCE DE SES PETITS-CLIENTS FACE A LA CRIMINALITÉ ÉCONOMIQUE COMMISE AVEC LES RELATIONS LIANT LES BÂTONNIERS AUX TRIBUNAUX.
EN PARTICULIER, IL DOIT MONTRER QUE UBS A DES PROCÉDURES DE CONTROLE QUI LUI PERMETTENT DE REJETER LA DEMANDE DE PAIEMENT DE CRÉANCES OBTENUES AVEC DES CODES DE PROCÉDURES QUI NE SONT PAS APPLICABLES.

 

Sergio ERMOTTI connaît la demande d’enquête parlementaire.

Il a été rendu attentif que les « AVIS DE SAISIE D’UNE CRÉANCE EMIS PAR L’OFFICE DES POURSUITES » peuvent provenir d’une arnaque mise au point par Michael LAUBER avec ses amnésies collectives et les relations cachées au public qui lient l’Ordre des avocats aux Tribunaux.

Il a même la preuve que Me Christian BETTEX et Me François de ROUGEMONT ont confirmé que les Tribunaux n’étaient pas indépendants et que des AVIS DE SAISIE D’UNE CRÉANCE avaient été établi avec des codes de procédures qui n’étaient pas applicables.

Il sait qu’il y a une plainte pénale contre organisation criminelle. Il sait qu’il y a déjà eu des irrégularités dans l’établissement du for pour traiter cette plainte pénale contre organisation criminelle.

Voir pièce : 200822DE_TP

En tant que CEO, il doit s’assurer que UBS a mis en place des procédures de contrôle que ses collaborateurs ne violent pas la Constitution lorsqu’ils reçoivent des AVIS DE SAISIE D’UNE CRÉANCE établis par des Tribunaux qui ne sont pas indépendants  avec des pratiques qui font frémir.

Il connaît ces pratiques qui font frémir qui sont similaires à celles décrites par Bradley BIRKENFELD en étant encore plus malhonnêtes.

Il est mis en demeure d’agir pour que UBS ne viole pas la Constitution avec ses procédures, en sachant que le monde politique connaît la terrible maladie de Michael LAUBER qui est l’amnésie collective.

Il sait qu'aujourd'hui le Silence sur le crime organisé avec la complicité des banques n’est plus une option pour le peuple suisse.

Plus personne ne peut ignorer les explications de Me BETTEX, avocat du Parlement vaudois, qui explique comment les Juges et les Procureurs violent la Constitution avec les interventions des Bâtonniers.

Lire à la page 3, pièce  : 200822DE_TP : La règle cachée au public sur les interventions des Bâtonniers!

 
19.08.20 UN COURRIER, AVEC UN BARCODE ROUGE SUSPECT, S’AVÈRE ÊTRE UNE ARME REDOUTABLE UTILISÉE PAR LES PROCUREURS POUR COUVRIR DU CRIME ORGANISÉ

Il avait été demandé au Procureur général Fabien GASSER de traiter la criminalité commise par les interventions des Bâtonniers à la conférence des Procureurs suisses.

Voir pièce 181002DE_ML

Fabien GASSER
Fabien Gasser
Procureur général Fribourg

Ni Fabien GASSER, ni Jacques RAYROUD, Ni Michael LAUBER ont pris des mesures pour éviter cette criminalité. Au contraire, Eric Cottier a dévoilé une partie des procédures utilisées par les Ministères publics pour couvrir du crime organisé en envoyant des courriers A

A son tour, c’est le département de justice de fribourg qui explique comment Eric COTTIER a pu faire pour que ses courriers A, qui sont des ordonnances avec voie de recours, arrivent trop tard

APRÈS QUE LE PROCUREUR ERIC COTTIER A EXPLIQUÉ LES PRATIQUES QUI FONT FRÉMIR QU’IL UTILISE POUR QUE SES ORDONNANCES N’ARRIVENT PAS A UN JUSTICIABLE, LE DR ERNI S’INTERROGE SUR LE FONCTIONNEMENT DE LA POSTE QUI FAIT QU’IL REçOIT UN COURRIER DATÉ DU 21 JUILLET DU DEPARTEMENT DE JUSTICE DE FRIBOURG SEULEMENT LE 5 AOÛT

Chacun reçoit des administrations des Autorités, des courriers où il n’y a plus de timbre postal sur l’enveloppe, mais un barcode rouge. C’est la nouvelle génération des courriers A. Comment se fait-il que la poste attend 14 jours pour distribuer un courrier A avec barcode rouge, lorsqu’il provient du département de justice de Fribourg ? C’est la question qu’a posée le Dr ERNI au préposé aux poursuites.

Voir pièce 200809DE_OP

Le Préposé aux poursuites du département de Justice lui répond que c’est normal, qu’il l’ait reçu que le 5 août, parce qu’avant il y avait les fééries judiciaires. A noter que ce courrier A est bel et bien daté du 21 juillet. S’il est invoqué en justice, ce sera cette date qui fera référence, pas le 5 août.

Le préposé aux Poursuites a montré qu’avec les technologies numériques, il est facile à Eric COTTIER d’envoyer un courrier A qui n’arrive au justiciable qu’après que les délais de recours soient expirés.

Si le Ministère Public programme les calendes grecques avec son barcode rouge,  le justiciable ne recevra jamais son ordonnance. C’est le cas pour l’ordonnance que l’Etat-Major d’ERIC COTTIER a prétendument envoyée pour n’avoir pas à instruire l’escroquerie commise par l’Ordre des avocats avec les interventions des Bâtonniers et de la contrainte exercée sur les avocats du Dr ERNI.

Après les amnésies collectives du Procureur général de la Confédération, sur les séances sans protocoles, il y a les barcode rouge des services de justice qui permettent de tromper les lecteurs d’un courrier sur sa date de réception  par le destinataire.

Pourquoi ne pas utiliser les technologies du numérique pour tracer les Procureurs et leurs courriers, comme on trace les porteurs de COVID. Pourquoi ne pas surveiller avec la reconnaissance d’image, comme sait le faire la Chine, les hauts magistrats du pays qui n’ont pas compris que les ingénieurs ne sont pas là pour les aider à violer les droits des citoyens.

En 2001, une Chamane avec prédit les attentats du 11 septembre et du 27 septembre. Elle a aussi prédit que les initiés qui détruisent le monde allaient être démasqués par la nouvelle génération…

….l’amnésie collective, les courriers A qui n’arrivent pas, les interventions des Bâtonniers montrent que les Initiés existent et que le silence n’est plus une option

 
12.08.20 LA MALADIE DE L’AMNÉSIE COLLECTIVE N’EST PLUS UNE OPTION

Le Procureur général Eric Cottier, contaminé par le virus de l’amnésie collective, ne pourra pas justifier son silence sur la criminalité commise avec les interventions des  Bâtonniers en invoquant cette terrible maladie qui terrasse des Procureurs.

Procureur Eric Cottier

Procureur général
Eric COTTIER
contaminé par le virus
de l’amnésie collective

LE PROCUREUR ERIC COTTIER POURRAIT AVOIR ÉTÉ CONTAMINÉ PAR LE VIRUS DE L’AMNÉSIE COLLECTIVE A LA CONFÉRENCE DES PROCUREURS SUISSES PRÉSIDÉE PAR FABIEN GASSER

En 2016, Fabien Gasser était Président de la Conférences des Procureurs et Michael LAUBER vice-Président.

Il lui avait été demandé de traiter le cas de la criminalité commise avec les interventions des Bâtonniers décrit dans la demande d’enquête parlementaire.

Voir pièce 051217DP_GC

Michael LAUBER était tenu au courant

Voir pièce 181002DE_ML

A cette époque, un avocat dissident avait dit que les mots ne servaient à plus rien. Des Procureurs du MPC voulaient imposer la loi du silence à cet avocat.

Cette année, le Tribunal administratif a suivi le slogan des jeunes qui disent que « LE SILENCE N’EST PLUS UNE OPTION » en disant que « L’AMNÉSIE COLLECTIVE DE MICHAEL LAUBER N’EST PAS UNE OPTION »

La première conséquence est que le Procureur Eric COTTIER ne pourra pas invoquer l’amnésie collective pour expliquer sa nouvelle procédure inventée pour ne pas instruire la plainte pénale contre le Procureur adjoint de Michael LAUBER.

Le Procureur François DANTHE parle maintenant de déni de justice, mais la dénomination exacte serait le « déni collectif de justice », car plusieurs Procureurs ont été contaminés par ce virus, dont le Procureur FABIEN GASSER

Voir 200728MP_DE

Des politiciens veulent supprimer la fonction de Procureur général. Ils n’ont pas tout tort. Cela éviterait le rassemblement de la conférence des Procureurs et la propagation du Virus de l’amnésie collective.

 
05.08.20 DES PARLEMENTAIRES, PROFESSIONNELS DE LA LOI, ONT COMPRIS QUE LA CRIMINALITÉ COMMISE PAR DES PROCUREURS GÉNÉRAUX  N’EST PLUS UNE OPTION POUR LE PEUPLE

Andrea Caroni

Me Andrea Caroni
Président Commission judiciaire

Il est le premier Président de la Commission judiciaire qui réclame la destitution du Procureur général de la Confédération pour avoir violé son Serment de respecter la Constitution

Voir TJ du 24 juillet 2020

EN 2016, UN AVOCAT DISSIDENT A LANCÉ L’ALERTE SUR LES DYSFONCTIONNEMENTS DES MINISTÈRES PUBLICS EN DISANT QUE LES MOTS NE SERVAIENT À PLUS RIEN ET QU’IL FALLAIT UNE FRAPPE CONTRE UN CONSEILLER FÉDÉRAL POUR METTRE FIN AUX DYSFONCTIONNEMENTS DU SYSTÈME JUDICIAIRE.

Les Procureurs Généraux Michael LAUBER et Jacques RAYROUD ont donné raison à l’avocat dissident avec la manière dont ils ont traité le cas de la FIFA, ainsi que la demande d’enquête parlementaire portant sur les crimes économiques commis par Me Patrick FOETISCH avec l’intervention des Bâtonniers.

A redécouvrir ces méthodes qui font frémir, décrites dans la demande d’enquête parlementaire, qui violent les droits garantis par la Constitution et qui ne sont plus une option :

Voir pièce 051217DP_GC

La nomination du Procureur extraordinaire Stephan KELLER permettra peut-être de briser la loi du silence:

voir TJ 19h30 du 30 juillet 2020

 

La réaction de Parlementaires qui veulent réformer le fonctionnement du Ministère Public est une prise de conscience que la violation des règles de la bonne foi par des Procureurs généraux n’est plus une option :

Voir TJ 19h30 du 26 juillet 2020

 

 
29.07.20 DEMANDE D’UN ENTRETIEN A LA PRÉSIDENTE DU CONSEIL D’ETAT DE FRIBOURG POUR TRAITER LA QUESTION DES ESCROQUERIES D’ETAT COMMISES PAR LES PROCUREURS

Anne-Claude Demierre connaît les interventions des Bâtonniers décrites dans la demande d’enquête parlementaire. Elle sait qu’en 2017, le Président du Grand Conseil, M. Bruno Boschung,  a eu un entretien avec le Dr Erni. Cet entretien lui a permis de comprendre immédiatement pourquoi ces interventions des Bâtonniers violaient les droits fondamentaux garantis par la Constitution

Elle sait que le Président du Grand Conseil n’a jamais pu apporter les éclaircissements permettant de justifier l’escroquerie commise avec ces interventions. Elle sait que c’est l’Omerta exercée par les Procureurs généraux qui permet aux criminels d’échapper à la justice.

C’est à son tour de traiter cette question restée ouverte.

Anne-Claude DEMIERRE
Anne-Claude Demierre
Présidente Conseil d'Etat
Fribourg

A relire la demande d’enquête parlementaire :

051217DP_GC

LES INTERVENTIONS DES BÂTONNIERS QUI PERMETTENT AUX PROCUREURS DE VIOLER LA CONSTITUTION, LES SÉANCES SECRÈTES, SANS PROTOCOLES DE MICHAEL LAUBER POUR AVANTAGER UNE PARTIE, NE SONT PLUS UNE OPTION !
L’AFFAIRE INFANTINO-LAUBER EST LA GOUTTE D’EAU QUI A FAIT DÉBORDER LE VASE

En 2017, le législateur prétendait que le peuple pouvait faire confiance aux plus hauts Procureurs de la justice comme, Michael LAUBER, Jacques RAYROUD, Eric COTTIER, etc. Selon lui, ils étaient au-dessus de tout soupçon.

Aujourd’hui, le silence n’est plus une option. Les  Présidents des Conseils des  Etats suisses savent que le peuple  ne peut plus faire confiance à ces Procureurs.

Ils savent que ces Procureurs connaissaient la demande d’enquête parlementaire. Cette dernière témoignait de l’existence de pratiques qui font frémir appliquées par les hauts magistrats des  Tribunaux pour donner des avantages aux membres de confréries d’avocats,

Ils savent qu’un entretien sur la demande d’enquête parlementaire, déposée par une élite de témoins, leur permet de constater cette panoplie de pratiques qui font frémir et qui permettent le crime organisé. Les interventions des Bâtonniers ou les audiences sans protocoles du Procureur LAUBER ne sont que la pointe de l’ICEBERG

Anne-Claude DEMIERRE, en particulier, après l’affaire WEINSTEIN, sait que le Silence n’est plus une option. Elle est à la bonne place pour agir face aux victimes de ces violeurs de la Constitution qui ont trop de pouvoir.

Comme tous les citoyens suisses, Anne-Claude DEMIERRE sait que le peuple ne peut pas admettre qu’un Procureur général comme  Michael LAUBER, ou les Procureurs du Canton de Fribourg puissent permettre  à un P. Foetisch d’obtenir la prescription avec les interventions des Bâtonniers.

Elle sait que l’affaire INFANTINO –LAUBER ne permet plus d’observer le silence sur les pratiques qui font frémir, citées dans la demande d’enquête parlementaire. Elle sait que l’ancien Président du Grand Conseil , M. Bruno Boschung, en est un témoin clé !

Elle sait qu’il s’agit d’une véritable escroquerie d’Etat commise par ces Procureurs qui connaissaient la demande d’enquête parlementaire. Surtout elle sait qu’elle a les moyens d’agir, comme les femmes ont trouvé les moyens d’agir face à un Harvey Weinstein qui avait trop de pouvoir !

Rendez-vous le 19 août!

200727DE_CE

051217DP_GC

200727DE_CE

22.07.20 ME CHRISTIAN BETTEX MONTRE QUE L’ABSENCE DE REGISTRE DES ADRESSES PRIVÉES DES AVOCATS LEUR PERMET D’ENTRAVER LES INTERRUPTIONS DE PRESCRIPTION

L’Office des Poursuites précise qu’il n’est pas possible d’interrompre la prescription contre un avocat qui a fait une faute à l’adresse de son étude.

Voir : 200710OP_DE

Me Christian Bettex fait la démonstration qu’un avocat peut refuser de communiquer son adresse privée, ce qui force son client à faire de la procédure abusive et coûteuse pour pouvoir interrompre la prescription. Le Procureur Général du Canton de BERNE a été rendu attentif à cette discrimination des citoyens

Voir pièce: 200720DE_MP

Me Christian BETTEX

Me Christian BETTEX
SELANÈCHE 17, 1009 Pully
Pour interrompre la prescription

QUI CONNAÎT CETTE ADRESSE  PRIVÉE : « ME CHRISTIAN BETTEX, SENALÈCHE 17, 1009 PULLY », QUI DEVRAIT FIGUER DANS UN REGISTRE DES ADRESSES PRIVÉES DES AVOCATS POUR CELUI QUI VEUT INTERROMPRE LA PRESCRIPTION CONTRE ME CHRISTIAN BETTEX

Pour tous ceux qui ne connaissent pas cette adresse privée, on vous répondra qu’il faut faire le tour de tous les contrôles des habitants des Communes de Suisse, jusqu’à ce qu’une Commune vous informe que Me Christian BETTEX est domicilié dans leur Commune.  Plusieurs Communes facturent la demande de renseignement : 20 francs.

Si vous devez contacter 100 communes avant de trouver la commune où est domicilié Me Christian BETTEX, cela pourrait vous coûter 2000 CHF, plus des heures de travail, soit 4000 CHF si on considère que celui qui fait la demande peut aussi la facturer à 20 CHF.

En attendant que le législateur mette fin à ce privilège des avocats, il est recommandé à tous les citoyens de faire sur les réseaux sociaux un registre des adresses privées des avocats, où chacun communique les adresses privées des avocats qu’il connaît.

Ce sera :

LE REGISTRE PUBLIC ET GRATUIT DES ADRESSES PRIVÉES DES AVOCATS

La première adresse figurant sur ce registre est celle-ci :

Me Christian BETTEX, SENALÈCHE 17, 1009 PULLY

Suggestion

Lorsqu’un avocat refuse de donner son adresse privée, on pourrait prévoir de faire un flashmob à son domicile privé, diffusé sur youtube, pour montrer que cet avocat discrimine ses clients !

 

Merci à cet ancien Bâtonnier d’avoir montré comment l’absence de ce registre des adresses privées des avocats permet aux professionnels de la loi de discriminer les citoyens !

200710OP_DE

200720DE_MP

15.07.20 LE SILENCE SUR LA VIOLATION DES DROITS DE L’HOMME PAR LES PROCUREURS N’EST PLUS UNE OPTION, COMME PEUT LE MONTRER LE PROCUREUR ALEXANDER ACOSTA AU PROCUREUR ERIC COTTIER

La violation des droits de l’homme par les Procureurs  ne peut plus protéger les Hommes qui ont trop de pouvoir comme Harvey WEINSTEIN, Jeffrey EPSTEIN, etc.

Alexander ACOSTA
Alexander ACOSTA
Ancien Procureur de Floride
Secrétaire au Travail de TRUMP



LE SILENCE N’EST PLUS UNE OPTION POUR LES PROCUREURS QUI VEULENT ACCORDER L’IMMUNITÉ A DES HOMMES DE POUVOIR EN VIOLANT LES DROITS DE L’HOMME. LA JURISTE DE LA "CAP PROTECTION JURIDIQUE" A CONSTATÉ QUE LE PROCUREUR ERIC COTTIER AVAIT INVENTÉ DES PROCÉDURES QUI N’EXISTAIENT PAS POUR QUE SES ORDONANNCES N’ARRIVENT PAS ! 

Le mouvement #MeToo a montré que les victimes des Hommes de Pouvoir n’acceptent plus le SILENCE sur les protections accordées aux Hommes de Pouvoir par les Procureurs

Voir 200715_MPT

Comme le Procureur Alexander ACOSTA qui protégeait le couple Jeffrey EPSTEIN, le Procureur Eric COTTIER a trouvé le moyen par ses agissements de protéger les Hommes de Pouvoir, membres de confréries d’avocats, avec une procédure cachée au public.

L’ancien Procureur Alexander ACOSTA peut témoigner que le mouvement #MeToo ne permet plus à un Procureur d’accorder des protections en secret à des Hommes de POUVOIR en violant les droits fondamentaux des victimes.

Voir TJ de 19h30 du 14 juillet,  affaire EPSTEIN

Voir aussi l’article de Francis Pryer dans le monde diplomatique d’octobre 2019 à la page 10

article de F. Pryer

En Suisse, le Procureur Général, Eric COTTIER, fait encore plus fort en inventant des procédures qui n’existent pas pour accorder des protections aux Bâtonniers et à l’Homme de Pouvoir qu’est Foetisch, dont il connaît les infractions pénales. Le Parlement vaudois, qui a élu ce Procureur, doit maintenant se pencher sur le respect des droits de l’Homme dans le Canton de Vaud qui n’existe plus avec les agissements du Procureur Eric COTTIER.

Voir pièce : 200715DE_GC

200715DE_GC

200715_MPT

08.07.20 VIOLATION DES GARANTIES DE PROCÉDURES PAR LES PLUS HAUTS MAGISRATS DU PAYS, CELA CONTINUE

Après Pierre MAUDET, Michael LAUBER, c’est au tour d’Eric COTTIER de violer les garanties de procédures

Il le fait pour le bonheur des criminels et le malheur des justiciables !

Procureur Général du Canton de Vaud
ERIC COTTIER

Avec un aplomb incroyable, Eric COTTIER, a fait croire à un justiciable que, selon le code de procédure, ce dernier avait le fardeau de la preuve qu’une ordonnance, qu’il n’a pas reçue, lui avait été envoyée.

Voir point ci-dessous en date du 15.04.20

 

UNE JURISTE DE LA "CAP PROTECTION JURIDIQUE" CONSTATE  QUE LE PROCUREUR GÉNÉRAL DU CANTON DE VAUD, ERIC COTTIER, UTILISE ET JUSTIFIE L’EXISTENCE D’UNE PROCÉDURE QUI N’EXISTE PAS POUR EXPLIQUER QUE LES JUSTICIABLES NE RECOIVENT PAS SES ORDONNANCES

Comment se fait-il que les plus hauts magistrats du Pays - qui doivent assurer le respect de la Constitution - se permettent de mentir et violer les garanties de procédures, ……. avec même arrogance!

Pierre MAUDET apporte une première réponse en refusant de démissionner :

Pierre Maudet montre que le législateur a tellement protégé les hauts magistrats, que si les hauts magistrats mentent et ne démissionnent pas, ils mettent en crise les institutions !

Voir TJ 19h30 du mardi 6 juillet, interview de Laurent Dufour

Michael LAUBER a fait la même démonstration en postulant à nouveau comme Procureur Général, alors qu’il avait menti

Michael LAUBER montre que si le mensonge est devenu une  normalité pour un haut magistrat, il déstabilise les institutions

ERIC COTTIER vient de rejoindre ces hauts magistrats qui trompent le peuple avec un mensonge. Cette violation des garanties de procédures a été constatée par une juriste de la CAP PROTECTION JURIDIQUE

Eric COTTIER pourrait déstabiliser nos institutions avec ce mensonge incroyable, qui est incompréhensible et imprévisible de la part du plus haut magistrat du Canton qui doit lutter contre le crime organisé

 

 

A suivre !

 

 
01.07.20 RETOUR DU BOOMERANG POUR LA PRÉSIDENTE DU CONSEIL D’ETAT DE FRIBOURG

Savoir déléguer est une qualité, à condition de s’assurer que le résultat est atteint.

Anne-Claude Demierre a la qualité de savoir déléguer, mais elle ne connaissait pas les règles enseignées dans les écoles de management pour gérer le crime organisé.

Lorsque le résultat n’est pas atteint, ce sont ces règles, qui précisent la responsabilité du Président de l’Etat, qui s’appliquent et permettent de respecter la Constitution


Anne-Claude Demierre
Présidente du Conseil D'Etat
Fribourg

ME MAURICE ROPRAZ A TROP TARDÉ POUR TRAITER LE COURRIER DU 29 JANVIER 2020, LA PRÉSIDENTE DOIT REPRENDRE LA MAIN

La Présidente du Conseil d'Etat avait délégué à Me Maurice ROPRAZ, le traitement de la violation des droits fondamentaux, causés avec les interventions des Bâtonniers, décrites dans la demande d’enquête parlementaire.

051217DP_GC

Me Maurice ROPAZ a agi trop tard. Le dommage s’est aggravé sans que les droits fondamentaux aient été rétablis.

Certes, il a confirmé que le peuple ne pouvait pas savoir que Foetisch avait dit la Vérité lorsqu’il disait que ses infractions ne seraient jamais instruites.

Certes, il a confirmé que le peuple ne peut pas connaître les interventions des Bâtonniers qui permettent aux membres d’une organisation criminelle d’utiliser l’Etat pour commettre des crimes en toute impunité.

Mais, il n’est pas arrivé en 5 mois à rétablir les droits fondamentaux des citoyens.

Ce sont les règles de gestion enseignées pour lutter contre les organisations criminelles qui doivent dorénavant s’appliquer.

Voir pièce 200701DE_AD

La Présidente du Conseil d’Etat, qui est unique et responsible du résultat, doit reprendre la main.

Elle a la preuve que les codes de procédures ne permettent pas de prendre en compte les interventions des Bâtonniers pour mettre fin aux agissements de cette organisation criminelle infiltrée dans l’Etat.

200701DE_AD

051217DP_GC

24.06.20 LE SILENCE SUR LES DOMMAGES CRÉÉS PAR LES INTERVENTIONS DES BÂTONNIERS N’EST PLUS UNE OPTION

Le Conseiller d’Etat, Me Maurice ROPRAZ, avocat de profession, donne les instructions pour faire respecter les droits fondamentaux.

Me Maurice ROPRAZ

Me Maurice ROPRAZ
Conseiller d’ETAT Fribourg

Il est le Grand spécialiste des dommages illicites créés avec les interventions des Bâtonniers.

 

Sa formule magique pour réparer le dommage causé avec les interventions des Bâtonniers ainsi qu’obtenir le respect des droits fondamentaux est :

le dépôt d’une plainte LP17

ME MAURICE  ROPRAZ S’ATTAQUE AUX INTERVENTIONS DES BÂTONNIERS QUI VIOLENT LE RESPECT DES DROITS FONDAMENTAUX AINSI QUE L’ACCÈS À DES TRIBUNAUX NEUTRES ET INDÉPENDANTS.

Ses instructions, de déposer une plainte LP17 pour avoir accès à des Tribunaux neutres et indépendants et réparer le dommage, sont suivies sous sa direction de coach et de mentor

Phase 1 :
La plainte LP17 a été déposée avec la mention que c’est Me Maurice ROPRAZ qui veut montrer que ce moyen permet de faire respecter les droits fondamentaux dans le cas décrit par la demande d’enquête parlementaire

Voir pièce 200603DE_TC

Phase 2:
La Présidente du Tribunal, Christine OVERNAY, a demandé des précisions sur ces instructions données par Me Maurice ROPRAZ pour faire respecter les droits fondamentaux

Voir pièce 200608CO_DE

Phase 3:
Madame Christine OVERNAY est mise en relation avec le coach, Conseiller d’Etat, pour appliquer la plainte LP17. Ce dernier peut ainsi répondre aux questions qu’elle aurait sur la manière dont la plainte LP17 permet d’assurer l’accès à des Tribunaux neutres et indépendants et de réparer le dommage

Voir pièce 200624DE_CO

Phase 4:
Il ne reste plus à Me Maurice ROPRAZ de montrer que sa procédure fonctionne lorsque Patrick Foetisch obtient la prescription pénale simplement en ne répondant pas aux convocations du Bâtonnier.

Voir pièce 070329PB_TC

Cette demande d’autorisation à obtenir du Bâtonnier pour déposer une plainte pénale est une procédure cachée au public qui viole les droits fondamentaux ainsi que l’accès à des Tribunaux neutres et indépendants.

C’est un exemple des interventions des Bâtonniers qui créent du dommage en permettant à des criminels, avec un Titre d’avocat, d’échapper à la justice.

051217DP_GC

070329PB_TC

200603DE_TC

200608CO_DE

200624DE_CO

17.06.20 VIOLATION DES DROITS FONDAMENTAUX GARANTIS PAR LA CONSTITUTION PAR LES AUTORITÉS

La nouvelle génération des manifestants met les points sur les  i :

Le silence n'est plus une option

Manifestation à Genève du 10 juin pour le respect des droits de l’Homme garantis par les Constitutions

Le Silence des Autorités a violé les droits fondamentaux de Georg FLOYD, il l’a tué, il n’est plus une option

 

LE SILENCE N’EST PLUS UNE OPTION. POUR LA PREMIERE FOIS UNE ASSOCIATION EST EN FORMATION POUR REDONNER LE POUVOIR AU PEUPLE. CE SONT "LES AMIS DE LA CONSTITUTION". ELLE UTILISE LE PRINCIPE QUE :

Wenn das Volk führt, werden die Führer folgen.

Voir pièce 200616_FDV

L’association « Les amis de la Constitution » pourrait devenir le premier organe de contrôle du respect de la Constitution par les Autorités qui permet aux citoyens de mettre fin aux agissements des élus qui abusent de leur pouvoir.

La demande de décharge à Bertrand TSCHANZ pour briser le silence de la violation des droits fondamentaux, par ceux qui doivent rendre la justice, pourrait devenir une procédure standard.

Ce n’est que la pointe de l’iceberg. Par exemple, qui sait que lorsque vous signez une déposition, l’Etat peut vous refuser d’en recevoir une copie ?

Voir pièce  200610DE_CE

Qui a rédigé de telles procédures qui violent manifestement les droits fondamentaux des citoyens ?

200616_FDV

200610DE_CE

10.06.11 RESPONSABILISATION DES HAUTES AUTORITÉS PAR UNE DEMANDE DE DÉCHARGE POUR FAIRE LA TRANSPARENCE SUR LES AGISSEMENTS D’UNE ORGANISATION CRIMINELLE MIS EN ÉVIDENCE PAR UN ENREGISTREMENT

Le Préposé aux Poursuites, Bertrand Tschanz, a la preuve qu’il a reçu des Titres établis de manière frauduleuse avec des codes de procédures qui ne sont pas applicables.

200430DE_OP

Il est au courant de l’existence d’un enregistrement qui montre que ces Titres établis de manière frauduleuse sont liés à un horrible chantage fait sur un PDG. Il sait que le Procureur général de la Confédération et des membres de l’ordre judiciaire fribourgeois sont impliqués.

200506DE_OP

Il sait qu’il a le pouvoir d’agir pour ne pas violer les droits fondamentaux. Il sait qu’un avocat dissident a lancé une offensive contre ceux qui violent les droits fondamentaux, fondée sur cet enregistrement, ainsi que d'autres. Il sait qu’il se met en danger s’il viole les droits fondamentaux plutôt que de respecter l’article 35 de la Constitution.

200327DE_IG

Il sait que la Présidente du Conseil d’Etat est au courant de la violation des droits fondamentaux avec les interventions des Bâtonniers

200429DE_CE

 

Il sait qu'elle peut agir pour lui éviter de devoir violer les droits fondamentaux des citoyens avec ces Titres établis de manière frauduleuse avec des codes de procédures qui ne sont pas applicables.

 

 

Anne-Claude Demierre

Anne-Claude Demierre
Présidente du Conseil D'Etat
Fribourg

 

Comme les Autorités de Minneapolis, la présidente du Conseil d’Etat a le pouvoir et le devoir de faire respecter les droits humains

 

Elle sait que Me Schaller a été empêché de pouvoir représenter son client par le Conseil d’Etat vaudois, alors qu'il avait pris le mandat de le défendre et qu’il avait la procuration

150907RS_DE

La Présidente du Conseil d'Etat est une maman. Elle sait que les jeunes doivent pouvoir faire confiance aux autorités.

Elle sait que les jeunes n’accepteront jamais un appareil judiciaire qui aide des criminels à violer les droits des autres citoyens avec des procédés qui font frémir

200605DE_CE

GRÂCE A UN ENREGISTREMENT, LE MONDE ENTIER SAIT QUE GEORGE FLOYD A ÉTÉ TUÉ PAR L’APPAREIL JUDICIAIRE QUI DEVAIT GARANTIR LE RESPECT DE SES DROITS FONDAMENTAUX. TOUT LE FONCTIONNEMENT DE L’APPAREIL JUDICIAIRE EST MIS EN CAUSE PAR LA TRANSPARENCE APPORTÉE PAR CET ENREGISTREMENT. IL MONTRE QUE LA JUSTICE N’EXISTE PAS POUR TOUS.

Les citoyens du monde demandent la justice pour tous, les jeunes ont compris que le silence n’est pas une option face à la discrimination !

Voir : TJ 19h30 du 10 juin


LES HAUTES AUTORITÉS DE MINNEAPOLIS RÉAGISSENT POUR RÉTABLIR UNE JUSTICE POUR TOUS.

Les hautes autorités veulent démanteler la partie pourrie de l'appareil judiciaire.

Elles veulent supprimer l'immunité qui protège les fonctionnaires qui utilisent leur pouvoir pour violer les droits humains

Voir TJ 19h30 du lundi 8 juin

 

GRÂCE A UN ENREGISTREMENT MONTRANT L`HORRIBLE CHANTAGE FAIT PAR UNE ORGANISATION CRIMINELLE SUR UN PDG, LES HAUTES AUTORITÉS DE L’ETAT DE FRIBOURG SAVENT COMMENT L’APPAREIL JUDICAIRE EST UTILISÉ PAR DES MEMBRES DE CONFRÉRIES D’AVOCATS POUR VIOLER LES DROITS FONDAMENTAUX DE L’HOMME. TOUT LE FONCTIONNEMENT DE L’APPAREIL JUDICIAIRE SUISSE EST MIS EN CAUSE PAR LA TRANSPARENCE APPORTÉE PAR CET ENREGISTREMENT. IL MONTRE QUE LA JUSTICE N’EXISTE PAS POUR TOUS EN SUISSE.

Les citoyens demandent la justice pour tous

Le Préposé aux Poursuites sait qu’une élite de citoyens a déposé une demande d’enquête parlementaire sur ce dysfonctionnement de l’appareil judiciaire qui permet aux membres de confréries d’avocats de commettre des crimes en toute impunité. Voir pièce 051217DP_GC

 

DE LA VIOLATION DE L’ACCES A DES TRIBUNAUX INDÉPENDANTS PAR LE PARLEMENT

Il sait que l’expert du Parlement vaudois, qui a traité la demande d’enquête parlementaire, a expliqué que

1) les Tribunaux n’étaient pas indépendants de l’Ordre des avocats.

2) les codes de procédures n’étaient pas applicables, car ils ne permettent pas de prendre en compte les interventions des Bâtonniers

Il sait que c’est le moyen utilisé par les membres de confréries d’avocats pour obtenir que des Procureurs et des magistrats de justice leur permettent de spolier des citoyens avec des fausses dénonciations.

 

DU POUVOIR ET DU DEVOIR DU PRÉPOSÉ AUX POURSUITES POUR RESPECTER LES DROITS HUMAINS

Le Préposé aux Poursuites sait qu’il a le pouvoir et le devoir de demander une décharge à la Présidente du Conseil d’ETAT pour éviter de violer les droits fondamentaux.

Voir demande décharge : 200604DE_BT

Il sait que cette dernière a le pouvoir d’agir comme l’ont fait les autorités de Minneapolis lorsqu’ils ont découvert l’enregistrement qui montrait les dysfonctionnements de l’appareil judiciaire.

200605DE_CE

Le Préposé aux Poursuites dispose des pièces qui prouvent la violation des droits humains dont :

la demande d’enquête parlementaire

051217DP_GC

L’intervention du Bâtonnier Richard qui empêche le dépôt de la plainte pénale contre Foetisch pour qu’il puisse obtenir la prescription en ne répondant pas à ses convocations

070329PB_TC

La violation faite à Me Schaller par le Conseil d’Etat vaudois de pouvoir défendre son client.

150907RS_DE

Le document qui explique le fonctionnement de la décharge, pour lui éviter de devoir violer les droits fondamentaux, même s'il se fait menacer par des hauts magistrats .

200608DE_BT

Le Préposé aux Poursuites est officiellement informé par ce site que l’avocat de l’Etat de Vaud, qui a empêché Me Schaller de défendre son client, est aussi  le Bâtonnier qui est intervenu pour empêcher le Président du Tribunal de faire témoigner M. Burnet, dans la demande d’enquête parlementaire. 

Le préposé doit savoir que l’avocat dissident avait annoncé que le Tribunal fédéral confirmerait cette interdiction faite à Me Schaller de pouvoir représenter son client. Les faits lui ont donné raison. Il a annoncé une frappe contre ceux qui violent les droits fondamentaux.

Les juges suisses se comportent comme des négriers des temps modernes. Les jeunes veulent une justice pour tous et transparente. La partie pourrie de l'appareil judiciaire doit être démantelée.

Voir TJ 19h30 du 8 juin

 

 
03.06.20 GEORGE FLOYD EST MORT ASPHYXIÉ PAR LE GENOU D’UN FONCTIONNAIRE

George Floyd

Vidéo

Il est mort parce que trois fonctionnaires de race blanche assermentés, qui ont juré de respecter les droits garantis par la Constitution américaine, l’ont regardé se faire asphyxier au lieu de défendre ses droits fondamentaux.

 

"Ils l’ont fait uniquement parce qu’il était de race noire au lieu de race blanche !"

 

 

SI LES HAUTES AUTORITÉS DU PAYS NE SONT PAS RESPECTER LA CONSTITUTION, ALORS IL Y A DES MORTS

Le constat aux USA est que si les hautes Autorités du pays ne veulent pas faire respecter les droits de l’Homme, c’est le début de la guerre civile !

Voir TJ 19h30 de dimanche 1er juin

C’est la transparence de l’information qui fait évoluer le pays

Les Tribunaux sont alors contraints de faire respecter la Constitution en jugeant ceux qui violent les droits de l’Homme

 

De la situation en Suisse pour le respect des droits de l’homme garantis par la Constitution

En Suisse on a une situation encore pire avec les membres de confréries d’avocats qui ont leurs propres règles.

Contrairement aux USA qui peuvent faire juger les crimes commis par des blancs contre des noirs, la Suisse n’a aucun Tribunal indépendant pour faire juger les crimes commis par des membres de confréries d’avocats contre le peuple !

C’est le challenge des citoyens d’obtenir que les Hautes Autorités du pays brisent le silence sur ce pouvoir des membres de confréries d’avocats

Voir pièce 200603DE_MR

Les jeunes ne le savent pas à cause du manque de transparence des hautes autorités du pays.

Il faut les informer : Voir pièce 200605DE_CE

 
27.05.20 AFFAIRE LAUBER : LA COMMISSION JUDICIAIRE SAUVE LA FACE DU PARLEMENT FÉDÉRAL EN DEMANDANT LA DESTITUTION DU PROCUREUR GÉNÉRAL

Voir TJ 19h30 du 20.05.20

Me Maurice ROPRAZ lance une nouvelle alerte : la partie n’est pas gagnée pour redonner confiance aux citoyens !

Il souligne que son Titre d’avocat ne lui permet pas de faire respecter les droits fondamentaux

Maurice Ropraz
Me Maurice ROPRAZ
Conseiller D'Etat Fribourg

Même s’il ne peut pas agir, Me Maurice ROPRAZ peut confirmer les faits établis par l’expert du Parlement vaudois qui montrent la violation des droits fondamentaux.

Il est mis en demeure de le faire pour confirmer les faits établis par l’expert du Parlement vaudois et éviter une nouvelle tuerie de Zoug

Voir pièce 200525DE_MR


 

LE CONSEILLER D’ETAT, AVOCAT, ME MAURICE ROPRAZ, LANCE UNE NOUVELLE ALERTE :

"LA DESTITUTION DU PROCUREUR GÉNÉRAL N’EST PAS SUFFISANTE POUR RÉTABLIR LE RESPECT DES DROITS FONDAMENTAUX DES VICTIMES DU CRIME ORGANISÉ IMPLIQUANT DES MEMBRES DE L’ORDRE DES AVOCATS"

Comme Michael LAUBER et son Etat-Major, Me Maurice ROPRAZ, avocat et Conseiller d’Etat, sait qu’un Président de Conseil d’administration d’une entreprise, avocat, peut obtenir la prescription pénale sur ses crimes en ne répondant pas aux convocations du Bâtonnier.

Me Maurice ROPRAZ lance l’alerte qu’un Conseiller d’ETAT, avec un Titre d’avocat, ne peut rien faire pour protéger les victimes de tels crimes. Il n’a pas les moyens de faire respecter les droits fondamentaux des victimes. Il n’a pas de solution à proposer !

Par contre, il n’exclut pas que des Conseillers d’Etat, qui n’ont pas de Titre d’avocat, dont la Présidente du Conseil d’Etat de Fribourg, ont le pouvoir de faire respecter les droits fondamentaux!

Voir pièce 200527DE_CE

 

Me Maurice ROPRAZ peut par contre confirmer des faits qui montrent la violation des droits fondamentaux, par les membres de l’Ordre des avocats, dans le cas où il est mis en demeure de le faire

Mise en demeure

Me Maurice ROPRAZ est par conséquent mis en demeure de confirmer les faits établis par l’expert du Parlement vaudois qui montrent la violation des droits fondamentaux avec les interventions des Bâtonniers

Voir pièce 200525DE_MR

Les membres de la nouvelle Commission judiciaire du Parlement viennent de montrer qu’ils sont conscients qu’ils ont le pouvoir de faire respecter la Constitution fédérale, cela même si le Procureur général et son Etat-Major ne traitent pas dans les délais des plaintes pour accorder la prescription à des accusés.

La confirmation par Maurice ROPRAZ des faits établis par l’expert du Parlement est essentielle pour réduire les risques une guerre civile avec les armes numériques bientôt à disposition du public.

Voir pièce 200527DE_CE

200525DE_MR

200527DE_CE

051217DP_GC

070329PB_TC

20.05.20 Affaire LAUBER : RÉACTION DE PHILIPPE BAUER, CONSEILLER AUX ETATS, A CLARIFIER

Comment les accusés de la FIFA ont-ils pu obtenir la prescription ? Que se passe-t-il dans les autres affaires ?

La Commission judiciaire et son Président, Andrea GARONI, ont la lourde responsabilité de répondre à ces questions. Ils doivent vérifier que le Procureur Lauber respecte la Constitution avec sa manière de travailler !

Voir interview du 13 mai 2020 de Andrea GARONI.

Le Conseiller aux Etats, Philippe BAUER, réagit en disant qu’il faut établir un dossier et prendre une décision.

Voir réaction du 13 mai 2020 de hilippe BAUER

Sa prise de position est inquiétante, lorsqu’on sait que Philippe BAUER dit qu’un Bâtonnier a le droit d’empêcher un Procureur d’instruire une plainte pénale pour que les criminels obtiennent la prescription !

Andrea CARONI
Andrea GARONI
Président CJ
AVOCAT

PRISE DE POSITION INQUIÉTANTE DE  PHILIPPE BAUER : SELON LUI UN BÂTONNIER RESPECTE LA CONSTITUTION FÉDÉRALE LORSQUE GRÂCE A SON INTERVENTION UN ACCUSÉ PEUT OBTENIR LA PRESCRIPTION PÉNALE

Faut-il considérer que le Bâtonnier des avocats de la FIFA est intervenu auprès du Procureur Général Michael LAUBER pour que les accusés de la FIFA obtiennent la prescription ?

Ce scénario irrespectueux de la Constitution est fort probable. En effet, Philippe BAUER faisait lui-même l’objet d’une plainte pénale que le Procureur LAUBER avec son Etat-Major ont empêché d’instruire.

 

Cette plainte pénale portait sur les interventions des Bâtonniers qui permettent à des criminels, membres de confréries d’avocats, de commettre des crimes en toute impunité

Voir pièce 200518DE_CJ

 

La démarche d’Andrea GARONI, Président de la nouvelle commission judiciaire, de vouloir questionner le Procureur général, est très importante.

Il faudra que les questions portent sur le respect de la Constitution.

Il est le Président idéal pour clarifier l’existence de ces interventions des Bâtonniers qui permettent de violer les droits fondamentaux.

En effet,  les citoyens doivent savoir si le Parlement défend les Valeurs de Philippe BAUER ou celles de la Constitution suisse

 

Ces Valeurs avaient été décrites par Me François de ROUGEMONT, l’expert du Parlement qui avait traité la demande d’enquête parlementaire

 

Me De Rougemont était lui-même avocat. Il disait que les codes de procédures n’étaient pas applicables dans le cas "OA". Pourtant Philippe BAUER les a utilisés pour donner des avantages à sa confrérie !

Le Procureur LAUBER l’a protégé en connaissant le contenu de la demande d’enquête parlementaire

Voir pièce : 051217DP_GC

 

A suivre !

200518DE_CJ
13.05.20 UN INITIÉ DU PARLEMENT, TÉMOIN DE CRIME ORGANISÉ PAR SA CONFRÉRIE, DOIT LANCER L’ALERTE AU PARLEMENT

Le 21 février 2020, Me Nicolas Mattenberger a été élu député au Parlement. Il a découvert la demande d’enquête parlementaire.

Voir pièce : 051217DP_GC

Il peut confirmer aux parlementaires, qu’ils permettent aux membres de sa confrérie de commettre des crimes en toute impunité avec une règle cachée au peuple.

Me Nicolas MATTENBERGER

Me Nicolas Mattenberger
Député Parlement Vaud
Membre Ordre des Avocats

LE DÉPUTÉ, ME NICOLAS MATTENBERGER, VIENT DE DÉCOUVRIR QUE SON CONFRÈRE FOETISCH A OBTENU LA PESCRIPTION PÉNALE EN NE RÉPONDANT PAS AUX CONVOCATIONS DU BÂTONNIER

Cette règle cachée au peuple a été mise en évidence en 2006 par l’expert du Parlement qui traitait la demande d’enquête parlementaire.

Il avait posé la question :

« Quelle est la raison qu’a donné le Bâtonnier Richard pour refuser à votre avocat le droit de pouvoir déposer un plainte pénale contre Patrick Foetisch, alors qu’il avait violé le copyright et qu’il allait atteindre la prescription. »

La réponse était :

« Que Foetisch ne répondait pas à ses convocations. »

Il est vraisemblable que parmi les 150 députés du Parlement, la majorité d’entre eux ne savent pas qu’il suffit à un membre de sa confrérie de ne pas répondre au Bâtonnier pour obtenir la prescription pénale sur un crime.

 

Me Nicolas MATTENBERGER peut confirmer à tous les députés que cette règle ne figure dans aucun code de procédure, comme l’avait expliqué, Me de Rougemont, l’expert du Parlement en 2006.

Voir pièce 200512DE_NM

En 2007, l’expert du parlement, Me De ROUGEMONT, l’avait déjà répété à la délégation du Public. Me Nicolas MATTENBERGER avait été tenu à l’écart du traitement de la demande d’enquête parlementaire.

Voir pièce 070827DP_GC

Aujourd’hui, il est le témoin qui doit lancer l’alerte pour mettre fin cette situation. En tant que député, il ne peut pas permettre que sa confrérie discrédite le Parlement avec un droit caché au peuple.

 

200512DE_NM
06.05.20 LA COMMISSION JUDICIAIRE SE PENCHE SUR LA MÉTHODE LAUBER QUI PERMET D’OBTENIR LA PRESCRITION DANS LE CAS DU "NOBLE MOTIF"

Christian Luscher
Christian Luscher
Ténor du Parlement
Membre CJ
Commission Judiciaire

Christian Luscher a rappelé au téléjournal qu’une entreprise bloquée par le confinement ne rapporte plus de revenus. Cela met en danger l’économie suisse

Voir TJ 19h30, 3.05.2020

MICHAEL LAUBER DOIT RÉPONDRE A 6 QUESTIONS A LA COMMISSION JUDICIAIRE DU PARLEMENT SUR LES ACTIONS QU’IL A PRISES POUR FAIRE RESPECTER LA CONSTITUTION LORSQU’IL A SU QU’UN PDG DEVAIT AGIR SOUS LA  CONTRAINTE D’UNE ORGANISATION CRIMINELLE

Il devra révéler la technique du "NOBLE MOTIF" qui permet à un Président administrateur, membre de l’Ordre des Avocats, d’obtenir la prescription simplement en ne répondant pas aux convocations du Bâtonnier.

Les membres de la Commission Judiciaire devront clarifier les raisons pour lesquelles, le public ne sait pas qu’un Président administrateur d’entreprise peut obtenir la prescription pour les infractions pénales qu’il commet en toute impunité, à la condition suivante:

« être membre de l’Ordre des avocats et ne pas répondre aux convocations du Bâtonnier ».

Voir pièce 200507DE_CJ

Me de Rougemont, expert du Parlement, avait expliqué ces lacunes des codes de procédures en 2007.

Voir 070928DP_GC

Il avait dit que cette prescription, obtenue par les membres de l’OAV ne répondant pas aux convocations du Bâtonnier, pourrait provoquer une nouvelle tuerie de Zoug.

Est-ce l’objectif des Procureurs ?

 

La seule chose qui est sûre : c’est qu’en pouvant obtenir la prescription en ne répondant pas aux convocations du Bâtonnier, un Président administrateur, membre de l’Ordre des avocats, peut bloquer une entreprise, comme le fait le confinement dû au coronavirus.

Comme l’explique Christian Luscher, cela met en péril l’économie.

Que va répondre Michael Lauber à la question 6 ?

(question 6, voir page 7 de pièce 200205DE_ML)

200507DE_CJ
29.04.20 LES PARLEMENTAIRES RIDICULISÉS PAR LE PROCUREUR GÉNÉRAL QU’ILS ONT ÉLU : UN CONSEILLER NATIONAL RÉAGIT ENFIN !

Des accusés obtiennent la prescription avec un Procureur général qui viole les garanties de procédures

Voir TJ 19h30 27.04.2020

Le Conseiller national, Lorenz HESS, n’apprécie pas la manière dont le Parlement se fait ridiculiser auprès du peuple par le Procureur général qu’il a élu.

Lorenz HESS
Lorenz HESS
Conseiller National

Il rappelle que l’absence de transparence du Travail du Procureur général est inacceptable

Il réclame la destitution du Procureur

 

Le Procureur général doit être transparent. Il n’a pas le droit de faire des séances secrètes, comme un automobiliste n’a pas le droit de rouler à contresens sur l’autoroute. Celui qui a beaucoup de pouvoir ne peut pas se permettre de faire ce qu’un autre citoyen ne pourrait pas faire.

LE PARLEMENT DE FRIBOURG INVITÉ À REVALORISER LA FONCTION DE PROCUREUR EN RENDANT TRANSPARENT LES ACTIONS DES PROCUREURS ET EN LES FAISANT PARTICIPER AUX RÉSULTATS

Un expert du Parlement vaudois a déjà fait la même analyse que Lorenz HESS. Il s’agit de Me François de Rougemont.

Ce dernier avait été mandaté par le Parlement vaudois pour rendre transparent les actions des magistrats judiciaires après la tuerie de Zoug.

 

Voici un exemple sur l’absence de transparence, donné par Me de Rougemont, qui montre un dysfonctionnement de la justice, comme l’a relevé Lorenz HESS

Me de Rougemont devait traiter la demande d'enquête parlementaire suivante : 051217DP_GC

Après avoir lu la demande d’enquête, il a posé la question :

« Quel est le motif invoqué par le Bâtonnier Richard pour refuser d’autoriser que M. Foetisch puisse faire l’objet d’une plainte pénale »

Lorsqu’il a connu le motif invoqué par le Bâtonnier, il a dit que ce type de motif peut provoquer une tuerie de Zoug.

Aucun Procureur général n’a voulu connaître ce Noble MOTIF invoqué par le Bâtonnier pour empêcher le dépôt d’une plainte pénale contre Foetisch.

Aucun parlementaire ne connaît ce Noble MOTIF, alors qu’il les met en danger de mort.

Les Procureurs généraux ont utilisé cette interdiction de déposer plainte, faite par le Bâtonnier, pour accorder la prescription à M. Foetisch

Ce Noble MOTIF est comme le contenu des entretiens secrets entre Michael LAUBER et les accusés de la FIFA. Il sert à couvrir du crime organisé. L'absence de transparence ridiculise les Parlementaires qui ont élu ces magistrats et elle les met en plus en danger de mort sans qu'ils le sachent

Ce Noble MOTIF invoqué par le Bâtonnier va être révélé à la Présidente du Conseil d’Etat qui a aussi été trompée par le Procureur Général

Voir 200429DE_CE

Un projet de modification du code de procédure a été soumis au Parlement fribourgeois pour revaloriser la fonction de Procureur en rendant transparent ses actions et en le faisant participer aux résultats qu’il a obtenu.

Voir 200427_24H

(mise à jour du 30 avril)

Voir soumission du Projet au Parlement:

200430DE_KW

 

 

200430DE_KW

200427_24H

22.04.20 LES MORTS DU CORONAVIRUS FORCENT LES AUTORITÉS A ÊTRE TRANSPARENTE SUR LES INVENTIONS DES ECONOMISTES IRRESPECTUEUSES DE LA PLANÈTE

Le CORONAVIRUS a détruit le fabuleux rideau gris qui depuis 30 ans entoure le PENDJAB

Pendjab1
Le Paradis du Pendjab,
protégé par le fabuleux rideau gris des économistes, tel que les jeunes de moins de 30 ans l'ont toujours connu
.

Pour la première fois, les jeunes du PENDJAB découvrent que les économistes, qui ont mis en place ce fabuleux rideau gris, leur cachaient une merveille du monde : « la chaîne de l’HIMALAYA »

Voir TJ 19h30, 13/04/2020

PENDJAB

Le rideau gris
du Paradis du Pendjab sévèrement endommagé par le CORONAVIRUS
révèle aux jeunes
un autre monde

 

 

LES SUISSES N’ONT PAS ENCORE DÉCOUVERT LE TRÈS « NOBLE MOTIF » QUI PERMET AUX BÂTONNIERS DE FORCER DES JUGES A IMMOBILISER DES ENTREPRISES POUR LES ÉCONOMISTES QUI VIOLENT LA CONSTITUTION. NEANMOINS, GRÂCE AU CORONAVIRUS, ILS CONNAISSENT LE COÛT DE L’IMMOBILISATION D’UNE ENTREPRISE PENDANT TROIS MOIS.

Grâce aux morts du CORONAVIRUS, deux juges fribourgeoises, soit Dina BETI et Catherine OVERNAY, viennent de réaliser que l’immobilisation d’une entreprise par des Bâtonniers, avec un TRÈS NOBLE MOTIF TENU SECRET, viole la Constitution et crée du dommage.

Ces juges ont entendu le cri d’alarme du Procureur Général, Eric COTTIER. Ce dernier se plaint des nouvelles procédures, mises en place par certains parlementaires, qu’on lui fait appliquer pour respecter ce très NOBLE MOTIF.

Ces juges vont demander au Procureur Général, Eric COTTIER, de révéler à tous les Parlementaires ce très NOBLE MOTIF qui permet au Bâtonnier d’immobiliser une entreprise.

Dans 10 jours, non seulement le CORONAVIRUS aura détruit le rideau gris qui cachait l’HIMALAYA aux jeunes, mais il aura aussi fait toute la transparence sur ce très NOBLE MOTIF que peuvent invoquer les Bâtonniers pour permettre aux économistes  de violer la Constitution.

Merci à  Dina BETI et Catherine OVERNAY de révéler à tous les parlementaires : le très NOBLE MOTIF invoqué par les Bâtonniers, qui leur permet d’immobiliser une entreprise, et de créer du dommage économique comme un coronavirus.

A lire : 200421DE_DB

A lire le message envoyé aux Parlementaires vaudois qui ne connaissent pas le très NOBLE MOTIF :

200422DE_GC

Bientôt sur ce site chacun pourra connaître le très NOBLE MOTIF que peuvent invoquer les Bâtonniers pour immobiliser une entreprise

200422DE_GC

TJ 19h30

15.04.20 LE PROCUREUR GÉNÉRAL BLANCHIT SON ETAT-MAJOR

A lire :

Réponse du Procureur

Eric Cottier
Procureur Général
Eric COTTIER

 

PRISE DE POSITION ALARMISTE DU PROCUREUR GÉNÉRAL ERIC COTTIER 

Les nouvelles procédures que lui fait faire le législateur ne fonctionnent pas !

Ces nouvelles procédures pourraient provoquer une tuerie de Zoug selon l’expertise de Me de Rougemont

 

Il a le fardeau de la preuve qu’une ordonnance a été reçue par le destinataire et les nouvelles procédures sont défaillantes.

Il dit qu’il faudrait envoyer les ordonnances par courrier recommandé pour qu’il ait la preuve que le destinataire l’a reçue

A lire page 11 et 12 de  : pièce  200414DE_EC

Tous les parlementaires sont avisés du dysfonctionnement de leurs nouvelles procédures

A lire : 200415DE_GC

 

 
08.04.20 60 MORTS TUÉS DANS DES EMS PAR CEUX QUI DEVAIENT LES PROTÉGER : DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ ACCUSENT LES AUTORITÉS D’AVOIR MIS EN PLACE DES PROCÉDURES DÉFAILLANTES

60 seniors étaient confinés dans des EMS vaudois. Ils ont été contaminés à leur insu par ceux qui devaient les protéger. Ils sont morts parce que les procédures mises en place pour les protéger n’étaient pas prévues pour les protéger d’un coronavirus

Des professionnels des pandémies avaient mis en garde les Autorités que ceux qui devaient les protéger n’avaient ni les équipements, ni les procédures adéquates pour  protéger ces seniors d’un virus échappé d’un laboratoire P4

 

A écouter:

TJ 19h30 du 4 avril

Coronavirus

 

C’est le triste bilan du pouvoir exécutif vaudois qui n’a pas su gérer le risque du coronavirus pour les EMS

 

Moralité

Si les Autorités veulent éviter des morts, il faut qu’elles mettent en place des procédures qui sont efficaces.

Cela est valable pour tous les domaines, comme la tuerie de Zoug l’a montré

14 MORTS TUÉS AU PARLEMENT DE ZOUG PAR CEUX QUI DEVAIENT LES PROTÉGER : L’EXPERT DU PARLEMENT VAUDOIS AVAIT EXPLIQUE QUE CE SONT LES PROCÉDURES JUDICIAIRES MISES EN PLACE PAR LE PARLEMENT QUI LES AVAIENT TUÉS

En 2001, il y a eu 14 familles en deuil à Zoug parce que les procédures judiciaires que le Parlement avait mises en place étaient défaillantes. Leur mort avait été provoquée par ces procédures qui auraient dû les protéger.

Le Parlement vaudois avait mandaté un expert pour identifier des procédures judiciaires défaillantes qui mettaient en danger les citoyens et qui pourraient provoquer la mort de parlementaires.

Dans une demande d’enquête parlementaire l’expert du Parlement avait identifié deux procédures permettant au Bâtonnier d’entraver et fausser l’action judiciaire. Ces procédures violaient les droits de l’homme et elles pourraient provoquer la mort de membres du Parlement.

La première procédure était l’autorisation qu’il faut du Bâtonnier pour pouvoir porter plainte contre un membre d’une confrérie d’avocats

La seconde procédure était l’interdiction que peut faire le Bâtonnier à un témoin unique d’une fausse dénonciation de témoigner

Voir demande enquête :051217DP_GC

L'expert du Parlement  avait expliqué que :

1) Aucun Président de Tribunal ne pouvait désobéir au Bâtonnier

2) Un Président de Tribunal peut prononcer une ordonnance qui viole les droits de l’homme pour ne pas désobéir au Bâtonnier (=Déni de justice)

Aucune de ces procédures permettant à un Bâtonnier de fausser un procès n'a été corrigée par le Parlement

 

DE LA LECON DES 60 NOUVEAUX MORTS

ll y a aujourd’hui 60 familles en deuil dans le canton de Vaud parce que les procédures mises en place par les Autorités sont défaillantes et elles ont tué les seniors qu’elles devaient protéger.

C’est le pire score de tous les cantons romands.

Il y a peut-être une explication : les Autorités n’écoutent pas les experts du Parlement

 

L'ALERTE EST LANCÉE AUPRÈS DU CONSEIL D'ETAT ET DU PARLEMENT AINSI QUE DE LEUR FAMILLE POUR QU'ILS RÉPONDENT À DEUX QUESTIONS :

Ces deux questions montrent le danger qui guette tous les citoyens qui ont un litige avec un membre d'une confrérie d'avocats.

C'est le danger établis par l'expert du Parlement qui n'a pas été corrigé.

A chacun de répondre aux questions Q1 et Q2 posées à la Présidente du Conseil d'Etat de Fribourg

voir 200407DE_CE

Deux magistrats fribourgeois vont aussi y répondre,

à suivre

200407DE_CE
01.04.20 LA VICE-PRÉSIDENTE DU TRIBUNAL DE FRIBOURG LANCE L’ALERTE SUR LA CONTRAINTE EXERCÉE PAR UN PARLEMENTAIRE, ANCIEN BÂTONNIER, SUR LES TRIBUNAUX. ELLE FAIT UNE FAUTE PROFESSIONNELLE POUR ÊTRE ENTENDUE

Obligée de se récuser, Catherine Overney ne le fait pas pour rappeler que le Conseiller aux Etats, Philippe BAUER, a obtenu du TF que les juges ne peuvent pas désobéir à un Bâtonnier, membre d'une organisation criminelle.

Philippe BAUER

Philippe BAUER
Conseiller aux Etats
Mis sur la sellette par une juge fribourgeoise

Ce moyen permet aux anciens Bâtonniers, membre d'organisation criminelle, de commettre des crimes économiques en toute impunité.

 

EN 2005, LE PRESIDENT DU TRIBUNAL, BERTRAND SAUTEREL, AVAIT DIT QU’IL NE POUVAIT PAS DÉSOBÉIR AU BÀTONNIER QUI AVAIT INTERDIT A UN TEMOIN DE TEMOIGNER. IL NE POUVAIT PAR CONSEQUENT PAS FAIRE TEMOIGNER LE TEMOIN UNIQUE D’UNE FAUSSE DENONCIATION OU UN PDG AVAIT ÉTÉ FORCÉ DE MENACER UN DE SES DIRECTEURS DE LIMOGEAGE AU CAS OÙ CE DERNIER REFUSAIT DE CÉDER AUX REVENDICATIONS D’UNE ORGANISATION CRIMINELLE !

Le Tribunal de Neuchâtel avait jugé illicite qu’un Bâtonnier puisse empêcher un témoin d'une fausse dénonciation de témoigner en sachant que les Présidents du Tribunaux ne pouvaient pas désobéir au Bâtonnier et qu'ils ne peuvent pas s'opposer à cette interdiction faite par le Bâtonnier

Philippe BAUER avait obtenu que le TF casse le jugement en disant que c’était à l’avocat de la victime, à devoir désobéir au Bâtonnier pour éviter le dommage à son client, plutôt que ce soit le Président du Tribunal qui ait le droit de désobéir au Bâtonnier pour faire témoigner le témoin de la fausse dénonciation

Pour introduction :

A chacun de lire le formulaire suivant :

200327DE_IG

et de répondre à la page 3, point 2.2.2,
aux questions Q1 et Q2.

A découvrir ensuite la stratégie de C. Overney :

Cette dernière  ne pouvant pas désobéir au Bâtonnier, elle a choisi de faire une faute professionnelle pour être mise en demeure de prendre positions sur les questions Q1 et Q2.

A lire : 200401DE_CO

Ce n'est pas un poisson d'avril !

A chacun d’apprécier sa démarche qui montre que Philippe BAUER serait un membre d’une organisation criminelle infiltré au Parlement !

Et aussi que cette organisation criminelle est protégée par Michael LAUBER qui viole les garanties de procédures avec mensonge  !

 

051217DP_GC

200327DE_IG

200401DE_CO

25.03.20 20 MARS : COURRIER (DATÉ 12.03) ENIGMATIQUE DE L’AUTORITÉ DE SURVEILLANCE DU MPC  PORTANT SUR FÉVRIER 2020

Est-ce que le Ministère Public Vaudois a pris contact en février 2020 avec l’Autorité de surveillance du MPC ?

Michael LAUBER

Michael LAUBER
Procureur général Confédération

Est-ce que Michael Lauber a violé les garanties de procédures avec des mensonges seulement pour la FIFA ou aussi dans les autres affaires ?

 

 

Est-ce qu'un Procureur
peut violer son Serment seulement
dans une affaire ?

 

 

Qui paie le salaire d'un Procureur
et dans quel but ?

 

JUSTE AVANT QUE L’AUTORITE DE SURVEILLANCE DU MPC ETABLISSE QUE MICHAEL LAUBER VIOLAIT LES GARANTIES DE PROCÉDURES AVEC DES MENSONGES, DES RESURGENCES DE SA METHODE SONT APPARUES DANS UNE AUTRE AFFAIRE.

Au mois de février, le Procureur Général Eric COTTIER devait enquêter sur des violations de garanties de procédures avec mensonges, où le MPC et l'ORDRE DES AVOCATS étaient partie prenantes.

Il savait que l’Autorité de surveillance du MPC devait donner une réponse à M. Erni pour l’affaire décrite dans la demande d’enquête parlementaire. Il savait que cette affaire concernait les agissements du Bâtonnier Me Christian BETTEX 051217DP_GC

Il savait aussi que l’Autorité de surveillance du MPC n’avait pas encore fini son enquête sur la violation des garanties de procédures par Michael LAUBER.

Comment se fait-il que l’Autorité de surveillance du MPC a tout d’un coup envoyé une réponse montrant qu’elle n’avait pas fini son enquête et que cette réponse n’a jamais été notifiée à M. Erni ?

Y a-t-il eu une rencontre informelle, sans Procès-Verbal, entre les Ministères Publics ?

Qui a organisé l’envoi de ces courriers recommandés qui n’arrivent pas. Il y en a eu plusieurs. Il y a l'exemple de l’ordonnance du 6 décembre 2019, citée par l'Etat-Major du Procureur Cottier, voir pièce 200313DE_GC page 3, point 2 (toujours pas retrouvée)

Il y a ici, le courrier du 10 février de l’Autorité de surveillance du MPC, dont l’existence a été révélée pour la première fois le 20 mars ?

Voir pièce 200325DE_CC

 

PRIX A PAYER PAR LE PEUPLE PAR LA VIOLATION DES PROCEDURES PAR CEUX QUI ONT TROP DE POUVOIR :

Aujourd’hui le monde est en danger par les risques de résurgences du coronavirus.  La contamination mondiale provient manifestement de personnes qui ont trop de pouvoir et qui ont violé les procédures de sécurité.

Si on veut une justice crédible, on ne peut pas tolérer qu’un Procureur général viole son Serment, comme on ne peut pas tolérer que des personnes qui ont trop de pouvoir mettent en danger les citoyens avec le coronavirus.

Les Procureurs sont payés pour protéger les citoyens pas pour les détruire, en violant les garanties de procédures avec des mensonges

 
18.3.20 VIOLATION DES GARANTIES DE PROCÉDURES AVEC MENSONGES : ERIC COTTIER FAUSSEMENT ACCUSÉ

Constat du 7 mars 2020 :

L’Etat-Major du Procureur général Eric COTTIER fait passer le Procureur pour le complice d’une escroquerie avec une ordonnance qui ne peut être qu'un faux dans les Titres.

Voir pièce: 200207DE_EC

Eric COTTIER
Eric COTTIER
Procureur Général Vaud
Calomnié le 7 mars 2020

13 mars 2020:

Plainte est déposée auprès du Grand Conseil vaudois

200313DE_GC

Voir explications point 2 page 3 de la plainte

 

 

14 MARS : LE PROCUREUR GÉNÉRAL ERIC COTTIER DÉSAVOUE PARTIELLEMENT SON ETAT-MAJOR POUR L'AVOIR ACCUSÉ DE DONNER DES AVANTAGES À ME Christian BETTEX

L’Etat-Major d’Eric COTTIER prétendait qu’une décision concernant Me Christian BETTEX était définitive et exécutoire, le 7 mars 2020.

Le Procureur général a désavoué son Etat-Major en affirmant que la décision n’était pas exécutoire et définitive le 7 mars 2020. Il était encore possible de recourir le 7 mars !

Voir pièce 200314DE_EC

Le Procureur a laissé entendre qu’il était au courant de la violation crasse des garanties de procédures, mais il refuse de donner des explications.

 

L’affaire est beaucoup plus grave que prévue.

Elle pourrait aider à comprendre le chantage fait avec la fausse dénonciation et les menaces de mort qui ont été montées apparemment par des magistrats contre la victime du chantage professionnel

Le Grand Conseil est informé de la prise de position du Procureur Général qui n’est pour le moment pas compréhensible, au vu de son refus de donner des explications

Voir courrier adressé au Grand Conseil

200318DE_GC

Observation :

Le Silence du Procureur sur la violation des garanties de procédures est inquiétant.

Il a procédé comme Michael LAUBER. Un avocat, qui fait l'objet d'une enquête de la part du Ministère Public de la Confédération, affirme que ces Procureurs violent les garanties de procédures sous la pression de membres des Parlements.

C'est très grave puisque Eric Cottier connaît les méthodes de contrainte utilisées contre un PDG pour faire chanter un de ses directeurs. Il sait comment Me BETTEX a censuré Me Schaller qui n'était pas membre de l'Ordre des avocats

Affaire à suivre.

 

 
11.03.20 SANCTION TERRIFIANTE CONTRE LE PROCUREUR GENERAL DE LA CONFÉDÉRATION QUI A VIOLÉ SON SERMENT

Pendant une année le Procureur général ne va toucher plus que 92% de son salaire, soit une invitation à continuer à violer les garanties de procédures et à mentir pour donner des avantages à des tiers.

Michael LAUBER
Michael LAUBER
Procureur général

Encouragé par le Parlement à violer son Serment, si il n'est pas révoqué

TJ du 4 mars

LE PARLEMENT POURRAIT ENCOURAGER LES PROCUREURS ET LES MAGISTRATS JUDICIAIRES  A VIOLER LES GARANTIES DE PROCÉDURES ET A MENTIR EN NE RÉVOQUANT PAS LE PROCUREUR

En réduisant de 8 % le salaire du Procureur pendant une année, au lieu de le révoquer le Parlement pourrait montrer que la Valeur du Serment des magistrats qui doivent rendre la justice n’a aucune Valeur.

S'il ne révoque pas le Procureur, le Parlement donne un signal fort à l’avocat dissident qui s’est engagé à faire abattre un Conseiller fédéral en affirmant que les plus hauts dirigeants de la Suisse ne veulent plus faire respecter la Constitution fédérale.

Les avantages que peut donner un Procureur général aux membres d’une organisation criminelle en mentant avec des auditions secrètes sont nettement supérieurs à 8% de son salaire, soit 24 000 CHF

On comprend qu’un ancien Juge fédéral comme Claude ROUILLER ait fait une fausse expertise pour couvrir du crime organisé. En effet, si les Procureurs qui le protègent ne risquent que 8 % de leur salaire pendant une année, ils peuvent amplement compenser cette perte de salaire avec des accords secrets sans PV !

Prochainement sur ce site on va parler de la réponse qu’a donnée l’Etat-Major de Michael LAUBER, qui avait été annoncée dans le courrier suivant :

171214MP_DE

On s’intéressera aussi à l’Etat-Major du Procureur du Canton de Vaud et aux réponses que va donner le Parlement vaudois :

200207DE_EC

 
04.03.20 MENACES DE MORT PLUS DANGEREUSES POUR NOTRE PEUPLE QUE LE CORONAVIRUS

Le 1er mars la Présidente du Conseil d’Etat a découvert qu’un avocat, témoin unique d'une fausse dénonciation contre son client, doit désobéir au Bâtonnier pour faire respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution de son client.

Anne-Claude Demierre

Anne-Claude DEMIERRE
Présidente
Conseil d'Etat de Fribourg

Elle sait que des juges fribourgeois sont complices de menaces de mort, mais elle ne connaît pas les pressions exercées par le Procureur général de la Confédération, Michael Lauber, qui a dû donner des explications à l’Autorité de surveillance sur cette affaire.

A lire :

200301DE_CE

+ annexes

200225DE_TC

200226DE_TC

LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE LA CONFÉDÉRATION COMPLICE DE CONTRAINTE SUR AVOCAT ET DE MENACES DE MORT SUR DES CITOYENS POUR DONNER DES AVANTAGES A DES PROFESSIONNELS DE LA LOI

La Présidente du Conseil d’Etat a découvert qu’aucun avocat n’osait désobéir au Bâtonnier suite aux menaces de représailles que l’on entend dans un enregistrement pris par un détective privé.

Elle ne sait pas encore que cette affaire a été portée devant l’Autorité de surveillance du Ministère Public de la Confédération avec l’argument que le Procureur général de la Confédération n'aurait pas respecté les droits fondamentaux que son devoir de fonction l'obligeait à faire respecter.

Au contraire, il aurait violé de manière crasse les garanties de procédures pour donner des avantages à des professionnels de la loi.

Elle ne sait pas que le Procureur général Eric COTTIER est en attente d’une réponse de cette Autorité de surveillance dans le cadre de la plainte pénale déposée contre Jean-Benoît Meuwly et Sonia Bulliard Grosset.

Michael LAUBER

Michael LAUBER
Procureur général
De la Confédération

Aujourd'hui, le 4 mars 2020, l'Autorité de surveillance du Ministère Public de la Confédération a annoncé que le Procureur général avait menti.

A partir d'aujourd'hui, le Procureur général Eric Cottier devrait pouvoir rompre l'OMERTA sur cette affaire d'escroquerie commise par l'Ordre des avocats avec la protection du Procureur général de la Confédération. L'instruction de la plainte pénale pourrait enfin commencer, sans les pressions exercées par le Michael Lauber, le Procureur des Procureurs.

200301DE_EC

 
26.02.20 JUGES FRIBOURGEOIS COMPLICES D’ESCROQUERIE ET DE MENACES DE MORT 

La Présidente du Conseil d’Etat, Anne-Claude DEMIERRE est alertée

Voir courrier:

200226DE_CE

Anne-Claude DEMIERRE
Anne-Claude Demierre
Présidente
Conseil d'Etat de Fribourg

 

Plainte pénale a été déposée

M. BRUNO BOSCHUNG, L’ANCIEN PRÉSIDENT DU GRAND CONSEIL DE FRIBOURG, AVAIT CHERCHÉ A CLARIFIER LES RELATIONS QUI LIENT l’ORDRE DES AVOCATS AUX TRIBUNAUX

Il s’était étonné que la Constitution permette à un Bâtonnier d’empêcher le dépôt d’une plainte pénale contre le Président d’une entreprise qui violait le copyright.

C’était le cas décrit dans la demande d’enquête parlementaire où le Bâtonnier RICHARD avait interdit que Patrick Foetisch, Président d’ICSA, puisse faire l’objet d’une plainte pénale.

 

DEUX JUGES FRIBOURGEOIS VIENNENT DE RÉPONDRE À LEUR MANIÈRE:

il s'agit de Jean-Benoît Meuwly, voir 200225DE_TC

et de Sonia Bulliard Grosset, voir 200226DE_TC

Ils jugent de leur propre récusation, ils violent le droit d’être entendu pour donner des avantages à des membres de l'Ordre des avocats

ils pourraient être les auteurs de menaces de mort dans une affaire de chantage professionnel, impliquant des magistrats vaudois. Ils utilisent ces menaces pour que leurs victimes n'osent pas se plaindre de la violation des garanties de procédure.

Il s’agit de cette affaire où le Bâtonnier Richard avait interdit que Patrick Foetisch puisse faire l’objet d’une plainte pénale

200226DE_CE
19.02.20 AFFAIRE CRYPTO : VIOLATION CRASSE DE LA CONSTITUTION PAR DES CONSEILLERS FÉDÉRAUX AGISSANT POUR UNE ORGANISATION CRIMINELLE

Un avocat dit que la Suisse a besoin d’un Maurice Bavaud qui abatte un Conseiller fédéral pour rétablir le respect des Valeurs de la Constitution……un avis d’un professionnel de la loi qui surprend de moins en moins avec l’affaire Crypto

Micheline Calmy-Rey

Micheline Calmy-Rey interrogée par la RTS le 12 février choisit de se taire

Silence du 12.02.2020

Les Conseillers fédéraux ne sont pas au-dessus des lois !

Ils sont assermentés. Ils ne peuvent pas donner des avantages à des membres de sociétés secrètes en violant la Constitution.

Pourquoi un avocat a dit que la Suisse a besoin d'un Maurice BAVAUD qui abatte un Conseiller fédéral ?

Quelles sont les relations entre le Conseil fédéral et l'Ordre suisse des avocats qui a provoqué la réaction de cet avocat ?

 

LA SURVEILLANCE DE COMMUNICATION CRYPTÉE D’UNE CENTAINE DE PAYS AVEC UNE MACHINE DE CODAGE TRUQUÉE A L’INSU DES UTILISATEURS EST UNE INFRACTION PÉNALE DONT SERAIENT COMPLICES PLUSIEURS CONSEILLERS FÉDÉRAUX

On attend des Conseillers fédéraux qu’ils ne permettent pas à une société privée de truquer des machines pour surveiller secrètement des pays pour le compte de pays tiers.

Force est de constater que Micheline Calmy-REY, qui a choisi de se taire, a aussi aidé Me Patrick Foetisch et son organisation criminelle à violer la Constitution de manière crasse.

Si un avocat affirme que les Conseillers fédéraux violent la Constitution pour servir les intérêts d’une puissante organisation criminelle, l’affaire Crypto donne une dimension terrifiante à ses propos :

" On observe que la discrimination à l’élection complémentaire au Conseil d’Etat ci-dessous est liée à la censure exercée par des conseillers fédéraux présumés complices de cette organisation criminelle.

Leur mode opératoire est d'imposer l'omerta sur le crime organisé.

Il serait temps que le Conseil fédéral rompe le Silence sur les agissements des membres de cette organisation criminelle qui collaborent avec des puissances étrangères et la fédération suisse des avocats.

Chacun doit se demander pourquoi l’affaire Crypto est rendue publique seulement aujourd’hui.

Il faut savoir que plusieurs avocats se plaignent de se faire menacer et censurer lorsqu’ils veulent défendre les Valeurs de la Constitution….

...les enregistrements rendus public par Edward Snowden et  des détectives privés expliquent peut-être le choix de la Presse de révéler aujourd’hui l’affaire Crypto.

Voir TJ 19h30 12.02.2020

Voir TJ 19h30 14.02.2020

Des explications vont être requises du Conseil fédéral et de la Fédération Suisse des avocats sur les agissements de leurs membres qui violent la Constitution

 

Affaire à suivre

 
12.02.20 RÉPÉTITION DE LA VIOLATION DES GARANTIES DE PROCÉDURES PAR LE BUREAU DU GRAND CONSEIL

Sonia BUTERA

Sonia BUTERA
Vice Présidente du Grand Conseil

 

LE BUREAU DU GRAND CONSEIL, DONT LA RÉCUSATION A ÉTÉ REQUISE, CONTINUE À PRENDRE DES DÉCISIONS QUI POSENT DES QUESTIONS D’ÉTHIQUE ET DE DIGNITÉ DU PARLEMENT

Le juriste a signalé la violation des garanties de procédures par le Bureau du Grand Conseil:

voir pièce 200130DE_GC

Le bureau du Grand Conseil n’en tient pas compte

 voir pièce: 200204SB_DE

Le candidat du Groupe d’éthique du respect des constitutions suisse rappelle les règles d’éthique que le peuple est en droit d’attendre des élus. Il souligne que le juriste n’a fait que son travail en relevant que le Bureau du Grand Conseil ne pouvait pas s’auto-juger pour sa demande de récusation.,

voir pièce 200206DE_SB

 
05.02.20 LA DIGNITÉ DU PARLEMENT EST EN JEU

Marc-Olivier BUFFAT

Le député Marc Olivier Buffat réagit

LE BUREAU DU GRAND CONSEIL MANIPULE LE PUBLIC, UN JURISTE RÉAGIT :

1) Les membres du Bureau du Grand Conseil n’ont pas le droit de s’auto-juger pour la demande de leur récusation

2) Les membres du Bureau du Grand Conseil n’ont pas le droit de décider qu’un recours n’est pas un recours

Sur la recommandation du juriste un recours est déposé ainsi qu’une plainte auprès de la Commission de gestion


Voir le recours 200130DE_GC


Voir la vidéo de la séance du 28 janvier 2020

 
29.01.20 LE RESPECT DE LA CONSTITUTION PAS ENCORE GAGNÉ

Que va conseiller Me Bettex de faire ?

LE BUREAU DU GRAND CONSEIL A DÉCIDÉ QU'IL POUVAIT SE PRONONCER SUR SA PROPRE RÉCUSATION: IL REFUSE DE SE RÉCUSER

 

NOUVEAU RECOURS EST DÉPOSÉ

A lire : 200125DE_GC

La Constitution ne permet pas qu’un organe de contrôle s’auto-juge sur la demande de sa récusation et la loi sur les droits politique ne le permet pas plus

Les députés doivent le savoir !

A suivre

On rappelle que Me Bettex à toute la confiance du Bureau du Grand Conseil

 
23.01.20 DEMANDE DE DESTITUTION DU ROI ET MENTOR DES BÂTONNIERS SUISSES

Patrick Foetisch
Me Patrick FOETISCH
Mentor des Bâtonniers Suisses

LES AVOCATS, MAGISTRATS OU MEMBRES DE L’ORDRE, UTILISENT LE DÉNI DE JUSTICE ET LES MENACES DE MORT POUR S’OPPOSER À LA DESTITUTION DE LEUR MENTOR ET ROI D’EXCEPTION

Patrick FOETISCH est le prestigieux membre d’une organisation criminelle. Cette organisation n’hésite pas à utiliser la fausse dénonciation avec du chantage professionnel comme le montre un enregistrement.

A découvrir comment Madame Sonia Bulliard Grosset, Présidente du Tribunal de la Broye, fait un déni de justice pour que le droit inférieur prime sur le droit supérieur.

A découvrir les relations qui lient les juges aux Bâtonniers qui permet à un juge de juger de sa propre demande de récusation:

200123DE_TC


Après l’urgence climatique, il y a l’extrême urgence judiciaire

200123DE_TC
15.01.20 RESPECT DES VALEURS DE LA CONSTITUTION

Jeunes activistes

La Banque viole les Valeurs de la Constitution

Jugement : c'est le droit supérieur qui doit primer!

SI LA LOI NE PERMET PAS DE RESPECTER LES VALEURS DE LA CONSTITUTION : LA BANQUE EST DANS SON TORT

Jugement exemplaire :

Voir jugement (TJ 19h30 RTS / Lundi 13 Janvier 2020)

"On peut agir en enfreignant la loi pour défendre un droit supérieur"

BRAVO LES JEUNES ACTIVISTES
pour avoir eu le courage d’enfreindre la loi pour faire respecter le droit supérieur qui protège les Valeurs de la Constitution
.

Le droit ne doit pas être utilisé pour contourner le respect des Valeurs de notre Constitution.

« La banque n’avait pas le droit de violer les Valeurs de la Constitution au prétexte que la loi lui permet de le faire »

 

 
8.01.20
RECOURS

VAUD

RESPECT ET TRANSPARENCE

Ce sont les deux Valeurs clés que Denis ERNI, le candidat à l’élection complémentaire au Conseil d’Etat, va appliquer pour assurer le respect de la Constitution vaudoise.


Il espère que son recours pour mettre fin à sa discrimination pour cette élection sera traité avec ces deux Valeurs !

 
1.01.20 LE DIS VEUT À NOUVEAU VIOLER LA CONSTITUTION VAUDOISE.

L’expert du Grand Conseil, engagé par les députés pour éviter  une nouvelle tuerie de Zoug, doit se retourner dans sa tombe !

Béatrice Métraux

Béatrice Métraux
Conseillère d’Etat
Cheffe du DIS

 

LA CONSEILLÈRE D’ETAT BÉATRICE MÉTRAUX EST AVISÉE QUE SON DÉPARTEMENT A DÉJÀ ÉTÉ DÉBOUTÉ TROIS FOIS POUR VIOLER LES GARANTIES DE PROCÉDURES.

Denis ERNI, le candidat à l’élection au Conseil d’Etat, fait découvrir à Mme Béatrice MÉTRAUX les explications de Me François de ROUGEMONT, l'expert du Grand CONSEIL, concernant la violation des garanties de procédures par son département

Dorénavant Mme Béatrice MÉTRAUX ne peut plus ignorer la manière dont le Grand Conseil permet aux professionnels de la loi de commettre de la criminalité économique en toute impunité…. et avec l’aide de son département !

A découvrir ici les explications de l’expert du Grand Conseil, feu Me François de Rougemont :

191231DE_BM

191231DE_BM

 

2020 OBJECTIFS RENDRE TRANSPARENT LES AGISSEMENTS DES ÉLUS ET DES MAGISTRATS QUI VIOLENT LES VALEURS DE NOTRE CONSTITUTION

 

 

 

2020

 

BONNE ANNÉE

 

MEILLEURS VŒUX DE SANTÉ À TOUS NOS LECTEURS

 

 

2019

 

BILAN DE L'ANNÉE

 

LES CITOYENS COMMENCENT A RÉALISER QU’ILS NE PEUVENT PLUS FAIRE CONFIANCE À LEURS ELUS POUR PRÉSERVER LES DROITS FONDAMENTAUX DE L’HOMME

 

 
25.12.19 VINCENT DUVOISIN MIS AU COURANT DU RECOURS SUR LES IRRÉGULARITÉS DE LA PRÉPARATION DES ÉLECTIONS AU CONSEIL D'ETAT: LE RECOURS DOIT ÉVITER LA DISCRIMINATION D’UN CANDIDAT À L’ÉLECTION

Le groupe Ethique et Respect de la Constitution a présenté son Candidat avec des défauts dans sa liste liés aux agissements de l’avocat de l’Etat. Il demande la correction des irrégularités dans la préparation des élections pour que la Constitution vaudoise puisse être respectée.

Candidats

TJ du 19h30 du 23.12.2019

Vincent Duvoisin est rendu attentif que l’application de la loi sur les droits politiques n’est pas possible tant que le Grand Conseil n’aura pas corrigé les irrégularités à l’origine de cette élection. Il a reçu la copie du courrier ci-dessous

A lire :191223DE_GC

LA DATE DU 24 DÉCEMBRE N’EST PAS BLOQUANTE POUR Denis ERNI, LE CANDIDAT SURPRISE, A LA CONDITION QUE LES AUTORITÉS RESPECTENT LES DROITS FONDAMENTAUX GARANTIS PAR LA CONSTITUTION VAUDOISE

Aujourd’hui :

Les femmes se plaignent que les Autorités ne respectent pas l’égalité prévue par la Constitution.

Les jeunes se plaignent que les Autorités ne prennent pas les mesures nécessaires face à l’urgence climatique pour préserver la qualité de la Vie prévue par la Constitution.
Ils essaient de changer les codes pour l’élection au Conseil d'Etat pour se faire entendre.

Le Grand Conseil n’a pris aucune mesure corrective pour faire respecter les Valeurs de la Constitution. Au contraire, des avocats de l’Etat, comme Me Christian BETTEX, bloquent le respect des droits fondamentaux des citoyens prévus par la Constitution vaudoise.

Le groupe Ethique et Respect de la Constitution observe que pour mettre fin à toutes ces revendications, il suffit d’avoir des élus au Conseil d’Etat qui font respecter les Valeurs de la Constitution.

Ce groupe a présenté un candidat qui veut faire respecter les Valeurs de la Constituiton et qui peut remplir toutes les conditions prévues par l’application de la loi sur les droits politiques. Cela est possible seulement s’il n’est pas discriminé par les irrégularités à l’origine de cette élection.

Un enregistrement, pris par un détective privé, montre comment les avocats de l’Etat ont les moyens de boycotter économiquement les candidats qui demandent le respect des Valeurs de la Constitution.

Affaire à suivre

 

Candidats

191211DE_GC

191222DE_GC

191223DE_GC

18.12.19 RECOURS DÉPOSÉ POUR LA PRÉPARATION DE L’ÉLECTION AU CONSEIL D’ETAT

Les agissements de Me Christian BETTEX, avocat de l’Etat, violent la Constitution vaudoise. Ils désavantagent les candidats à l'élection aux Conseil d' Etat, victimes de boycott économique organisés par l’Ordre des avocats.

Le Président du Grand Conseil devra veiller au respect de la Constitution vaudoise

Yves Ravenel
Yves RAVENEL
Président du Grand Conseil

LES ÉLUS DOIVENT ASSURER LE RESPECT DE LA CONSTITUTION VAUDOISE POUR TOUS LES CITOYENS, PAS SEULEMENT POUR LES MEMBRES DE L’ORDRE DES AVOCATS ET LEURS PROTÉGÉS

Le Grand Conseil doit assurer que les candidats à l’élection au Conseil d’Etat, victime de boycott économique par l’ordre des avocats avec la complicité de l’avocat de l’Etat, Me Christian BETTEX, aient les moyens de mener leur campagne électorale de manière loyale.

Ce sera au Président du Grand Conseil, Yves RAVENEL, à faire respecter les Valeurs de la Constitution.

Le groupe du respect des Constitutions suisses va soutenir la candidature de Denis ERNI avec la liste « Ethique et Respect de la Constitution ».

A lire le recours :

 

191211DE_GC

 

A suivre

191211DE_GC
11.12.19 LES GRAVES IRRÉGULARITÉS DE L’AVOCAT DE L’ETAT VONT VICIER LES ÉLECTIONS DU SUCCESSEUR DE JACQUELINE DE QUATTRO

Si Pascal Broulis et Jacqueline de QUATTRO ont fait payer au contribuable leur avocat pour traiter des affaires privées, Pierre-Yves MAILLARD les a surpassés.

191206_24H

Ce dernier a observé le silence sur une affaire de crime organisé, où il faisait payer au contribuable l’avocat de l’Etat pour donner des avantages aux membres de sa confrérie.

Me Christian BETTEX
Me Christian BETTEX
Avocat de l'ETAT

UN ENREGISTREMENT FAIT PAR UN DÉTECTIVE PRIVÉ A ENFIN ÉTÉ RENDU PUBLIC. IL PROUVE QUE L’AVOCAT DE L’ETAT, CHRISTIAN BETTEX, ÉTAIT IMPLIQUÉ DANS UNE AFFAIRE DE CHANTAGE AU BOYCOTT ÉCONOMIQUE EN CONFLIT D’INTÉRÊT AVEC SA FONCTION D’AVOCAT DE L’ETAT.

Le silence de Pierre-Yves MAILLARD sur la violation des droits fondamentaux par l’avocat de l’Etat, avec cette affaire de chantage, doit provoquer le report des élections du successeur de Jacqueline de QUATTRO

En effet, la victime du chantage veut poser sa candidature pour succéder à Jacqueline de QUATTRO.

La Présidente du Conseil D’Etat, Nuria GORRITE, est avisée de la situation.

191210DE_NG

La victime partage les Valeurs des jeunes et des Verts qui luttent pour la qualité de la Vie.

Si elle est élue, elle défendra la liberté de la Presse et les Valeurs de la Constitution.

 

 

191206_24H

191210DE_NG

191021DE_NG

04.12.19 EST-CE QUE PIERRE-YVES MAILLARD SE BAT POUR ou CONTRE LE RESPECT DE LA LOI DU PLUS FORT ?

C’est la question que devront étudier Christian LEVRAT et les orateurs de l’assemblée du PS suite au recul du PS aux élections fédérales. C’est une question qui touche à l’intégrité et à la crédibilité des leaders du parti !

Voir pièce 191204DE_CL

Christian LEVRAT
Christian LEVRAT
Président du PS Suisse
Conseiller des Etats

 

UNE OBSERVATION DE BON SENS FAITE PAR UNE ORATRICE À l’ASSEMBLÉE DU PS PERMET D’EXPLIQUER LE RECUL DU PARTI SOCIALISTE AUX ÉLECTIONS FÉDÉRALES

« Combien de fois pendant la campagne, des gens nous ont dit : vous ne parlez pas des Suisses, des petits, des faibles, des rentiers, de ceux qui ont de la peine et nous on doit thématiser là-dessus ! »

Ecoutez les orateurs du PS au TJ de 19h30 :

"Le diagnostic de Barbara Lanthemann"

Le plus bel exemple est Pierre-Yves MAILLARD qui ne veut pas parler du contenu de l’enregistrement d’un entretien sans protocole, dont il connaît l’existence. Cet enregistrement montre la violation des droits des plus faibles par une organisation criminelle.

Un avocat, qui fait l’objet d’une enquête du MPC, affirme qu’un ancien juge fédéral socialiste est membre de cette organisation criminelle.

Ce n’est pas parce qu’un juge fédéral socialiste viole de manière crasse les Valeurs du parti en enrichissant les plus riches avec la Loi du plus fort, que les leaders du parti ne doivent pas parler des droits des plus faibles violés avec la Loi du plus fort!

 

Les orateurs du PS ont reçu la copie de l’enregistrement sans protocole, ils doivent maintenant agir pour rétablir la confiance dans le parti socialiste.

Voir pièce 191204DE_CL

191204DE_CL
27.11.19 ELECTIONS DES JUGES FÉDÉRAUX PAR LE PARLEMENT

Le nouveau Conseiller national Pierre-Yves MAILLARD va contrôler que les Juges Fédéraux respectent les garanties de procédures par l’analyse d’un cas qui le concerne directement. Il ne sera pas seul, d’autres experts pourront aussi donner leur avis afin d’avoir une justice équitable pour tous

Pierre-Yves MAILLARD

Pierre-Yves MAILLARD
Conseiller National

L’AUTORITÉ DE SURVEILLANCE DU MPC A MIS EN ÉVIDENCE LA VIOLATION DES GARANTIES DE PROCÉDURES PAR LE MPC ? QU’EN EST-IL DES JUGES FÉDÉRAUX ?

Pierre-Yves MAILLARD est le témoin de l’existence d’un enregistrement d’une séance sans protocole. Cet enregistrement montre du chantage professionnel. Des juges fédéraux sont impliqués.

Il a reçu une ordonnance du MPC qui empêche de parler du contenu de cet enregistrement. En tant que partie prenante, il peut vérifier s’il y a eu violation des garanties de procédures.

En tant que Conseiller national, il devra élire des Juges fédéraux. Il lui a été demandé de contrôler si les garanties de procédures ont été respectées pour ce dossier où il est partie prenante.

Voir pièce 191127DE_PM

 

Pierre-Yves MAILLARD, Président de l’Union Syndicale Suisse, pourra montrer ce que signifie lutter contre la LOI DU PLUS FORT, avec cette mission fondée sur la transparence qu’il prône comme VALEUR

 

Affaire à suivre !

91127DE_PM
20.11.19 Le CONSEIL D’ETAT RÉAGIT À l’ÉLECTION AU PARLEMENT DE JACQUELINE DE QUATTRO

Une enquête sur des dysfonctionnements de son Etat-major est ouverte

RTS TJ 19h30 du 19.11.19

Jacqueline de QUATTRO
Jacqueline de Quattro
Conseillère d'Etat Vaud

C’EST L’OCCASION POUR JACQUELINE DE QUATTRO DE FAIRE TOUTE LA TRANSPARENCE SUR CES DYSFONCTIONNEMENTS QUI IMPLIQUAIENT AUSSI PIERRE-YVES MAILLARD

Ces deux Conseillers d’Etat, qui ont été élus au Conseil National, doivent s’expliquer sur les relations qui liaient le Conseil d’Etat à l’Ordre des avocats et aux Tribunaux 

 

Ils doivent surtout prendre des mesures curatives et correctives pour réparer le dommage que leur Etat-major a causé avec des magistrats judiciaires qui ne sont pas indépendants des Autorités.

La transparence est exigée de ces élus dont les Etat-major permettent à des professionnels de la Loi de commettre de la criminalité économique en toute impunité.

Voir courrier 191120DE_JQ

191120DE_JQ

TJ 19h30

13.11.19 QUI MÉRITE D’ÊTRE RÉELLEMENT CONDAMNÉ ?

Une question posée par un collectif d’avocats qui travaillent bénévolement pour défendre les Valeurs de la Vie!

Voir le Temps du 18.07.19

Parmi eux, il y a l’ancienne Bâtonnier Antonella Cereghetti, mais il y a aussi un mouton noir. C'est l'avocat de l'Etat qui détruit les Valeurs de la Vie en se faisant financer par l’Etat !

Voir 191113DE_AC

Antonella Cereghetti
Antonella Cereghetti
Première femme Bâtonnier
du Canton de Vaud

ANTONELLA CEREGHETTI APPELÉE À LA RESCOUSSE POUR FAIRE RÉPARER À SON CONFRÈRE LE DOMMAGE QU’IL A CRÉÉ EN SE FAISANT PAYER PAR L’ETAT !

Antonella Cereghetti avait été critiquée pour ses Valeurs progressistes, lorsqu’elle a été élue vice-Bâtonnière

Voir 24 H du 21 mars 2014

Elle avait répondu que :

«Je pense que la fonction de bâtonnier se situe au-delà des clivages politiques. On ne brigue pas ce poste pour des raisons politiques»

Espérons qu’elle est restée fidèle à ses Valeurs et qu’elle exigera de son confrère, Me Christian BETTEX, avocat de l’Etat, qu’il répare le dommage qu’il a créé en protégeant des criminels avec une fausse dénonciation !

 

C’est d’autant important qu’il s’est fait payer par l’Etat, soit par nos impôts, pour donner des avantages aux membres de sa confrérie !

Voir 191113DE_AC

191113DE_AC
06.11.19 CARNAGE DE 14 ELUS AU PARLEMENT DE ZOUG EXPLIQUÉ PAR DEUX AVOCATS AVEC UN ENREGISTREMENT

La copie de l’enregistrement est transmise au Président de l’Autorité de Surveillance du MPC, un rescapé du Carnage du Parlement de Zoug

Voir pièce 191106DE_HU

Hanspeter USTER
Hanspeter USTER
Président de l'Autorité de surveilllance du MPC

Un rescapé du Carnage des 14 élus, qui a tous les éléments pour agir pour mettre fin à la violation des droits fondamentaux avec la loi du Silence exercée par le MPC 

LES DEUX AVOCATS MONTRENT BRILLAMMENT QUE LE CARNAGE DES 14 ELUS EST L’ŒUVRE DE JUGES ELUS PAR DES MEMBRES DU PARLEMENT

Ces avocats dénoncent la violation du respect des droits fondamentaux du peuple suisse par des membres d’une organisation criminelle infiltrée au Parlement.

Un des avocats explique que pour se faire élire les Juges fédéraux sont contraints de servir les membres de cette organisation criminelle qui a infiltré le Parlement

Voir pièce 191106DE_HU

Les avantages donnés par Philippe BAUER à ses confrères ont poussé l’un des avocats à rompre la Loi du Silence sur le Carnage de ces 14 élus du Parlement de Zoug.

Voir pièce 101113DE_GC

A noter que le député Philippe BAUER était invité le 8 décembre 2010 pour participer à une conférence portant sur ses agissements. C’est finalement cet autre avocat, qui a suivi le débat, qui a dévoilé l’existence de cette organisation criminelle infiltrée au Parlement.

Que va faire Michael LAUBER ?

Voir pièce 191106DE_HU

Cet avocat explique que les Juges fédéraux, qui sont élus et payés par le Parlement, sont forcés de renvoyer l’ascenseur aux élus qui les choisissent ! Son analyse que la tuerie de Zoug a été provoquée par des juges fédéraux montre un dysfonctionnement majeur du système judiciaire.

191106DE_HU
30.10.19 UN ENREGISTREMENT D’UNE SÉANCE DE CHANTAGE NON PROTOCOLÉE EST ENVOYÉE À L’AUTORITÉ DE SURVEILLANCE DU MPC

Question :

Est-ce que le MPC a menti dans ses déterminations envoyées à l’Autorité de surveillance sur cette affaire de chantage pour couvrir du crime organisé ?

Claude ROUILLER
Claude ROUILLER
Ancien Président du TF
empêche l'avocat de la victime de se prononcer sur son rapport avec le soutien de Juges fédéraux

 

En coulisse, il a confirmé que le limogeage avec ce chantage professionnel était illicite !!!

DES JUGES FÉDÉRAUX, ÉLUS PAR LE PARLEMENT, ONT EMPÊCHÉ L’AVOCAT DE LA VICTIME DE LA SÉANCE DE CHANTAGE DE POUVOIR REPRÉSENTER SON CLIENT SUR UN RAPPORT DE L’ANCIEN JUGE FÉDÉRAL CLAUDE ROUILLER SUR CE CAS

Claude ROUILLER a omis de mentionner dans son rapport l’existence de ce chantage professionnel!

Me Christian BETTEX, avocat de l’Etat, avec l’approbation de Pierre-Yves MAILLARD a demandé à des juges fédéraux d’empêcher Me Schaller de pouvoir représenter son client sur le rapport ROUILLER, alors que Me Christian BETTEX était partie prenante à titre privé!

191021DE_NG

Le MPC était au courant de cet enregistrement et de son analyse faite par un avocat. Ce dernier a dit que la justice était infiltrée par une organisation criminelle.

Le MPC a fait une enquête pour mettre sous surveillance cet avocat qui dénonçait la violation des droits fondamentaux par une organisation criminelle !

 

DES DÉTERMINATIONS DU MPC ADRESSÉES À L’AUTORITÉ DE SURVEILLANCE SUR CETTE AFFAIRE DE CHANTAGE ET DE BOYCOTT ÉCONOMIQUE ORGANISÉS PAR DES PROFESSIONNELS DE LA LOI

Apparemment le MPC utilise l’absence de protocole de la séance de chantage pour nier son existence.

191030DE_SW

L’enregistrement envoyé à l’Autorité de surveillance du MPC atteste l’existence de cette séance de chantage !

Le droit de pouvoir consulter les déterminations du MPC et de pouvoir se prononcer dessus a été requis par la victime du chantage

191030DE_SW

191030DE_SW

191021DE_NG


23.10.19 EST-CE QUE LES FEMMES DU CONSEIL D’ETAT VAUDOIS ONT ÉTÉ TROMPÉES PAR PIERRE-YVES MAILLARD, CHRISTIAN BETTEX ET JACQUES RAYROUD

Nuria GORRITE vient de recevoir sa copie gratuite de l’enregistrement d’un entretien, non protocolé, en possession de Doris LEUTHARD.

Nuria GORRITE
Nuria GORRITE
Présidente du Conseil d'Etat
Vaud

A découvrir les explications du courrier accompagnant la copie de l'enregistrement

191021DE_NG

LE RAZ DE MARÉE BIENVENU DES FEMMES AU PARLEMENT POURRAIT METTRE FIN A LA VIOLATION DES DROITS FONDAMENTAUX AVEC LA MÉTHODE DE MICHAEL LAUBER ET LE CHARISME DE PIERRE-YVES MAILLARD

Un document officiel, émis par le Ministère Public de la Confédération, montre que Nuria GORRITE n’aurait pas été au courant de l’enregistrement de la séance de chantage professionnel dans laquelle est impliquée Pierre-YVES  MAILLARD.

Il semble manifeste que les jeunes femmes élues au Parlement fédéral ne vont plus permettre à des « Pierre-Yves MAILLARD » d’utiliser les avocats de l’Etat pour violer les droits des plus faibles.

En découvrant les agissements de son prédécesseur, Pierre-Yves MAILLARD, grâce la copie de cet enregistrement rendu public, Nuria GORRITE connaît maintenant les raisons pour lesquelles Pierre-Yves MAILLARD s’est servi de l’Avocat de l’Etat pour empêcher Me Schaller de représenter son client.

C’est à elle de montrer, en tant que Présidente du Conseil d’Etat, qu’elle ne tolère pas que les deniers publics aient été utilisés par son prédécesseur pour donner des avantages à la confrérie de l’avocat de l’Etat.

Comme Pierre-Yves MAILLARD, elle sait que le chantage au limogeage, utilisé pour boycotter économiquement un citoyen et le faire taire, est une arme de guerre.

Elle sait que le citoyen qui ne cède pas au chantage ne pourra plus nourrir sa famille.

Elle sait que Pierre-Yves MAILLARD a utilisé une méthode de guerre, perverse et lâche, pour couvrir de la criminalité d’Etat!

Cet enregistrement lui a permis de découvrir le véritable visage de Pierre-Yves MAILLARD.

191021DE_NG
16.10.19 ALERTE ROUGE A L’ELECTION DU NOUVEAU PARLEMENT :

Le Procureur fédéral Jacques RAYROUD est intervenu pour favoriser l’élection de candidats qui sont prêts à faire élire des juges et procureurs fédéraux qui travaillent contre l’intérêt du peuple

Jacques RAYROUD
Jacques RAYROUD
Procureur fédéral
Membre de l'Etat-Major de
Michael LAUBER

Jacques RAYROUD a caché au peuple l’existence d’une enquête et d’un enregistrement qui montre qu’il a donné des avantages prépondérants à des candidats à l’élection au parlement!

Ces candidats ont fait appel à des juges fédéraux pour donner des avantages à des membres de confréries complices de crime organisé. Ils ont obtenus ces avantages. Si ces candidats sont élus, ce sont eux qui éliront nos futurs juges et procureurs fédéraux.

Ils devront renvoyer l’ascenseur à Jacques RAYROUD et aux juges fédéraux qui les ont aidé à couvrir du crime organisé.

DEVOIR ET RESPONSABILITÉ DES PRÉSIDENTS DE PARTIS FACE AUX ÉLECTEURS POUR LES CANDIDATS PRÉSENTÉS AU PARLEMENT PAR LEUR PARTI :

Les Présidents de Partis ont reçu la copie de l’enregistrement d’une séance sans protocole en possession de Doris LEUTHARD. Ils savent comment Jacques RAYROUD a donné des avantages à des candidats de leur parti en n’ayant pas rendu public cet enregistrement et l’enquête qu’il a  faite dessus.

A visionner la vidéo montrant l’information diffusée par Philippe BAUER avec son comité de campagne PLR à la TSR au téléjournal de 19h30 du 14.10.2019 :

Vidéo commentée par Pierre NEBEL

Chacun peut vérifier que les électeurs n’ont pas reçu un CD-ROM contenant l’enregistrement de la séance sans protocole en possession de Doris LEUTHARD. La vidéo montre clairement qu’il s’agit seulement d’un carré au jambon.

Chacun peut vérifier qu’il n’est nullement expliqué dans la vidéo que Philippe BAUER travaille contre le peuple, avec l’aide de juges fédéraux, en permettant à sa confrérie d’empêcher les témoins de crimes - commis par des professionnels de la loi - de témoigner .

Voir courrier adressé à la Présidente du Parti

Courrier : 191012DE_PG

Il n’est pas le seul.

En contrôlant l’information diffusée par Pierre-Yves MAILLARD et son comité de campagne du PS :

Chacun peut vérifier que Pierre-Yves Maillard n’a pas diffusé la copie de cet enregistrement en possession de Doris LEUTHARD dont il connaissait bien l’existence.

Chacun peut vérifier que Pierre-Yves MAILLARD a caché aux électeurs qu’il utilisait l’avocat de l’Etat, avec l’aide des juges fédéraux, pour cacher l’existence du contenu de cet enregistrement au peuple.

Voir courrier adressé au Président du Parti

Pièce :191014DE_CL

Les Présidents des Partis concernés doivent rendre public le contenu de cet enregistrement avec les agissements de ces candidats qui devront élire  nos futurs juges et procureurs fédéraux.

Ils doivent organiser un débat public avec eux sur leurs agissements.

Logiquement, ils devraient exclure de leur parti ces candidats qui trahissent les électeurs.

191009DE_KK

191012DE_PG

191014DE_CL

09.10.19 UN ENREGISTREMENT D’UNE SÉANCE NON PROTOCOLÉE MONTRE QU’UN MEMBRE DE L’ETAT MAJOR DE MICHAEL LAUBER TRAVAILLE CONTRE L’INTÉRÊT DE NOTRE PEUPLE

Comme la France, la Suisse a aussi un Loup dans la Bergerie. Le Loup suisse ne s’appelle pas Michael HARPON, mais Jacques RAYROUD.

Michael HARPON, le Loup de la bergerie de Christophe CASTANER

Notre Ministre de la Justice est directement informée.

Karin Keller-Sutter
Ministre de la Justice
Karin Keller-Sutter

Jacques RAYROUD, le Loup de la Bergerie de
Karin Keller-Sutter

LA CAMPAGNE ÉLECTORALE FÉDÉRALE POUR LE PARLEMENT EST VICIÉE PAR UN HAUT MAGISTRAT TRAVAILLANT POUR UNE ORGANISATION CRIMINELLE:

 

Ce magistrat est membre de l’Etat-major du MPC. En cachant et censurant le contenu de cet enregistrement, il donne des avantages à des candidats à l’élection fédérale au Parlement qui ne devraient pas être élus pour leurs agissements criminels cachés au peuple.

 

Selon un avocat, le contenu de cet enregistrement montre les agissements d’une puissante organisation criminelle qui est infiltrée en haut lieu.

Plusieurs candidats au Parlement travailleraient pour cette organisation criminelle.

Les Présidents des partis les plus concernés sont avisés qu’il y a un Loup dans la Bergerie

Ce Loup ne s’appelle pas Michael HARPON, mais Jacques RAYROUD.

Le peuple a le droit de connaître le contenu de cet enregistrement qui montre que Jacques RAYROUD donne des avantages aux membres d’une organisation criminelle.

Karin Keller-Suter a reçu la copie de cet enregistrement.

 

Voir pièce :191009DE_KK

 

191009DE_KK
02.10.19 UN PHYSICIEN, PRIX NOBEL, MONTRE QU’IL FAUT DÉSOBÉIR AUX AUTORITÉS POUR SE FAIRE ENTENDRE PAR LE PARLEMENT

Vendredi 27 septembre, lorsque les forces de l’Ordre ont déclaré que la manifestation était illégale, Jacques Dubochet est resté assis au milieu de l’avenue de Rhodanie à Lausanne pour se faire entendre.

Voir TJ 19h30,27.09.2019

Jacques Dubochet
Un Prix NOBEL
Jacques Dubochet
take a leadership role by resisting

He wasn’t carried away in a wheelbarrow !

 

THE ABSENCE OF A SEPARATION OF POWERS BETWEEN THE ATTORNEY GENERAL OF CONFEDERATION AND PARLIAMENT NO LONGER ALLOWS THE PEOPLE TO BE HEARD BY PARLIAMENT

Parliamentarians are beginning to realize that there is a systemic dysfunction of justice with the election of the Prosecutor by Parliament.

The candidate for Prosecutor must charm the justice lobby in Parliament to get elected. He will not hesitate to violate the rights of the people if the Parliament’s justice lobby asks him to do so.

 

There are not many candidates who want this position, because it is under the influence of the justice lobby in Parliament.

 

See re-election. TJ 19h30, September, 25 th

 

Deputy Christian Lüscher sees no serious mistakes. He is especially aware that it is difficult to find candidates who want to charm the judicial lobby of Parliament!

What about respect for the fundamental rights of the people?

See re-election TJ 19h30 September, 25 th

What is he going to say about the behaviour of Jacques RAYROUD, who gives advantages to candidates for parliament complicit in organized crime by cleverly hiding the facts.

Seer 190920DE_HU

 
25.09.19 ALERTE URGENTE DONNÉE A LA PRÉSIDENTE DU PARLEMENT

La campagne électorale fédérale est viciée de manière crasse par une décision du Procureur Général suppléant de la Confédération, Jacques Rayroud., notifiée le 18 septembre

 

A lire 190923DE_MC

Marina Carobbio
Marina CAROBBIO
Présidente du
Parlement suisse

 

Cette décision permet de cacher aux électeurs que des candidats à l’élection au Parlement, complices de criminalité économique, font l’objet de plaintes pénales qui étaient bloquées au MPC

L'autorité de surveillance du MPC a été saisie

 

EST-CE QUE MICHAEL LAUBER A ÉTÉ TRAHI PAR SON PROCUREUR GÉNÉRAL SUPPLÉANT, JACQUES RAYROUD, LEQUEL DONNE DES AVANTAGES À DES CANDIDATS  AU PARLEMENT COMPLICES DE CRIMES ORGANISÉS

Dans sa décision notifiée le 18 septembre 2019, Jacques RAYROUD dixit (190913MP_DE) :

« En l’espèces les reproches de la plaignante ne sont pas justifié et n’ont pas de pertinence pénale qui justifieraient l’ouverture d’une enquête pénale »

Il ne cite même pas le numéro de la plainte pénale du 25 novembre 2017 qui montrait des reproches justifiés avec la violation de l’accès à des Tribunaux indépendants, voir 171214MP_DE

Chacun peut contrôler qu’il sait qu’à l’origine de cette plainte, il y a des témoins qui ont déposé une demande d’enquête parlementaire en disant (voir : 051217DP_GC)

« nous avons été témoins de pratiques utilisées qui font frémir,…elles violent la Convention européenne des Droits de l’Homme à laquelle la Suisse a adhéré »

Jacques Rayroud sait de plus qu’à l’origine de cette demande d’enquête parlementaire, il y a une fausse dénonciation (c’est du pénal) que l’on ne peut pas démentir selon Me Christian Bettex, avocat de l’Etat. Il sait que Me Rudolf SCHALLER a été privé du droit de défendre son client et qu’il s’en est plaint au Conseil d’Etat ! (voir 190920DE_HU)

Bref, Michael LAUBER doit absolument faire entendre ces témoins pour montrer qu’il arrive à faire respecter la Constitution face à ces pratiques qui font frémir, et à cette décision trompeuse et outrageuse du 18 septembre, prise par Jacques Rayroud, un membre de son Etat-major

Michael LAUBER doit informer les électeurs sur les faits reprochés à des candidats à l'élection au Parlement, complices de criminalité économique.

051217DP_GC

171214MP_DE

190913MP_DE

190923DE_MC

190920DE_HU

18.09.19 LE DÉPÔT DE L’INITIATIVE FÉDÉRALE SUR l’ÉLECTION DES JUGES PAR TIRAGE AU SORT DONNE RAISON À L’AVOCAT DISSIDENT

Qui savait que les Autorités fédérales n’ont pas prévu d’élire et de financer les Juges fédéraux pour faire respecter la Constitution fédérale ? ... Qui savait que leur élection viole la séparation des pouvoirs ? ... Qui savait qu’ils sont choisis par des personnes influentes des partis politiques pour faire du trafic d’influence ?

Voir les commentaires de l’auteur de cette initiative qui a été déposée à fin août 2019.

Commentaires initiative

La Présidente du Conseil d’Etat vaudois, Nuria GORRITE, devra tenir compte des 128000 signatures de cette initiative pour expliquer le refus du Conseil d’Etat de permettre à Me Rudolf SCHALLER de représenter son client sur une expertise contesté, mandatée par l’Etat.

190917DE_NG

Nuria GORRITE
Nuria GORRITE
Présidente Conseil d'Etat vaudois

 

EN 2016, L’AVOCAT DISSIDENT (voir commentaires du 26.06.19, ci-dessous) AVAIT EXPLIQUÉ QU’UN PROFESSEUR DE DROIT QUI VEUT DEVENIR « JUGE FÉDÉRAL » DOIT MONTRER QU’IL FAIT PASSER LES INTÉRÊTS D’INITIÉS, MEMBRE DU PARLEMENT, AVANT LE RESPECT DES VALEURS DE LA CONSTITUTION

Le dépôt de l’initiative fédérale sur l’élection des juges fédéraux confirme la violation de la séparation des pouvoirs avec le mode actuel de sélection des juges fédéraux. Elle explique de plus : "pourquoi l’avocat dissident a dit qu’un Professeur de Droit qui s’engage à respecter la Constitution fédérale ne peut pas devenir juge fédéral".

Me Christian BETTEX, avocat de l’Etat de VAUD, avait annoncé que le Tribunal fédéral violerait le droit à Me Rudolf SCHALLER de représenter le Dr D. Erni sur l’expertise faite par Me Claude ROUILLER.

Me Claude ROUILLER est un ancien juge fédéral, Professeur de Droit, mandaté par l’Etat pour faire une expertise qui a été contestée pour sa fausseté par des professionnels de la Loi qui sont indépendants.

C’est aujourd’hui à la Présidente du Conseil d’Etat vaudois, Nuria GORRITE, à donner des explications sur cette violation crasse des garanties de procédures par le Conseil d’Etat vaudois.

190917DE_CE

 

A chacun d’apprécier, la portée de cette initiative qui montre que les juges fédéraux ne peuvent pas être dignes de confiance avec un tel dysfonctionnement systémique de l’appareil judiciaire.

 

C’est surtout aux rares Juges fédéraux qui n’acceptent pas de devoir renvoyer l’ascenseur aux Initiés du Parlement, de montrer qu’ils existent en soutenant cette initiative.


Cette initiative doit permettre aux Juges fédéraux, défenseurs des Valeurs de notre démocratie, de montrer qu’ils existent et qu’ils ne tolèrent plus la contrainte des élites corrompues.


L’avocat dissident a lancé l’alerte. 

C’est maintenant aux Juges fédéraux intègres de montrer qu’ils existent en soutenant cette initiative et en dénonçant les abus d’Autorité liés à la violation de la séparation des pouvoirs et à la contrainte exercée par les Initiés du Parlement.

initiative

190917DE_NG

190917DE_CE

11.09.19 DES ENREGISTREMENTS CACHÉS AU PUBLIC RÉDUISENT LE DÉLAI D’ACTION DE MICHAEL LAUBER POUR FAIRE RESPECTER LES VALEURS DE LA CONSTITUTION

Michael LAUBER a confirmé qu’il serait l’auteur de l’enquête faite par Berne sur l’avocat dissident. Il serait celui qui s’intéressait aux enregistrements cachés au Public détenus par cet avocat, dont celui qu’a entendu Doris LEUTHARD

E. MOSER, du Service juridique de l'Etat, réclame le paiement sans délai de Titres frauduleux, seulement après que Pierre-Yves MAILLARD ait démissionné du Conseil d’Etat

190904CE_DE

Pierre-Yves Maillard
Pierre-Yves MAILLARD
Président
Union Syndicale Suisse

EST-CE QUE P.-Yves MAILLARD ET MICHAEL LAUBER JOUENT UN DOUBLE JEU CONTRE LE PEUPLE ?
POURQUOI  E. MOSER A ATTENDU QUE PIERRE-YVES MAILLARD QUITTE LE GOUVERNEMENT POUR RÉCLAMER LE PAIEMENT SANS DÉLAI DE TITRES FRAUDULEUX  OBTENUS AVEC L’INTERVENTION DE L’OAV
?

Pierre-Yves MAILLARD, en tant que Président du Conseil d’Etat vaudois, connaissait l’existence de ces enregistrements cachés au peuple !…. Il savait que Michael LAUBER avait la preuve que le Président du Conseil d' Etat donnait des avantages aux membres de confrérie d’avocats en fermant les yeux sur ces Titres obtenus de manière frauduleuse avec l'intervention de l'avocat de l'Etat !...

A chacun d’apprécier que Pierre-Yves MAILLARD, en tant que Conseiller d’Etat, ne peut pas donner des avantages aux plus riches en le cachant au Public, et en tant que Président de l’USS se faire publiquement le défenseur des plus faibles en réclamant des augmentations de salaire.

TJ de 12h45 de vendredi 6.09.2019

Pierre-Yves MAILLARD doit s’expliquer publiquement sur ce double jeu !

Voir courrier 190911DE_CE

 

Michael LAUBER sait qu’en violant les garanties de procédures, il permet à E. MOSER de réclamer le paiement de Titres frauduleux obtenus avec l’intervention de l’OAV.

Michael LAUBER doit s’expliquer sur cette enquête qu’il fait sur cet avocat dissident qui détient des enregistrements cachés au public et il doit agir sans délai pour éviter un nouveau dommage !

Voir courrier 190911DE_ML

190904CE_DE

TJ 190906

190911DE_CE

190911DE_ML

04.09.19 30 JOURS SONT ACCORDÉS A MICHAEL LAUBER PAR UN FONCTIONNAIRE POUR ÉVITER LA CRÉATION D’UN DOMMAGE IMMINENT

Christophe GUERRY, fonctionnaire vaudois, accorde 30 jours à Michael LAUBER pour briser la Loi du silence et réparer les dommages causés avec la méthode LAUBER

190830DE_JG

Michael LAUBER
Michael LAUBER
Le Procureur avec la méthode soutenue par ceux qui pratiquent l'Abus d'Autorité

LA MÉTHODE LAUBER EST APPRÉCIÉE PAR CEUX QUI PRATIQUENT LE TRAFIC D’INFLUENCE. CETTE MÉTHODE PERMET DE COUVRIR LES ABUS D’AUTORITÉS AVEC LA LOI DU SILENCE. ELLE PERMET AUX MAGISTRATS D'ÉMETTRE DES TITRES FRAUDULEUX EN TOUTE IMPUNITÉ

Les victimes d’escroquerie avec des Titres frauduleux émis par des Magistrats  sont traitées de manière arbitraire par l’Etat.

C. Guerry a compris le fonctionnement de la méthode LAUBER. Il a compris qu'elle permet à des élites corrompues d’émettre ces Titres.

Pour ne pas être responsable d’un dommage imminent, C. Guerry accorde 30 jours à Michael LAUBER pour briser le silence et compenser les dommages causés avec sa fameuse méthode Lauber.

 

Michael LAUBER a été mis en demeure de briser la Loi du Silence.

La balle est dorénavant dans son camp:

190830DE_ML

190830DE_JG

190830DE_ML

28.08.19 SOUTIEN APPORTÉ AU PROCUREUR MICHAEL LAUBER POUR UNE DÉCISION QUI NE SOIT PAS ENTACHÉE DE PARTIALITÉ

190827DE_JG

Un exemple de la face cachée de l’Iceberg est envoyé au Président de la Commission Judiciaire et à deux Conseillers nationaux

Jean-Paul Gschwind
Jean-Paul GSCHWIND
Président de la
Commission judiciaire

Résumé Téléjournal

TJ 19h30 27.08.2019

LA FIFA NE REPRÉSENTE QUE LA POINTE DE L’ICEBERG DE LA VIOLATION DES GARANTIES DE PROCÉDURES. MICHAEL LAUBER A LE DROIT ET LE DEVOIR DE DONNER DES EXPLICATIONS SUR LA FACE CACHÉE DE L’ICEBERG

 

A chacun de prendre connaissance d’un des exemples de la face cachée de l'Iceberg, où Michael LAUBER et son Etat-Major n’agissent pas pour avantager une partie en bloquant les dossiers sans répondre aux courriers

Même mis en demeure de répondre dans les 10 jours, ils ne le font pas. Cette méthode sert à faire disparaître des preuves à conviction…..

……à suivre.

Ils n’accusent même pas réception des dossiers envoyés par l’Autorité de Surveillance !

190408HU_DE

190804DE_SW

190807CC_DE

Merci à l’Autorité de surveillance d’avoir lancé l’alerte !

Merci aux membres de la Commission judiciaire d’exiger des explications pour que nos institutions restent crédibles

Notre peuple a besoin de pouvoir faire confiance au Parlement et d’avoir un Procureur digne de notre Constitution

190827DE_JG
08.07.19

PAUSE ESTIVALE

Prochaine mise à jour 28 août 2019 sur la contre attaque de Michael LAUBER

Michael LAUBER

Michael LAUBER organise la riposte sur tous les fronts.

Info payante

PAUSE ESTIVALE

LA FIFA N'EST PAS LE SEUL PROBLÈME DU PROCUREUR DE LA CONFÉDÉRATION

 

Comment le Procureur Michael LAUBER va-t-il justifier les avantages qu’il a donné à des Me Patrick Foetish, des Me Philippe BAUER, etc., en dépouillant leurs victimes ?

 

Il est aussi temps qu’il brise le silence sur les méthodes qu’il a appliquées dans les autres cas que celui de la FIFA....

Voir RTS du lundi 1er juillet et jeudi 4 juillet 2019

 

Bientôt sur ce site : Le Traitement des autres cas que celui de la FIFA.

 
03.07.19 LE PARLEMENT FRAPPÉ DE PLEIN FOUET PAR LE RETOUR SUPRISE DE  SON BOOMERANG SUPER SILENCIEUX : MICHAEL LAUBER

Des Conseillers nationaux se demandent si la Confédération a besoin d’un Procureur fédéral.

Pourtant, les parlementaires, qui ont déifié Michael LAUBER pour le faire élire, pensaient avoir trouvé un communicateur au-dessus de la mêlée qui saurait imposer la Loi du Silence sur les violations de la Constitution par les élites corrompues

Parmi eux, il y a l’avocat genevois Carlo Sommaruga

Voir article de 20 minutes du 23 juin 2019

Carlo SOMMARUGA
Carlo SOMMARUGA
Avocat genevois
Conseiller National

Carlo Sommaruga a la chance de vivre dans le Canton de Genève, l’un des seuls Canton où le Procureur général est élu par le peuple

 

Carlo Sommaruga sait que l’indépendance du Procureur général de Genève lui permet d’enquêter sur un Ministre de la Justice, comme Pierre MAUDET, sans devoir organiser des audiences sans protocoles, même si cela dérange certains élus qu’un Procureur général joue la transparence et le respect des Valeurs de ses électeurs.

Tandis que Michael LAUBER est un boomerang lancé par le Parlement qui est en train de lui revenir dessus à vive allure

Le projet du lancement d’une initiative pour une Loi pour la surveillance des serments des élus et des magistrats par le peuple avec mesure curative permettrait de remédier à ce scandale

Voir projet : LSSEMP_19

LES MÉTHODES SUPER SILENCIEUSES DE MICHAEL LAUBER POUR VIOLER LA CONSTITUTION ONT PROVOQUÉ UN TSUNAMI SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX : LE PEUPLE N’ACCEPTE PLUS LA CENSURE EXERCÉE PAR LES AUTORITÉS SUISSES SUR LA CRIMINALITÉ ÉCONOMIQUE ORGANISÉE PAR DES ÉLUS

Le Procureur fédéral choisi et élu par le Parlement apparaît comme un pur produit des élites corrompues.

La rente à Vie de jeunes politiciens est décrite comme un Parachute doré qu’octroient les élites corrompues aux magistrats pour qu’ils puissent faire du trafic d’influence en toute impunité : C’est aussi la dernière leçon donnée par le Ministre de la Justice qu’est Pierre MAUDET qui circule sur les réseaux sociaux

Voir article de 20 minutes du 27 juin 2019

Voir aussi article de 20 minutes du 29 juin 2019

 

LE PEUPLE VEUT POUVOIR EXIGER DES COMPTES DE SES ÉLUS ET DE SES MAGISTRATS ET IL VEUT SUPPRIMER LES PRIVILÈGES

En début d’année, le rédacteur de IROmagazine avait donné sur les réseaux sociaux ce message clé :

"C’est nous qui choisissons nos élus et nous leur demandons jamais de compte ! (voir son message et sa vidéo sur youtube)

A visionner sa vidéo qui montre que les séniors comme les jeunes ne peuvent plus faire confiance à leurs élus et magistrats

Cadeau d’anniversaire pour les 95 ans de Madame Rosenstiel

 

Les pétitions pour faire respecter la Constitution se multiplient 

A signer ici la pétition pour étudier les abus d’autorité subis par les victimes 1982 à 2019

A signer : http://chng.it/TXzcGCJm5D

 

Des professionnels de la loi commencent à réagir

Projet Innocence :C’est le Professeur André KUHN et l’avocat Gugliemo Palumbo qui vont lutter contre l’erreur judiciaire.

Voir blog de la journaliste Michèle Herzog

Projet supprimer la tête de la justice qui dysfonctionne : Des Conseillers nationaux, dont l’avocat Carlo Sommaruga, suggèrent une mesure de choc pour mettre fin à ce dysfonctionnement systémique des Autorités suisses :

Ils se demandent si la Suisse a besoin d'un Procureur fédéral !

Projet de recourir à un "Maurice BAVAUD" : Cette observation que « le poste de Procureur Fédéral élu par le Parlement est source de dysfonctionnement de la justice »  donne raison à un autre avocat, soit l’avocat dissident. Ce dernier a dit en 2016, que les mots ne servaient à plus rien et que la Suisse avait besoin d’avoir un "Maurice BAVAUD" qui abatte un Conseiller fédéral pour que les Autorités fédérales fassent respecter les Valeurs de la Constitution

Tout citoyen comprend que si le Procureur fédéral organise des auditions sans protocoles pour instruire les plaintes, alors on ne peut pas connaître les milliers de victimes, sans ressources, spoliées par l’Etat et ses magistrats. Chacun comprend qu'il faut supprimer les rentes à Vie à ces magistrats

Aujourd’hui, des Conseillers nationaux, dont Carlo SOMMARUGA, ont enfin expliqué pourquoi l’avocat dissident avait dit que «  les mots se servent à plus rien » et qu'il faut une frappe contre les Autorités.

La grève nationale des femmes le 14 juin dernier a aussi confirmé les commentaires de l’avocat dissident que les mots ne servent à plus rien et qu’il faut une frappe contre les Autorités.

20 minutes
du 23.06.2019

20 minutes
du 27.06.2019

20 minutes
du 29.06.2019

message

Cadeau

blog de MH

Pétition

26.06.19 POUR QUI TRAVAILLE MICHAEL LAUBER ?

EST-IL L’INCONNU DE BERNE QUI DEMANDAIT A UN INSPECTEUR DE POLICE DE LUI PROCURER L’ADRESSE D’UN LANCEUR D’ALERTE SANS VOULOIR SE FAIRE CONNAÎTRE ?

Dans le cadre de la FIFA, Thierry Clémence dit qu’un rapport de 25 pages montre que les méthodes d’enquêtes du Procureur Michael LAUBER contreviennent aux règles, elles ne sont pas légales !

Ecoutez TJ 19h30 du 18.06.09

Qu’en est-il des autres dossiers que celui de la FIFA ?

En 2016, un inspecteur de la police fribourgeoise a reçu la mission d’enquêter sur un lanceur d’alerte. Il s’agissait de l’avocat dissident. Ce dernier détenait des enregistrements montrant du trafic d’influence impliquant des Magistrats. Cet avocat disait que la Suisse avait besoin d’un Maurice BAVAUD pour mettre fin aux dysfonctionnements de la justice

Le confédéré remarquable
Le Confédéré remarquable
Avocat dissident
Lanceur d'alerte

Cet avocat dissident a entendu l’enregistrement caché qu’a entendu Doris LEUTHARD…..

....il a alors parlé d'organisation criminelle derrière cette affaire !

Michael LAUBER pourrait avoir de bonnes raisons de vouloir imposer à cet avocat dissident la Loi du Silence !

 

COMMENT SE FAIT-IL QUE DANS NOTRE ETAT DE DROIT, UN INSPECTEUR DE POLICE DE FRIBOURG PEUT ÊTRE MANDATÉ PAR UN ILLUSTRE INCONNU DE BERNE POUR FAIRE UNE ENQUÊTE SECRÈTE SUR UN LANCEUR D’ALERTE, SANS AVOIR LE DROIT DE COMMUNIQUER LE NOM DE CELUI QUI L’A MANDATÉ ?

 

POURQUOI LA PRESSE N'EN A-T-ELLE PAS PARLÉ?

Est-ce que les 25 pages du rapport sur les méthodes d’enquêtes illégales de Michael LAUBER  décrivent ce processus ?

Est-ce que Michael LAUBER est l’illustre inconnu de Berne qui aurait aidé Me Foetisch à échapper à la justice en imposant la Loi du Silence avec des méthodes d'enquête illégales ?

QUAND LA RÉALITÉ DÉPASSE LA FICTION

Est-ce que ces 25 pages du rapport sur Michael LAUBER décrivent les méthodes d’enquêtes illégales qui ont conduit l’avocat dissident à dire en avril 2016, citation :

« Je vous mets en garde qu’ils vont vous censurer et essayer par tous les moyens de vous anéantir. J’ai appartenu à leur milieu et vous n’avez aucune idée des moyens qu’ils peuvent utiliser »

Voir pièce 161003DE_IG

DE LA GRAVITÉ DE L'ALERTE LANCÉE PAR L'AVOCAT DISSIDENT

Suite à la mise en évidence de l’existence de ces méthodes d’enquêtes illégales et secrètes appliquées par le Procureur général de la Confédération, chacun est invité à relire sur ce site les faits révélés par l’Avocat dissident, par exemple:

"Lire ci-dessous le commentaire daté du 31.01.18 sur les méthodes d'enquêtes du procureur Jean Treccani qui porte sur une audition secrète datée du 15 juillet 1999"

"Lire aussi ci-dessous le commentaire daté du 24.01.18 qui expliquait qu’un courrier daté du 18 janvier 1996, écarté par le Juge de Montmollin, permettait d’expliquer l’assassinat de Pierre PENEL »

etc.

POUR QUI TRAVAILLE MICHAEL LAUBER ?

Si Michael LAUBER serait l’inconnu de Berne qui a mandaté un inspecteur de police fribourgeois, alors on comprend pourquoi l’Avocat dissident a pris d’énormes précautions pour rester anonyme. Il doit se considérer en danger de mort en tant que lanceur d'alerte suisse !

DE LA PREUVE DE L’EXISTENCE DE L’INSPECTEUR DE POLICE FRIBOURGEOIS ?

Il a été proposé à la Présidente du Tribunal Sonia Bulliard Grosset de lui révéler le nom de l’inspecteur. Il y a des échanges d’e-mails  en sécurité à l’étranger qui attestent son existence,... pour ceux qui douteraient de son existence.

Par contre personne ne sait ce qu'il y a à Berne. C'est peut-être un dossier secret ...et vide fondé sur une audience sans protocole !

Voir pièce 170919DE_TB

TJ 19h30-01

161003DE_IG

170919DE_TB

 

 

19.06.19 LE PARLEMENT SUISSE DISCRÉDITÉ PAR LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE LA CONFÉDÉRATION QU’IL A ÉLU

Le Tribunal fédéral donne raison à des justiciables qui ne font plus confiance au Procureur Général de la Confédération

Ecoutez TJ 19h30 du 18.06.09

Rouven_GUEISSAZ
Rouven GUEISSAZ
Journaliste
correspondant RTS, Berne

Le journaliste Rouven GUEISSAZ explique que le Procureur général a tout faux tant sur le fonds que sur la forme

Ecoutez interview de R. GUEISSAZ au TJ 19h30 du 18.06.09

 

ON RAPPELLE QUE L’ÉLECTION DE MICHAEL LAUBER EN 2011 PAR LE PARLEMENT AVAIT ÉTÉ FORTEMENT CRITIQUÉE PAR LES ELITES APOLITIQUES DU PEUPLE PARCE QU’ELLE ÉTAIT VICIÉE

Il était reproché à la Commission de justice d’avoir choisi les candidats pour leurs qualités de communicateur, alors que la crédibilité de la justice dépend de l’aptitude du Candidat à faire respecter les Valeurs de la Constitution

Il était surtout reproché à cette Commission de justice de n’avoir proposé que son candidat préféré pour son élection par le Parlement. C’était une élection viciée, où les parlementaires n’avaient pas eu le choix de plusieurs candidats

Voir article de Denis MASMEJAN
Journal le Temps du 26 Septembre 2011

 

Heureusement que l’Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération a tiré la sonnette d’alarme

 

Mesures correctives à enviosager

Les élites apolitiques souhaitent que le Procureur général soit choisi par une commission indépendante du Parlement composée d’élites apolitiques. Elles veulent que son élection soit faite par le peuple

Le projet du lancement d’une initiative pour une Loi pour la surveillance des serments des élus et des magistrats par le peuple avec mesure curative, limiterait aussi les risques d’un tel scandale.

 

Voir projet : LSSEMP_19

TJ 19h30-01

TJ 19h30-02

le Temps

LSSEMP_19

12.06.19 LA LOI DU SILENCE IMPOSÉE PAR LE PROCUREUR GÉNÉRAL SUR SES ENQUÊTES EST EXPLOITÉE PAR UNE ORGANISATION CRIMINELLE POUR OBTENIR LE PAIEMENT DE TITRES FRAUDULEUX PAR LES BANQUES

Le Directeur général de UBS (CEO) a été mis en demeure de prendre des mesures pour assurer la sécurité des avoir de ses clients, suite à ce que le Ministère Public de la Confédération cause du dommage aux clients de UBS en violant les garanties de procédures

voir pièce 190612DE_SE

Sergio ERMOTTI
Sergio Ermotti
CEO de UBS

Michael LAUBER ne s’appelle pas Bradley BIRKENFELD, mais Sergio ERMOTTI devrait tout de suite comprendre qu’il est inacceptable qu’un Procureur général de la Confédération ne traite pas des plaintes pénales à temps pour que l’Office des poursuites puisse exiger le paiement de Titres obtenus de manière frauduleuse.

 

UNE PLAINTE PÉNALE CONTRE ORGANISATION CRIMINELLE A ÉTÉ DÉPOSÉE. LE CEO D’UBS A ÉTÉ MIS AU COURANT DES AGISSEMENTS DE CETTE ORGANISATION CRIMINELLE QUI EXIGE LE PAIEMENT DE TITRES OBTENUS DE MANIÈRE FRAUDULEUSE EN SE SACHANT PROTÉGÉE PAR LA LOI DU SILENCE IMPOSÉE PAR LE PROCUREUR LAUBER SUR SES ENQUÊTES

Il n’y a pas besoin d’avoir fait des études pour savoir que si un Procureur général de la Confédération ne traite pas à temps des pénales pénales qu’il reçoit, alors les organisations criminelles ont la porte ouverte pour commettre des crimes en toute impunité.

On a vu mercredi 5 juin, voir ci-dessous, que si Bertrand TSCHANZ reçoit l’ordre de faire une saisie pour un Titre obtenu de manière frauduleuse, il se dit obligé d’obéir même s’il sait que le Titre est contesté par une plainte pénale contre organisation criminelle.

On a vu que si le Procureur général de la Confédération, qui a reçu la plainte pénale, observe la Loi du Silence, alors l’effet suspensif est masqué par la Loi du Silence.

 

Réaction des employés d’UBS

A chacun de découvrir leur réaction

voir pièce 190528SE_DE

Exigence du respect des règles d'éthiques
et des VAleurs de la Constitution

Sergio ERMOTTI a le pouvoir de faire respecter les Valeurs de la Constitution. C’est à lui de montrer qu’UBS refuse d’utiliser les avoirs de ses clients pour financer des Titres obtenus de manière frauduleuse par une organisation criminelle.

voir pièce 190612DE_SE

Il a la preuve par l'Autorité de surveillance du Ministère Public de la Confédération que le Procureur Général de la Confédération avec son Etat Major ont reçu la plainte

voir pièce 190408CC_DE

Par cette preuve, il ne peut ignorer que Michael LAUBER viole les garanties de procédures comme dans l'affaire de la FIFA en imposant la Loi du Silence sur l'existence de cette plainte pénale et sa portée.

 

190528SE_DE

190612DE_SE

190408CC_DE

05.06.19 LA FIFA N’EST PAS LA SEULE AFFAIRE OÙ IL Y A EU DES ACCORDS FAITS PAR LE PROCUREUR GÉNÉRAL AVEC LA LOI DU SILENCE

L’avocat Grégoire MANGEAT cite un autre cas en expliquant la gravité de la violation des règles de procédures : il explique comment tout l’équilibre de la justice est rompu si le Procureur général ne respecte pas les règles de procédures.

A écouter son interview dans l’émission mise au point du 19 mai 2019, qui commence à la minute 5

Interview RTS 19.05.2019

Grégoire MANGEAT
Avocat Genevois
Grégoire MANGEAT

Dans un autre cas Le Préposé aux poursuites de l’Office d’Estavayer-le-lac, Bertrand TSCHANZ, se dit contraint de violer les droits des citoyens suite à la violation des règles de procédures faites par le Procureur général de la Confédération.

Voir pièce 190527BT_DE

QUE SE PASSE-T-IL SI LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE LA CONFÉDÉRATION DÉCIDE D’OBSERVER LA LOI DU SILENCE SUR LE DÉPÔT D’UNE PLAINTE PÉNALE CONTRE ORGANISATION CRIMINELLE EN VIOLANT LE RESPECT DES DROITS FONDAMENTAUX

Bertrand TSCHANZ explique qu’il n’a pas le pouvoir du Procureur général de la Confédération.

Même s’il sait qu’une organisation criminelle exerce de la contrainte sur un citoyen en se servant de l’office des poursuites pour faire une saisie  avec un document contesté par plainte pénale, son action dépend du comportement du Procureur général de la Confédération.

En l’occurrence Bertrand TSCHANZ sait que le Procureur général viole les règles de procédures en appliquant la loi du silence sur cette plainte contre organisation criminelle.

Il sait qu’une plainte pénale donne droit à un effet suspensif, mais que si le Procureur général ne fait pas de protocole, l’effet suspensif est masqué par la loi du silence.

Bertrand TSCHANZ ne peut qu’expliquer qu’il est forcé de faire la saisie en sachant que les victimes ne peuvent rien faire face à un Procureur général de la Confédération qui tient des audiences secrètes plutôt que d’instruire en toute transparence et qui observe la loi du silence sur les courriers qui lui sont adressés.

Comme Grégoire MANGEAT, il ne peut qu’observer que la violation des règles de procédures par le Procureur général de la Confédération discrédite toute le système de justice suisse.

Chacun observera qu'il y a une incohérence lorsque Bertrand Tschanz dit que le jugement daterait du 4 octobre 2018 et que c’est seulement en mai 2019 qu’il fait la saisie.


On peut se demander si Michael LAUBER a eu une entrevue sans procès-verbal avec ceux qui demandent de faire la saisie !

Il a été demandé à Bertrand TSCHANZ d’apporter des réponses pour identifier ceux qui le forcent à faire cette saisie.

Voir pièce 190521DE_BT

Chacun observera la difficulté à obtenir les renseignements.

Voir pièce 190527BT_DE

Affaire à suivre prochainement sur ce site !

Interview

190527BT_DE

190521DE_BT

 

29.05.19 RÉÉLECTION DU PROCUREUR GÉNÉRAL MICHAEL LAUBER REPORTÉE

L’opération de charme du Procureur Michael LAUBER lui donne la confiance de la Commission de gestion, à l’exception de celle de la Conseillère nationale Valérie PILLER CARRARD

A écouter l’interview du 19h30

Valérie Piller Carrard
Valérie Piller CARRARD
Conseillère nationale
Membre Commission de gestion

QUE SAIT-ELLE DE PLUS POUR DIRE QUE LA CONFIANCE EST ROMPUE?

Voir pièce 190529DE_VP

L’opération de charme du Procureur n’est pas suffisante pour la Commission de justice qui reporte l’élection

A écouter l’interview du 19h30

LA CONSEILLÈRE NATIONALE VALÉRIE PILLER CARRARD EST EN POSSESSION D'UN "JOCKER" QUI LUI PERMET DE DIRE QUE LA CONFIANCE EST ROMPUE AVEC LE PROCUREUR M. LAUBER

Voici ce Jocker

Dans une affaire de crimes commis par des membres de confréries d’avocats, la Conseillère nationale sait que le Procureur LAUBER avec son ETAT-MAJOR utilisent le prétexte d’établir les compétences pour ne pas instruire dans des délais raisonnables

Voir pièce 190529DE_VP

 

Plus encore dans le cadre de cette affaire de criminalité économique, elle sait que Me François de ROUGEMONT, qui s’est prononcé sur une demande d’enquête parlementaire concernant des dysfonctionnements de la justice, a expliqué que pour limiter les abus d’autorité des Procureurs,  il fallait qu’ils enregistrent les séances et cela s'est déjà fait :

Voir page 8 point D5 de la pièce 18030DE_VP

 

La confiance dans la justice ne peut pas se fonder sur une opération de charme d’un Procureur général mais sur des faits.

Merci à Hanspeter USTER, Président de l’Autorité de surveillance du Ministère Public de la Confédération, d’exiger que les Procureurs généraux n’appliquent pas une justice arbitraire. Il connaît d’ailleurs la demande d’enquête parlementaire qui décrit les dysfonctionnements de la justice  avec les recommandations de Me De ROUGEMONT.

 

L’exigence d’un Procès-verbal, voire de l’enregistrement de toutes les séances en justice est comme l’exigence d’allumer les phares lorsqu’on roule la nuit, tout doit être visible pour assurer une justice crédible !

On demande à Valérie PILLER CARRARD d’informer les membres de la Commission de gestion des documents qu’elle possède avec les conclusions de Me de ROUGEMONT

interview_1

190529DE_VP

interview_2

181105DE_VP

18030DE_VP

22.05.19 L’AVOCAT PIERRE CHIFFELLE RÉCLAME L’ANNULATION DES VOTATIONS SUR LA RFFA SUITE À LA PRISE D’OTAGE FAITE SUR LES CITOYENS PAR DES PARLEMENTAIRES.

L’interview de l’un des preneurs d’otage, Me Philippe BAUER, par la RTS pose des questions sur l’indépendance et la neutralité de la RTS.

 

Pierre_CHIFFELLE
Pierre CHIFFELLE, avocat
défenseur des OTAGES,
et défenseur des Valeurs
de la Constitution Suisse

Voir interview du 12 mai au TJ de 19h30

Comme Pierre CHIFFELLE l’explique bien dans l’interview ci-dessus, les citoyens suisses ont été privés du droit de pouvoir se prononcer sur deux objets qui étaient indépendants

Ils étaient astucieusement pris en otage par des parlementaires qui voulaient les forcer à faire accepter leur solution, alors qu’il y avait d’autres solutions respectueuses de la Constitution

La RTS interview aussi l’un des Preneurs d’otages, l’ancien Bâtonnier Philippe BAUER, qui utilise son mandat de Conseiller national et son Titre d’avocat, pour influencer le vote.

L’INTERVIEW PAR LA RTS DU CONSEILLER NATIONAL PLR, PHILIPPE BAUER, ANCIEN BÂTONNIER, QUI A DÉJÀ MONTRÉ QUE SON TITRE D’AVOCAT ET SON MANDAT DE CONSEILLER NATIONAL  LUI PERMETTAIENT DE DONNER DES AVANTAGES A DES TIERS, POSE DE RÉLLES QUESTIONS SUR LA NEUTRALITÉ DE LA RTS.

Sur ce site de www.swisstribune.org,  on a rappelé que la publicité, faite par Philippe BAUER pour les avantages qu’il pouvait donner à des tiers, en tant qu'ancien Bâtonnier avec son mandat de Conseiller national, avait choqué un gymnasien, mais aussi des journalistes.  Voir commentaires ci-dessous en date du 03.04.19

Voir aussi courrier adressé à Philippe BAUER, auquel il n’a jamais répondu. Pièce 190403DE_PB

Contre tout entendement, la RTS -  au courant de ces abus d’autorité faits pas Me Philippe BAUER - l’interroge sur cette prise d’otage faite sur les citoyens par des parlementaires.

Non seulement, Philippe BAUER ne cache pas qu’il est l’un des auteurs de cette prise d’otage, mais il précise, présenté en tant qu’avocat et Conseiller national, qu’il suffit de "changer les règles" pour mettre fin aux droits des otages de pouvoir se prononcer sur deux objets indépendants pour que la votation devienne légale.

C’était une très bonne publicité de la RTS faite à Philippe BAUER auprès des citoyens qui cherchent un avocat, sans éthique, qui a montré qu’il n'hésite pas à utiliser, son Titre d'avocat, ses relations et son pouvoir d’élu pour violer la Constitution en toute impunité.

Sur le plan éthique, en tout cas, la RTS viole manifestement sa concession d’informer le public dans le respect des Valeurs de notre Constitution

Le rôle de la RTS n'est pas de faire de la pub pour un avocat, ancien Bâtonnier, qui montre que sa fonction de député lui permet de violer les droits des citoyens et de donner des avantages à des membres de confréries impliqués dans du crime organisé comme l'atteste la pièce : 190403DE_PB.

A souligner que le Conseiller national Philippe BAUER ne pourrait pas abuser de son pouvoir si les  organes de surveillance du Parlement n’étaient pas neutralisés par des professionnels de la loi qui violent la séparation des pouvoirs.

C’est d’autant plus grave que tous les parlementaires avaient reçu un avis de droit de l'Office fédéral de la Justice les mettant en garde sur le respect des droits des citoyens à pouvoir se prononcer de manière libre sur des objets indépendants

Voir interview du 12 mai au TJ de 19h30

 

D’où l’importance du projet du lancement d'une initiative pour une LOI POUR LA SURVEILLANCE DES SERMENTS DES ELUS ET DES MAGISTRATS PAR LE PEUPLE AVEC MESURE CURATIVE

 

Voir projet : LSSEMP_19

interview

190403DE_PB

LSSEMP_19

15.05.19 DROIT DU PUBLIC A ÊTRE INFORMÉ SUR LE CAS DE LA FIFA ET LA MÉTHODE D'INSTRUCTION:

Pré-requis à connaître
En 2016, un avocat dissident expliquait que pour couvrir du crime organisé, les hautes autorités d’un pays neutralisaient les systèmes de surveillance et d’information


DANS CE CONTEXTE DONNÉ UNE ÉMISSION D’INFRAROUGE INDIGNE LES CITOYENS SUISSES EN IMPOSANT LA LOI DU SILENCE À DES LANCEURS D’ALERTE SUR LES SCANDALES SUISSES:

En particulier, les lanceurs d’alertes traitant des scandales suisses, dont le cas de la FIFA, n’ont pas eu droit à la parole à la TSR

Observation
Ceux, qui ont suivi l’émission d’infrarouge du mercredi 8 mai, ont été très déçus que le présentateur de l’émission, Alexis FAVRE, n’ait pas invité les lanceurs d’alertes, récompensés à Strasbourg pour montrer les dysfonctionnements des Autorités suisses, à s’exprimer.

Parmi eux, il y avait Jasmine MOTARJEMI (cas Nestlé) et Rui PINTO (cas FIFA)

Voir Blog de Michèle Herzog

L’explication de cette violation du droit du Public à être informé  a déjà été donnée par l’avocat dissident : Les journalistes suisses sont menacés de mort économique s’ils n’appliquent pas la LOI DU SILENCE sur ces scandales

Les journalistes de la TSR ont compris qu’ils doivent exercer La LOI DU SILENCE sur la criminalité d’Etat ou alors ils doivent prendre le risque d’avoir leur Vie détruite par les Autorités comme Julian Assange a montré que cela a été le cas pour des journalistes étrangers

Voir interview de Stéphanie GIBAUD à l'émission Infrarouge.

Merci à Stéphanie GIBAUD d’avoir rappelé dans cette émission que des soldats américains ont réduit au silence des journalistes en les assassinant. C’est grâce à Julian ASSANGE que les documents montrant ces assassinats ont pu être connus du Public.

Stéphanie GIBAUDStéphanie GIBAUD
Lanceuse d'Alerte

Auteur de :
la traque des lanceurs d'alerte

DES MÉTHODES DES AUTORITÉS SUISSES POUR IMPOSER LA LOI DU SILENCE SUR LES SCANDALES SUISSES DONT LE CAS DE LA FIFA AVEC UNE MÉTHODE RÉVOLUTIONNAIRE:

Pré-requis à connaître
En 2016, l’avocat dissident a expliqué qu’en Suisse les hautes Autorités du pays n’assassinaient pas les journalistes pour les réduire au silence. Elles les neutralisaient simplement en les menaçant de mort économique (boycott et perte d’emploi) s’ils voulaient révéler des scandales d’Etat. Pour lui les lanceurs d'alertes sont des journalistes que l'Etat n'arrive pas à censurer


POUR RAPPEL, LE RÔLE DES JOURNALISTES EST DE TRAVAILLER POUR L’INTÉRÊT GÉNÉRAL. CE DERNIER  N’EST PAS DE PERMETTRE QUE LES HAUTES AUTORITÉS D’UN ETAT PUISSENT VIOLER LES DROITS DE L’HOMME EN IMPOSANT LA LOI DU SILENCE SUR DES CRIMES IMPLIQUANT DES MEMBRES DE L’ETAT AVEC QUELQUES MÉTHODES QUE CE SOIT !

En particulier, la nouvelle méthode révolutionnaire de neutralisation des systèmes de surveillance et d’information utilisée par les Autorités suisses pour couvrir le crime organisé, utilisée dans le cadre de la FIFA, doit être rendue public en détail.

Rappel Historique
Grâce à Julian ASSANGE et à Rui PINTO, qui ont rendu public des documents secrets, la LOI DU SILENCE a été brisée pour le Public. Ce dernier a été mis au courant que des journalistes, témoins de la violation des droits de l’Homme, ont été réduits au silence en étant assassinés. Il a aussi découvert les scandales de la FIFA.

Les Autorités suisses devaient trouver une méthode révolutionnaire pour qu’ils n’y aient plus de documents secrets permettant aux lanceurs d’alerte de briser la LOI DU SILENCE

 

CETTE MÉTHODE A ÉTÉ TROUVÉE : C'EST L'ŒUF DE COLOMB

C’est Michael LAUBER qui a trouvé cette méthode presque sans faille:

"Il suffit de ne pas prendre de procès-verbal pendant les auditions avec des Prévenus pour qu’il n’existe pas de documents permettant de surveiller que l’instruction est faite dans le respect des Valeurs de la Constitution!"

Cette méthode est tout simplement géniale pour imposer la LOI DU SILENCE. Plus rien n’est prouvable, sauf s’il y avait des enregistrements cachés !

 

DE L’ENTHOUSIASME DES COMMISSIONS DE GESTION DU PARLEMENT

Michael LAUBER a convaincu les commissions de gestion que sa méthode était géniale.

Il pourrait même se représenter comme Procureur général.

En attendant que cette méthode convainque aussi l’autorité de surveillance du Ministère Public, l’élection est reportée.

Voir la prise de position de Jean-Paul GSCHWING, Président Commission judiciaire du Parlement.

 

DE L'ENQUÊTE DE L'AUTORITÉ DE SURVEILLANCE DU MPC

On rappelle que c’est l’Autorité de surveillance du MPC qui considère qu’il  n’est pas acceptable qu’une audience ne fasse pas l’objet d’un procès-verbal.

Sur ce site, on cite l’existence d’un enregistrement qu’a entendu Doris LEUTHARD pour une audience qui ne faisait l’objet d’aucun procès-verbal.

Ceux qui ont entendu l’enregistrement savent que cette audience était sans procès-verbal, car c’était une séance de chantage au limogeage pour couvrir du crime organisé……

...Michael LAUBER, qui doit connaître le dossier, s'est peut être inspiré de cette audience de chantage pour mettre au point sa méthode révolutionnaire pour faire régner la Loi du Silence, sans menacer de mort économique des journalistes !

infrarouge

Blog de Michèle

Décision

08.05.19 DEUX PROCUREURS GÉNÉRAUX PRÉSENTENT LA MANIÈRE DONT ILS RESPECTENT LES VALEURS ET LA VOLONTÉ DE CEUX QUI LES ONT ÉLUS

 

Olivier JOURNOT, Procureur général de l’Etat de Genève, élu par le peuple genevois, explique qu’il applique la Constitution fédérale pour briser la Loi du Silence sur le Trafic d’influence impliquant des magistrats.

Explications du Proc. du peuple

 

Michael LAUBER, Procureur général de la Confédération, élu par des membres du Parlement assermentés, explique qu’il applique le code pénal de procédures délirantes mis en place par le Parlement qui permet aux lobbys de ce dernier de faire régner la Loi du Silence sur le Trafic d’influence

Explications du Proc. du Parlement

 

 

 

Olivier JOURNOT
Olivier JOURNOT
Procureur général,
élu par le peuple,
de l'ETAT de Genève

Un Procureur libre qui ne doit pas rendre des comptes au Parlement mais au peuple.

Il rappelle le principe de séparation des pouvoirs qui lui donne le pouvoir et le devoir d'agir contre des magistrats impliqués dans du trafic d'influence

A écouter interview du Procureur au TJ de 19h30 du 9 avril

 

 

LA RACE DES PROCUREURS ÉLUS PAR LE PEUPLE EST EN VOIE DE DISPARITION. ELLE DOIT ÊTRE PROTÉGÉE POUR SAUVEGARDER LA DÉMOCRATIE ET RESPECTER LE PRINCIPE DE SÉPARATION DES POUVOIRS

Les Procureurs généraux suisses ont un discours très clair. Ils font respecter la volonté de ceux qui les ont élus pour les engager

 

EXEMPLE DU PROCUREUR GÉNÉRAL DE LA CONFÉDÉRATION

Cas de violation de la séparation des pouvoirs avec son élection faite par les politiques

Michael LAUBER,  est un Procureur du Parlement. Il a été engagé par des membres assermentés du Parlement qui l’ont élu sous l’influence de Lobbys.

Lorsqu’il est critiqué pour appliquer la Loi du Silence dans l’affaire du trafic d’influence de la FIFA, il explique qu’il doit respecter la volonté des élus assermentés et mettre en application leur code pénal

Voir article de jeudi 25 avril 2019 De Boris Busslinger pour le Temps

Il dit clairement que le code de procédure pénal ne permet pas de respecter les Valeurs de la Constitution, citation :

«J’entends tous les jours dire que nous n’allons pas assez vite», a répondu Michael Lauber. «Mais le Code de procédure pénale suisse est ainsi fait. Cela demande du temps.»

Il rappelle simplement qu’il est le Procureur du Parlement. Ce dernier a mis en place un code de procédures délirantes qui paralyse la justice et qui permet aux Procureurs des Parlements de contourner le respect de la Constitution fédérale. Pour rappel :

 voir article de l’HEBDO du 7 avril 2016

 

EXEMPLE DU PROCUREUR GÉNÉRAL DE L’ETAT DE GENÈVE

Cas du respect de la séparation des pouvoirs avec son élection faite par le peuple

Olivier JOURNOT,  est un Procureur du Peuple. Il a été engagé par le peuple qui l’a élu.

Lorsqu’il est critiqué pour briser la LOI DU SILENCE sur le trafic d’influence impliquant des Magistrats, il rappelle le principe de fonctionnement de la séparation des pouvoirs.

Il rappelle qu’il doit respecter la volonté du peuple inscrite dans la Constitution fédérale, et qu’un Procureur a le devoir d’instruire de manière approfondie.

Il précise qu'un Procureur doit agir et qu'il doit remplir sa mission s'il y a des soupçons d'une infraction pénal. Il rappelle qu'un Procureur ne joue pas au CASINO, mais fait son travail lorsqu'il y a un soupçon d'infraction.

A écouter interview du Procureur au TJ de 19h30 du 9 avril

Malheureusement, il n’y a bientôt plus de Procureurs du peuple en Suisse, mais seulement des Procureurs de Parlement.

Le projet de LOI POUR LA SURVEILLANCE DES SERMENTS DES ELUS ET DES MAGISTRATS PAR LE PEUPLE AVEC MESURE CURATIVE permettrait de forcer les Procureurs élus par les Parlements à respecter la Constitution

Voir projet : LSSEMP_19

 

PEUPLE:

PROCUREUR
O_Journot

 

PARLEMENT:

CODE

PROCUREUR
M_LAUBER

01.05.19 MAGISTRATS  RÉPUTÉS AU-DESSUS DE TOUT SOUPçON, DONNANT À DES INTOUCHABLES DES AVANTAGES CACHÉS AU PUBLIC, MIS SUR LA SELLETTE :

Les Autorités suisses, mises sur le banc des accusés avec la récompense offerte à Strasbourg aux lanceurs d’alertes, réagissent en ne niant plus les dysfonctionnements de la justice et la malhonnêteté de magistrats au-dessus de tout soupçon :

M. Hanspeter Uster le nouveau Président de l'Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération (AS-MPC) condamne les avantages, cachés au public, accordés par le Procureur Général de la Confédération, Michael LAUBER à des « Intouchables »

voir TJ de 19H30 du 25 avril 2019

Hanspeter USTER
Hanspeter USTER
Avocat
Rescapé de la tuerie de Zoug
Président de l'Autorité
de surveillance du MPC

Pour rappel Rui PINTO était récompensé la semaine précédente au Parlement de Strasbourg pour avoir lancé l’alerte sur des informations cachées au public touchant à la corruption au sein de la FIFA,…., et ça continue !

voir article du 1er février 2019 de l'équipe

Voir Awards à Strasbourg

La loi du silence qu’a fait régner le Procureur Michael LAUBER sur ses agissements secrets est la même que celle qu’a fait régner Pierre MAUDET sur ses agissements secrets

 

Les citoyens genevois réagissent aussi avec deux initiatives pour lutter contre les magistrats, réputés au-dessus de tout soupçon, qui abusent de leur Autorité pour donner des avantages à des « intouchables » ou en accepter, en violant leur Serment de magistrats.

Voir initiatives Genève

 

LES LANCEURS D’ALERTES, RÉCOMPENSÉS AU PARLEMENT DE STRASBOURG, ONT CRÉÉ UNE BRÈCHE POUR METTRE FIN AUX AVANTAGES, CACHÉS AU PUBLIC, OFFERTS À DES INTOUCHABLES PAR DES MAGISTRATS RÉPUTÉS AU-DESSUS DE TOUT SOUPçON. APRÈS PIERRE MAUDET, C'EST AU TOUR DE MICHAEL LAUBER DE DEVOIR S'EXPLIQUER SUR SES AGISSEMENTS SECRETS:

Les récompenses décernées le 16 avril dernier au Parlement à Strasbourg aux lanceurs d’alertes, dont Jasmine Motarjemi (cas de Nestlé), Rui PINTO (cas de la FIFA), Julian ASSANGE (cas de la désinformation des citoyens par les pouvoir publics), ont rappelés qu’il ne suffit pas à un magistrat ou à un élu d’être puissant et brillant pour respecter le Droit à l’information du Public sur des activités criminelles

Ces récompenses rappellent qu’en Suisse, il y a aussi des Magistrats agissant comme Bernard MADOFF qui trompent le public avec des données cachées.

Ces magistrats réputés au-dessus de tout soupçon sont des personnalités  tellement brillantes et beaux parleurs qu’on leur donnerait le bon Dieu sans Confession.

Parmi ces beaux-parleurs qui trompent notre peuple en servant les intérêts de membres d'organisations criminelles, il y a Michael LAUBER, Fabien GASSER, Adrian URWYLER, Claude ROUILLER, Pierre-Yves MAILLARD, Pierre MAUDET, et bien d’autres,…, tous des magistrats qui étaient présentés par les médias comme des personnalités brillantes réputées au-dessus de tout soupçon par leur Serment.

A chacun de découvrir sur ce site la face cachée de ces magistrats. A chacun d’apprécier qu'ils sont des "Bernard MADOFF" auxquels les médias n’osaient pas demander de justifier publiquement leurs agissements faits à l’abri des lumières.

Merci aux lanceurs d’alertes de montrer la face cachée de ces magistrats à qui on donnerait le bon Dieu sans confession, alors qu’ils donnent des avantages à des membres d’organisations criminelles. Après Pierre MAUDET, c'est au tour de Michael LAUBER de devoir briser le silence sur cette loi du silence qu'il accorde à des prévenus en ne protocolant pas les entrevues.

 

Suite aux récompenses offertes aux lanceurs d’alertes sur la violation du droit du public à l’information, Hanspeter USTER donne l’exemple en condamnant les agissements cachés au public du Procureur Général Michael LAUBER :

Après la récompense accordée au Parlement européen à Rui PINTO pour son alerte sur les données cachées au public sur la FIFA, il était insoutenable que le Procureur général de la Confédération participe à des réunions secrètes, sans protocole, avec les dirigeants de la FIFA

Le 25 avril 2019, Hanspeter USTER, Président de l'Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération (AS-MPC), a donné un premier signe fort en condamnant ces audiences secrètes et sans protocole du Procureur général de la Confédération

Il n’est pas le seul. Sur les réseaux sociaux les activistes s’insurgent face à ces magistrats assermentés qui accordent des avantages aux intouchables en faisant exercer à leur entourage la loi du silence sur leurs agissements

Voir blog de Michèle Herzog :

Michael LAUBER est- il Intouchable ?:

Des genevois donnent aussi l’exemple en lançant deux initiatives cantonales pour réduire le pouvoir des hauts magistrats au-dessus de tout soupçon qui violent leur Serment de manière crasse

Voir initiatives genève

A souligner que les dysfonctionnements des organes de surveillance proviennent de l’absence de séparation des pouvoirs. Ils ne doivent pas dépendre du Parlement mais d’élites apolitiques nommées au suffrage direct par le peuple

D’où l’importance du projet du lancement d'une initiative pour une LOI POUR LA SURVEILLANCE DES SERMENTS DES ELUS ET DES MAGISTRATS PAR LE PEUPLE AVEC MESURE CURATIVE

Voir projet : LSSEMP_19

TJ de 19H30

Cas FIFA

Award Rui PINTO

BLOG _MH

initiatives

LSSEMP_19

 

 

24.04.19 CENSURE ET REPRÉSAILLES EXERCÉES CONTRE LES DÉFENSEURS DES VALEURS DE LA CONSTITUTION  PAR LES « INTOUCH ABLES » EN SUISSE  AVEC LA COMPLICITÉ DES AUTORITÉS

Après Dirk MARTY, choqué que Julian ASSANGE ait été arrêté pour avoir révélé des pratiques criminelles,  ce sont les Autorités suisses qui se retrouvent au banc des accusés avec le prix décerné à une lanceuse d’alerte suisse, le 16 avril dernier lors d’une cérémonie au Parlement à Strasbourg

Jasmine MORTAJEMI
JASMINE MOTARJEMI,
Une experte suisse, PhD
Lanceuse d'alerte,
récompensée lors d'une cérémonie au PARLEMENT à Strasbourg

Julian ASSANGE, Jasmine MOTARJEMI et Rui PINTO, trois lanceurs d'alerte récompensés à Strasbourg pour leur combat pour le Droit au Public à l'information !

Voir blog de Michèle Herzog

 

 

EN SUISSE, Mme JASMINE MOTARJEMI A MONTRÉ QUE LA JUSTICE SUISSE N’A PAS LES MOYENS DE FAIRE RESPECTER LES VALEURS DE LA CONSTITUTION FACE A UNE ENTREPRISE COMME NESTLÉ QUI NE RESPECTERAIT PAS LA SÉCURITÉ DANS L’ALIMENTATION

Elle a montré qu'un cadre d’une entreprise comme NESTLÉ, qui ferait son devoir d’expert scientifique de donner l’alerte sur des dysfonctionnements au sein de l’entreprise, va se trouver censuré et harcel.

La raison est simple : Les Tribunaux suisses n'ont pas les moyens de faire respecter les Valeurs de la Constitution suisse.

Le Parlement Suisse a mis en place un système judiciaire bien huilé qui permet aux élus et magistrats qui ne veulent pas honorer la Constitution dans leurs décisions, de le faire en toute impunité.

Le 16 avril dernier, lors d’une cérémonie au Parlement de Strasbourg, trois lanceurs d’alerte ont été récompensés pour leur courage de défendre le DROIT DU PUBLIC A L’INFORMATION.

Parmi ces trois lanceurs d’alertes, il y a l’experte Mme Jasmine MOTARJEMI.

Chaque citoyen suisse est invité à écouter son discours à Strasbourg.

Cliquez ici

Chacun peut découvrir ainsi comment les Autorités suisses permettent aux Intouchables de ne pas respecter les Valeurs de notre Constitution en violant de manière crasse leurs Serments d’élus et de magistrats.

A écouter la vidéo suivante avec l'intervention de Yasmine Motarjemi à la minute 37 .

Video

A tous les citoyens qui défendent le DROIT A L’INFORMATION DU PUBLIC, merci de signer la pétition suivante pour la libération de Julian ASSANGE

Pétition

Pour que les Valeurs de notre Constitution soient respectées par nos élus et magistrats, participez au projet du lancement d'une initiative pour une LOI POUR LA SURVEILLANCE DES SERMENTS DES ELUS ET DES MAGISTRATS PAR LE PEUPLE AVEC MESURE CURATIVE

Voir projet : LSSEMP_19

Video

blog

LSSEMP_19

 

17.04.19 DROIT DU PUBLIC A L’INFORMATION SUR LES PRATIQUES CRIMINELLES A L’ETRANGER

Dick MARTY,  l’ancien Procureur général du Tessin interviewé par la RTS sur l’arrestation de Julian ASSANGE,  dit :

« Cette arrestation est choquante pour quelqu'un qui a dit la vérité, qui a révélé des pratiques criminelles.»

...il est demandé à la RTS de parler aussi des pratiques criminelles en Suisse, et pas seulement à l’étranger.

Dick_MARTY
Dick MARTY
Ancien Procureur Général
Canton du Tessin

Interview par la RTS, TJ de 19h30, jeudi 11 avril 2019

IL N’Y A PAS QUE LES AUTORITÉS DES USA QUI CENSURENT L’INFORMATION SUR LES PRATIQUES CRIMINELLES APPLIQUÉES PAR L’ETAT. DES MEMBRES DES AUTORITÉS SUISSES LE FONT AUSSI ET LE PEUPLE SUISSE A LE DROIT A L’INFORMATION

Merci à Dick MARTY de défendre le DROIT DU PUBLIC à l’information sur les pratiques criminelles des AUTORITÉS des USA et de s’élever contre la censure faite avec la violation des droits de l’Homme.

Mais la RTS doit aussi veiller au DROIT DU PUBLIC SUISSE A l’INFORMATION sur les pratiques criminelles en Suisse commises par des membres d’organisations criminelles.

Elle a aussi le devoir d’informer les Suisses sur la censure exercée par des membres des AUTORITÉS suisses complices de ces pratiques criminelles pour donner des avantages à des membres de confréries d’avocats.

En particulier, elle doit interviewer un Procureur sur les comportements criminels décrits par la demande d’enquête parlementaire et la Loi du Silence imposée par :

  1. un Conseiller national comme Philippe BAUER,
  2. un Président du Conseil de la magistrature comme Adrian URWYLER,
  3. un ancien juge fédéral comme Claude ROUILLER,
  4. un Président du Conseil d’Etat comme Pierre-Yves MAILLARD,
  5.  etc.,

ces membres des AUTORITÉS suisses ont tous abusé de leur pouvoir pour donner des avantages à des criminels.

Voir courrier adressé au Rédacteur en chef de la RTS

190417DE_BR

Voir l'exemple du Conseiller d'Etat Pierre-Yves MAILLARD qui impose la LOI DU SILENCE en ne répondant pas aux courriers et en ne tenant pas ses engagements

190226DE_PM

Interview

190417DE_BR

051217DP_GC

190226DE_PM

10.04.19 EST-CE QUE LE NOUVEAU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE LA MAGISTRATURE VA BRISER LA LOI DU SILENCE ?


Johannes Frölicher, le nouveau Président du Conseil de Magistrature, a un passé de Juge au chignon, photographié "au milieu de la jungle" , le 29 mai 2017.

voir: La Liberté du 29 mai 2017

Johannes_Frölicher
Johannes Frölicher
Président du Conseil de la magistrature de Fribourg

Le Dr Adrian URWYLER, son prédécesseur, ayant démissionné pour le 1er mars 2019, il est demandé à Johannnes Frölicher de traiter l'affaire d'abus d'autorité de son Prédécesseur.

Voir : 190410DE_JF

On rappelle que le Dr Adrian URWYLER a violé à maintes reprises le respect de la Constitution fédérale pour couvrir les actes d'une organisation criminelle avec l'aide de plusieurs hauts magistrats, voir commentaires du 16.01.19 ci-dessous

EST-CE QUE JOHANNES FRÖLICHER VA FAIRE RESPECTER LA CONSTITUTION FÉDÉRALE OU AU CONTRAIRE VIOLER LES DROITS FONDAMENTAUX DONT LE RESPECT DU DROIT D’ÈTRE ENTENDU ET LE RESPECT DE L’ACCÈS À DES TRIBUNAUX NEUTRES ET INDÉPENDANTS ?

Avec l’annonce de la grève des femmes qui n’arrivent pas à faire respecter leurs droits fondamentaux, ...

....les jeunes qui manifestent pour arriver à se faire entendre de l’élite au pouvoir, laquelle ne respecte pas l’environnement, ...

...le Conseiller national Philippe BAUER qui discrédite toute la justice en expliquant qu’il utilise son pouvoir de politicien pour donner des avantages à ses clients……..

le Dr Adrian URWYLER, ancien président du Conseil de la magistrature, qui a violé de manière crasse le respect des droits fondamentaux, malgré l’intervention de l’ancien Président du Grand Conseil Fribourgeois, Bruno BOSCHUNG, …..


on peut toujours espérer que ce nouveau Président atypique, qui fait du tandem, photographié « au milieu de la Jungle », fera respecter les droits fondamentaux au lieu des avantages qu’a octroyé le Dr Adrian URWLYLER aux membres de confréries d’avocats.


Johannes Frölicher serait alors le premier Président du Conseil de la Magistrature à oser s'attaquer à l'organisation criminelle qui jouissait de la protection d'Adrian URWYLER. Il serait le premier Président à briser la LOI DU SILENCE, en faisant respecter le droit d'être entendu et l'accès à des Tribunaux neutres et indépendants...

Voir rappel du contenu du courrier du 1er février 2019, resté sans réponse, ci-dessous, exposant à Johannes Frölicher, le comportement de son prédécesseur qui était parfaitement au courant du contenu de la demande d'enquête parlementaire,051217DP_GC

On rappelle que ce dernier, le Dr Adrian URWYLER, est complice d'une escroquerie de plusieurs millions pour avoir donné des avantages aux membres de confréries d'avocats en abusant de son Autorité. En toute connaissance de cause, il a imposé la LOI du SILENCE sur la violation des droits fondamentaux dont l'accès à des Tribunaux neutres et indépendants pour permettre à des membres de confréries d'avocats de commettre de la criminalité économique en toute impunité.

Voir rappel : 190410DE_JF

Courrier du 1er février 2019 : 190201DE_CM

Information faite au Président du Grand Conseil : 190410DE_RM

051217DP_GC

La Liberté

190410DE_JF

190410DE_RM

03.04.19 APRÈS PIERRE MAUDET, NOUVELLE RUPTURE DE CONFIANCE DANS UN ÉLU DU PLR.


IL S'AGIT DU CONSEILLER NATIONAL, Me Philippe BAUER, ET DES EXPLICATIONS SONT EXIGÉES DE LUI :

Voir pièce : 190403DE_PB

Conseiller national Philippe BAUER

28 novembre 2018
Le Conseiller National PLR
Me Philippe BAUER
réclamant la démission
de Pierre MAUDET,

Philippe BAUER est à son tour pris dans la tourmente du Trafic d'influence

C’est un gymnasien qui a levé le lièvre en réagissant au conseil de Nuria GORRITE de s'intéresser à la politique. Il veut des explications de Me Philippe BAUER sur les décisions que peuvent prendre les Bâtonniers pour violer les droits fondamentaux

C'est aussi une lectrice d'Arcinfo qui a découvert la demande d'enquête parlementaire avec les avantages accordés par Philippe BAUER aux membres de confréries d'avocats. Elle veut des explications de Philippe BAUER suite  à l’article du 3 septembre 2018 d’Arcinfo qui le met en cause.

Voir : article_du_03_09_2019

Lire aussi:
page 24 de FOCUS droit 2018

LE 28 NOVEMBRE 2018, Philippe BAUER ANNONCAIT A LA RTS QUE LE COMITÉ DIRECTEUR DU PLR RÉCLAMAIT LA DÉMISSION DE Pierre MAUDET POUR RUPTURE DE CONFIANCE.
Ecoutez Forum RTS 28.11.2018
Voir TJ 19h30 RTS 28.11.2018

AUJOURD’HUI, le Conseiller national Philippe BAUER SE VOIT A SON TOUR REPROCHER DES FAITS NETTEMENT PLUS GRAVES QUE CEUX REPROCHÉS A PIERRE MAUDET.

 

Un avocat dissident, lui reproche de travailler pour une organisation criminelle. Les trois documents suivants montrent que ce reproche est pour le moins fondé.

051217DP_GC.....181030DE_VP ....190306DE_IG

 

Un gymnasien veut des explications de Philippe BAUER, suite au conseil que leur a donné Nuria GORRITE :

Il est important que Philippe BAUER réponde à la question du gymnasien qui porte sur la demande d'enquête parlementaire voir pièce 051217DP_GC et qui est pour le moins pertinente, soit :

voir pièce : 190403DE_PB

« Que risque le témoin clé, membre d’une confrérie d’avocats, qui ne respecte pas la décision du Bâtonnier qui lui interdit de témoigner ? "

 

Une lectrice de Arcinfo lance l'alerte sur la violation des Valeurs de notre Constitution par Phillippe BAUER qui abuse de son pouvoir de Conseiller national PLR, citation :

"J’étais loin de me douter qu’il utilisait son pouvoir politique de Conseiller national PLR pour donner des avantages aux membres de confréries d’avocats. Je vous recommande d’écrire à Philippe BAUER pour qu’il s’explique publiquement sur les faits que vous décrivez. C’est son devoir de Conseiller national d’être transparent comme le veut la tête du Parti suisse PLR, après l’affaire MAUDET"

voir pièce : 190403DE_PB

La solution pour mettre fin aux violations de la Constitution par Me Philippe BAUER, Pierre MAUDET, et bien d'autres élus et magistrats est :

"LE PROJET D’INITIATIVE D’UNE LOI POUR LA SURVEILLANCE DES SERMENTS DES ELUS ET DES MAGISTRATS PAR LE PEUPLE AVEC MESURE CURATIVE"

Voir projet : LSSEMP_19

...en attendant, il est important que Philippe BAUER s'explique et que la RTS informe les citoyens !

190403DE_PB
27.03.19 RESPECT DES DROITS FONDAMENTAUX ET DE LA CONCESSION TV

La RTS s’explique sur la LOI DU SILENCE qu’elle a fait briser par des Parlementaires pour des djihadistes qui n’obtenaient pas de réponse du Parlement, mais qu’elle ne fait pas briser pour des cas beaucoup plus graves mais pas spectaculaire.

Voir ci-dessous commentaires en date du 13 février 2019

Pièce : 190213DE_GM

Bernard RAPPAZ, le rédacteur en chef, a commencé à répondre et tout d’un coup, il ne parle plus…….

Bernard RAPPAZ
Actualité TV et MM
Bernard RAPPAZ
Rédacteur en chef

Réponse inachevée de Bernard RAPPAZ

Voir pièce : 190327DE_BR

190226BR_DE

 

Bernard RAPPAZ  S’EST TOUT D’UN COUP TU,... LORSQUE C’ÉTAIT LE MOMENT DE BRISER LA LOI DU SILENCE IMPOSÉE PAR LE PARLEMEMENT POUR COUVRIR LES AVANTAGES DONNÉS PAR ME PHILIPPE BAUER AUX MEMBRES DE CONFÉRIES D’AVOCATS

On n’arrive pas à voir sur la photo, s’il y a le Conseiller national Philippe BAUER, ou un haut magistrat, qui lui pointe un pistolet par derrière sur la tête pour que tout d'un coup Bernard RAPPAZ se taise.

Apparemment, il y a des personnes qui prennent des décisions à sa place... , et la RTS n'a pas la Liberté d'information qu'on attend d'elle

Il n’en reste pas moins que chaque citoyen a le droit d’être informé sur les agissements de ces élus qui donnent des avantages à des membres de confréries d’avocats, comme l'a fait Me Philippe BAUER.

Les gymnasiens auxquels s’est adressée Nuria GORRITE ne peuvent certainement pas imaginer qu’en Suisse :

" Un Président de Tribunal, comme Bertrand SAUTEREL, peut décider de dire que la violation du copyright n’a pas causé un dommage de plus de 4000 CHF, alors qu’il a une expertise judiciaire qui montre que le dommage était de plus de 2 millions."

Ils ne peuvent pas plus savoir que ce mensonge du Président du Tribunal servait à faire du chantage professionnel pour couvrir une dénonciation calomnieuse…impliquant Me Philippe Bauer, voir pièce : 190306DE_IG

Ils n’ont aucune idée de la manière dont des élus et des magistrats peuvent violer de manière crasse la Constitution fédérale, voir pièce : 181030DE_VP

Les femmes et les jeunes, qui ne sont pas des djihadistes, observent seulement qu’ils doivent manifester et faire des grèves pour se faire entendre, alors que les djihadistes n’ont rien à faire pour se faire entendre....

Bernard RAPPAZ est invité à rompre le silence sur l’organisation criminelle pour laquelle travaille Philippe BAUER et d’autres élus et magistrats.

190327DE_BR

Les gymnasiens seront encore plus étonnés d'apprendre, qu’en Suisse, un Président de Tribunal, comme Bertrand SAUTEREL, qui décide de dire qu’un dommage de plus de 2 millions ne vaut que 4000 CHF, a reçu la « terrible punition » d’être promu Juge CANTONAL,...
….pour avoir fait du chantage professionnel pour couvrir une dénonciation calomnieuse commise par des membres de confréries d’avocats …..encore plus étonnant, ceux qui l'ont promu connaissaient la demande d'enquête parlementaire…

051217DP_GC.....181030DE_VP ....190306DE_IG

190213DE_GM

190226BR_DE

190327DE_BR

181030DE_VP

190306DE_IG

20.03.19 UNE PRÉSIDENTE DE GOUVERNEMENT DONNE UN CONSEIL AUX GYMNASIENS POUR NE PAS SUBIR DE DÉCISION CHOQUANTE DES AUTORITÉS

«Intéressez-vous à la politique, sinon ce sont les autres qui prendront les décisions à votre place.»

Suite à avoir été choquée par une décision des Autorités,  Nuria GORRITE a décidé de faire de la politique pour pouvoir prendre les décisions elle-même

Voir article le TEMPS 13.11.18

Nuria GORRITE
Nuria Gorrite
Présidente Conseil d'Etat
Vaud

Avec le gouvernement vaudois qui a depuis aujourd’hui une majorité de femmes, elle fait partie de celles qui pourraient enfin briser l’OMERTA sur les décisions choquantes prises par Pierre-Yves MAILLARD pour couvrir du crime organisé par des membres de confréries d’avocats avec l’aide de collaborateurs de l’Etat

NURIA GORRITE SAIT QU’UN ÉLU PEUT PRENDRE DES DÉCISIONS CHOQUANTES POUR DONNER DES AVANTAGES AUX PLUS RICHES, COMME L’A FAIT PIERRE-YVES MAILLARD LORSQU’IL ÉTAIT PRÉSIDENT DU CONSEIL D’ETAT. A LA VEILLE DE LA GRÈVE DES FEMMES, ELLE PEUT PRENDRE UNE DÉCISION QUI RESPECTE LA CONSTITUTION FÉDÉRALE

On rappelle que Pierre-Yves MAILLARD avait été mis au courant de la fausse expertise réalisée par l’ancien Juge fédéral socialiste, Claude Rouiller, pour permettre aux membres de confréries d’avocats de commettre de la criminalité économique en toute impunité.

Il savait que le Juge Bertrand SAUTEREL avait pris la décision de dire qu’un dommage établi à plus de 2 millions par expertise judiciaire n’était que de 4000 CHF pour couvrir du crime organisé.

Il avait été mis au courant que ses collaborateurs intriguaient en son nom pour enrichir les plus riches en violant les droits des plus faibles.

Voir 170408DE_PM

Mis en demeure de réparer le dommage :

voir 190226DE_PM

Pierre-Yves MAILLARD a utilisé l’arme redoutable qui permet à un Président du Conseil d'Etat de violer les droits fondamentaux, à savoir :

« la loi du Silence que peut décider d’imposer un Président du Conseil d’Etat qui veut couvrir du crime organisé, ou les décisions outrageuses de ses collaborateurs qui le représentent en agissant à son insu »

Voir 190318DE_NG

Aujourd’hui, à la veille de la grève des femmes qui réclament le respect de l’égalité, Nuria GORRITE est à la barre du Conseil d’Etat :

Elle a le pouvoir de montrer que les femmes prennent des décisions qui respectent la Constitution fédérale dont l’égalité entre les citoyens, soit un véritable enjeu de société comme l’a décrit Nathalie FONTANET, Conseillère d’Etat genevoise.

Voir:TJ 19H30 du 6 mars Interview de Natalie FONTANET

Réponse attendue dans les prochains jours !

Voir : 190318DE_NG

le TEMPS

190318DE_NG

190226DE_PM

170408DE_PM

 

13.03.19 JOURNÉE INTERNATIONALE DES FEMMES : GRANDE MOBILISATION DES FEMMES SUISSES QUI ANNONCENT UNE GRÈVE POUR OBTENIR LE RESPECT DE L’ÉGALITÉ

Les trois Conseillères fédérales conscientes que les Autorités n’arrivent pas à faire respecter l’égalité organisent une rencontre au sommet entre femmes.

Voir: TJ 19h30 du 6 mars 2019

Une étudiante de la nouvelle génération, invitée au sommet entre femmes, pose aux aînées la question fondamentale pour obtenir le respect de la Constitution à l’avenir :

"Que pourrait-on changer au système suisse par rapport aux femmes, qu’est-ce qui pourrait être fait ou ne pas être fait pour avoir un avenir meilleur ?"

Romane Mischler
Romane Mischler
Etudiante
Invitée à la rencontre
au sommet des femmes

 

Réponse à Romane MISCHLER :

"L'égalité pourrait être respectées avec la loi pour la Surveillance des Serments des élus et des magistrats par le peuple avec mesure curative."

voir 190312DE_RM

 

Premier bénéfice de cette loi

Le premier bénéfice de cette loi sera de permettre au peuple de pouvoir identifier les élus et magistrats qui font pression sur des élus pour couvrir du crime organisé, en les censurant!

Par exemple, dans le courrier mentionné ci-dessus (190312DE_RM), on cite le cas de la députée Valérie Piller Carrard qui s’était engagée à répondre, voir courrier daté du 5 novembre 2018 (181105DE_VP), et qui n’a toujours pas pu répondre malgré un rappel, voir courrier daté du 13 février 2019 (190213DE_VP)

On souligne ici que deux journalistes parlementaires ont été appelés à la rescousse pour faire respecter l’égalité devant la loi et identifier ceux qui empêchent la Conseillère nationale Valérie Piller Carrard de répondre.
Voir courrier 190306DE_PC

On rappelle que ce silence sert à couvrir du crime organise avec les avantages donnés par Philippe BAUER à des membres de confréries d’avocats

 

LA CONSEILLÈRE D’ETAT GENEVOISE, NATHALIE FONTANET, PRÉCISE QUE "LE RESPECT DE L’ÉGALITÉ" NE CONCERNE PAS QUE LES FEMMES : "C’EST UN VÉRITABLE ENJEU DE SOCIÉTÉ"

Voir:TJ 19H30 du 6 mars Interview de Natalie FONTANET

L’incapacité des Autorités à faire respecter l’égalité entre citoyens, droit garanti par la Constitution suisse, a conduit au conflit social qui est la grève.

La question fondamentale que pose cette grève est :
"la raison pour laquelle les Autorités suisses n’arrivent pas à faire respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale".

190312DE_RM

LA RÉPONSE EST SIMPLE :

il n’existe pas d’organe de surveillance indépendants pour contrôler que les magistrats et les élus respectent leur Serment

 

Les privilèges qu’a accordés le Conseiller national Philippe BAUER, en tant que Bâtonnier aux confréries d’avocats, est un des exemple qui montre clairement les conséquences de cet absence d'organe de surveillance

Voir pièce 190306DE_IG

La solution pour mettre fin aux violations de la Constitution par les Autorités est :

"LE PROJET D’INITIATIVE D’UNE LOI POUR LA SURVEILLANCE DES SERMENTS DES ELUS ET DES MAGISTRATS PAR LE PEUPLE AVEC MESURE CURATIVE"

Voir projet : LSSEMP_19

Si cette loi existait, les femmes n’auraient pas besoin de faire la grève, car leur droit à l’égalité et tous les autres droits garantis par la Constitution auraient été depuis longtemps respectés !

POUR UN AVENIR MEILLEUR AVEC LE RESPECT DE L'ÉGALITÉ

Romane Mischler et tous ceux qui veulent un avenir meilleur où les Autorités respectent la Constitution sont invités à soutenir ce projet d’initiative !

Tous les citoyens, qui sont outrés par la manière dont le Conseiller national Philippe BAUER a donné des avantages aux membres de confréries d'avocats, sont aussi invités à soutenir ce projet d'initiative.

Ce soutien est important pour le respect de l'égalité parce que ce projet ne laissera pas impuni les élus ou magistrats, comme Phillippe BAUER ou Pierre MAUDET, qui violent leur Serment de respecter l'article 35 de la Constitution fédérale.

Ils devront participer au dédommagement des victimes de leurs actes, ce qui devrait décourager ceux qui veulent violer leur Serment de le faire!

190306DE_IG

 

Le réel enjeu de la grève du 14 juin :

C’est briser la loi du Silence imposée par des élus et des magistrats, qu’ils appliquent pour ne pas respecter les Valeurs de la Constitution dont le respect de l’égalité.

Le grave conflit social que montre cette grève du 14 juin, avec la rencontre au sommet des femmes et la rumeur de l’action caritative prestigieuse de Doris LEUTHARD, devraient inciter les journalistes parlementaires à révéler le contenu de l’enregistrement qu’a entendu Doris LEUTHARD.

190306DE_PC

Le contenu de cet enregistrement permettrait au peuple de comprendre la réelle portée des avantages donnés par Philippe BAUER aux membres de confréries d’avocats.

Le peuple comprendrait comment fonctionne les organisations criminelles et les raisons pour lesquelles Philippe BAUER est protégé par la loi du silence

Le people comprendrait l’importance que ces journalistes parlementaires identifient ceux qui empêchent Valérie Piller Carrard de répondre alors qu’elle sait qu’il y a violation de l’égalité devant la loi.

En résumé, comme Nathalie FONTANET dixit :

"LE RESPECT DE L’ÉGALITÉ EST UN VÉRITABLE ENJEU NATIONAL"

 

R.MISCHLER

N. FONTANET

190312DE_RM

LSSEMP_19

190306DE_IG

181105DE_VP

190213DE_VP

190306DE_PC

06.03.19 RUMEUR FONDÉE D’UNE ACTION CARITATIVE PRESTIGIEUSE DE DORIS LEUTHARD

Des journalistes parlementaires sont déçus par Doris LEUTHARD qui aurait pris un mandat alimentaire avec un soupçon de conflit d’intérêt

Voir rts replay 12H45 TJ 1er mars

Mais il y a une rumeur, fondée sur un enregistrement caché à la Presse, qui montre que Doris LEUTHARD veut donner un exemple aux anciens magistrats pour faire respecter la Constitution fédérale

Philippe CASTELLA
Philippe CASTELLA
Journaliste Parlementaire
LA LIBERTÉ

 

L’ANALYSE QUE DORIS LEUTHARD A PRIS UN MANDAT ALIMENTAIRE  POUR COMPLÉTER SA RENTE DE CONSEILLÈRE FÉDÉRALE NE RÉSISTE PAS Á L’EXAMEN

Elle n’a pas d’enfant et sa rente lui suffit amplement.

Par contre, il y a  une rumeur que Doris LEUTHARD, avocate, qui est en possession d’un enregistrement qui montre comment des élus, comme Philippe BAUER, ont accordé des avantages aux membres de confréries d’avocats, a pris la décision de faire une action caritative prestigieuse pour donner l’exemple aux anciens magistrats

Comme sa rente lui suffit amplement et qu’elle sait que des citoyens ont eu leur droit violé par des magistrats et des élus qui ont abusé de leur pouvoir, elle a pris ce mandat COOP pour participer à la réparation des dommages des victimes d’abus d’Autorité.

Elle ne va pas utiliser cet argent pour compléter sa rente, mais elle va donner l’exemple en versant l’intégralité de ces mandats COOP dans un fonds privé pour réparer les dommages causés par des élites corrompues.

Voir pièce 190306DE_PC

Cette rumeur fondée sur un enregistrement caché à la Presse résiste à l'examen de sa situation !

 

Les journalistes parlementaires Philippe CASTELLA et Bernard Wuthrich sont invités à informer les électeurs sur le comportement d’élus qui ont donné des avantages à des confrères en violant les droits de notre peuple comme l’a fait le Conseiller national Philippe BAUER

Voir pièce 190306DE_IG

190306DE_PC

190306DE_IG

27.02.19 LUTTE CONTRE LES MAGISTRATS TRAHISSANT LEUR SERMENT ET LA CONFIANCE DE NOTRE PEUPLE

Le Grand Conseil genevois donne l’exemple, pour les autres cantons, en accusant réception  des courriers et en indiquant les mesures curatives qu’ils vont prendre contre un haut magistrat qui a trahi la confiance du peuple

Jean ROMAIN
Jean ROMAIN
Président
Grand Conseil Genève

Courrier du 29 Janvier du Dr Erni à Jean Romain

Voir pièce : 190129DE_GC

Annexe : LSSEMP_19

Accusé de réception du Président du Grand Conseil avec description des mesures curatives qui ont été prises

Voir pièce : 190215JR_DE

 

Merci à Jean ROMAIN d’avoir donné l’exemple !

QUI EST LE PLUS DANGEREUX ET LE PLUS MALHONNÊTE DE CES HAUTS MAGISTRATS : PIERRE MAUDET (GE) OU le Dr ADRIAN URWYLER (FR) ?

On rappelle que le Dr Adrian URWYLER, un des plus hauts magistrats du Canton de Fribourg, Président du Conseil de la Magistrature et Président du Tribunal Cantonal, connaissait parfaitement la demande d’enquête parlementaire

Voir pièce : 051217DP_GC

On sait aujourd’hui que ce sont des membres d’une société secrète, soit une loge franc-maçonnique, qui ont monté cette escroquerie judiciaire décrite par la demande d'enquête.

Le Dr Adrian URWYLER savait comment les Bâtonniers utilisent le pouvoir des Tribunaux pour permettre à des membres de confréries d’avocats de commettre de la criminalité en toute impunité en violant l’accès à des Tribunaux neutres et indépendants.

Ce Magistrat assermenté a lui-même aidé «ses confrères » à commettre un dommage de plusieurs millions en violant l’accès à des Tribunaux neutres et indépendants

 

De son côté, Pierre MAUDET, un des plus hauts magistrats du Canton de Genève, Président du Conseil d’Etat, est aussi impliqué dans du trafic d’influence. Il a aussi soutenu une société secrète comme la P26,

voir lien : abudhabi-p26-nepotisme-pierre-maudet

mais Pierre Maudet n’est pas associé à du crime organisé comme celui décrit dans la demande d’enquête parlementaire.

Des réponses avec des mesures curatives sont toujours attendues du Conseil de la magistrature et du Parlement fribourgeois, suite aux dommages causés par la violation crasse des droits fondamentaux par le Dr Adrian URWYLER avec les avantages qu’il a accordé aux membres de confréries d’avocats. Voir pièces :

190201DE_CM
190215DE_CM

190215DE_RM

Merci à Jean ROMAIN d’avoir donné l’exemple !

190129DE_GC

LSSEMP_19

190215JM_DE

 

051217DP_GC

190201DE_CM

190215DE_CM

190215DE_RM

20.02.19 KARIN KELLER SUTTER reprend la Vérité appliquée pour Pierre MAUDET, par la journaliste FATI MANSOUR,  pour traiter la question du retour des Djihadistes :

CE QUI ME BOULEVERSE, CE N’EST PAS QUE TU M’AIES MENTI, C’EST QUE DÉSORMAIS, JE NE POURRAI PLUS TE CROIRE (Vérité de Nietzsche)

Voir RTS TJ 19h30 mardi 19 février

Aucune justice ne peut rétablir la confiance dans des citoyens qui ont manqué de respect pour une population

Karin Keller-SutterKarin Keller Sutter
Ministre de la Justice
Conseillère fédérale

KARIN KELLER SUTTER explique qu’il ne suffit pas que des citoyens, qui ont violé les Valeurs de notre Constitution, affirment qu'ils ne violeront plus ces Valeurs pour que ce soit vrai !

La confiance est rompue et ils ne seront plus jamais crédibles.

Aucun jugement ne permet de rétablir la confiance dans des citoyens qui ne respectent pas les Valeurs de la Constitution suisse

...Cette Vérité est aussi valable pour des personnes chargées d'une tâche de l'Etat qui ne respectent pas les Valeurs de la Constitution !

FAILLE CRITIQUE DE NOTRE DROIT SUISSE ET DE NOTRE JUSTICE MISE EN ÉVIDENCE PAR L’INTERVIEW DU SAMEDI 9 FÉVRIER DE CYNTHIA GANI QUI AIDAIT LES DJIHADISTES A COMPRENDRE NOTRE DROIT SUISSE

Note : Les explications de Cynthia GANI montraient une faille critique de notre système de justice que personne ne maîtrisait. Ces explications ne sont plus accessibles depuis le document publié par la RTS, voir site RTS,

Ces explications ont ausi disparu de la vidéo de RTS-replay du TJ du samedi 9 février. A la place de l'interview de Cynthia GANI, il y a le messsage: "cette section vidéo n'était disponible que pour une période déterminée ".

La faille critique de notre système n’a pas disparu, même si l'interview a été censuré.

Cette faille critique est la confiance que la justice ne peut pas rétablir si des citoyens on trahi les Valeurs de notre pays.

Pour la première fois, une ministre de la justice montre qu’elle est consciente que si un magistrat commet un déni de justice, ou un fonctionnaire d’Etat commet une violation de procédure, Il n’y aura aucun moyen de les empêcher de récidiver car ce sont des citoyens qui ont trahi notre confiance....

Le véritable problème est que l’Etat n’est pas arrivé à les dissuader à violer les Valeurs de la Constitution, avant qu'ils ne les violent la première fois

 

CE QUI EST VRAI POUR PIERRE MAUDET ET AUSSI VRAI POUR DES DJIHADISTES EST AUSSI VRAI POUR TOUS LES MAGISTRATS QUI TRAHISSENT NOTRE PEUPLE:

"LA JUSTICE NE PERMET PAS DE RÉTABLIR LA CONFIANCE DANS DES CITOYENS QUI TRAHISSENT LES VALEURS DE NOTRE CONSTITUTION"

=> ON NE POURRA PLUS JAMAIS LES CROIRE !

Tout récemment, le préposé à l’Office des poursuites d’Estavayer-le-lac, Bertrand Tschanz, qui a déjà violé les garanties de procédure à plusieurs reprises, a montré qu’il recommençait à le faire avec plus d’audace :

cette fois il a fait une saisie, en ne l’annonçant qu'après qu’elle ait été faite ! Soit une violation crasse des garanties de procédures
Voir pièce 190215DE_CM

Plainte pénale est déposée contre organisation criminelle, puisque ces violations de procédures servent à couvrir des avantages que des Bâtonniers, comme Me Philippe BAUER et d’autres, ont accordés aux membres de confréries d’avocats

Les autorités compétentes ont été saisies.
Voir pièce 190215DE_RM

Une mesure de prévention efficace contre les organisations criminelles et ceux qui trahissent notre confiance serait :

PROJET D’INITIATIVE D’UNE LOI POUR LA SURVEILLANCE DES SERMENTS DES ELUS ET DES MAGISTRATS PAR LE PEUPLE AVEC MESURE CURATIVE

Voir projet d'initiative : LSSEMP_19

 

Voir RTS

190215DE_CM

190215DE_RM

LSSEMP_19

13.02.19 ATTENTE INSUPPORTABLE D’UNE RÉPONSE DES AUTORITÉS SUISSES

LA TÉLÉVISION SUISSE AIDE DES DJIHADISTES À OBTENIR UNE RÉPONSE !

voir site RTS

Faut-il être une djihadiste pour que la Télévision suisse vous aide à obtenir une réponse de Conseillers nationaux, diffusée dans un reportage de 4 minutes 5 secondes au journal télévisé de 19H30, avec les explications d’une journaliste ?

Cynthia GANI
Cynthia GANI
Journaliste aidant au téléjournal les djihadistes à comprendre le droit suisse

 

Gilles Marchand, Directeur de la RTS, est invité à accorder le même temps de journal télévisé  aux autres citoyens qui sont dans l’attente insupportable d’une réponse du Parlement !

190213DE_GM

190210_RTS

180328DE_GM

 


LA CONSEILLÈRE NATIONALE VALÉRIE PILLER CARRARD PEUT ATTESTER QUE DES CITOYENS QUI NE SONT PAS DJIHADISTES N’ONT PAS DROIT À CETTE PRESTATION DE LA TÉLÉVISION

Par exemple, lors d’un entretien en octobre 2018, la Conseillère nationale Valérie Piller CARRARD, membre de la commission de surveillance du Parlement, a été mise au courant de la faille critique du système judiciaire suisse. Elle sait que cette faille permet à des membres de confréries d’avocats, de commettre des crimes en toute impunité avec un droit inaccessible au peuple.

Voir pièce : 181030DE_VP

Elle s’est engagée à apporter des réponses à cette question :

Voir pièce : 181105DE_VP

Après plus de trois mois d’attente, elle n’a pu apporter aucune réponse.iHADISTE

Voir pièce :190213DE_VP

Les journalistes contactés pour mettre fin à cette attente insupportable d’une réponse, ne veulent pas agir, c’est un sujet Tabou. L’un d’entre eux a mentionné l’existence d’une théorie du complot qui pourrait expliquer cette situation.

 

INTERVENTION REQUISE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE  LA RTS

Gilles Marchand, directeur de la RTS, est rendu attentif qu’il n’est pas nécessaire d’être djihadiste pour bénéficier de 4 minutes 5 secondes de journal télévisé pour mettre fin à une attente insupportable d’une réponse du Parlement.

Plus encore, il lui est rappelé que la RTS ne peut pas discriminer les citoyens qui ne sont pas membres d’organisation terroriste :

1) d’une part, la RTS ne peut pas aider des djihadistes à ne pas subir une attente insupportable de la part du Parlement, parce qu'ils sont membres d'une organisation criminelle

2) d’autre part si la RTS aide les djihadistes à obtenir des réponses de Conseillers nationaux, alors elle doit aussi aider ceux qui ne sont pas membres d’organisation criminelle, à obtenir des réponses pour mettre fin à leur attente insupportable d'une réponse du Parlement

190213DE_GM

Il lui est rappelé que l’attente insupportable d’une réponse des Autorités est une situation qui touche beaucoup de citoyens comme le montre les Blogs de Michèle Herzog. Il n’y a pas que les Djihadistes qui sont concernés.


Il lui est aussi rappelé les explications données par Me de ROUGEMONT sur la tuerie de Zoug. Ce dernier affirme que cette tuerie aurait pu être évitée, sans cette attente insupportable imposée par des élus.

190122DE_HU

 

190213DE_GM

site RTS

180328DE_GM

181105DE_VP

181030DE_VP

190213DE_VP

Blogs

190122DE_HU

06.02.19 CE QUI ME BOULEVERSE, CE N’EST PAS QUE TU M’AIES MENTI, C’EST QUE DÉSORMAIS, JE NE POURRAI PLUS TE CROIRE (Vérité de Nietzsche).

…, en citant cette Vérité de Nietzsche, une journaliste met en évidence une faille critique de la démocratie suisse avec son système de magistrature qui n’est pas fiable :

Il n’existe pas de sanction dissuasive pour empêcher de récidiver les magistrats qui trahissent notre peuple en violant leur serment avec une stratégie de mensonge et de manipulation. Ils doivent démissionner !:

le Temps 13.01.2019

Fati MANSOURFati MANSOUR
Journaliste
Journal le TEMPS

 

JUSTICE PARALYSÉE AVEC DES CODES DE PROCÉDURES DÉLIRANTES

Clément Bürge avait fait le constat dans l’Hebdo que la justice était paralysée avec des procédures délirantes.

Voir article de l'HEBDO sur la paralysie de la justice du 7.4.2016

FATI MANSOUR MONTRE QUE LA JUSTICE EST EN RÉALITÉ PARALYSÉE PAR DES MAGISTRATS IMMORAUX QUI NE PEUVENT PAS ÊTRE SANCTIONNÉS

Avec une citation, Fati MANSOUR, a montré qu’il n’existe aucune sanction dissuasive contre un magistrat qui a violé son Serment avec une stratégie de mensonge et de manipulation

Une solution est l'initiative pour la Loi sur la surveillance des Serments des ELUS et des Magistrats par le peuple

LSSEMP_19

LE PEUPLE NE DISPOSE D’AUCUNE MESURE CURATIVE IMMÉDIATE POUR SE SÉPARER D’UN MAGISTRAT QUI VIOLE SON SERMENT AVEC UNE STRATÉGIE DE MENSONGE ET DE MANIPULATION, ALORS QUE CE DERNIER NE SERA PLUS JAMAIS CRÉDIBLE.

En citant une Vérité de Nietzsche, Fati MANSOUR montre que la demande de récusation du Procureur par Pierre MAUDET est une procédure délirante de plus. Elle ne va rien changer au fait qu’on ne pourra plus le croire, suite à ce qu’il a menti.

Vérité de Nietzsche : le Temps 13.01.2019

Cette demande de récusation, motivée par la transmission au Conseil d’Etat «d’éléments couverts par le secret», montre que Pierre MAUDET ne veut pas jouer la transparence face au peuple. Il veut à nouveau imposer la Loi du Silence plutôt que de jouer cartes sur table.

Le Temps 16 janvier 2019

 

EGALITÉ DES CITOYENS FACE À LA LOI

Dans son blog du 3 février sur « l’égalité des citoyens face aux lois », Michèle Herzog s’interroge sur les dysfonctionnements des codes de procédures et les sanctions qui peuvent être prises contre des Magistrats, comme des Procureurs, qui ne respectent pas les droits fondamentaux des citoyens

Elle s’étonne que les députés ne réagissent pas

Blog du 3 février

A souligner que des Députés genevois ont réagi pour faire le triste constat que :

Le peuple ne dispose d’aucune mesure curative immédiate pour se séparer d’un Magistrat qui viole son Serment avec une Stratégie de mensonge et de manipulation,

Voir ci-dessous les réactions de Pierre VANEK et de Alexandre de Senarclens en date du 30 janvier 2019.

Il y a une prise de conscience qu’un magistrat qui viole son Serment n’est pas digne de confiance du peuple

Il faut surtout observer que la Vérité de Nietzsche montre qu’un Serment est sacré et qu’une personne qui le trahit avec des mensonges ne peut pas occuper certaines fonctions d’Etat :

"La violation d’un Serment par un Magistrat, comme un Procureur, c’est comme un chauffeur de bus qui s’est engagé à ne pas rouler avec de l’alcool dans le sang et qui viole sa Promesse et met en danger ses passagers. Il n’y a rien à juger. Ce chauffeur est trop dangereux à son poste et il doit changer de métier"

Jouer cartes sur table pour mettre fin aux violations de Serment avec des mensonges

Il est temps que les Parlementaires découvrent les procédures délirantes appliquées par des magistrats pour donner des avantages à des membres de confréries d'avocats en appliquant la Loi du Silence. C'est un des challenges du Parlement fribourgeois

181030DE_VP

190201DE_RM

190201DE_CM

LeTemps13.01

LeTemps16.01

MH_03.02

181030DE_VP

190201DE_RM

190201DE_CM

LSSEMP_19

 

 

30.01.19 VIOLATION DE SERMENT AVEC DES MENSONGES :

LE PARLEMENT GENEVOIS DONNE L’EXEMPLE EN PRENANT UNE MESURE CORRECTIVE POUR RESPECTER LE PEUPLE. UNE FAILLE DE LA LOI REND LA MESURE CORRECTIVE SANS EFFET

Suite à ce que Pierre MAUDET a violé son Serment en mentant, le Parlement a voulu faire respecter les Valeurs de la Constitution en lui demandant de démissionner.

A gauche, le député Pierre VANEK a rappelé dignement qu’il ne faut pas que P. MAUDET prolonge ce théâtre guignol. Il doit démissionner suite à la violation de son Serment avec des mensonges

Pierre_VANEK
Pierre VANEK
Député Parlement GE

A droite, le député Alexandre De Senarclens, Président du PLR, a expliqué que la Confiance est rompue avec la violation par Pierre MAUDET de son Serment de magistrat avec des mensonges

Alexandre De Senarclens
Alexandre de Senarclens
Président PLR
Député Parlement GE

Voir RTS : TJ de 19h30/28.01.2019

Réaction de Pierre MAUDET : J’ai le pouvoir de refuser de démissionner et je refuse de démissionner alors que j’ai violé mon Serment avec des mensonges

Voir : journal le matin 25.1.2019

FAILLE CRITIQUE DES SERMENTS DE LA MAGISTRATURE QUI DONNE LE POUVOIR À DES MAGISTRATS SANS ÉTHIQUE DE VIOLER LES VALEURS DE LA CONSTITUTION :

Pierre MAUDET A REFUSÉ DE DÉMISSIONNER ALORS QU’IL A RECONNU AVOIR VIOLÉ SON SERMENT AVEC DES MENSONGES. IL A  MONTRÉ QUE LE PEUPLE NE DISPOSE D’AUCUNE MESURE CURATIVE IMMÉDIATE POUR NEUTRALISER UN MAGISTRAT QUI A VIOLÉ SON SERMENT AVEC DES MENSONGES

Le Parlement a à son tour voté une résolution qui demande à Pierre MAUDET de démissionner. Il a expliqué à Pierre MAUDET que la confiance était rompue suite à la violation de son Serment avec des mensonges.

Pierre MAUDET a montré que le Parlement est impuissant pour faire démissionner un Magistrat immoral qui viole son Serment avec des mensonges

190125_JLM


DE LA FAILLE EFFRAYANTE ET CRITIQUE DU SERMENT DE NOS MAGISTRATS AVEC LA RÉPONSE DE PIERRE MAUDET QUI REFUSE DE SUIVRE LA RÉSOLUTION DU PARLEMENT

En refusant de suivre la résolution du Parlement qui lui demande de démissionner, alors qu’il a confirmé avoir menti, Pierre MAUDET montre que le peuple ne dispose d’aucune mesure curative immédiate, si un magistrat viole son Serment avec des mensonges.

Plus encore, Pierre MAUDET a montré que tout magistrat, qui trahit son Serment avec des mensonges, sait que le peuple ne dispose d’aucune mesure curative immédiate pour l’empêcher de continuer à abuser de son pouvoir.

Pierre MAUDET montre, par exemple, qu’un Magistrat immoral, qui commettrait des actes de forfaiture en violant son Serment avec des mensonges, a le pouvoir d’opprimer notre peuple ou des citoyens, sans que ces derniers disposent d’une mesure curative immédiate pour mettre fin à ses actes de forfaiture

Il montre que tout magistrat immoral sait que le législateur n’a pas prévu de mesure curative immédiate pour neutraliser un magistrat qui n’est plus digne de la confiance du peuple pour avoir menti et violé son Serment.

 

DU PROJET D’INITIATIVE D’UNE LOI POUR LA SURVEILLANCE DES SERMENTS DES ELUS ET DES MAGISTRATS PAR LE PEUPLE AVEC MESURE CURATIVE

Voir projet d'initiative : LSSEMP_19

Ce projet de loi a pour but de donner au peuple le moyen de prendre une mesure curative immédiate contre un Magistrat ou un Elu qui viole son Serment de loyauté envers le peuple.

Une telle loi n'aurait pas permis à Pierre MAUDET de refuser la résolution du Parlement qui lui demande de démissionner.

Elle aurait même évité au Parlement de devoir perdre du temps à voter cette résolution, puisque le peuple aurait eu le moyen de prendre une mesure curative immédiate contre Pierre MAUDET pour violation de Serment avec des mensonges.

Comme le Parlement, qui veut respecter le peuple, a montré son impuissance à pouvoir prendre une mesure curative immédiate, ce projet de loi lui a été transmis.

La violation de Serment par des magistrats immoraux est un des moteurs de la corruption en Suisse, il est temps d’y mettre fin avec  des mesures efficaces

Voir courrier : 190129DE_GC

Merci aux députés du Parlement de Genève qui se sont engagés publiquement à respecter le peuple face à des Magistrats qui violent leur Serment avec des mensonges

Un exemple à suivre par les autres députés qui appliquent la Loi du Silence sur les violations de Serment par des magistrats avec des mensonges.

 

190125_JLM

190129DE_GC

TJ de 19h30

LSSEMP_19

23.01.19 BAIN DE SANG EN PERSPECTIVE POUR DES ÉLUS : 

Hanspeter USTER, un rescapé de la tuerie de Zoug, appelé en renfort pour briser la LOI DU SILENCE

Me de Rougemont avait reçu le mandat du Parlement vaudois de briser la LOI DU SILENCE qui a provoqué la Tuerie de Zoug pour éviter une nouvelle tuerie

Il n’a pas pu achever sa mission suite à l’intervention d’un ancien Président du Tribunal fédéral, qui jouit de la protection du Ministère Public de la Confédération (MPC)

181030DE_VP

Hanspeter USTER , Président de l’Autorité de surveillance du MPC, a été appelé en renfort pour achever la mission de Me de ROUGEMONT et briser à jamais cette LOI du SILENCE

Hanspeter USTER
Hanspeter USTER
Avocat
Rescapé de la tuerie de Zoug
Président de l'Autorité
de surveillance du MPC

 

Me de ROUGEMONT a eu sa mission sabotée par Claude Rouiller, l'ancien Président du Tribunal fédéral.

 

Hanspeter USTER, qui est un rescapé de la tuerie, est l'homme de la situation pour achever la mission de Me de Rougemont.

Deux requêtes lui ont été transmises.

190122DE_HU

LES ORPHELINS DE LA TUERIE DE ZOUG PEUVENT ENCORE ESPÉRER QUE LA MORT DE LEURS PARENTS N’AURA PAS ÉTÉ INUTILE

Me François de ROUGEMONT a été chargé de traiter la demande d’enquête parlementaire qui constatait la violation des droits fondamentaux avec les relations qui lient les membres de confréries d’avocats aux Tribunaux.

Demande enquête parlementaire : 051217DP_GC

Dans ce cadre,  Me François de ROUGEMONT a expliqué qu’il a été nommé après la tuerie de Zoug par le Parlement  pour éviter une nouvelle tuerie

Il a expliqué que c’était la mesure corrective prise par les Autorités vaudoises pour assurer le respect des droits fondamentaux

Il a expliqué comment la LOI du SILENCE exercée par les autorités de Zoug avait provoqué cette tuerie de 14 élus

Il avait la mission pour éviter une nouvelle tuerie de briser cette LOI du SILENCE et il s’engageait à répondre à toutes les  questions de manière précise, sans langue de bois.

Dans ce cadre du traitement de la demande d’enquête parlementaire, il a tenu parole. Il a tout de suite confirmé qu’il y avait violation des droits fondamentaux avec les interventions du Bâtonnier, lesquelles permettaient à un Président administrateur, membre d’une confrérie d’avocats, de violer le copyright

Il n’a pas pu achever sa mission suite à ce que le dossier lui a été retiré.

Le dossier a été repris par l’ancien Président du Tribunal fédéral, Me Claude ROUILLER.

Claude ROUILLER a tout simplement nié la violation des droits fondamentaux en occultant les faits établis avec Me de ROUGEMONT. Il a imposé cette même LOI DU SILENCE qui a provoqué la tuerie de Zoug.

Ce dossier est devant le MPC. Ce dernier sait que Me de ROUGEMONT n'a pas pu achever sa mission. Le MPC applique aussi la LOI du SILENCE.

CONSTAT : La mesure corrective mise en place par le Grand Conseil pour éviter une nouvelle tuerie ne fonctionne pas.

 

INTERVENTION REQUISE D'UN RESCAPÉ DE LA TUERIE DE ZOUG

La mission de Me De ROUGEMONT doit être reprise et terminée avec des mesures plus efficaces. Ces mesures doivent prendre en compte la LOI du SILENCE imposée par l'ancien Président du Tribunal fédéral avec les protections que lui accorde le MPC.

Il est demandé à Hanspeter USTER, rescapé de la tuerie de Zoug, de prendre ces mesures et de soutenir le projet d'initiative pour :

"LA LOI SUR LA SURVEILLANCE DES SERMENTS DES ELUS ET DES MAGISTRATS PAR LE PEUPLE AVEC MESURE CURATIVE"

Soit l'action corrective que le Parlement aurait dû mettre en place pour éviter la tuerie de Zoug et le sabotage de la mission de Me De Rougemont par un ancien Président du Tribunal fédéral.

LSSEMP_19

190122DE_HU

LSSEMP_19

 

16.01.19 Dr URWYLER contre Dr URWYLER

Un combat de Titans impliquant deux Présidents des plus hautes instances judiciaires du Canton de Fribourg dont l’un s’appelle le Dr Adrian URWYLER et l’autre s’appelle le Dr Adrian URWYLER

Adrian URWYLER

Président du Tribunal Cantonal
(= Dr Urwyler en rouge)

Président Conseil magistrature
(= Dr Urwyler en vert)

Le Dr Adrian Urwyler a donné sa démission pour le 1er mars 2019.

Il a été l'un des auteurs des codes de procédures qui servent à paralyser tout le système judiciaire en permettant aux Juges de violer leur Serment de Magistrat en tout impunité.

Ces codes de procédures délirantes donnent le moyen aux hauts magistrats immoraux d’imposer la loi du Silence sur du crime organisé en empêchant les questions de fonds d’être traitées.

Voir article de l'HEBDO sur la paralysie de la justice du 7.4.2016

 

EN TANT QUE PRÉSIDENT DU TRIBUNAL, IL FAIT UNE DERNIÈRE DÉMONSTRATION POUR MONTRER COMMENT SON CODE DE PROCÉDURE PERMET AUX MAGISTRATS IMMORAUX DE FAIRE RÉGNER LA LOI DU SILENCE SUR LE CRIME ORGANISÉ.

Ce sera la lourde tâche au Dr Urwyler (en vert) d'agir contre le Dr Urwyler (en rouge) qui a paralysé toute la justice....

 

Des concitoyens de Fribourg s'inquiètent sérieusement que nos impôts servent à financer de hauts magistrats immoraux qui violent leur Serment de respecter les droits fondamentaux. Cela s'appelle de la gestion déloyale des intérêts de l'Etat.

Est-ce que le Dr Adrian URWYLER (en vert ) va arriver à briser la loi du silence que fait régner le Dr Adrian URWYLER (en rouge) avec son code de procédure ?

 

LA CONSTITUTION SUISSE GARANTIT LE RESPECT DES DROITS FONDAMENTAUX PAR L’ASSERMENTATION DES MAGISTRATS 

On rappelle que par définition :

"Le Serment d’un élu ou d’un magistrat est le contrat par lequel il s’engage personnellement à utiliser de manière loyale envers tous les citoyens le pouvoir que le peuple lui accorde pour accomplir son devoir d’élu et de magistrat"

« L’IMPOSITION DE LA LOI DU SILENCE » EST LE MOYEN UTILISÉ PAR DES MAGISTRATS IMMORAUX POUR VIOLER UN SERMENT EN TOUTE IMPUNITÉ

On rappelle que par définition:

"L’OMERTA, appelée aussi Loi du Silence, est la loi des organisations criminelles."
C’est le moyen utilisé par les membres des élites corrompues,  dont des magistrats immoraux, qui abusent de leur pouvoir, pour avantager de manière déloyale des membres de confréries et de sociétés secrètes.

 

DERNIÈRE DÉMONSTRATION DE LA PARALYSIE DU SYSTÈME JUDICIAIRE FAITE PAR LE DR Adrian URWYLER,  PRÉSIDENT DU TRIBUNAL, AVEC SON CODE DE PROCÉDURE QUI PERMET DE FAIRE RÉGNER L’OMERTA SUR LES AVANTAGES DÉLOYAUX QU’IL A ACCORDÉ AUX MEMBRES DE CONFRÉRIES

Acte no 1 (novembre): 181125DE_TC

Le Dr Adrian URWYLER sait qu’il fait l’objet d’une plainte pénale après avoir reconnu que le code de procédure n’était pas applicable dans ce contexte où il a donné des avantages déloyaux à des membres de confréries d’avocats.
Tous ses collègues le savent.

Acte no 2 (décembre): 190104DE_VS

Le code de procédure qui ne permet pas de prendre en compte les avantages déloyaux accordés aux membres de confréries est cependant toujours appliqué par Virginie Sonney.

Acte no 3 (janvier): 190104DE_TC

Tous les juges cantonaux sont avisés de la situation. Le Président du Tribunal Cantonal, le Dr Adrian URWYLER, sait qu’il est partie prenante et qu’il ne peut pas répondre aux noms de tous ses collègues, sans violer son Serment de magistrat.

Acte no 4 (janvier): 190107AU_DE

Le Dr Adrian URWYLER viole son Serment de magistrat en répondant au nom de ses collègues, pour montrer que son code de procédure permet en toute impunité de faire régner la loi du Silence sur les avantages déloyaux qu’il a accordé aux membres de confréries d’avocats.

Il précise qu'il existe le Conseil de la magistrature qui est l'autorité de surveillance des magistrats. Il suggère que c'est cette Autorité dont le Président est le Dr Adrian URWYLER, qui peut traiter cette question d'avantages déloyaux accordés aux membres de confréries d'avocats. Il a en effet reconnu que son code de procédure n'est pas applicable suite à ce qu'il permet de donnner des avantages déloyaux aux membres de confréries en violant l'accès à des Tribunaux neutres et indépendants.

Acte no 5 (janvier): 190113DE_TC

Le Dr Adrian Urwyler a été avisé qu'il a violé son Serment de manière immorale.

Acte no 6 (janvier):

190114DE_TC

Les collègues du Dr Adrian Urwyler sont invités à se prononcer sur les agissements de leur Président sans violer leur Serment de Magistrats.

190114DE_CM

Le Conseil de la magistrature, dont le Président est le Dr Adrian URWYLER (en vert), magistrat au-dessus de tout soupçon, est saisi pour briser la loi du silence imposée par le Dr Adrian URWYLER (en rouge) avec le code de procédure délirantes. On rappelle qu'il est un des auteurs du code.

Hebdo7.04.16

181030DE_VP

181125DE_TC

190104DE_VS

190104DE_TC

190107AU_DE

190113DE_TC

190114DE_TC

190114DE_CM

 

 

09.01.19 NOUVELLE IMPORTANTE POUR LES MAGISTRATS VIOLEURS DE SERMENT DÉMASQUÉS :

Le Dr Adrian URWYLER a donné l'exemple en démissionnant

Le Dr Adrian URWYLER, Président du Tribunal et du Conseil de la magistrature de Fribourg  a refusé de rompre la Loi du Silence sur la violation de son Serment de respecter les Droits Fondamentaux pour accorder des avantages aux membres de confréries d’avocats,  mais il a démissionné !

Pierre MAUDET a montré que le peuple n’accepte plus les  Assermentés qui violent leur Serment. On invite par conséquent tous les magistrats violeurs de Serment, comme Virginie SONNEY,  à démissionner !

190104DE_VS

Challenge pour Roland MESOT

Roland MESOT
Roland MESOT
Président du Grand Conseil
Fribourg pour 2019

Ce sera certainement le plus grand challenge de Roland MESOT, notre nouveau Président du PARLEMENT, de prendre des mesures pour que les Violeurs de Serment ne puissent plus utiliser la loi du Silence pour couvrir la violation de leur Serment

190107DE_RM

LA LOI DU SILENCE SUR LES VIOLATIONS  DE SERMENT PAR DES MAGISTRATS AVEC DES STRATÉGIES DE MENSONGES ET DE MANIPULATION EST DEVENUE PUBLIQUE EN 2018

Le Dr Adrian URWYLER laisse derrière lui un système judiciaire sinistré, contaminé par la mise en place pendant plusieurs années de cette culture de la violation par les magistrats de leur Serment de respecter les droits fondamentaux avec des stratégies de mensonges et de manipulation qu’il a enseignées.

L'impunité pour ces actes de forfaiture a été assurée par la Loi du Silence qu'ont le pouvoir de faire régner les magistrats plutôt que de faire leur devoir de répondre aux questions légitimes de fonds. Technique de violation de Serment que le Dr Adrian URWYLER a aussi enseigné en donnant l'exemple dans ce contexte.

Voir par exemple ci-dessous, en date du 7 février 2018 :

"Les questions publiques au Dr Adrian URWYLER, un des auteurs des codes de procédures"

...questions qui sont restées sans réponses...., et en parallèle voir les stratégies de mensonges et manipulation, dont le dernier exemple qui a été exposé à Maurice ROPRAZ, voir ci-dessous en date du 21.11.18 :

pièce : 181119DE_MR

Après que le Dr Adrian URWYLER ait donné sa démission, une magistrate comme Virginie SONNEY a déjà pris la relève comme le montre le document ci-dessous. Découvrez la technique "d'auto-décision" qu'utilise Virginie Sonney pour refuser de se récuser et cacher qu'elle est partie prenante, voir pièce :

190104DE_VS

=> ellle doit aussi démissionner pour avoir violé son Serment de respecter les Droits fondamentaux dans le but de donner des avantages aux membres de confréries d'avocats 

Maintenant que le processus de violation de Serment en utilisant la loi du silence est connu, il est essentiel que les membres du Parlement fribourgeois, sous la Présidence de Roland MESOT, prennent des mesures pour mettre fin cette forme de corruption qui ronge notre société

190107DE_RM

Maurice Ropraz, conseiller d'Etat, avocat, a aussi été invité à agir pour assurer la sécurité des victimes de magistrats violeurs de Serment avec la loi du Silence:

190104DE_MR

Projet d'initiative en cours

La préservation de la souveraineté de notre peuple face à des élites corrompues est aussi le challenge de chaque citoyen

Un projet de lancement d’une initiative pour une loi sur la surveillance des Serments des élus et des magistrats par le peuple est en préparation

Pour les citoyens qui veulent pouvoir avoir confiance dans les élus et les magistrats assermentés, il est temps d’agir.

Il ne faut plus laisser aux membres des élites corrompues le pouvoir d'utiliser la loi du silence pour violer leur Serment de magistrat ou d'élu.

Les violeurs de serments doivent démissionner et être punis directement par le peuple

Participez à ce projet d’initiative pour rétablir la souveraineté de notre peuple qui n’arrive plus à faire respecter les Valeurs de sa Constitution suite à la trahison d’élites corrompues

 

Plus d’information sera prochainement diffusée sur ce site pour ce projet d’initiative pour enrayer la violation des Valeurs de notre Constitution par des élites corrompues.

Contact pour le projet d'initiative : swissaudit.one@gmail.com

181030DE_VP

190104DE_VS

190107DE_RM

190104DE_MR

 

02.01.19 PAS ENCORE A LA RETRAITE

Doris LEUTHARD
Doris Leuthard
Future retraitée
Ancienne Conseillère fédérale

Elle doit encore briser la Loi du Silence

DORIS LEUTHARD A DU GARDER LE SILENCE SUR UN ENREGISTREMENT QUI MONTRE DES MAGISTRATS QUI FONT DU CHANTAGE PROFESSIONNEL AVEC UN DROIT QUI N'EXISTE PAS !

Pour les curieux voir: 181030DE_VP

Elle est la seule personne à avoir reçu cet enregistrement et à le connaître officiellement, à l'exclusion d'avocats qui en possède les versions intégrales.

L'un d'entre eux veut faire intervenir un "Maurice Bavaud" pour mettre fin à la violation des droits fondamentaux par des Magistrats Assermentés.

Elle va être contactée en temps voulu pour briser la loi du Silence sur la violation des Valeurs de la Constitution par des élus et des magistrats assermentés qui bafouent leur devoir d'élus et de fonctionnaires.

181231DE_DL

181231DE_DL
2019 OBJECTIFS 2019

Mettre fin à l'impunité des magistrats et élus assermentés qui utilisent des stratégies de mensonges et manipulation pour tromper le peuple :

la Surveillance des Serments des élus et magistats doit être faite dorénavant par le peuple.

DEVISE DE L'ANNÉE 2019 :

La Surveillance des Serments des élus et magistrats doit être faite par le peuple (lancement d'une initiative)

" Tolérance zéro par le peuple pour les élus et magistrats assermentés qui utilisent la Loi du Silence pour violer les Valeurs de la Constitution"

"Utilisons les réseaux sociaux, comme le font les gilets jaunes, pour rassembler les citoyens qui veulent exiger des élus et des magistrats assermentés qu'ils respectent les Valeurs de la Constitution, et qui ne veulent plus permettre qu'un magistrat ou un élu puisse violer son Serment de respecter ces Valeurs en toute impunité, en imposant la loi du silence.

C'est au bien-être du plus faible des membres d'un Pays que l'on mesure le respect des Valeurs de la Constitution et non au bien-être et au salaire d'un Directeur de Banque.

 
2019 BONNE ANNEE
****************
Remerciements

 

Meilleurs voeux pour une bonne santé à tous nos lecteurs.
***********************************************************************
Un grand MERCI à tous ceux qui ont eu le courage de dénoncer publiquement ceux qui abusent de leur position de force, malgré les risques de représailles.

Un grand MERCI aux hébergeurs et aux réseaux sociaux qui luttent contre la censure de l'information sous toutes ses formes

Sohn von Tell

 
       
<2019 ARCHIVES AVANT 2019 ARCHIVES AVANT 2019 SUITE